Sur Le Terrain

Partager

#4 Audrey & Priscillia - TraceParts - Quels sont les défis à relever pour faire de l'Inbound (du vrai !) ?

Saison 1, Ép. 4

GRANDIR AVEC SES CLIENTS, QUEL KIF !


Aujourd'hui, je vous propose un numéro de Sur Le Terrain un peu particulier : je suis allé rendre visite à l'un de nos clients historiques pour évoquer notre évolution conjointe.


On a eu la chance d'obtenir la confiance de TraceParts début 2018.


Gabriel - DG de TraceParts - et son équipe nous ont permis de les acccompagner dans la mise en place de leur stratégie Inbound & Automation.


Ce numéro est l'occasion de souligner les réussites et la progression remarquable de l'équipe Marketing mais pas seulement !


Car si Audrey, Priscillia, Yang et l'équipe commerciale (on pense fort à vous Pauline, Philip, Antoine et toute l'équipe 😀) ont bien avancé, ces 2 années à leurs côtés nous ont aussi fait (fortement !) grandir.


On vous dit tout, en toute transparence dans ce numéro de Sur Le Terrain.


L'échange était au top, comme toujours.


Bonne écoute

Plus d'épisodes

10/14/2020

#18 Patricia Wendling : Le Télétravail, Mode d'Emploi

Saison 1, Ép. 18
Une chute de 100% à 14%. En à peine quelques mois.Presque 100% des entreprises tournaient en télétravail pendant le confinement. Dès le déconfinement, elles n’étaient plus que 39% à le proposer et aujourd’hui, seules 14% des entreprises permettent le télétravail.Pourtant, les avantages du télétravail sont nombreux et très séduisants. Tant pour l’entreprise que le salarié.Alors pourquoi ça coince?Pour répondre à cette question, j’ai le plaisir de recevoir Sur Le Terrain Patricia Wendling, DRH, chroniqueuse, conférencière et surtout auteure du livre «Télétravail: Mode d’Emploi».Patricia est claire sur le sujet: ce que nous avons vécu pendant le confinement n’est pas le télétravail.Le télétravail ne s’impose pas. Il se choisit. Le télétravail ne s’improvise pas, il se co-construit.C’est cette idée qui va rythmer notre conversation dans cet épisode.Avec Patricia, nous commençons donc par débriefer l’expérience que nous avons vécue pendant le confinement.Nous évoquons les difficultés mais nous soulignons aussi et surtout les succès qui doivent servir de base pour ancrer le télétravail dans nos organisations.De là, nous identifions les 3 enjeux à relever pour le faire avec succès: la communication, le management à distanceet l’équilibre vie pro/vie perso.Nous commençons par la communication: en passant au télétravail, nous basculons d’un mode de communication orale et instantanée à un mode de communication écrite et différée.D’une communication de proximité à une communication à distance.Et ça, ça pose des problèmes. Tout est sujet à interprétation à distance: chaque mot écrit et même les silences.Alors comment bien communiquer quand on est en télétravail?Patricia nous donne des astuces très concrètes pour communiquer efficacement et renforcer la cohésion d’équipe.On aborde ensuite le gros morceau, celui du management.Car si les entreprises se montent toujours réticentes à l’idée de proposer le télétravail, c’est avant tout pour une question de confiance: «si je te vois, c’est que tu travailles, si je ne te vois pas, c’est que tu ne travailles pas!»La cause du présentéisme est alors aussi responsable de la faible adoption du télétravail par nos organisations.Les défis du management sont donc énormes.Ici, Patricia nous présente sa vision et nous donne des pistes très concrètes à explorer.Selon elle, dans le contexte télétravail, le manager porte 3 casquettes:En tant qu’arbitre, il doit décider comment le télétravail va être mis en œuvre chez lui.En tant qu’animateur, il doit veiller à maintenir les liens formels et informels au sein de son équipe. Vous verrez qu’il doit même aller jusqu’à remplacer la machine à café!Enfin, en tant que coach, il doit définir des objectifs précis et aider ses collaborateurs à les atteindre.Ce dernier point est essentiel pour passer efficacement au télétravail car il siffle la fin du micro-management qui horripile Patricia et beaucoup d’entre nous.Enfin, nous parlons de l’équilibre vie pro/vie perso: le télétravail augmente les risques psychosociaux – du stress au burn-out – et il est primordial de mettre en place des actions qui garantissent cet équilibre vital.Ici, je pars de ma propre expérience pour permettre à Patricia de nous présenter des choses concrètes à mettre en œuvre pour relever cet enjeu.En conclusion, on change totalement de sujet et ça va vous plaire: j’envie Patricia. Elle a rédigé son livre en 3 semaines. De mon côté, j’ai commencé le mien à plusieurs reprises ces dernières années et j’ai toujours abandonné.Du coup, je profite de cet échange pour demander conseil à Patricia et sa réponse pourrait bien me motiver à passer à l’action. Elle résonnera sans doute en vous si écrire un livre fait partie de vos objectifs de vie.En tout cas, ma rencontre avec Patricia a été une révélation et j’espère que vous prendrez autant de plaisir à écouter cet épisode que moi à le tourner.Il est très concret et vous donne des pistes précises à suivre pour faire du télétravail une réussite: que vous soyez salariés, dirigeants, managers ou Freelance.Prenez un carnet, un stylo et descendons donc sans plus tarder Sur Le Terrain avec Patricia Wendling!
9/30/2020

#17 Anne-Sophie & Léa - HIPLI - Mettre son Idée à l'Épreuve du Feu

Saison 1, Ép. 17
Il y a quelques mois, vous avez fait la connaissance Sur Le Terrain d’Anne-Sophie et Léa, fondatrices d’Hipli – une solution de colis réutilisable, que nous avons décidé de suivre tout au long de leur aventure entrepreneuriale.Dans le 1er épisode,nous avons abordé des points clés dans la vie d’un entrepreneur: comment on passe de l’idée à la création, comment décide-t-on de s’associer pour le meilleur et pour le pire, comment on communique et prospecte quand personne ne nous connait et enfin comment gérer l’équilibre vie pro/vie perso pour éviter l’accident.Dans ce deuxième épisode, nous retrouvons Anne-So et Léa pour parler de l’épreuve du feu: celle qu’on attend tous quand on entreprend mais qu’on redoute aussi un peu. Voire beaucoup. Même terriblement.Depuis notre conversation, Anne-So et Léa se sont retrouvées au pied du mur pour le grand lancement de la v1 d’Hipli: 30000 colis sont partis, et sont revenus, prêts à repartir et ce, pour une bonne 100aine de fois.Un lancement en trombe donc pour Hipli et une période pour le moins dynamique qui a amené son lot de défis à relever.Prise de décision, recrutement et automatisation sont les 3 thématiques que nous allons aborder dans ce nouvel épisode avec Hipli.D’abord, nous parlons prise de décision donc:Comment prendre une décision, vite et bien, en plein rush? Comment s’entendre entre associés? Comment peser le pour, le contre et surtout trancher dans le vif?C’est une problématique que nous rencontrons tous régulièrement dans notre carrière. Anne-Sophie et Léa nous apportent leur retour d’expérience et nous livrent leurs meilleures astuces que vous appliquerez ensuite, j’en suis certain.Pour illustrer la complexité de prendre une décision, je partage également les difficultés qu’on peut et qu’on a pu rencontrer chez nous, ce qui valide parfaitement les astuces proposées par les filles.Vous verrez sur ce point que la confiance est essentielle et qu’il est crucial d’accepter de lâcher-prise sur ce qui sort de ses domaines de compétences.Vous verrez également pourquoi et comment prendre de la hauteur pour éviter de prendre les choses trop personnellement et prendre des décisions négatives sous le coup de mauvaises émotions.Ce passage est tout particulièrement enrichissant.Ensuite, nous abordons la gestion des temps forts et des temps faibles, des temps courts et des temps longs: nous échangeons notamment autour de la fatigue qui peut prendre le pas, en période de rush, et de l’importance de s’écouter pour ne pas aller dans le mur.Après ça, on parle recrutement.Car depuis le 1er numéro, Hipli a fait x2 sur son effectif. Anne-So et Léa sont en effet passées de 2… à 4! C’est drôle dit comme ça mais les enjeux sont importants.Quand on est aussi tôt dans le développement d’une entreprise, les premiers collaborateurs seront peut-être ceux qui devront porter la culture et la vision auprès des futures recrues qui seront plus nombreuses.Nous abordons des points clés:-Comment construire sa fiche de poste?-Faut-il privilégier le savoir-faire ou le savoir-être? Quel est le bon dosage ici?-Enfin, comment on on-board ses premiers collaborateurs?À ce moment de la conversation, c’est hyper plaisant de voir l’humanité d’Anne-Sophie et Léa, de sentir leur volonté de permettre à leur équipe de travailler dans le confort et de toujours penser long terme.Hyper inspirant.Enfin, le temps, sa gestion et son économie, étant le fil rouge de notre conversation, nous terminons ce numéro de Sur Le Terrain en parlant d’automatisation.Peut-on et doit-on automatiser quand on est une entreprise qui porte des valeurs si fortes que celles d’Hipli. La réponse est oui mais vous verrez, pas n’importe comment.Léa nous présente sa vision de l’automatisation et je bois du petit lait: nous sommes pleinement alignés. Automatiser doit permettre de gagner du temps pour pouvoir allouer une expérience client, prospect et partenaire optimale.Pour vous donner des pistes de réflexion, Léa et moi vous donnons quelques exemples concrets d’automatisation à explorer chez vous.Vous êtes nombreux à m’avoir envoyé des messages très sympas pour me dire que vous avez adoré l’authenticité d’Anne-Sophie et Léa pour le 1er numéro. Vous ne serez pas déçu dans ce nouvel épisode.Descendons donc sans plus tarder, une nouvelle fois, Sur Le Terrain avec Hipli !
9/16/2020

#16 La Psy Qui Parle : Le Jour où J'ai Fait un (SACRÉ) Burn-Out !

Saison 1, Ép. 16
Nous sommes le 4 Mai 2018. Le réveil sonne. Je sens que mon corps ne veut pas se lever. Comme tous les matins depuis quelques mois maintenant. Mais peu importe car mon mental est plus fort que mon physique.Je le crois encore à cet instant.Je me lève, en mode pilote automatique, et entre dans la douche. L’eau coule, je me savonne et ma tête tourne. Mon cœur s’accélère, je commence à faire une crise de panique.Là aussi, peu importe. J’en fais tous les jours et mon mental remporte toujours la bataille. Mais cette fois, c’est différent.Ma tête tourne un peu plus vite que d’habitude, mon cœur bat lui aussi un peu plus vite que d’habitude.Je n’ai pas le temps de me rincer. Toujours en mode pilote automatique, je m’enveloppe dans ma serviette et retourne au lit.Je me mets sous la couette et je m’enfonce dans le matelas sous la pression de la journée qui m’attend.Pourtant, ma journée n’a rien d’exceptionnel. C’est une journée chez un client comme j’en fait toujours depuis 5 ans maintenant.Mais cette fois, mon corps dit STOP. Il le hurle même.Mon corps m’engueule. Il en a ras le bol que je le néglige, que je l’ignore.Il m’engueule car depuis 15 ans, je ne dors pas assez.Il m’engueule car je ne le nourris pas assez non plus. Il m’engueule car je le clash. Que je suis chaque jour en guerre contre lui alors que nous sommes dans la même équipe.Mais ce message, je ne le comprends pas sur l’instant.C’est le 1er match que mon mental perd contre mon corps et ce n’est donc pas bien grave.Après une semaine de repos, je reprends mon rythme comme si de rien n’était.Pendant 1 mois, jour pour jour.Après ça, mon corps m’a lâché, véritablement, épuisé de ne pas être écouté.Pendant des semaines, je n’ai pas pu sortir à plus de 300m de chez moi. Je n’ai pas pu manger pendant des jours, ni dormir.J’ai même réalisé l’exploit anxiogène d’enchainer 4 nuits blanches d’affilée.Et puis j’ai compris le message.Dis comme ça, on peut croire que c’est soudain mais il m’a fallu des mois de réflexion. Mon corps m’a imposé de mener les réflexions que je n’ai jamais voulu mener.Et c’est la plus belle chose qui pouvait m’arriver.Alors comment sort-on d’un Burn-Out? Et surtout, comment peut-on faire pour le transformer une opportunité?Car une personne sage m’a un jour dit que la douleur n’a aucun intérêt si on ne lui donne pas un sens.Pour aborder ce sujet qui me tient particulièrement à cœur, vous l’aurez compris, j’ai l’immense plaisir d’accueillir Sur Le Terrain Audrey GINISTY, psychologue et créatrice de la chaine YouTube La Psy Qui Parle.Audrey a été la partenaire idéale pour aborder ce sujet personnel et délicat.Pour tout vous dire, j’ai l’impression de me foutre à poil sur Internet en publiant ce numéro mais je suis convaincu qu’il pourra en aider plus d’un, grâce à Audrey qui a été au top.Avec elle, nous commençons gentiment par tourner autour du pot.Vous verrez que je fais durer un bon moment l’introduction pour retarder l’échéance: nous débutons donc en abordant les mythes autour de la psychologie et des psychothérapies.Audrey nous explique aussi pourquoi elle a décidé de lancer sa chaine YouTube et, en douceur, nous commençons à parler Burn-Out:C’est quoi concrètement un Burn-Out? Quels sont les symptômes? Comment prévenir et guérir un Burn-Out?Nous voyons notamment que, contrairement à ce que veulent nous faire croire certaines conférences TEDx, un Burn-Out c’est loin d’être le Club Med.En ce qui me concerne, j’ai plutôt eu l’impression de me retrouver dans le tambour d’une machine à laver…!Audrey nous présente en détails les points qu’elle analyse chez ses patients pour comprendre leur Burn-Out et les guider de la meilleure des façons sur un chemin qui leur est totalement personnel.Car oui, le Burn-Out n’est pas une cause, c’est un symptôme de causes plus profondes.Se contenter de dire qu’on a fait un Burn-Out parce qu’on a trop travaillé n’est pas pertinent. Il est important de comprendre pourquoi.Nous voyons donc avec Audrey les réflexions à mener pour comprendre et imaginer des solutions qui nous permettront progressivement de mener une vie professionnelle plus confortable.Nous abordons notamment pour ça les dérives liées aux réseaux sociaux ou encore l’importance du Syndrome de l’Imposteur dans un Burn-Out.Nous évoquons également le télétravail, sujet toujours plus d’actualité, qui peut s’avérer très dangereux pour les personnes les plus sujettes au syndrome d’épuisement professionnel.Pour conclure, nous parlons de la pause.La pause que j’ai longtemps vu comme une récompense que je ne méritais pas ne doit clairement pas être vue comme telle. Comme vous le verrez, la pause n’est pas une récompense mais doit faire partie du processus de production.Elle fait pleinement partie de la performance.Pour l’occasion, je ne vous invite pas à nous rejoindre Sur Le Terrain mais vous propose plutôt d’écouter notre conversation Sur Le Divan, avec Audrey Ginisty, La Psy Qui Parle !