Sur Le Terrain

10/28/2020

#19 Le Process : Passer un Palier dans sa Vie Pro

Saison 1, Ép. 19
Dans une carrière, on arrive tous à ce moment crucial. Parfois même plusieurs fois.On fait ce qu’on fait depuis quelques années et on sent qu’il est temps de passer un cap, de franchir un palier pour être plus performant, plus efficace, monter en compétences et surtout prendre plus de plaisir dans son job.Dans cette situation, il y a 2 types de personnes:Celles qui ruminent, qui se plaignent, qui s’ennuient et celles qui acceptent de sortir de leur zone de confort.Si vous faites partie du premier lot, vous pouvez éteindre le podcast, ce numéro de Sur Le Terrain ne va pas vous plaire.Si vous êtes plutôt du deuxième, vous êtes comme Coralie.Coralie est chargée de communication dans une belle boite B2B. Je lui ai envoyée un E-mail de Joyeux Mois-Niversaire pour célébrer son premier mois en tant qu’inscrite à ma newsletter.Dans ce mail, je propose à l’abonné de me soumettre un sujet pour que je le traite dans un contenu spécial.Coralie – je te remercie pour ça – m’a proposé ce sujet qui la touche particulièrement en ce moment.Et ça tombe bien car je suis en plein dedans.Du coup, pour ce nouveau format d’épisode, je vous présente le process que je suis régulièrement pour passer un palier dans ma vie professionnel.Il y a 4 points essentiels mais cette fois je fais court, je ne vous en dis pas plus et vous propose de descendre sans plus tarder sur le terrain avec…. Juste moi! C’est parti!
10/14/2020

#18 Patricia Wendling : Le Télétravail, Mode d'Emploi

Saison 1, Ép. 18
Une chute de 100% à 14%. En à peine quelques mois.Presque 100% des entreprises tournaient en télétravail pendant le confinement. Dès le déconfinement, elles n’étaient plus que 39% à le proposer et aujourd’hui, seules 14% des entreprises permettent le télétravail.Pourtant, les avantages du télétravail sont nombreux et très séduisants. Tant pour l’entreprise que le salarié.Alors pourquoi ça coince?Pour répondre à cette question, j’ai le plaisir de recevoir Sur Le Terrain Patricia Wendling, DRH, chroniqueuse, conférencière et surtout auteure du livre «Télétravail: Mode d’Emploi».Patricia est claire sur le sujet: ce que nous avons vécu pendant le confinement n’est pas le télétravail.Le télétravail ne s’impose pas. Il se choisit. Le télétravail ne s’improvise pas, il se co-construit.C’est cette idée qui va rythmer notre conversation dans cet épisode.Avec Patricia, nous commençons donc par débriefer l’expérience que nous avons vécue pendant le confinement.Nous évoquons les difficultés mais nous soulignons aussi et surtout les succès qui doivent servir de base pour ancrer le télétravail dans nos organisations.De là, nous identifions les 3 enjeux à relever pour le faire avec succès: la communication, le management à distanceet l’équilibre vie pro/vie perso.Nous commençons par la communication: en passant au télétravail, nous basculons d’un mode de communication orale et instantanée à un mode de communication écrite et différée.D’une communication de proximité à une communication à distance.Et ça, ça pose des problèmes. Tout est sujet à interprétation à distance: chaque mot écrit et même les silences.Alors comment bien communiquer quand on est en télétravail?Patricia nous donne des astuces très concrètes pour communiquer efficacement et renforcer la cohésion d’équipe.On aborde ensuite le gros morceau, celui du management.Car si les entreprises se montent toujours réticentes à l’idée de proposer le télétravail, c’est avant tout pour une question de confiance: «si je te vois, c’est que tu travailles, si je ne te vois pas, c’est que tu ne travailles pas!»La cause du présentéisme est alors aussi responsable de la faible adoption du télétravail par nos organisations.Les défis du management sont donc énormes.Ici, Patricia nous présente sa vision et nous donne des pistes très concrètes à explorer.Selon elle, dans le contexte télétravail, le manager porte 3 casquettes:En tant qu’arbitre, il doit décider comment le télétravail va être mis en œuvre chez lui.En tant qu’animateur, il doit veiller à maintenir les liens formels et informels au sein de son équipe. Vous verrez qu’il doit même aller jusqu’à remplacer la machine à café!Enfin, en tant que coach, il doit définir des objectifs précis et aider ses collaborateurs à les atteindre.Ce dernier point est essentiel pour passer efficacement au télétravail car il siffle la fin du micro-management qui horripile Patricia et beaucoup d’entre nous.Enfin, nous parlons de l’équilibre vie pro/vie perso: le télétravail augmente les risques psychosociaux – du stress au burn-out – et il est primordial de mettre en place des actions qui garantissent cet équilibre vital.Ici, je pars de ma propre expérience pour permettre à Patricia de nous présenter des choses concrètes à mettre en œuvre pour relever cet enjeu.En conclusion, on change totalement de sujet et ça va vous plaire: j’envie Patricia. Elle a rédigé son livre en 3 semaines. De mon côté, j’ai commencé le mien à plusieurs reprises ces dernières années et j’ai toujours abandonné.Du coup, je profite de cet échange pour demander conseil à Patricia et sa réponse pourrait bien me motiver à passer à l’action. Elle résonnera sans doute en vous si écrire un livre fait partie de vos objectifs de vie.En tout cas, ma rencontre avec Patricia a été une révélation et j’espère que vous prendrez autant de plaisir à écouter cet épisode que moi à le tourner.Il est très concret et vous donne des pistes précises à suivre pour faire du télétravail une réussite: que vous soyez salariés, dirigeants, managers ou Freelance.Prenez un carnet, un stylo et descendons donc sans plus tarder Sur Le Terrain avec Patricia Wendling!
9/30/2020

#17 Anne-Sophie & Léa - HIPLI - Mettre son Idée à l'Épreuve du Feu

Saison 1, Ép. 17
Il y a quelques mois, vous avez fait la connaissance Sur Le Terrain d’Anne-Sophie et Léa, fondatrices d’Hipli – une solution de colis réutilisable, que nous avons décidé de suivre tout au long de leur aventure entrepreneuriale.Dans le 1er épisode,nous avons abordé des points clés dans la vie d’un entrepreneur: comment on passe de l’idée à la création, comment décide-t-on de s’associer pour le meilleur et pour le pire, comment on communique et prospecte quand personne ne nous connait et enfin comment gérer l’équilibre vie pro/vie perso pour éviter l’accident.Dans ce deuxième épisode, nous retrouvons Anne-So et Léa pour parler de l’épreuve du feu: celle qu’on attend tous quand on entreprend mais qu’on redoute aussi un peu. Voire beaucoup. Même terriblement.Depuis notre conversation, Anne-So et Léa se sont retrouvées au pied du mur pour le grand lancement de la v1 d’Hipli: 30000 colis sont partis, et sont revenus, prêts à repartir et ce, pour une bonne 100aine de fois.Un lancement en trombe donc pour Hipli et une période pour le moins dynamique qui a amené son lot de défis à relever.Prise de décision, recrutement et automatisation sont les 3 thématiques que nous allons aborder dans ce nouvel épisode avec Hipli.D’abord, nous parlons prise de décision donc:Comment prendre une décision, vite et bien, en plein rush? Comment s’entendre entre associés? Comment peser le pour, le contre et surtout trancher dans le vif?C’est une problématique que nous rencontrons tous régulièrement dans notre carrière. Anne-Sophie et Léa nous apportent leur retour d’expérience et nous livrent leurs meilleures astuces que vous appliquerez ensuite, j’en suis certain.Pour illustrer la complexité de prendre une décision, je partage également les difficultés qu’on peut et qu’on a pu rencontrer chez nous, ce qui valide parfaitement les astuces proposées par les filles.Vous verrez sur ce point que la confiance est essentielle et qu’il est crucial d’accepter de lâcher-prise sur ce qui sort de ses domaines de compétences.Vous verrez également pourquoi et comment prendre de la hauteur pour éviter de prendre les choses trop personnellement et prendre des décisions négatives sous le coup de mauvaises émotions.Ce passage est tout particulièrement enrichissant.Ensuite, nous abordons la gestion des temps forts et des temps faibles, des temps courts et des temps longs: nous échangeons notamment autour de la fatigue qui peut prendre le pas, en période de rush, et de l’importance de s’écouter pour ne pas aller dans le mur.Après ça, on parle recrutement.Car depuis le 1er numéro, Hipli a fait x2 sur son effectif. Anne-So et Léa sont en effet passées de 2… à 4! C’est drôle dit comme ça mais les enjeux sont importants.Quand on est aussi tôt dans le développement d’une entreprise, les premiers collaborateurs seront peut-être ceux qui devront porter la culture et la vision auprès des futures recrues qui seront plus nombreuses.Nous abordons des points clés:-Comment construire sa fiche de poste?-Faut-il privilégier le savoir-faire ou le savoir-être? Quel est le bon dosage ici?-Enfin, comment on on-board ses premiers collaborateurs?À ce moment de la conversation, c’est hyper plaisant de voir l’humanité d’Anne-Sophie et Léa, de sentir leur volonté de permettre à leur équipe de travailler dans le confort et de toujours penser long terme.Hyper inspirant.Enfin, le temps, sa gestion et son économie, étant le fil rouge de notre conversation, nous terminons ce numéro de Sur Le Terrain en parlant d’automatisation.Peut-on et doit-on automatiser quand on est une entreprise qui porte des valeurs si fortes que celles d’Hipli. La réponse est oui mais vous verrez, pas n’importe comment.Léa nous présente sa vision de l’automatisation et je bois du petit lait: nous sommes pleinement alignés. Automatiser doit permettre de gagner du temps pour pouvoir allouer une expérience client, prospect et partenaire optimale.Pour vous donner des pistes de réflexion, Léa et moi vous donnons quelques exemples concrets d’automatisation à explorer chez vous.Vous êtes nombreux à m’avoir envoyé des messages très sympas pour me dire que vous avez adoré l’authenticité d’Anne-Sophie et Léa pour le 1er numéro. Vous ne serez pas déçu dans ce nouvel épisode.Descendons donc sans plus tarder, une nouvelle fois, Sur Le Terrain avec Hipli !
9/16/2020

#16 La Psy Qui Parle : Le Jour où J'ai Fait un (SACRÉ) Burn-Out !

Saison 1, Ép. 16
Nous sommes le 4 Mai 2018. Le réveil sonne. Je sens que mon corps ne veut pas se lever. Comme tous les matins depuis quelques mois maintenant. Mais peu importe car mon mental est plus fort que mon physique.Je le crois encore à cet instant.Je me lève, en mode pilote automatique, et entre dans la douche. L’eau coule, je me savonne et ma tête tourne. Mon cœur s’accélère, je commence à faire une crise de panique.Là aussi, peu importe. J’en fais tous les jours et mon mental remporte toujours la bataille. Mais cette fois, c’est différent.Ma tête tourne un peu plus vite que d’habitude, mon cœur bat lui aussi un peu plus vite que d’habitude.Je n’ai pas le temps de me rincer. Toujours en mode pilote automatique, je m’enveloppe dans ma serviette et retourne au lit.Je me mets sous la couette et je m’enfonce dans le matelas sous la pression de la journée qui m’attend.Pourtant, ma journée n’a rien d’exceptionnel. C’est une journée chez un client comme j’en fait toujours depuis 5 ans maintenant.Mais cette fois, mon corps dit STOP. Il le hurle même.Mon corps m’engueule. Il en a ras le bol que je le néglige, que je l’ignore.Il m’engueule car depuis 15 ans, je ne dors pas assez.Il m’engueule car je ne le nourris pas assez non plus. Il m’engueule car je le clash. Que je suis chaque jour en guerre contre lui alors que nous sommes dans la même équipe.Mais ce message, je ne le comprends pas sur l’instant.C’est le 1er match que mon mental perd contre mon corps et ce n’est donc pas bien grave.Après une semaine de repos, je reprends mon rythme comme si de rien n’était.Pendant 1 mois, jour pour jour.Après ça, mon corps m’a lâché, véritablement, épuisé de ne pas être écouté.Pendant des semaines, je n’ai pas pu sortir à plus de 300m de chez moi. Je n’ai pas pu manger pendant des jours, ni dormir.J’ai même réalisé l’exploit anxiogène d’enchainer 4 nuits blanches d’affilée.Et puis j’ai compris le message.Dis comme ça, on peut croire que c’est soudain mais il m’a fallu des mois de réflexion. Mon corps m’a imposé de mener les réflexions que je n’ai jamais voulu mener.Et c’est la plus belle chose qui pouvait m’arriver.Alors comment sort-on d’un Burn-Out? Et surtout, comment peut-on faire pour le transformer une opportunité?Car une personne sage m’a un jour dit que la douleur n’a aucun intérêt si on ne lui donne pas un sens.Pour aborder ce sujet qui me tient particulièrement à cœur, vous l’aurez compris, j’ai l’immense plaisir d’accueillir Sur Le Terrain Audrey GINISTY, psychologue et créatrice de la chaine YouTube La Psy Qui Parle.Audrey a été la partenaire idéale pour aborder ce sujet personnel et délicat.Pour tout vous dire, j’ai l’impression de me foutre à poil sur Internet en publiant ce numéro mais je suis convaincu qu’il pourra en aider plus d’un, grâce à Audrey qui a été au top.Avec elle, nous commençons gentiment par tourner autour du pot.Vous verrez que je fais durer un bon moment l’introduction pour retarder l’échéance: nous débutons donc en abordant les mythes autour de la psychologie et des psychothérapies.Audrey nous explique aussi pourquoi elle a décidé de lancer sa chaine YouTube et, en douceur, nous commençons à parler Burn-Out:C’est quoi concrètement un Burn-Out? Quels sont les symptômes? Comment prévenir et guérir un Burn-Out?Nous voyons notamment que, contrairement à ce que veulent nous faire croire certaines conférences TEDx, un Burn-Out c’est loin d’être le Club Med.En ce qui me concerne, j’ai plutôt eu l’impression de me retrouver dans le tambour d’une machine à laver…!Audrey nous présente en détails les points qu’elle analyse chez ses patients pour comprendre leur Burn-Out et les guider de la meilleure des façons sur un chemin qui leur est totalement personnel.Car oui, le Burn-Out n’est pas une cause, c’est un symptôme de causes plus profondes.Se contenter de dire qu’on a fait un Burn-Out parce qu’on a trop travaillé n’est pas pertinent. Il est important de comprendre pourquoi.Nous voyons donc avec Audrey les réflexions à mener pour comprendre et imaginer des solutions qui nous permettront progressivement de mener une vie professionnelle plus confortable.Nous abordons notamment pour ça les dérives liées aux réseaux sociaux ou encore l’importance du Syndrome de l’Imposteur dans un Burn-Out.Nous évoquons également le télétravail, sujet toujours plus d’actualité, qui peut s’avérer très dangereux pour les personnes les plus sujettes au syndrome d’épuisement professionnel.Pour conclure, nous parlons de la pause.La pause que j’ai longtemps vu comme une récompense que je ne méritais pas ne doit clairement pas être vue comme telle. Comme vous le verrez, la pause n’est pas une récompense mais doit faire partie du processus de production.Elle fait pleinement partie de la performance.Pour l’occasion, je ne vous invite pas à nous rejoindre Sur Le Terrain mais vous propose plutôt d’écouter notre conversation Sur Le Divan, avec Audrey Ginisty, La Psy Qui Parle !
9/2/2020

#15 Yann Gourvennec : "Les Bourrins de la Prospection vont (VITE !) Disparaitre !"

Saison 1, Ép. 15
Intéressé par la Formation Social Selling Pro évoquée ? Voici le lien : https://ludosln.net/sspro 😀Passons maintenant au Podcast ⬇️Cette semaine, j’ai le plaisir de descendre Sur Le Terrain avec Yann Gourvennec: Yann, je l’ai découvert il y a quelques années avec son livre «La communication digitale expliquée à mon boss».Très 1er degré, je l’avais acheté vraiment dans le but d’expliquer à mon boss ce que je faisais concrètement et pourquoi c’était important.Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et les métiers du marketing et du commerce ont quand même bien changé.Avec Yann, nous abordons un point clé: la prospection agressive. Et Yann est clair sur le sujet: les bourrins – qu’ils soient commerciaux ou marketeurs – vont tous disparaitre.Sans doute plus rapidement que prévu en raison du contexte tendu dans lequel nous sommes.Et ce, pour une raison simple: l’acheteur adore acheter mais il déteste les vendeurs.Ce qu’il veut, c’est un conseiller de confiance. Une personne qui le guide efficacement dans sa réflexion, qui lui apporte de la valeur sans certitude de recevoir en retour.Et j’ai une mauvaise nouvelle: nous ne sommes pas tous capables de relever le défi.Certains n’ont pas les compétences. D’autres sont trop angoissés par les changements que ce défi nécessite et ne passeront pas à l’action.Si vous ne vous reconnaissez pas dans ces deux portraits, vous avez vos chances et vous vous demandez donc sans doute par où commencer.La clé: c’est l’expérience. L’expérience client oui mais aussi l’expérience prospect.Vous devez penser, respirer, dormir bref vivre client.Pour vous donner des pistes de réflexion et des idées d’action à mettre en œuvre, Yann revient pour nous sur des expériences passées, en toute franchise.Vous le verrez: ce ne sont pas les actions qui sont compliquées mais plutôt de remettre certaines de nos certitudes en question.Pour conclure ce numéro, nous abordons une question que vous vous êtes peut-être déjà posé: faut-il continuer à communiquer sur les réseaux sociaux?Sans vous spoiler, sachez que le divorce est possible et qu’il est même fortement recommandé si vous ne savez pas répondre à l’autre question que vous pose Yann dans ce numéro.Je vous propose sans plus tarder de descendre Sur Le Terrain avec Yann Gourvennec 😀🎧
7/22/2020

#14 Christel de Foucault : 157 000 abonnés LinkedIn en 4 ans, comment j'ai fait ?

Saison 1, Ép. 14
Plus de 157000 abonnés LinkedIn en à peine 4 ans. Je vous le dis tout de suite, mon invitée du jour est juste bluffante.Hello tout le monde, je suis Ludovic Salenne et aujourd’hui j’ai le plaisir de descendre Sur Le Terrain avec Christel de Foucault.Christel est conférencière, auteure, consultante, formatrice et même YouTubeuse sur les thématiques de l’emploi, de la marque employeur ou encore du Personal Branding.Mais surtout, elle cartonne sur LinkedIn!Comment a-t-elle fait pour se construire une communauté de plus de 157000 abonnés en si peu de temps?Jusqu’à la dernière seconde de ce numéro, les réponses à cette question vont vous surprendre.Christel l’avoue immédiatement: elle n’a jamais fait aucun calcul, elle publie quand elle en a envie et à l’instinct. Les bonnes pratiques dictées par les prétendus experts de LinkedIn, elle n’en a rien à faire.Christel a ses bonnes pratiques à elle et elle nous les livre avec toute la générosité qui la caractérise dans cet épisode.On commence par parler de l’importance d’avoir un positionnement fort et la ligne éditoriale qui va avec.Si Christel réussit sur LinkedIn,c’est parce qu’elle est clairement identifiée sur ses thématiques et que ses publications sont pleinement alignées avec sa personnalité.On évoque ensuite ses astuces pour créer une publication performante.Christel m’a vraiment surpris sur ce point quand elle m’a dit ne publier qu’1 fois par semaine au grand maximum. Comment pouvait-elle séduire tant d’abonnés avec si peu de publications?Puis elle m’a expliqué.Pour Christel, communiquer sur LinkedIn ne se résume pas à rédiger une publication. C’est offrir une expérience à sa communauté.Quand elle publie un post, Christel l’entretient pour le faire vivre dans le temps: elle répond à chacun des commentaires, elle partage des liens complémentaires, met ses contacts en relation…Quand j’anime des formations, j’ai l’habitude de dire que «dans réseau social il y a social» pour souligner l’importance d’entretenir son réseau.Très sincèrement, je me suis rendu compte que je ne l’avais moi-même pas assimilé à 100% avant de parler avec Christel.Vous verrez, je l’avoue en live dans notre conversation.Après ça, nous parlons de la prospection sur LinkedIn.Avec Christel, on est totalement aligné sur ce point: publier pour vendre, ça ne marche pas.Alors comment faire?Attention spoiler: tout passe par l’écoute.Nous voyons donc avec Christel comment comprendre le contexte de vos contacts pour adopter le bon angle.Là, il vous faudra clairement plus de patience et plus de temps. Et je vous vois venir: du temps, vous n’en avez pas.Christel est claire sur ce point: beaucoup de gens perdent un temps monstre à envoyer des centaines de demandes de connexion à des contacts qui ne convertiront jamais.Vous verrez que la clé réside plutôt dans votre capacité à connecter des prospects moins nombreux mais nettement plus qualifiés!Pour conclure, nous abordons pêle-mêle des sujets qui vont vous plaire:Nous faisons un parallèle entre la relation amoureuse et la prospection LinkedIn, nous parlons de l’importance de la marque employeur pour gagner des clientspuis des 50 erreurs à ne pas commettre pour trouver un job.Ce numéro de Sur Le Terrain est rempli de conseils très concrets que vous pourrez mettre en pratique immédiatement. Vous verrez dans le numéro que je m’engage moi-même à en suivre certains!J’ai vraiment hâte de vous le faire écouter alors descendons sans plus tarder Sur Le Terrain avec Christel de Foucault.
7/8/2020

#13 Flora Rivault (PayPlug) : réussir sa stratégie de Co-Marketing

Saison 1, Ép. 13
On a besoin des autres pour exister!Si je devais résumer ce numéro de Sur Le Terrain en une phrase, ce serait avec celle-ci.Aujourd’hui, j’ai le plaisir de recevoir Flora Rivault, responsable des partenariats marketing chez PayPlug pour évoquer 3 problématiques très opérationnelles qui vous touchent forcément dans votre vie professionnelle.D’abord, on parle d’intégration: comment réussir son intégration quand on arrive dans une nouvelle entreprise?Flora est arrivée chez Payplug en Février 2020, quelques semaines avant le confinement.En sachant que c’était son 1er job après l’obtention de son diplôme, la situation n’était clairement pas la plus simple pour bien s’intégrer.Pourtant, Flora a su relever le défi avec brio.Comment a-t-elle fait ? Elle nous explique tout et souligne l’importance des collaborateurs et du management.On évoque ensuite une deuxième problématique, la mission centrale de Flora chez PayPlug: identifier et convaincre des partenaires pour organiser des opérations de co-marketing.Entre échanges d’articles, organisation d’évènements ou création de livres blancs, Elle nous présente son process en détails:·Comment choisit-elle ses partenaires?·Comment détermine-t-elle le type d’opération à organiser?·Comment mesure-t-elle les performances de ses opérations de co-marketing?Flora nous donne des éléments clés afin de mettre en place une stratégie de co-marketing pour gagner en visibilité, générer des Leads et des clients.Enfin, on aborde un 3ème sujet qui nous concerne tous: comment sortir de sa zone de confort pour tester de nouvelles actions?La prise d’initiative est essentielle pour continuer de générer des résultats avec le Marketing.Mais qui dit prise d’initiative dit sortir de sa zone de confort et ce n’est clairement pas un comportement naturel.Alors comment faire?Avec Flora, on illustre l’importance d’avoir un climat sécurisant en interne et de documenter tous ses process.Pour vous donner du concret, nous revenons avec Flora sur une expérience qu’elle a vécue récemment: elle a dû organiser une série de webinars sans jamais en avoir organisé auparavant.Évidemment, le stress de l’inconnu est apparu mais Flora a su s’organiser et s’entourer efficacement pour relever le défi.Elle nous explique comment, en toute transparence.Ce numéro de Sur Le Terrain est un condensé de retours d’expérience qui vont forcément vous parler. Je suis impatient de vous le faire écouter alors descendons sans plus tarder Sur Le Terrain avec Flora Rivault.
6/17/2020

#12 Guillaume Terrien : il a fait le tour du monde de la transformation numérique !

Saison 1, Ép. 12
Qui n’a jamais rêvé de faire un tour du monde? Personnellement, ce serait sans doute le truc le plus kiffant que je pourrais faire dans ma vie mais je ne suis pas certain d’en avoir un jour le cran.Heureusement, il y a des aventuriers qui nous permettent de vivre leur voyage par procuration.C’est ce que je vous propose aujourd’hui Sur Le Terrain avec Guillaume Terrien!Guillaume a réalisé son rêve d’enfant en mêlant l’utile à l’agréable: il a fait le tour du monde de la transformation numérique.L’objectif? Partir à la rencontre de Start-ups, grandes entreprises et institutions pour étudier l’avancée et les particularités de la transformation numérique à travers le monde.La transformation numérique est un mot-valise que beaucoup emploient à tort et à travers. Pourtant, c’est une aventure passionnante impactant fortement l’évolution humaine.Nous sommes d’ailleurs très alignés avec Guillaume sur notre définition de la transformation numérique. Elle tient en une équation simple: (stratégie + outil) x Humain = succèsAvant d’entrer dans les détails et les particularités qu’il a pu constater dans les différents pays, Guillaume nous raconte comment il a pris cette décision folle de quitter un job bien payé pour parcourir le monde sans certitude.En toute sincérité, il nous présente les actions qu’il a mises en œuvre pour financer son voyager et l’organiser. Il revient également sur les 3 semaines de déprime, qu’il a vécues juste avant le départ, liées à diverses pressions externes et sociales ainsi qu’à des doutes personnels tellement naturels.Guillaume nous explique comment il a surmonté ses doutes et mis toutes les chances de son côté pour faire de ce voyage une belle opportunité professionnelle.Guillaume est une illustration parfaite du «quand on veut on peut». Je suis persuadé qu’il va vous inspirer et vous convaincre de passer à l’action, quel que soit votre objectif.Après cette leçon de vie, Guillaume nous présente un état des lieux de la transformation numérique dans chacun des pays qu’il a visités.Tout commence au Myanmar, pays dans lequel des start-ups essaient de développer le e-commerce alors que, même dans la capitale, il y a des rues qui n’ont pas d’adresse et que le taux d’adoption en cartes bancaires est inférieur à 10%...On enchaîne avec le Laos où la population n’en a clairement rien à faire de la transformation numérique, le Cambodge qui agit sous l’influence des investissements chinois, le Vietnam, Les Philippines, l’Australie ou encore le Canada.Le tour du Monde de Guillaume se termine enfin de manière totalement inattendue en Colombie. Je ne vous en dis pas plus, vous allez être scotché.Ce tour du monde nous permet de comprendre les impacts de la politique, de la géopolitique et de la géographie sur la transformation numérique. À l’instar de nos entreprises, la vision et la culture jouent aussi un rôle clé.Nous parlons de conduite du changement, d’un oiseau dinosaure ou encore de la perception de la transformation numérique de la France à l’étranger.Si vous voulez voyager, ce numéro est exactement ce qu’il vous faut.Descendons donc sans plus tarder Sur Le Terrain avec Guillaume Terrien
6/3/2020

#11 Sandra Bareil : "le recrutement, c'est le mariage entre deux personnalités !"

Saison 1, Ép. 11
D’un côté, on a des entreprises qui se plaignent de ne pas réussir à recruter. De l’autre, on a des candidats qui recherchent désespérément un job. Il n’y a pas comme un truc qui cloche?Il y en a même plusieurs. Mais lesquels?Une chose est sure: quand on parle de Marketing ou de Digital, les tords sont partagés.Pourquoi certaines boites n’arrivent pas à pourvoir leurs postes? Et pourquoi ont-elles du mal ensuite à fidéliser leurs meilleurs collaborateurs?À côté de ça, pourquoi tant de personnes se plaignent de ne même pas obtenir une réponse à leurs candidatures qu’elles envoient par centaines?Pour répondre à toutes ces questions, j’ai le grand plaisir d’accueillir Sur Le Terrain Sandra Bareil, recruteuse de talents digitaux chez DigiRocks.Avec Sandra, nous nous attaquons donc deux faces du recrutement: la face recruteur et la face candidat.Sandra ne passe pas par 4 chemins.Si de nombreuses entreprises ont du mal à recruter, c’est qu’elles sont de plus en plus exigeantes sur les compétences techniques à maîtriser mais qu’elle en oublie le savoir-être.Le recrutement, c’est avant tout le mariage entre deux personnalités.Pour illustrer cette problématique, Sandra nous raconte en toute transparence des anecdotes vécues avec ses clients.Ses exemples nous permettent de comprendre pourquoi c’est une erreur et comment rectifier le tir pour réussir un recrutement. Un recrutement durable.Car oui: beaucoup de recruteurs souhaitent engager des profils qui s’impliqueront pendant plusieurs années mais oublient que la fidélisation des collaborateurs est en fait leur responsabilité.À ce sujet, nous parlons notamment de l’importance de l’On-boarding et de la marque employeur.Ensuite, on s’attaque au candidat qui a lui aussi sa part de responsabilité: comment réussir son CVet surtout comment retenir l’attention du recruteur avec sa candidature?Là, soyons clairs: on arrête le copié/collé.On oublie aussi la lettre de motivation que plus personne ne lit.Vous devez faire court et surtout ultra-personnalisé.Pour comprendre comment faire, Sandra nous détaille ce qu’elle attend d’une candidature et vous donne des conseils très pratiques pour réussir la vôtre si vous êtes à la recherche d’un emploi.Il y a d’ailleurs une bonne nouvelle à ce sujet: c’est simple et seule une minorité prendra le temps de le faire. Vous pourrez donc facilement vous démarquer grâce aux conseils de Sandra.J’ai adoré mon échange avec Sandra. On aborde une problématique qui nous concerne tous et qui impacte directement les résultats mais aussi l’épanouissement de chacun.J’espère que vous l’aimerez aussi.Descendons donc sans plus tarder Sur Le Terrain avec Sandra Bareil !