Partager

Les Voix de la Photo

Le podcast des acteurs de la photographie

Les Voix de la Photo, c'est le podcast des entrepreneurs et des acteurs de la photographie. Qu'ils soient agents, galeristes, acheteurs d'art ou conseillers, ils ont en commun d'avoir lancé une entreprise dans la photogr
Dernier Épisode10/6/2021

Marta Gili (ENSP)

Saison 1, Ép. 47
Marta Gili est bien connue du paysage photographique pour avoir été pendant 12 ans directrice du Jeu de Paume et elle est désormais directrice de l’Ecole Nationale de la Photographie à Arles depuis 2019. Avec son accent chantant espagnol elle revient sur sa carrière à la Fundació La Caixa pendant 17 ans et ses douze années au Jeu de Paume. À 50 ans, elle a pris le risque de venir à Paris avec une de ses deux filles travailler dans une institution Parisienne emblématique. Après une expérience riche à Paris elle a saisi l’opportunité d’être directrice de l’ENSP pour se rapprocher de la création. Désormais au plus proche des photographes elle observe que «certains perdent le respect de la photographie et que c’est très bien!» Bonne écoute!SOMMAIRE1’ – Des études en philosophie qui lui ont permis de comprendre d’où viennent les images4’20 – 17 années passées à la Fundació La Caixa à Barcelone en charge des arts visuels11’ – Sa prise de risque à 50 ans: venir à Paris en tant que directrice du Jeu de Paume12’ - Son métier de directrice du Jeu de Paume pendant 12 ans17’15 – La partie administrative dans sa carrière: l'aspect le plus difficile mais vital20’30 – Son arrivée à l’école National Supérieur de la Photographie à Arles pour se rapprocher de la création22’50 – Les trois enseignements de l’école d’Arles: Master, Doctorat et la formation continue professionnelle24’50- Volonté de créer une circulation des savoirs: accueil d’artistes afghans, avec l’association atelier des artistes en exil. Création de résidences pour artistes avec le réseau des écoles du sud, le Projet Miramar28’ - Des mécènes qui soutiennent l’école pour des projets spécifiques: cristallerie de saint Louis d'Hermès, le Prix Dior exposé à la Mécanique à Luma, ...31’30 – Des laboratoires incroyables qui suivent les nouvelles évolutions technologiques33’30 – "Les étudiants changent notre regard. Et c’est ça que je veux"34’ – L’école et les Rencontres de la Photographie sont nés de la même racine39’- Beaucoup d’étudiants perdent le respect à la photographie et c’est très bien40’ - Les préoccupations des jeunes générations: questions de genres, écologies, identitaires et l’enfermement40’30 – "Il faut désapprendre l’école. C’est très bien d’apprendre mais dès qu’on est parti il faut désapprendre. Pour remettre quelque chose en cause il faut avoir conscience de ce quelque chose à remettre en cause"Le LinkedIn de Marta Gili : https://www.linkedin.com/in/marta-gili-53242a18/?originalSubdomain=frLe site du Jeu de Paume : https://jeudepaume.org/Le site de l'Ecole Nationale Supérieur de la Photographie à Arles : https://www.ensp-arles.fr/Pour participer à l'évolution du podcast, merci de remplir ce formulaire pour que j'apprenne à mieux vous connaître pour vous apporter du contenu véritablement utile en répondant à vos questionnements du quotidien : https://forms.gle/2BmW7LW84HnChSEr7Vos retours sont très importants pour améliorer ce podcast donc n'hésitez pas à m'envoyer vos questions, remarques et suggestions.Pour me contacter : @lesvoixdelaphoto (instagram) ou lesvoixdelaphoto@gmail.com
10/6/2021

Marta Gili (ENSP)

Saison 1, Ép. 47
Marta Gili est bien connue du paysage photographique pour avoir été pendant 12 ans directrice du Jeu de Paume et elle est désormais directrice de l’Ecole Nationale de la Photographie à Arles depuis 2019. Avec son accent chantant espagnol elle revient sur sa carrière à la Fundació La Caixa pendant 17 ans et ses douze années au Jeu de Paume. À 50 ans, elle a pris le risque de venir à Paris avec une de ses deux filles travailler dans une institution Parisienne emblématique. Après une expérience riche à Paris elle a saisi l’opportunité d’être directrice de l’ENSP pour se rapprocher de la création. Désormais au plus proche des photographes elle observe que «certains perdent le respect de la photographie et que c’est très bien!» Bonne écoute!SOMMAIRE1’ – Des études en philosophie qui lui ont permis de comprendre d’où viennent les images4’20 – 17 années passées à la Fundació La Caixa à Barcelone en charge des arts visuels11’ – Sa prise de risque à 50 ans: venir à Paris en tant que directrice du Jeu de Paume12’ - Son métier de directrice du Jeu de Paume pendant 12 ans17’15 – La partie administrative dans sa carrière: l'aspect le plus difficile mais vital20’30 – Son arrivée à l’école National Supérieur de la Photographie à Arles pour se rapprocher de la création22’50 – Les trois enseignements de l’école d’Arles: Master, Doctorat et la formation continue professionnelle24’50- Volonté de créer une circulation des savoirs: accueil d’artistes afghans, avec l’association atelier des artistes en exil. Création de résidences pour artistes avec le réseau des écoles du sud, le Projet Miramar28’ - Des mécènes qui soutiennent l’école pour des projets spécifiques: cristallerie de saint Louis d'Hermès, le Prix Dior exposé à la Mécanique à Luma, ...31’30 – Des laboratoires incroyables qui suivent les nouvelles évolutions technologiques33’30 – "Les étudiants changent notre regard. Et c’est ça que je veux"34’ – L’école et les Rencontres de la Photographie sont nés de la même racine39’- Beaucoup d’étudiants perdent le respect à la photographie et c’est très bien40’ - Les préoccupations des jeunes générations: questions de genres, écologies, identitaires et l’enfermement40’30 – "Il faut désapprendre l’école. C’est très bien d’apprendre mais dès qu’on est parti il faut désapprendre. Pour remettre quelque chose en cause il faut avoir conscience de ce quelque chose à remettre en cause"Le LinkedIn de Marta Gili : https://www.linkedin.com/in/marta-gili-53242a18/?originalSubdomain=frLe site du Jeu de Paume : https://jeudepaume.org/Le site de l'Ecole Nationale Supérieur de la Photographie à Arles : https://www.ensp-arles.fr/Pour participer à l'évolution du podcast, merci de remplir ce formulaire pour que j'apprenne à mieux vous connaître pour vous apporter du contenu véritablement utile en répondant à vos questionnements du quotidien : https://forms.gle/2BmW7LW84HnChSEr7Vos retours sont très importants pour améliorer ce podcast donc n'hésitez pas à m'envoyer vos questions, remarques et suggestions.Pour me contacter : @lesvoixdelaphoto (instagram) ou lesvoixdelaphoto@gmail.com
9/22/2021

#46 Éléonore Charrey (Les Agents Associés)

Saison 1, Ép. 46
Dans cet épisode avec Eléonore Charrey, agent de photographe et Présidente du syndicat les Agents Associés nous parlons des évolutions du métier d’agent et de photographe depuis ses vingt dernières années. On a abordé différents sujets tels que : la défense des droits d’auteur et la diffusion numérique du travail des photographes. Elle a parlé du travail de commande qui évolue ces dernières années avec un cadre de plus en plus contraignant avec la production d’images consensuelles qui ne laissent aucune place à la création. Elle nous conseille d’être constant, ne pas avoir des ambitions trop grandes lorsque l’on commence mais rester constant. En travaillant chaque jour on progressera.SOMMAIRE1’30 – Ses premières expériences professionnelles chez le Figaro, Europe 1, France Télévision puis à son compte5’20 – Ses débuts d’agent: l’entraide avec l’ex-agent de photographes France Drion qui l’a décomplexée du métier d’agent. La difficulté de trouver des bons photographes avec qui travailler harmonieusement. Sa rencontre avec l’acheteuse d’Art Christine Mahé et sa rencontre avec le photographe Eric Sauvage.9’40 – Qu’est-ce qu’une acheteuse d’art?12’40 – Le métier d’agentest moins compliqué que ce qu’elle pensait!13’ – Les évolutions du métier d’agent: les agences étaient indispensables pour découvrir des nouveaux talents avant l’ère numérique, la technique photographique est devenue de plus en plus simple lors de la prise de vue avec l’apparition de la post-production.17’40 – Pourquoi le syndicat a-t ’il était créé? Défendre les droits d’auteur des photographes, pour réfléchir sur ce métier, le valoriser, échanger, se former, …23’30 – Qu’est-ce que le métier d’agent de photographes ?35’ – L’humain au centre de son agence: son duo avec Lisa Thamin et la relation avec leurs photographes39’10 – Une des tendances de ses prochaines années: l’idée prime plus que la mise en lumière.44’ – Quand on fait de la commande il faut accepter qu’on ait un cadre très contraint. Avant on avait un croquis qui laissait place à l’imagination, maintenant on doit reproduire des images consensuelles.48’25 – Ces conseils pour photographes et agents: "Ce qui est important c’est la constance. Il ne faut pas avoir des ambitions trop grandes mais il faut du courage pour rester constant. C’est ça qui est difficile."Le LinkedIn d'Eléonore Charrey : https://www.linkedin.com/in/eleonore-charrey-07387419/Le site de l'agence Eléonore CharreyLe site des Agents AssociésPour être informé de l'actualité du podcast et participer à son évolution, inscrivez votre email ici : https://bit.ly/hellolesvoixdelaphotoVos retours sont très importants pour améliorer ce podcast donc n'hésitez pas à m'envoyer vos questions, remarques et suggestions.Pour me contacter : @lesvoixdelaphoto (instagram) ou lesvoixdelaphoto@gmail.com
6/30/2021

#45 Delphine Desveaux (Collections Roger-Viollet)

Saison 1, Ép. 45
La directrice des collections Roger-Viollet, Delphine Desveaux nous dévoile les enjeux d’une agence emblématique constituée de plusieurs millions de photographies. Elle revient sur l’histoire de l’agence Roger Viollet, la constitution des collections et le leg des collections à la ville de Paris. Avec des champs d’actions similaires à ceux des musées, elle nous explique les différents chantiers qu’elle porte avec son équipe (Aurore et Martine): inventorier, documenter, protéger, conserver et restituer. Le chantier de numérisation avance à vive allure avec plus de 600000 photographies numérisées et plus de 250000 visibles sur le site du concessionnaire. Elle nous apporte des conseils et en particulier l’importance de documenter son travail photographique pour conserver la mémoire d’une réflexion. Et si on souhaite ne pas documenter, il faut savoir pourquoi on ne le fait pas. Bonne écoute!SOMMAIRE3’30 – Les grandes évolutions dans le milieu de la photo depuis son arrivée chez Roger-Viollet en 19977’ – Le fonctionnement de l’agence Roger-Viollet9’ – La création de la Parisienne de la photographie16’ - Les collections sont léguées au bien public17’20– Les collections Roger-Viollet: des métiers similaires à ceux des musées: inventorier, documenter, protéger, conserver et restituer20‘ – Un grand chantier de numérisation: 600 000 photos déjà numérisées sur 8 millions et 250 000 sont visibles sur le site du concessionnaire24’50– L’importance de documenter correctement son travailLe LinkedIn de Roger-Viollet : https://www.linkedin.com/company/roger-viollet/Le site de Roger-Viollet : https://www.roger-viollet.fr/frPour être informé de l'actualité du podcast et participer à son évolution, inscrivez votre email ici : https://bit.ly/hellolesvoixdelaphotoVos retours sont très importants pour améliorer ce podcast donc n'hésitez pas à m'envoyer vos questions, remarques et suggestions.Pour me contacter : @lesvoixdelaphoto (instagram) ou lesvoixdelaphoto@gmail.com
6/9/2021

#44 Jean-Louis Cagnin (Publimod)

Saison 1, Ép. 44
Dans cet épisode nous écoutons Jean-Louis Cagnin nous raconter l’aventure du laboratoire photo argentique l'atelier Publimod. En relation quotidienne avec les photographes depuis plus de 30 ans, il nous apporte son éclairage sur les trente dernières années en revenant sur les profondes évolutions, les difficultés et les opportunités économiques de Publimod. Il aborde en particulier l’opportunité de faire des scans de films, les photographes de mode qui ont recommencé à faire de la photo argentique à partir de 2018 et la relation tireurs et photographes, des amitiés parfois fusionnelles. Bonne écoute !SOMMAIRE1’ – Les laboratoires argentiques avant le numérique4’ – Publimod jusqu’à la création de la SCOP15’ – Les nouvelles opportunités économiques : la demande pour des scans de films et le retour des photographes de mode à l’argentique en 201823’15 – Pourquoi les photographes ont recommencé à faire de la photo argentique ?28’45 – Les difficultés des laboratoires argentiques37’ – L’amitié tireur/photographe38’ – Ses conseils pour les photographes42’ – Ses conseils pour les laborantinsLe LinkedIn de Jean-Louis Cagnin : https://www.linkedin.com/in/cagnin-jean-louis-cagnin-40ba4b104/Le site de l'atelier Publimod : http://www.atelierpublimod.fr/Pour être informé de l'actualité du podcast et participer à son évolution, inscrivez votre email ici : https://bit.ly/hellolesvoixdelaphotoVos retours sont très importants pour améliorer ce podcast donc n'hésitez pas à m'envoyer vos questions, remarques et suggestions.Pour me contacter : @lesvoixdelaphoto (instagram) ou lesvoixdelaphoto@gmail.com
5/26/2021

#43 Pierre-Yves Mahé (Spéos)

Saison 1, Ép. 43
Dans cet épisode on parle école de photographie avec Pierre-Yves Mahé, le fondateur de Spéos. Il revient sur les débuts, les grandes étapes de Spéos, l’évolution du profil des étudiants mais aussi les difficultés de diriger une école de photographie. Riche d’une expérience de plus de trente ans à naviguer dans le milieu de la photo, il nous dévoile des conseils précieux pour des photographes. Nous avons aussi abordé l’aventure de la création de la Maison Nicéphore Niépce, musée ouvert au public les mois de juillet et août à Châlons sur Saône à visiter absolument pour les passionnés d’histoire de la photographie! Bonne écoute SOMMAIRE0’50- A 12 ans: passionné par les photographies d’ovnis réalisés avec un caméscope3’30 – Le début de Spéos06’50 – Le profil des étudiants: aujourd’hui et hier07’50 – Les grandes étapes de Spéos12’15 – Les difficultés de diriger une école de photographie17’10 – La maison Nicéphore Niepce21’30 – Les grandes évolutions dans le milieu de la photo et ses conseils pour les photographesLe LinkedIn de Pierre-Yves Mahé : https://www.linkedin.com/in/pymahe/?originalSubdomain=frLe site de l'école Spéos : https://speos-photo.com/fr/ Le site de la Maison Nicéphore Niépce : https://photo-museum.org/fr/Pour être informé de l'actualité du podcast et participer à son évolution, inscrivez votre email ici : https://bit.ly/hellolesvoixdelaphotoVos retours sont très importants pour améliorer ce podcast donc n'hésitez pas à m'envoyer vos questions, remarques et suggestions.Pour me contacter : @lesvoixdelaphoto (instagram) ou lesvoixdelaphoto@gmail.com
5/12/2021

#42 Christine Ollier (Le Champs des Impossibles)

Saison 1, Ép. 42
«Si on veut déplacer un brin d’herbe, il faut déplacer une montagne et ranger les brins d’herbes après.» Christine Ollier revient sur sa carrière en tant que directrice artistique de la galerie Les Filles du Calvaire à Paris puis sa deuxième vie dans le Perche à 56 ans avec la création du Champ des Impossibles. Personnalité incontournable du paysage de la photographie elle revient sur les évolutions des pratiques photographiquestels que l’explosion des langages et des postures, l’écriture poétique et les recherches expérimentales. Elle nous apporte un éclairage sur la construction du marché qui a rattrapé un écosystème et aborde les difficultés du métier de galeriste et du métier de photographe. Notez dans votre agenda et réservez votre gite, le Champ des Impossibles commence le 4 juin dans le Perche!SOMMAIRE1’ – Une carrière avant la galerie des Filles du Calvaire6’50 – Le métier de Directrice Artistique dans une galerie8’ – Le paysage de la photographie dans les années 199011’ – Le profil des collectionneurs hier et aujourd’hui16’30 - Le marché a rattrapé l'écosystème de la photographie17’30 – Les évolutions dans les pratiques photographiques. Elle nous parle de son livre «Paysage Cosa Mentale»20’ – Les difficultés du métier de galeriste23’50 – Après la galerie: un nouveau départ à 56 ans29’ – Le Champs des Impossibles : qu'est-ce que c'est ? Au programme : expositions, conférences, ateliers, …36’30 – Un équilibre financier: fond de dotation et subventions publiques38’45 – Des conseils pour les photographesLe LinkedIn de Christine Ollier : https://www.linkedin.com/in/christine-ollier-800065b0/Le site du Champs des Impossibles : https://www.lechampdesimpossibles.com/Pour être informé de l'actualité du podcast et participer à son évolution, inscrivez votre email ici : https://bit.ly/hellolesvoixdelaphotoVos retours sont très importants pour améliorer ce podcast donc n'hésitez pas à m'envoyer vos questions, remarques et suggestions.Pour me contacter : @lesvoixdelaphoto (instagram) ou lesvoixdelaphoto@gmail.com
4/28/2021

#41 Jean-François Camp (Galerie DUREV)

Saison 1, Ép. 41
Jean-François Camp nous dévoile sa longue carrière en tant que photographe au département de l’écologie en Iran, son laboratoire photo en Iran, ses 34 années chez le laboratoireDuponet sa galerie DUREV. Il nous parle des grandes évolutions technologiques: le développement du film Ektachrome, le processus E6 et le Cibachrome au début de sa carrière jusqu’au tirage lambda placé dans des caissons lumineux. «Faites ce que vous aimez, mais faites-le à fond»! Bonne écoute !1’30 – Un père rédacteur en chef et une mère attachée de presse6’30 – Une carrière de photographe: depuis la reproduction de plaques de verre à la bibliothèque Forney, jusqu’au Ministère de l’écologie en Iran en passant par la Maison des métiers d’art français22’ – Une carrière dans les laboratoires photo : la création d’un laboratoire photo en Iran puis commercial chez Publiphoto à Paris et la rencontre avec Pascal Hérold de chez Dupon37’15- Les évolutions technologiques qui ont transformé le métier de photograph42’30– La galerie DUREV avec Annie Boulat, Caroline Stein, ...58’30 – "La photographie est un super outil pour se découvrir soi-même et découvrir les autres"Le LinkedIn de Jean-François Camp: https://www.linkedin.com/in/jecamp/Pour être informé de l'actualité du podcast et participer à son évolution, inscrivez votre email ici : https://bit.ly/hellolesvoixdelaphotoVos retours sont très importants pour améliorer ce podcast donc n'hésitez pas à m'envoyer vos questions, remarques et suggestions.Pour me contacter : @lesvoixdelaphoto (instagram) ou lesvoixdelaphoto@gmail.co