Partager

Et si...

Le podcast qui ouvre le champ des possibles

Camille Maestracci et Benoît Hamon présentent “Et si”, le podcast qui réfléchit aux idées positives pour mieux vivre demain.Un épisode par mois, trente minutes de discussion, de réflexion, de déconstruction et de proposi
12/7/2020

Et si la nature avait droit à un avocat ?

Et si la nature avait droit à un avocat ? Autrement dit, et si la nature pouvait, comme vous et moi, défendre ses intérêts devant un juge ? Christopher Stone, juriste américain, se posait déjà la question en ces termes en 1970 : les arbres doivent-ils pouvoir plaider ? Dans cet épisode, on interroge l'efficacité du droit dans la protection de l'environnement, et on se demande quels sont les outils à notre disposition pour mieux défendre la nature. On va parler pêle-mêle de préjudice écologique, d'écocide, de la marée noire de l'Erika et de la Pacha Mama. On verra aussi pourquoi les intérêts humains prennent le pas sur les intérêts de la planète, et comment on peut faire pour changer de paradigme.Entretien avec Eve Truilhé, directrice de recherches au CNRS, spécialiste en droit international et européen de l'environnement, et Mathilde Hautereau-Boutonnet, professeure de droit privé à l'université d'Aix-Marseille et spécialiste en droit de l'environnement.Parmi nos références bibliographiques : STONE, Christopher D. Les arbres doivent-ils pouvoir plaider?: vers la reconnaissance de droits juridques aux objects naturels. Le passager clandestin, 2017. Avec la préface de Catherine Larrère.Eve Truilhé-Marengo, Mathilde Hautereau-Boutonnet. Le procès environnemental: Du procès sur l’environnement au procès pour l’environnement. [Rapport de recherche] Mission de recherche Droit et Justice. 2019Article dans The Conversation : Conversation avec Gilles Bœuf : « Le temps de la nature n’est pas le temps de la politique », décembre 2017 https://theconversation.com/conversation-avec-gilles-boeuf-le-temps-de-la-nature-nest-pas-le-temps-de-la-politique-89431 Article dans The Conversation : Justice climatique : en Colombie, une décision historique contre la déforestation, Marta Torre-Schaub, 15 avril 2018 https://theconversation.com/justice-climatique-en-colombie-une-decision-historique-contre-la-deforestation-95004 Hardin G. The tragedy of the commons. The population problem has no technical solution; it requires a fundamental extension in morality. Science. 1968 Dec 13;162(3859):1243-8. PMID: 5699198. https://science.sciencemag.org/content/162/3859/1243/tab-pdf Laurent Neyret, “Construire la responsabilité écologique” (chapitre 6), in Alain Supiot et Mireille Delmas-Marty (dir), Prendre la responsabilité au sérieux, Paris, PUF, 2015, p127 Hermitte Marie-Angèle, « La nature, sujet de droit ? », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2011/1 (66e année), p. 173-212. DOI : 10.3917/anna.661.0173. URL : https://www.cairn-int.info/revue-annales-2011-1-page-173.htmProduction : Camille Maestracci et Benoît Hamon. Réalisation : Camille Maestracci. Musique : Emma Beatson. Graphisme : Vincent Rouillac
11/2/2020

Et si on mesurait le bien-être plutôt que la croissance ?

Et si on mesurait le bien-être plutôt que la croissance ? Dans cet épisode, on s'interroge sur notre obsession du PIB, et comment cet indicateur phare ignore en réalité tout un tas d'éléments qui nous permettent de mesurer le bien-être d'une société. L'accès au logement, l'accès au soins, l'empreinte écologique de notre activité, le lien social : autant d'exemples parmi d'autres, d'indicateurs essentiels pour mesurer notre qualité de vie, que le PIB écarte totalement. Alors certes, la crise économique est bien là, elle nous frappe de plein fouet, et ses conséquences vont être terribles sur beaucoup d'hommes, de femmes, d'enfants. Mais elle ne doit pas nous empêcher de porter attention à d'autres critères fondamentaux, qui participent tout autant voire plus que le PIB, à évaluer l'état de notre société, et la direction qu'elle prend.Entretien avec Florence Jany-Catrice, économiste, professeure à l'université de Lille, co-autrice des "Nouveaux indicateurs de richesse" (La Découverte "Repères", 2016, 4e ed.)Parmi nos références bibliographiques : Gadrey, Jean, et Florence Jany-Catrice. Les nouveaux indicateurs de richesse. La Découverte, 2012Présentation au Conseil de l’Europe en 2008, Florence Jany-Catrice, “Les indicateurs de progrès”Florence Jany-Catrice: «La croissance n’est pas un indicateur approprié pour répondre aux enjeux duXXIesiècle», Adrien Franque, Libération, 10 novembre 2018 https://www.liberation.fr/planete/2018/11/10/florence-jany-catrice-la-croissance-n-est-pas-un-indicateur-approprie-pour-repondre-aux-enjeux-du-xx_1690017Bovar, O., Demotes-Mainard, M., Dormoy, C., Gasnier, L., Marcus, V., Panier, I., Tregouët, B., 2008. Les indicateurs de développement durable, L’Économie française : comptes et dossiers, Paris, Insee, 51-71, (http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ref/ ECOFRA08c.PDF)https://blogs.alternatives-economiques.fr/sas/2015/03/02/de-nouveaux-indicateurs-pour-un-nouveau-modele-de-developpement-la-proposition-de-loi-adopteehttp://www.assemblee-nationale.fr/14/rapports/r2505.asp Production : Camille Maestracci et Benoît Hamon. Réalisation : Camille Maestracci. Musique : Emma Beatson. Graphisme : Vincent Rouillac
10/5/2020

Et si on arrêtait de s'asseoir ?

Et si on arrêtait de s'asseoir ? On vous parle des dangers de la sédentarité, le fait de rester assis de manière prolongée, nouveau fléau de notre société contemporaine. Il n'est pas rare aujourd'hui que l'on reste au total jusqu'à 10h assis par jour, et cela n'est pas sans avoir des conséquences sur notre santé et notre espérance de vie. Selon le professeur Frédéric Dutheil, avec qui l'on s'est entretenu, c'est même la première cause de mortalité évitable dans le monde. Ainsi la sédentarité tue plus que le tabac. On va donc parler de l'évolution de nos modes de vie qui nous a menés à rester plus longtemps assis, et des possibilités à notre portée pour nous redresser et vivre mieux !Entretien avec le Professeur Frédéric Dutheil, médecin, chef du service Santé Travail au CHU de Clermont-Ferrand et spécialiste des questions de sédentarité.Parmi nos références bibliographiques : Sédentarité et activité physique en milieu professionnel, Frédéric Dutheil,Jean Ferrières,Yolande Esquirol, La Presse Médicale, Elsevier, July–August 2017F. Dutheil, J. Ferrières, V. Magnon, G. Boude, Y. Esquirol, La sédentarité au travail : un risque professionnel à part entière, Archives des Maladies Professionnelles et de l'Environnement, Volume 81, Issue 1, 2020, Page 63, ISSN 1775-8785, https://doi.org/10.1016/j.admp.2019.12.010 CARRÉ, François. Danger sédentarité: Vivre plus en bougeant plus. Cherche Midi, 2013.Nos os sont plus fragiles que ceux de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, voici comment yremédier, Karen Hindet Charlotte Roberts , 2018, https://theconversation.com/nos-os-sont-plus-fragiles-que-ceux-de-nos-ancetres-chasseurs-cueilleurs-voici-comment-y-remedier-108394Rapport de l’Inserm, Activité physique : Prévention et traitement des maladies chroniques, 2019Le Breton David, « Se remettre debout : marcher pour se sentir vivant », Empan, 2020/2 (n° 118), p. 15-21. https://www.cairn.info/revue-empan-2020-2-page-15.htmLE BRETON, David. Marcher la vie: Un art tranquille du bonheur. Métailié, 2020Production : Camille Maestracci et Benoît Hamon. Réalisation : Camille Maestracci. Musique : Emma Beatson. Graphisme : Vincent Rouillac
9/14/2020

Et si l'école n'était jamais finie ?

Et si l’école n’était jamais finie ? On vous parle notamment des écoles populaires au Danemark, ces lieux ouverts à tous, à tout âge et à tout moment de la vie, où l’on vient s’instruire, non pas pour se former à un métier et décrocher un travail, mais pour simplement mieux vivre ensemble. Peut-on, à la lumière de l'expérience danoise, envisager l'éducation autrement, non plus comme seul vecteur d'employabilité, mais comme un moyen d'émancipation, d’enrichissement personnel, et d'accompagnement tout au long de la vie, qui nous apprend à mieux faire société.Entretien avec Fabrice Carrière, journaliste français habitant au Danemark depuis trente ans.Parmi nos références bibliographiques : Frédéric Rauser, « L’éducation au Danemark », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 36 | 2004, 175-182.https://journals.openedition.org/ries/1550#tocto2n4Ove Korsgaard, « Grundtvig et la formation des adultes en Scandinavie : une innovation radicale », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 79 | 2018, 149-156. https://journals.openedition.org/ries/7189 René Bagorski. Formation professionnelle pour adultes: Big Bang à tous les étages. Éducation permanente, Arcueil : Éducation permanente, 2019, Former demain : utopies, enjeux, tendances, pp. 61-69.Chamahian Aline, « Reprendre des études à l'âge adulte : les effets sur les liens intergénérationnels à l'université et dans la famille », Recherches familiales, 2011/1 (n° 8), p. 91-100. DOI : 10.3917/rf.008.0091. URL : https://www.cairn.info/revue-recherches-familiales-2011-1-page-91.htmOCDE. « L'envie d'apprendre vient en apprenant. Participation des adultes à la formation tout au long de la vie ». In Les indicateurs de l'éducation à la loupe, n° 26, nov. 2014, 4 pProduction : Camille Maestracci et Benoît Hamon. Réalisation : Camille Maestracci. Musique : Emma Beatson. Graphisme : Vincent Rouillac