Partager

Women of the Seas

Le podcast des aventurières de la mer

Women of the SeasLe podcast des aventurières de la mer. Car les femmes ont des aventures en mer à raconter, découvrez à chaque épisode de Women of the Seas le portrait d'une de ces aventurières. Maud est photographe emba
5/31/2021

Episode 07 : "Le milieu le plus hostile du monde"

Saison 2, Ép. 7
Céline est diplômée de l’ESSEC, en 1999 elle change radicalement de voie pour répondre à l’appel du grand large. Alors que le service national vit ses dernières heures, elle intègre l’ultime promotion d’élèves officiers de réserve (officiers chefs du quart) à l’automne 2000 et rejoint après trois mois de formation sa première affectation, le bâtiment de transport léger « Jacques Cartier », basé à Nouméa. Elle sert ensuite une année sur la frégate anti-sous-marine De Grasse pour consolider ses acquis en matière d’opérations navales.Confortée par ces deux expériences, ultramarine puis brestoise, dans son choix d’embrasser la carrière maritime, elle accède rapidement au statut d’officier de carrière et rejoint en novembre 2002 les « bordaches » de la promotion 2000 de l’Ecole Navale à bord du porte-hélicoptère Jeanne d’Arc en partance pour sa traditionnelle campagne d’application. A bord de la frégate légère furtive Guépratte, du patrouilleur austral Albatros ou encore du transport de chalands de débarquement Foudre, elle participe durant six années embarquées à plusieurs missions en océan Indien, dans le golfe d’Oman et en mer d’Arabie, ainsi que dans le Golfe de Guinée.Brevetée de l’enseignement militaire supérieur en 2015 (promotion maréchal Leclerc de l’Ecole de guerre), elle commande deux fois à la mer : le bâtiment hydrographique « Borda » à Brest en 2010-2011 et de juin 2017 à janvier 2020, le tout nouveau patrouilleur polaire « L’Astrolabe », unique brise-glace de la marine dont elle est le premier commandant. Elle réalise dix rotations logistiques en Terre Adélie dans des conditions d’environnement extrêmes, pour ravitailler la station française Dumont d’Urville, opérée par l’Institut polaire français pour les TAAF.
5/3/2021

Episode 05 : "Un sourire sur l'eau"

Saison 2, Ép. 5
Capucine est une navigatrice et aventurière française, née à Tours en 1981.Capucine a grandi à Bruxelles et Barcelone. A 17 ans, elle part au Burkina-Faso pour construire une école, avant de rentrer en France pour faire des études de commerce qui lui donneront les connaissances nécessaires à la gestion de ce projet humanitaire. Elle reviendra souvent au Burkina-Faso, pays qu’elle affectionne particulièrement. Cette expérience fondatrice sera suivie d’autres voyages initiatiques; au Chili notamment, où elle passera deux ans à marcher dans la Cordillère des Andes. C’est en Patagonie, à l’âge de 23 ans, qu’elle a le déclic, l’envie d’apprendre à naviguer.Capucine a travaillé à Reporters d’Espoir, aux Echos puis au Figaro avant de quitter Paris pour Lorient, à l’âge de 27 ans, et se lancer dans l’aventure de la Mini Transat, une course transatlantique en solitaire sur un petit bateau de 6,5 mètres. Elle devient aussi journaliste spécialisée dans la course au large pour différents médias.Les entraînements et qualifications sont interrompus par de nombreuses blessures aux jambes. Plusieurs opérations aux genoux sont nécessaires et Capucine transforme son projet de course au large, en rencontrant un bateau plus adapté à sa condition physique. En 2011, après sept mois d’hospitalisation, elle entreprend donc la rénovation deTara Tari, premier bateau dont le procédé de fabrication incorpore de la toile de jute. Après trois mois de chantier, Capucine quitte La Ciotat à bord de ce petit voilier du Bangladesh fait de matériaux de récupération. Sans moteur, sans ordinateur ni électronique, Capucine expérimente la sobriété optimiste. Au fil des milles, sa philosophie de navigation transforme l’expérience en mode de vie. Après dix mois en mer, alors en escale dans l’archipel des Canaries, elle apprend le nom de sa maladie et décide de poursuivre son voyage, en traversant l’océan Atlantique et la mer des Caraïbes. Capucine passe cinq ans sur son bateau avant de faire une pause. Elle écrit son histoire dans le récit autobiographique «Tara Tari, mes ailes, ma liberté» paru aux éditions Arthaud en janvier 2020.