We Love Series

Partager

The Handmaid’s Tale, dystopie ou avertissement ?

Marthas, épouses et servantes sont de retour sur OCS Max pour la deuxième saison de « The Handmaid’s Tale », LA série dystopique phare de 2017 où l’on retrouve June « Offred » enceinte et en danger dans Gilead, ce régime totalitaire où les femmes fertiles sont les esclaves procréatrices des puissants impuissants. Obligatoirement, la série se détache et donne une suite au livre de Margaret Atwood, et possède une tonalité particulière « post-metoo ». La galerie des personnages féminins est variée, mettant en scène des femmes aux aspirations et aux manières de gérer la douleur très différentes, incarnée par un casting excellent. Autre éventail - malheureusement - varié, celui des violences et tortures physiques et psychologiques trop manifestes pour être subtiles, à la longue trop assommantes pour que la série soit vraiment dans la nuance. Cette torture systématique des femmes dénature le propos de la série, qui est faible quand elle ne montre que la souffrance des femmes, mais formidablement forte quand elle montre grâce à ses longs flash-back une société qui ressemble à la nôtre, pendant son basculement totalitaire. Animé par Charline Roux avec Marie Turcan et Anaïs Bordages. RECOMMANDATIONS LA RECO DE MARIE TURCAN : « Big Little Lies », une autre série féministe de 2017 signée David E. Kelley qui est reconduite pour une seconde saison sur HBO, avec entre-autres Nicole Kidman et Reese Witherspoon. LA RECO D’ANAÏS BORDAGES : « Killing Eve », la nouvelle série de Phoebe Waller-Bridge qui avait signé « Fleabag » en 2016. Cette fois-ci, c’est une série d’espionnage où Sandra Oh joue une espionne qui part à la recherche d’une tueuse à gages internationale jouée par Jodie Comer. CRÉDITS Next Episode est un podcast de Séance radio, proposé par Goom (Go on media). Directeur des contenus : Sébastien Flottes. Enregistré à l’Antenne Paris (10, rue la Vacquerie 11ème) le lundi 30 avril 2018. Production déléguée : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Générique : Corentin Kerdraon.

Plus d'épisodes