Partager

cover art for #TECH TILLI, un service de retouches et réparations clé-en-main pour les marques

ON(WARD) FASHION par THE GOOD GOODS

#TECH TILLI, un service de retouches et réparations clé-en-main pour les marques

Saison 3, Ep. 7

ONWARD FASHION, le podcast des solutions business pour une mode durable, reçoit Béryl de Labouchère pour parler de TILLI,  une startup digitale qui connecte les artisans couturiers aux clients finaux via une application (B2C) et une offre pour les marques (B2B) pour proposer un service de retouches, réparation et transformation des pièces textiles (vêtements, accessoires, linge de maison).


Pourquoi et comment les marques doivent-elles proposer systématiquement un service de retouches et réparation de vêtements ? 


Les marques de mode et textile doivent-elles se mettre à la retouche et à la réparation ? La question nous semble plutôt être : quand et comment ?

Pour se conformer aux standards de réparabilité imposés par la loi AGEC ; 

pour améliorer l’expérience client en boutique ou en ligne, booster les taux de ventes et réduire les retours, ou tout simplement témoigner avec sincérité de ses engagements contre les déchets textiles… Vous vous en doutez, dans cet épisode on a quelques arguments, mais également une solution pour vous lancer. TILLI vous propose d’entrer concrètement dans un modèle circulaire et de réduire votre impact. TILLI est une solution omnicanale en retail et en e-commerce qui s'intègre directement dans le parcours client, pour répondre à tous les besoins de couture, d'ajustement, de réparation et d’upcycling. Un service clé-en-main disponible partout en France qui fait la part-belle au travail des artisans couturiers et à leur savoir-faire, prolonge la durée de vie des textiles et engrange des données qualitatives et quantitatives sur vos produits et leur usage, afin de vous permettre de les optimiser de collection en de collection. Place à Béryl de Labouchère, cofondatrice de TILLI pour nous raconter. 


Bonne écoute !


Le site TILLI pour les marques https://tilli.fr/tilli-votre-partenaire-retouche-domicile-boutique-ecommerce/

TILLI sur Instagram https://www.instagram.com/tilli.couture/

The Good Goods https://thegoodgoods.fr/


Trame de l’épisode


INTRODUCTION

  • Présentation/Parcours de Béryl


PRÉSENTATION GLOBALE DE TILLI ET HISTORIQUE DE L’ENTREPRISE 

  • Équipe
  • Genèse de l’entreprise ? 
  • Offre à l’origine et offre actuelle enrichie (en bref)
  • Etat des lieux de la profession d’artisans couturiers 
  • Méthode de recrutement / formation / supports en routine / fee des artisans 
  • Sur quelles bases avez-vous affiné la grille tarifaire B2C et B2B ? 


MARCHÉ & OFFRE B2B

  • Quelques data à partager : 
  • Pitch en 1.30’ 
  • Exemple d’onboarding 
  • TILLI Réparation
  • TILLI CARE
  • Pourquoi ne pas proposer de service en marque blanche ? 
  • Modèle économique 
  • Rentabilité financière pour les marques ? Avantages extra-financiers ? 
  • TILLI CARE tarifée à 3€ fixes. Comment est calculé ce coût ?



FORMATION ET COMMUNICATION

  • Comment communiquer à sa communauté lors de la mise en place de ce service ?
  • Quelle formation au service en boutique pour les vendeur·euse·s ?
  • Qui organise et participe aux ateliers d’upcycling ?


LÉGISLATION

  • Sur l‘indice de réparabilité


QUESTIONS D’OUVERTURE 


More episodes

View all episodes

  • 15. #EXPERT Décarboner la mode par la finance, avec Pierre Schmidtgall @LITA

    01:28:10
    [Podcast] Décarboner la mode par la finance, avec Lita - The Good GoodsBALISE H1 Qui finance la mode ? ON(WARD) FASHION explore le rôle de la finance dans les impacts négatifs de la mode. Cet épisode aborde les alternatives et le financement participatif en particulier, avec Pierre Schmidtgall, cofondateur et Directeur de l’investissement chez Lita. Lita est une plateforme de financement communautaire et un acteur expert dans l’accompagnement des entreprises à impact et des TPME en transformation vers davantage de responsabilité sociétale, de toute envergure.En quoi le financement des marques de mode et les fonds d’investissement en particulier sont-ils responsables des externalités négatives ? La question du financement des marques est majeure car elle sous-tend le fonctionnement global de l’industrie. Plus de rentabilité signifie plus de marge sur une échelle de temps rapide, donc plus de volumes et de course aux prix bas. Ainsi, on passe en quelques décennies, non pas de 2 à 4 ni même à 52 collections par an mais à une par jour pour Shein.Dans cet épisode, on sort des ACV et des matières alternatives pour s’intéresser à l'argent. De l’œuf ou du pool d’actionnaires, qui rend coupable les marques de produire et la société civile d’acheter, au milieu de régulateurs passablement débordés par le rythme de 8000 nouveaux produits quotidiens par des enseignes chinoises d’ultra fast fashion ? Y’a t’il une voie alternative pour financer la transition ? La réponse est oui et elle repose sur le pouvoir de la communauté. Aujourd’hui, on parle des bénéfices - dans tous les sens du terme - du financement participatif, avec Pierre Schmidtgall, cofondateur de Lita et Directeur des investissements sur la partie opérationnelle.Le site Lita https://fr.lita.co/frPrendre RDV https://fr.lita.co/fr/users/sign_in Trame indicative de l’épisodeIntroduction / Parcours de Pierre Schmidtgall / LitaQui finance la mode ?Ouvrir son capital : pourquoi faire ? En quoi les volumes dans la mode sont-ils un problème ? Se financer avec LitaCas pratiques et théoriquesAprès la levée de fonds participative avec Lita Ressources et lienLiens utilesLe site Lita : https://fr.lita.co/frL’application Rift : https://riftapp.fr/ Le podcast sur “L’économie pour les nul·les” avec Eva Sadoun : https://www.thegoodgoods.fr/media/economie/financer-une-marque/eva-sadoun-lita-podcast-finance-investissement-mode/Le podcast sur “La décroissance” avec Timothée Parrique : https://www.thegoodgoods.fr/media/economie/circularite-services/expert-timothee-parrique-la-decroissance-appliquee-a-la-mode/
  • 14. #EXPERT Soutenir la création de mode, avec Pierre-François Le Louët | UFIMH

    58:10
    ON(WARD) FASHION, le podcast des solutions business pour une mode durable, reçoit Pierre-François Le Louët, Co-président de l'Union Française Mode & Habillement | UFIMH pour parler de la création de mode française et internationale. Merci à notre sponsor, Première Vision Paris, le go-to international des professionnels de la mode et des effusions créatives. Rendez-vous les 2, 3 et 4 juillet 2024 au Parc des Expositions Paris Nord Villepinte sur le salon Première Vision Paris, à la rencontre de 920 exposants du monde entier. La liste, le programme en détail et toutes les informations pour préparer au mieux votre venue sont sur le site. https://shorturl.at/8DWoB Comment soutenir la création de mode en 2024 ?Est-il raisonnable de créer une marque de mode aujourd'hui ? Faut-il chercher à transformer ou laisser choir aux bancs des liquidation judiciaires en chapelet les enseignes historiques qui ne trouve plus leur segment de marché, entre “les ultra-” de la fast fashion comme du luxe ?  L’industrie de la mode traverse de multiples crises, économiques en particulier. Pour faire le point sur ses réalités et le futur auquel se préparer, nous recevons Pierre-François Le Louët, Co-président de l'Union Française Mode & Habillement | UFIMH pour parler de la création de mode française et internationale, de comment et pourquoi la soutenir. Trame indicative de l’épisodeIntroductionPrésentation Parcours À quoi ça vous sert aujourd’hui ?Vous vouliez faire quoi enfant ?Quelle perception aviez-vous du métier de votre maman ?À quoi a ressemblé votre enfance ?Vous n’avez jamais créé de marque de mode, pourquoi ?Est-ce que créer du business, c’est créer quelque chose ?De l’avènement du prêt-à-porter, à l’ultra fast Fashion, une vraie histoire de l’économie de la modeQuelles sont les entités qui composent l’industrie ? Les Fédérations ? Rôle de l’Union des Fédérations de Mode et Habillement ? Quels métiers et corps de métiers sont représentés ?Vos actions au quotidien ?La crise actuelle dans la modePourquoi la mode est-elle parent pauvre de l’industrie française ? De quoi souffre la mode aujourd’hui ?État des lieux du made in France Comment donner un nouveau souffle ?S’inventer autrement / se réinventerY’a t’il une bonne raison de créer une marque de mode aujourd’hui ? Comment s’y prendre ?Entités qui aident, où s’informer ? Structures de soutien de la jeune création et comment ? Fonds ?Critères pour investir ?Success story recipe ? Exemples ? Marque employeur : comment séduire et recruter
  • 13. #EXPERT Assurer demain la continuité des savoir-faire d'excellence français

    01:04:18
    ON(WARD) FASHION, le podcast des solutions business pour une mode durable, reçoit Bénédicte Epinay, Déléguée Générale/CEO du Comité Colbert, pour parler de la transmission des métiers d'artisanat d'art dans la mode et le luxe en 2024 et de la transformation des secteurs à l'aune de la crise climatique.INTRODUCTIONPrésentation FormationParcours professionnelArrivée au ComitéPourquoi avez-vous à cœur de remplir cette mission ? Votre définition personnelle du Luxe en 2024La pièce de luxe que vous possédez et chérissez le plusLE COMITÉ COLBERT ET LE LUXENom Histoire“Le luxe est le plus ancien secteur d’avenir”, une brève Histoire du Luxe ?Qu’est-ce que l’art de vivre à la française ?Le Luxe et les Métiers d’Art aujourd’hui en données (volumes de CA, emplois ; en France et à l’export)Rôle du ComitéMaisons et corps de métiers représentésQuid des savoir-faire extra-territoriaux ? Un équivalent ailleurs ?Structure JuridiqueOrganisation actuelleMissions quotidiennesVotre rôle au sein du Comité, une journée type de Bénédicte EpinayLES ENJEUX DE LA TRANSITIONVision de l’industrie et de l’artisanat de luxe demain Développement Durable : Depuis quand ces sujets sont-ils audibles aux oreilles du luxe ? De qui émane la demande (parties prenantes, Gouvernement, consommateur·ices)Rapport RSE, les piliers (nous développerons)Comment on révolutionne l’UX du luxe dans un monde à +4 degrés ?Exemple avec l’art d’offrir, le packagingActions du Comité, concrètes prises en ce sens ? La valeur patrimonialeQu’est-ce qui a de la rareté ? Pourquoi faut-il le défendre ? Où sont les archives des savoir-faire ?Comment sont perçus les métiers d’art aujourd’hui ? Comment est organisée aujourd’hui la formation des jeunes générations ? (De(ux) mains, etc)Vers quelles entités se tourner quand on s’intéresse à ces métiers ? CommunicationComment orienter la communication quand on navigue entre élitisme (au sens, adressé à des privilégié·es) et démocratisation de ces sujets ?Comment valoriser l’exception à l’ère du luxe industriel ?Le site du Comité Colbert : https://www.comitecolbert.comLe site de The Good Goods : https://thegoodgoods.fr/The Good Goods sur Instagram : https://www.instagram.com/thegoodgoods.fr/
  • 12. #EXPERT NellyRodi, Peut-on encore prédire la mode avec quelques saisons d'avance ?

    01:21:28
    ON(WARD) FASHION, le podcast des solutions business pour une mode durable, reçoit Nelly Rodi fondatrice de l'agence éponyme pour parler de la prévision de tendances, de l'évolution du métier et ses enjeux en 2024. #EXPERT NellyRodi, Peut-on encore prédire la mode avec quelques saisons d'avance ? Lire l’avenir dans le présent.Pas une diseuse de bonaventure ni de prophéties auto-réalisatrices.Nelly Rodi est un être hypersensible qui a réussi l’exercice brillant non seulement d’en faire un métier mais d’imposer son entreprise au monde entier, aujourd’hui leader dans la prévision de tendances pour l’industrie au global ou des clients en particulier, qui attendent les cahiers de tendance, osons le dire, comme le messie.Si Nelly Rodi  et ses collaborateurs collectionnent et ordonnent les indices qui feront peut-être le futur de nos dressings, cette grande dame de l’habillement, de la décoration, de la cosmétique, ou encore de l’art de vivre, puise également ses inspirations dans la variété grandiose de ses souvenirs. Dans le livre qui sort cette année, intitulé « Quelques saisons d’avance » aux éditions Bouquins, on se plonge avec délice dans les détails parcimonieux d’une vie foisonnante de rencontres et d’expériences humaines et créatives extraordinaires.C’est pourtant bien, les pieds sur terre que l’on revient - à l’aune des affres du climat - avec des questions cartésiennes et une certaine jalousie quant à l’insouciance que le monde d’avant a seul pu connaître.Qu’est-ce qu’une tendance à l’heure du tout digital et des collections hebdomadaires, des marques de fast fashion ?Si les cabinets de tendances sont des guides pour les marques de mode, est-il possible d’utiliser leurs pouvoirs en faveur d’une transformation sociétale, vers un développement durable ?Et peut-être plus sérieux entre encore : peut-on diluer la créativité dans l’overdose ? Auquel cas, la mode dessert-elle son propre propos ?Puisqu’à n’en pas douter, vous resterez comme moi sur votre faim après cet épisode, foncez vous procurer une copie du livre de Nelly Rodi, « Quelques saisons d’avance » en ligne ou dans toute bonne librairie, et d’ici là, bonne écoute  !Bonne écoute ! The Good Goods : https://thegoodgoods.fr/Instagram : https://www.instagram.com/thegoodgoods.fr/NellyRodi l'agence : https://nellyrodi.com/agence/ Le livre de Nelly Rodi, quelques saisons d'avance : Trame indicative de l'épisodeA propos de Nelly Rodi avant NellyRodiLes grandes tendancesVotre radarCahier de tendances, produit phare de NRScaler la méthodeLe futur des prévisionnistes de tendanceLe futur de la modeOuverture
  • 11. #MARQUE Parler les codes du luxe pour mieux les réinventer, avec JEM et ID Genève Watches

    54:51
    Parler les codes du luxe pour mieux les réinventerCette conversation réunit deux entrepreneurs qui œuvrent au quotidien pour transformer le luxe en profondeur. Dorothée Contour et Nicolas Freudiger ont fondé respectivement une marque de joaillerie - JEM pour Jewellery Ethically Minded et d’horlogerie, ID Genève Watches avec une approche radicalement différente des industries conventionnelles. Le but n’est pas de lutter contre mais plutôt de proposer une voie alternative exemplaire qui s’appuie notamment sur un sourcing révolutionnaire : de l’Or certifié Fairmined et de l’acier recyclé.Cet échange a été enregistré en direct d’une soirée dans la boutique JEM au 10 rue d’Alger dans le 1er arrondissement de Paris. À deux pas de la Place Vendôme, portraits de deux activistes de luxe qui en parle les codes pour mieux les réinventer. Bonne écoute ! The Good Goods : thegoodgoods.frID Genève Watches : https://fr.idwatch.ch/JEM : https://www.jem-paris.com/Trame indicative de l'épisodeTEMPS I LE CONCEPTDorothée  Entreprendre et vouloir bien faire ou entreprendre pour changer ce qui est mal fait. Quelle est la genèse de JEM ?Quels constats sur cette industrie ?NicolasQuelques chiffres sur l’industrie de l'horlogerie ?Le déclic qui t'a poussé à l'entrepreneuriat à impact ?Quelle est la genèse de ID Genève Watches ?Pourquoi avoir choisi un produit clivant plutôt que de travailler à la transformation d’une Maison ? A tous les deux Pourquoi l'industrie du luxe plutôt qu’une autre ? Quelle est sa responsabilité dans la mutation de notre société ? Quelle est votre propre définition du luxe ?TEMPS II LES FAITSDorothée  Concernant le sourcing de l’Or, quelles sont les possibilités aujourd’hui ? Tu as choisi Fairmined, que garantit ce label ? Qui en est à l’origine ?Peux-tu illustrer concrètement ce réseau ?On entend beaucoup parler d’Or recyclé, quel est ton avis sur ce sujet ?A partir de l’Or, peux-tu dérouler ta chaîne de valeurs ?NicolasSourcer ses matières dans une déchetterie... Racontez-nous.Comment est transformée la matière ? Quelle différence en terme d’impact ?DorothéeL’Or ... Quid des autres matières ?Quels choix avez-vous faits et pourquoi ?Nicolas Quel est le cahier des charges du sourcing pour les autres composants chez ID Genève ? Quels sont vos critères de mesure d’impact pour trancher ?Pour vous deuxL’envers du décor des choix engagés, quel est-il ? Les critères écologiques répondent-ils facilement aux attentes design et fonctionnalité sur un produit de luxe ? TEMPS III LA SCALABILITÉKPIs Financiers et extra financiers ?Prochaines étapes à 5 ans, à 10 ans ?
  • 10. #EXPERT La loi contre fast et ultra fast fashion, avec Anne-Cécile Violland et Yann Rivoallan

    01:20:03
    ON(WARD) FASHION, le podcast des solutions business pour une mode durable, reçoit Anne-Cécile Violland, Députée de Haute-Savoie et porteuse du projet de loi pour restreindre la fast et l'ultra fast fashion, et Yann Rivoallan, Président de la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin, pour parler en détails de la loi adoptée à l'unanimité à l'Assemblée Nationale le 14 mars 2024 et de la procédure accélérée de validation par le Sénat. Qu'attendre de la loi contre fast et ultra fast fashion ?Le 14 mars 2024, la proposition de loi n°2129 visant à réduire l’impact environnemental de l’industrie textile a été adoptée à l’unanimité à l’Assemblée Nationale, après examen des nombreux amendements déposés entre temps. Dans cet épisode, on tente de décrypter le projet : qu’implique ce texte ? Que faut-il comprendre lorsqu’on lit “la loi fast fashion a été adoptée !” ? Vivons-nous vraiment un moment historique ? Avant toute chose, il est utile de tempérer en indiquant que nous ne sommes qu’au début du chemin. Le texte doit maintenant être voté par le Sénat. C’est précisément cette fenêtre de tir qui nous intéresse : pour qu’il soit voté, à bon escient, sans être défigurée, et qu’on n’y ajoute les amendements nécessaires pour contraindre efficacement un modèle d’hyper production de vêtements, bas de gamme insoutenable, c’est le moment de débattre, et avant cela, de comprendre.Dans cet épisode de l’honneur de recevoir, Anne-Cécile Violland, Deputée de la Haute-Savoie et porteuse du projet de loi adopté, et Yann RIVOALLAN, président de la fédération française du prêt-à-porter féminin. Très bonne écoute !Trame indicative du débat Comment expliquez-vous le vote à l’unanimité ?Genèse du projet de loi Avec qui vous l’avez construit ?Résumé du projet de loiLe paysage actuel de la modeUn point sur l’ultra fast fashionCette loi fait-elle débat chez les marques et pourquoi ?Le projet Qu’est-ce qu’une référence ?Le seuil de quantités (maxima) Les critères de durabilité La question du devoir de vigilance est-elle ou sera-t-elle intégrée ?Fiscalité PublicitéPropriété intellectuelleImpacts sur la santéSensibilisation du consommateur ?Que signifie la procédure accélérée ?Le site : https://thegoodgoods.fr/Notre newsletter hebdomadaire : https://www.thegoodgoods.fr/newsletter-hebdo/Notre newsletter mensuelle hors-série : https://www.thegoodgoods.fr/newsletter-hors-serie/
  • 9. #MARQUE Promod : évolution d’un groupe historique, mode d’emploi

    01:39:26
    Promod : évolution, mode d’emploi et partage open source d’une grille d’éco conceptionCet épisode vous propose de mettre de côté les fausses croyances sur la mutation des groupes historiques. Parce qu’il est possible d’être sorti du Black Friday depuis 4 ans et de s’y tenir avec fierté, de réduire le nombre de références proposées et les volumes en général, et non seulement de générer de la croissance mais de majorer sa rentabilité. Zoom au sein de la stratégie discrète et non moins efficace de repositionnement vertueux du groupe Promod, où la culture du changement émane à la fois du dirigeant et des collaborateurs, où les outils de la transformation sont partagés en accès libre, comme la grille d’éco-conception Open Source développée par Promod et téléchargeable gratuitement au reste d’une industrie que l’on aimerait voir changer profondément. Parce que - si vous en doutiez encore, la pérennité des marques de mode est intimement liée à la sincérité de leurs engagements. Démonstration avec Julie Dumont, Juliette Rimbault et Julien Pollet, dans cet épisode d’ON(WARD) FASHION.Télécharger la grille d’éco-conceptionInvité·esJulie Dumont, Styliste spécialisée RSE / PromodJuliette Rimbault, Chef de projet RSE / Promod Julien Pollet, Président / Promod Télécharger la grille d'écoconception : https://www.areyounet.com/runet/client/Reponse?i=654925306&s=B4E2F5C2Trame indicative de l’épisodeTélécharger la grille d’éco-conceptionJulienQui est Promod ? L’histoire de la marqueParcours personnel avant la reprise ? Rapport à la mode, au produit  Programme de reprise en 2017Arrêt sur image en 2018 : quels constats et quels redirections ?Les valeurs de l’entreprise Quelques données (collaborateurs, CA, pièces mises en marché chaque année, parc retail, autres)L’éco-conceptionJULIETTEParcours de Juliette, formationComment est organisée la confection ?Quelle est la définition d’un produit responsable pour Promod ? De l’éco-conception ? La fonction d’usage ?Organisation de la RSE et de la formation continue, liberté d’initiative chez Promod (RH)JulieParcours Formation sur ces sujetsGenèse du mouvement d’éco-conception Vos “rituels”, vos formations ? Un atelier en exemple. La Grille d'Éco-conception en détailsConcept, critères et pondérations, usage, améliorationsConcerne-t-elle aujourd’hui tout produit développé par Promod ?Illustrez son fonctionnement en routine Comment sont accueillies les contraintes ?Quels sont les désenchantements ? Compatibilité avec le juridique (AE/DPP)Pourquoi l’open source ? Un mot sur la traçabilité, les ACVStratégie RSE globaleKPIsModèles circulaires viables Favorables ou défavorables à la rentabilité ?Transformation des parties prenantes externes ?Qu’attendez-vous de la part des politiques ?La communication au sujet de la transformation
  • 8. #EXPERT Produits toxiques dans la mode : qu’est-ce qui nous colle à la peau ? Avec Alden Wicker

    44:33
    Produits toxiques dans la mode : qu’est-ce qui nous colle à la peau ? Alden Wicker est une journaliste primée. Elle a signé diverses enquêtes pour le New York Times, Wired, Vogue Business et bien d'autres grands médias. Elle est la fondatrice et éditrice d'EcoCult, un site web d'information international renommé sur les impacts de la mode et les alternatives durables. Elle effectue des recherches pour des organisations à but non lucratif, à la recherche de réponses pour faire progresser l'industrie. Elle est également auteure d'un livre publié en juin, "To Dye For", au sujet des polluants toxiques contenus dans nos dressings.Les vêtements peuvent-ils nous rendre malades ?C’est un fait : la plupart d’entre nous ont pris l’habitude de vérifier les étiquettes des ingrédients sur nos aliments ou nos produits pour la peau. Mais qu’en est-il de nos vêtements ?"Entretien facile", "Infroissable", "Déperlant" ou "Anti-tâche", "Séchage rapide", "Anti odeurs"… Si vous retournez la petite étiquette au dos du col de votre t-shirt, vous ne trouverez pas beaucoup d'informations, en dehors du pays de fabrication et de la composition textile. Rien sur les produits chimiques utilisés pour garder le vêtement résistant et éclatant. Le plus inquiétant ? L’industrie elle-même l'ignore.En tant qu’entreprise, à quel point connaissez-vous ce que vous vendez ? Et jusqu'où y êtes vous tenus, au regard de la loi ?Qui au sein d'une marque de mode décide que les bénéfices des performance esthétiques ou techniques d'un produit chimique sont supérieurs aux risques représentés par les effets secondaires potentiels sur la santé des consommateur·ice·s ?Dans cet épisode, nous recevons Alden Wicker, pour explorer ce sujet vaste et assez effrayant. Durant 45 minutes d'échange lors de l'édition de février 2024 de Première Vision Paris, nous tentons de répondre en direct à la question suivante : Comment nous - à la fois membres de l'industrie de la mode et consommateur·ice·s - avons nous fini par porter des vêtements infiltrés de produits chimiques potentiellement toxiques, et de quelles options disposons nous pour nous en sortir ?Episode en anglais.https://www.premierevision.com/Trame indicative des questionsSur votre parcours et vous Sur votre éthique et vos méthodes de travailSur le thème du livreSur les solutions* Que pouvons-nous faire en tant que citoyens pour nous protéger, notamment les plus fragiles ?* Que pouvons-nous faire en tant que militants individuels ?Dans une économie mondialisée, la plupart des acteurs de l'industrie ne voient pas les effets mortels que nos choix de mode ont sur les autres. Comment agir :* En tant que marque ?* En tant que fournisseur ?* En tant que média ?Mais la réglementation arrive. Traçabilité et ACV sont deux mots importants que l’on peut entendre chuchoter dans l’espace Smart Tech de ce hall. Qu’est-ce qui est au menu des politiques ?* Aux Etats-Unis?* En Europe?Vous êtes actviste pour une mode durable depuis plus d’une décennie. Pour vous, la santé est-elle un nouveau chapitre de notre activisme, susceptible de conduire à des changements plus concrets et significatifs ?Quelles sources recommanderiez-vous pour nous former continuellement, en tant que professionnels, à part Ecocult bien sûr ?
  • 7. #EXPERT Le chanvre passe à l'échelle, avec Vincent Lartizien, Les Chanvres de l'Atlantique

    01:30:23
    Se nourrir, se soigner, s’habiller et construire.Le chanvre est une plante multipotente : elle sait tout faire. Des bâtiments, des soins du corps, des huiles comestibles riches en acides aminés essentiels mais aussi une matière textile qui trône sur la première marche du podium de l’épargne énergétique. Plus fashion que fumette, on vous fait grâce du second degré sur la notoriété première de ses feuilles, pour mieux vous raconter pourquoi et comment, plus que jamais en 2024, il faut la cultiver et la porter. Pour cet exercice, j’ai la joie d’accueillir une personne exceptionnelle au parcours pour le moins éclectique. Vincent Lartizien est tombé en amour pour cette plante, là encore, une fois n’est pas coutume, sous le charme de son intelligence davantage que celui de sa plastique. Plastique, que dis-je, l’idée est ici précisément inverse : il s’agit d’en sortir, de rompre avec la pétrochimie grâce à cette alternative de vertu. Créer une filière chanvre puissante en France n’est pas un long fleuve tranquille. Ça tombe bien, Vincent est un enfant des vagues. Pour démarrer l’année, je vous propose le portrait d’un homme qui joue dans la houle, au sens propre comme métaphorique de l’entrepreneuriat.Bonne écoute !Trame indicative de l'épisodeINTRODUCTIONLES CHANVRES DE L'ATLANTIQUELE CHANVRE TEXTILELE CHANVRE ALIMENTATION ET SANTÉLA VISION DU FUTUR Références citéesThe WorkMake me a man