Partager

LUEUR

Un balado sur les artisants de l'ombre

Lueur c’est un dialogue très informel entre moi, Martin Labrecque concepteur d’éclairages, et des collègues, des ami.e.s, des connaissances que je n’ai pas croisées depuis trop longtemps.J’avais envie d’avoir de leurs no
3/31/2021

Dialogue avec Gabriel Coutu-Dumont

Saison 1, Ép. 21
Gabriel Coutu Dumont est un artiste pluridisciplinaire et un metteur en scène d’images. Sesoeuvres et performances sont présentées partout à travers le monde.Gabriel commence sa carrière comme photographe et artiste visuel. Il expose son travail pour lapremière fois en 2001, à New York. Dès 2004, il intègre la vidéo à son art. Au cours des annéessuivantes, il multiplie les performances audiovisuelles, les expositions individuelles et les projetscollectifs. Il reçoit des bourses du Conseil des arts et des lettres du Québec (2005, 2006 et2009) et du Conseil des arts du Canada (2011). Au terme d’une résidence d’artiste à Glasgow,en Écosse, il présente sa plus récente exposition individuelle, The Way of the Willows, àMontréal (2013) et à Québec (2014).En plus de ses projets artistiques, Gabriel crée dès 2004 du contenu vidéo. Sa carrièreinternationale prend son envol en 2006 avec la tournée FutureSex/LoveSounds de JustinTimberlake. En 2009, il s’associe à l’entreprise québécoise Geodezik et devient directeur decréation. Au cours de son mandat, il conçoit le contenu de tournées et de spectaclespermanents, dont : Odysseo de Cavalia (2012), Piece Of Me, le spectacle en résidence à LasVegas de Britney Spears (2014), les tournées Speak Now (2011) et Red (2013) de Taylor Swift,la tournée The Truth About Love Tour de P!nk (2013), les tournées Take Me Home et Where WeAre de One Direction, et la tournée The 20/20 Experience World Tour de Justin Timberlake(2013, en nomination pour un KOI Award).En 2014, il s’associe avec ses collaborateurs artistiques de longue date, Janicke Morissette etDavid Fafard, pour fonder Silent Partners Studio à Montréal. Il agit à titre de directeur decréation et producteur au contenu de l’entreprise. Les images de Gabriel et ses collègues se retrouvent dans des tournées, des concerts, au théâtre, à l’opéra, au musée, dans desvidéoclips et dans des cérémonies de remise de prix, entre autres. Parmi ses créations : la cérémonie de clôture des Jeux européens à Baku en Azerbaïdjan (2015), la tournée 1989 deTaylor Swift (2015), Roméo et Juliette de Serge de Denoncourt au TNM (2016) et Les Feluettesà l’Opéra de Montréal (2016), les résidences de Calvin Harris à l’Omnia (2016 et 2017), et saperformance à Coachella à titre de tête d’affiche (2016), la tournée mondiale Witness de KatyPerry (2017), le spectacle de la mi-temps de Justin Timberlake au Super Bowl (2018), latournée mondiale Beautiful Trauma de P!nk (2018), la tournée mondiale reputation de TaylorSwift (2018, en nomination pour un KOI Award), et la tournée Meaning of life de Kelly Clarkson(2019). En 2017, il met en scène la prestation du groupe Thirty Seconds To Mars au VideoMusic Awards, filmée à l’aide de caméras infrarouges. En 2019 Gabriel a mis en scène Through The Echoes, Pour imaginer cette fresque multimédia, il a puisé dans tous les universdans lesquels il travaille : les arts visuels, le théâtre et la musique pop.Photo: Jean-François Brière
3/24/2021

Dialogue avec Nancy Tobin

Saison 1, Ép. 20
Artiste sonore, Nancy Tobin détient une maîtrise en art dramatique de l’Université du Québec à Montréal.À titre de conceptrice sonore, elle participe à plusieurs projets depuis 25 ans, dans le milieu de la dansecontemporaine et du théâtre.De 1997 à 2011, elle conçoit les systèmes de diffusion vocale sur plusieurs projets de UBU compagnie decréation. Son approche se distingue par le fait que la voix même si amplifiée, doit toujours semblerprovenir du corps de l’interprète sur scène et jamais des haut-parleurs dans la salle. À titre de conceptricede l’environnement sonore, elle collabore avec Denis Marleau sur Les Aveugles (2002) et Intérieur (2001).Pour cette dernière pièce, elle est nominée finaliste pour le Masque de la contribution spéciale parl’Académie québécoise du théâtre.Auprès du cinéaste-metteur en scène François Girard, elle collabore en tant que compositrice surl’installation La Paresse (1999, Musée d’art contemporain de Montréal) et les pièces, Novecento (2001, auThéâtre de Quat’Sous) et Le Procès (2004, Théâtre du Nouveau Monde). Elle est finaliste pour le Masquede la conception sonore pour cette dernière création.En danse contemporaine, elle accompagne la chorégraphe Danièle Desnoyers en tant que compositricesur plusieurs créations entre 1999 et 2008. Mentionnons notamment Concerto Grosso pour corps etsurface métallique, création qui fût présentée dans des lieux exceptionnels de diffusion pour la danse,notamment la Biennale de Musique de Zagreb en 2003.Les pièces Fluid Grounds (2018) de la compagnie Par B.L.eux, chorégraphie de Benoît Lachambre etSophie Corriveau et Les Barbelés (2017) de Annick Lefebvre mis en scène par Alexia Bürger, sont parmises plus récentes collaborations.À titre d’artiste solo, elle a également réalisé des performances, créations pour CD et installations sonoresprésentées dans des galeries et festivals ici et en Europe. Elle est récipiendaire de plusieurs bourses derecherche et de développement du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des Arts et des Lettres duQuébec. Elle considère l’art sonore comme une riche source d’inspiration qui nourrit sa pratique deconceptrice pour les arts de la scène.Elle enseigne un cours sur la conception sonore à l’École Supérieure de Théâtre de l’UQAM et encadrerégulièrement des étudiant.es à l’École Nationale du Théâtre du Canada.
3/18/2021

Dialogue avec Patricia Ruel

Saison 1, Ép. 19
Directrice artistique et de création, scénographe et accessoiriste, Patricia Ruel suit un parcours exceptionnel depuis sa sortie de l’Option-théâtre du Collège Lionel-Groulx en 1998. Au théâtre, elle travaille pour des metteurs en scène des plus réputés dont, entres autres, Denis Bernard Frédéric Blanchette et Fernand Rainville. En 2005, Patricia travaille également avec Robert Lepage sur le spectacle KÀ du Cirque du Soleil, pour lequel elle conçoit les accessoires, puis sur deux opéras, 1984 (2005) et Rake’s Progress (2007). Elle poursuit sa collaboration avec le Cirque du Soleil sous la direction du metteur en scène Dominic Champagne en réalisant les accessoires du spectacle The Beatles LOVE à Las Vegas. Puis viennent Wintuk (décors et accessoires, R. Blackburn et F. Rainville, 2007), Viva Elvis (accessoires, V. Paterson, 2009), Banana Shpeel (décors et accessoires, D. Shiner, 2010), et Amaluna (co-conception avec Scott Pask, D. Paulus, 2012), cela sans compter ses collaborations à divers projets comme l’ouverture des Mondiaux aquatiques de la FINA (2005), Synfunia (2007), et la cérémonie d’ouverture du « Superbowl » (2007). En 2016, elle assure la direction de création du spectacle Luzia, mise en scène de Daniele Finzi Pasca, À la télévision, Patricia a occupé la fonction de directrice artistique pour plusieurs productions incluant Dans l’œil du Dragon et les Bye Bye 2010, 2011 et 2013. Elle a d’ailleurs remporté un prix Gémeau pour chacune de ses participations aux Bye Bye pour les Meilleurs décors : toutes catégories, variétés, magazines, affaires publiques, sports. Après avoir conçu les décors et accessoires pour la production de The Nutcracker du « Nevada Ballet Theater » à Las Vegas en décembre 2012, Patricia assure la direction artistique du spectacle Circo Jumbo Éditions 2013 et 2014, produit au Chili et au Pérou, et multiplie les contributions à des projets spéciaux d’envergure pour des firmes comme « Moment Factory », Fun ! aux Grammy Awards en 2013, Foresta Lumina à Coaticook (Canada) en 2014, Vallea Lumina Whistler (Canada) et Sakuya Lumina (Japon) en 2018 par exemple. En 2014, Patricia a agi à titre de scénographe sous la direction d’Oriol Tomas pour l’opéra Les Caprices de Marianne, créé par l’Opéra de Reims et présenté dans quinze maisons d'opéra de France. Ce spectacle a reçu En 2017, elle a créé les décors pour l’opéra The Magic Flute de W.A Mozart, sous la direction d’Oriol Tomas, produit par le Pacific Opera Victoria. En 2018, elle signe la direction artistique du nouveau spectacle de Véronic DiCaire, Showgirl Tour et la direction de création du spectacle Axel du Cirque du Soleil en 2019. Tout récemment elle fait un retour à la télévision comme productrice au contenu avec Les Hardings et Danse en trois temps (réal.F.Blouin, Télé-Québec).
3/10/2021

Dialogue avec Catherine Vidal et Alexandre Pilon-Guay

Saison 1, Ép. 18
Catherine VidalDiplômée du Conservatoire d’Art Dramatique de Montréal en interprétation, Catherine Vidal se consacre désormais à la mise en scène. L’adaptation théâtrale du grand cahier d’Agota Kristof, qui lui a valu à elle et son équipe une grande reconnaissance publique et critique, marque d’une pierre blanche les débuts de sa pratique. Depuis, elle est régulièrement invitée par les théâtres à signer des mises en scène. Elle fonde également une compagnie théâtrale qui a pris récemment le nouveau nom de Coeur battant. Catherine Vidal s’intéresse à l’humain comme matière première textuelle et théâtrale. Sa démarche se focalise sur la compréhension du sens des actions humaines et de ses réalités multiples. Elle joint le corps professoral du conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2019.Nommons quelques travaux: Robin et Marion d’Étienne Lepage au Théâtre d’Aujourd’hui. Des couteaux dans les poules de l’écossais David Harrower au Théâtre Prospero, production pour laquelle elle reçoit le prix de l’Association Québécoise des Critiques de Théâtre 2013 pour la mise en scène. Toujours au Théâtre Prospero, Avant la retraite, de Thomas Bernhard et Je disparais de l’auteur norvégien Arne Lygre. Le miel est plus doux que le sang, de Simone Chartrand et Philippe Soldevila au Théâtre Denise-Pelletier. Pour le jeune public, Le coeur en hiver, adaptation pour le théâtre de marionnettes de La Reine des Neiges d’Andersen par Étienne Lepage au Théâtre de l’Oeil (prix Louise-Lahaye). Suite à l’obtention de la bourse Jean-Pierre Ronfard, elle a fait sa première mise en scène au TNM avec l’adaptation de l’Idiot de Dostoïevski en collaboration avec son comparse de toujours Étienne Lepage. Elle cosigne une mise en scène avec Marc Beaupré en octobre 2018 au Théâtre de Quat’Sous: Chapitres de la chute, Saga des Lehman brothers de Stefano Massini. Sa première incursion à la comédie classique en automne 2019 avec Les Amoureux de Goldoni au Théâtre Denise-Pelletier est très heureuse et fait l’unanimité chez le public et la critique. Catherine Vidal est également, en 2020, la première récipiendaire du Prix Jovette-Marchessault qui souligne la contribution importante des femmes artistes en théâtre.Alexandre Pilon-GuayDiplômé de l’Option-théâtre du Collège Lionel-Groulx en 2003, Alexandre s’est rapidement associé au milieu de la danse de Montréal. Il a collaboré avec les chorégraphes Virginie Brunelle, Mélanie Demers, Frédéric Gravel, Antonija Livingstone, Frédéric Tavernini, Nicolas Cantin, Lynda Gaudreau, Clara Furey, Jacques Poulin-Denis, Catherine Gaudet ainsi que la compagnie de danse Pierre-Paul Savoie. Il a participé pendant plus de dix ans à l’élaboration des spectacles du chorégraphe Dave St-Pierre, dont les créations ont été vues à Montréal et à travers l’Europe. Au théâtre, Alexandre a travaillé avec Alice Ronfard, Jérémie Niel, Claude Poissant, Catherine Vidal, Patrice Dubois, Sylvain Bélanger, Martin Faucher, Emmanuel Schwartz, Olivier Choinière, René Richard Cyr et Brigitte Haentjens. En 2017, il relevait de nouveaux défis avec l’artiste Clara Furey en créant une œuvre pour l’exposition sur Leonard Cohen A Crack in Everything/ Une brêche en toute chose présentée au Musée d’art contemporain de Montréal.
2/24/2021

Dialogue avec Mathieu Poirier

Saison 1, Ép. 17
Mathieu Poirier est concepteur d’éclairage et photographe depuis une quinzaine d’années. Il à d'abord étudié la flûte traversière au Conservatoire de musique de Montréal dans la classe de Jean-Paul Major et ensuite de Carolyn Christie. Il étudie ensuite la photographie au Collège Dawson. Ses études lui permettront d’acquérir une compréhension indéfectible de la relation à établir entre les corps et la lumière. Mathieu Poirier collabore donc avec plusieurs chorégraphes montréalais dont George Stamos Cloak(2010), Ghislaine Doté, Mâle de femme(2006), Aboubacar Manné Djougoufaga (2006), Nikolas Dixon Appliance of men (2004) et Dave St-Pierre No Man’s land Show (2003). De 2004 à 2007, il signe les éclairages du spectacle franco-ontarien L’écho d’un peuple. Il conçoit ensuite les éclairages pour les deux premiers volets du spectacle de rue du Cirque du Soleil Les chemins invisibles: Les chemins invisibles (2009) et Le sillon des rêves(2010). En 2010, toujours pour le Cirque du Soleil, il réalise les éclairages de la cérémonie d’ouverture de la FIBA à Istanbul, mis en scène par Michel Laprise. En 2012, il réalise les éclairages d’une version cirque du ballet de Maurice Ravel Daphnis et Chloé avec le cirque Éloize et l’Orchestre symphonique de Montréal. Toujours en 2012, il imagine les éclairages pour la tournée du chanteur turc Yalin et la chanteuse égyptienne Ziynet Sali. Dans le cadre de l’édition 2013 du festival Montréal complètement cirque, il crée les éclairages de la pièce Iron WorkerLocal 777 de la Fabrique Metamorphosis, un spectacle de cirque immersif présenté à la Satosphère de la SAT. Il collabore également au théâtre avec la compagnie Richard III : Bérénice (2012), Le jeu de l’amour et du hasard (2013) ainsi qu’avec le théâtre Denise Pelletier Le barbier de Séville (2015). Il assiste Martin Labrecque pour les cérémonies du 400e de la ville de Québec (2008) ainsi que la création de Kurios-Cabinet des curiosités (2014) Lùzia (2016) et Bernadette de Lourdes (2019) entre autres. En 2017, il conçoit les éclairages pour le spectacle SeptimoDia du Cirque Du Soleil.