Les enfants vont bien: homoparentalité et autres schémas familiaux

Partager

Yoann & Jérémy: Mes papas, la princesse et la fée

Saison 2, Ép. 35

Il n’y a pas un schéma plus courant qu’un autre dans nos familles, et je crois pouvoir dire que chaque famille est unique aussi bien dans sa composition que dans son accès à la parentalité. On pourrait qualifier nos parentalités d’alternatives. J’ai coutume de dire qu’il n’y a pas un parcours type ou idéal mais un parcours pour chaque famille.


Alors comme trouver un album jeunesse qui soit semblable à notre vie a nous? Déjà il est difficile pour nous adulte de s’identifier à un héros qui ne nous ressemble pas physiquement, alors si en plus il mène une vie totalement différente de la nôtre, c’est de l’ordre de l’impossible.

Vous imaginez pour un enfant? Se construire avec des schémas qui ne sont pas ceux de son quotidien, et se les voir représenter à outrance, dans chaque livre, chaque film, chaque jeu qu’on lui propose? Il y a de quoi se sentir en décalage.


Une solution simple s’est imposée à Yoann pour raconter à ses enfants leur conception. Il devait l’écrire puisqu’il ne trouvait pas un album qui corresponde à leur parcours. En 1 an de temps, son livre pour enfant: mes papas, la princesse et la fée a vu le jour. En 1 an de temps durant lequel il a aussi fait grandir ses tous petits bébés, Kiara et Louis qu’ils ont eu avec Jeremy par le biais d’une GPA en Californie.

Évidement, je n’ai pas résisté à lui demander de me raconter leur parcours. Et je peux vous dire qu’il est chouette ce parcours, et assez exceptionnel, parce qu’avoir des jumeaux par le biais d’une GPA c’est un peu comme gagner un double ticket d’accès au bonheur.


Je vous laisse découvrir l’histoire de Yoann et Jeremy, la princesse, la fée, Kiara et Louis


----------------------------------


Compte instagram de Yoann: @mespapas

Site internet: www.mespapas.com


----------------------------------


Musique de cet épisode:

Josh Woodward I'll be right behind you Joséphine


Je vous souhaite une bonne écoute.


Plus d'épisodes

1/24/2022

Aline: Asexuelle, Aromantique et Parent

Saison 3, Ép. 21
Il était plus que temps que je traite du «grand A», comme le dit Aline de notre acronyme. Qu’est ce que ce A signifie, et surtout qu’est-ce qu’il signifie dans la vraie vie, au quotidien? Comment se rend-t-on compte de son asexualité et/ou de son aromantisme?Aline nous dit tout, elle nous raconte la genèse de ce mot, mais aussi celle de sa découverte. Elle aura mis du temps à se définir, et pour cause, la société n’etait pas prête à nommer ces personnes qui ne ressentent pas ou peu d’attirance sexuelle et/ou romantique pour qui que ce soit. Et malgré cela, Aline s’est inscrite très tôt dans une envie de parentalité. Elle a toujours su qu’elle serait célibataire, donc elle a toujours envisagé sa parentalité en solo. Ce qu’elle n’avait pas anticipé en revanche, c’est l’ensemble des questions que soulèverait cet accès à la parentalité, comment choisir un donneur et selon quelles valeurs? Est-ce que la méthode employée peut influer sur l’histoire et le bien être de son enfant? Et le genre? Pourquoi genrer à tout prix un bébé alors qu’on pourrait le laisser libre d’explorer ses possibilités et de faire ses choix le moment venu?Cet épisode soulèvera aussi un questionnement chez vous j’en suis certaine, il ne vous laissera pas indifférent. Son passage la semaine dernière chez Bliss à soulevé beaucoup de commentaires que je suis convaincue de ne pas retrouver ici. Clémentine à d’ailleurs du remettre les pendules à l’heure.Si vous souhaitez en savoir plus sur l’asexualité, je vous invite a écouter le podcast d’Aline chez Paradisio: Free From Desire. Encore merci Aline d’ouvrir la voix, de montrer le chemin, l’asexualité est encore trop récente pour être ancrée dans les moeurs mais on y viendra!Je vous souhaite une bonne écoute.
1/17/2022

Lou: Donner ses ovocytes et offrir à toustes l'accès à la parentalité

Saison 3, Ép. 19
Si vous avez pu écouter les épisodes enregistrés avec l'agence de la biomédecine, saison 3 épisodes 8 et 13, vous avez identifié que l'enjeu de la mise en application de l'ouverture de la PMA à toutes les femmes était le stock de gamètes. Nous avions peur du manque de donneurs de sperme mais finalement les 1ers parcours nous rassurent et tiennent les délais annoncés, de 6 à 12 mois pour avoir accès à un don. En revanche, le fait de faire rentrer plus de femmes dans les parcours de PMA va mécaniquement faire augmenter les besoins en dons d'ovocytes. Il est à noter que les campagnes de communication de l'agence de la biomédecine, autour de la recherche de donneurs portent leurs fruits. Il était évident et important d'enregistrer un épisode de témoignage sur le don d'ovocytes afin de rassurer et d'accompagner sur une projection de parcours. Lou m'a immédiatement contacté suite à l'épisode enregistré avec David, qui est donneur de sperme, pour me raconter son cheminement, ses certitudes et son engagement. Je suis admirative de son investissement, de cette évidence qu'elle a ressenti si jeune et de sa conviction forte. Elle a mené son parcours sans jamais vaciller vers son objectif: donner l'accès à la parentalité à une personne qui en est privée. Je vous laisse découvrir son témoignage puis vous rendre sur le site www.dondovocytes.fr pour y recueillir plus de renseignements. Je vous souhaite une bonne écoute.