Partager

Les enfants vont bien

Familles homoparentales, monoparentales par choix ou de fait, adoptantes, elles vous racontent leur parcours et leur quotidien à ce micro. Les enfants vont bien est le premier podcast qui donne la parole aux familles "ex
6/27/2022

Harmonie & Jonas: recomposer une famille extra-ordinaire (papa transgenre)

Saison 3, Ép. 71
Envisager de recomposer une famille quand le couple n’est pas seul en jeu, est un sacré challenge et surtout source d’une grande inquiétude quant au vécu de nos enfants. Clairement, ce sont souvent eux qui retardent les décisions de séparation. Certaines familles se recomposent dans un schéma familial différent de celui quitté, et rassemblent 2 papas ou 2 mamans, et parfois aussi un papa ou une maman trans, ou bien d’autres formats de familles.Leur dénominateur commun étant l’amour bien sûr! Et c’est évidement cet amour qui a fait sauté le pas à Harmonie, pour quitter une vie assez classique et embarquer ses 3 enfants, issus d’une précédente union, pour construire une nouvelle histoire avec Jonas et sa fille. Jonas, elle le connaissait déjà quand ils se sont retrouvé, ils s’étaient rencontré des années auparavant, lorsque Jonas avait une prénom et un pronom féminin. Quand ils envisagent une relation sérieuse, évidement la question des enfants a été la première à arriver sur le tapis. Leur intérêt et leur bien être passait avant tout. Et finalement, les choses se sont faites assez spontanément, sans trop y réfléchir, les relations se sont tissées très naturellement, jusqu’à devenir fraternelles. Dans cet épisode on parle aussi de la transition de genre de Jonas, qui s’est opérée en filigrane de cette union, et de la perception de ses enfants autour de son changement d’identité.Je vous laisse découvrir leur histoire et je vous souhaite une bonne écoute.
6/20/2022

Virginie et Stéphanie: Le double don

Saison 3, Ép. 69
Vous n’êtes pas sans savoir que nous recourons à la PMA pour construire nos familles , parce que nous présentons une infertilité sociale. Nous ne pouvons concevoir nos enfants sans passer par un don de gamètes. En revanche, nous pouvons aussi être touchées par une infertilité médicale.Une petite partie d’entre nous aura besoin d’avoir recours à la fois à un don de spermatozoïdes et à un don d’ovocytes. C’est le cas de Virginie et Stéphanie. Virginie présente une endométriose sévère, qui lui impose des interventions régulières, et une réserve ovarienne faible. Apres plusieurs échecs, elles n’ont plus beaucoup d’espoir, quand on leur propose de bénéficier d’un don d’ovocytes.Pour Virginie, il reste du chemin à parcourir pour accepter de ne pas transmettre sa génétique. Pour Stéphanie, ce chemin est déjà fait, elle a été adoptée étant enfant, elle aime ses parents plus que tout au monde et ne ressent absolument pas le besoin s’informer sur ces origines. De fait, rapidement, les freins tombent et elles se lancent dans cette nouvelle aventure, qui leur apportera leur petite Lou. Virginie a souhaité enregistrer le témoignage dont elle aurait eu besoin pour se sentir sereine dans ce choix. Elle avait la chance d’avoir celui de Stéphanie, alors, elle a souhaité apporter sa voix pour permettre à toutes de faire un choix éclairé.Je vous laisse découvrir leur histoire et je vous souhaite une bonne écoute.
6/13/2022

Mélanie et Kathia: La garantie naissance vivante

Saison 3, Ép. 67
Dans nos parcours, l’incertitude pèse lourd dans notre ressenti. Savoir si et quand nous aurons un bébé avec toute la pression financière que cela incombe.Et si la sérénité avait un prix? Certaines cliniques, principalement en Espagne, vous proposent des forfaits naissance, vous garantissant une grossesse et allant même, pour certaines, jusqu’à une naissance vivante. Alors oui, cela a un coût important, mais c’est aussi une garantie de ne pas aller au delà, et donc de savoir à quoi s’attendre. Ces forfaits comprennent les traitements et examens pre-conception, 3 cycles de fiv et tous les transferts, la vitrification des embryons, les paillettes, les examens et interventions si nécessaires durant le parcours, et parfois même les tests Covid et le transfert vers où depuis l’aéroport. Après une déconvenue, Mélanie et Kathia ont senti cette pression financière augmenter et ont eu conscience de l’enjeu que cela représentait sur leur santé mentale dans ce parcours. Elles ont donc fait le choix d’opter pour cette assurance. Si elles n’avaient pas de bébé, au moins, elles pourraient se servir de ces fonds pour d’autres choses, parce que oui, cette garantie vous propose un remboursement total des sommes engagées si aucune grossesse n’en résulte. Maigre consolation me direz-vous! Mais savoir qu’on peut repartir sur un autre parcours dans un autre pays, si le premier n’a pas fonctionner, c’est aussi de la sérénité.Je vous laisse découvrir leur histoire et je vous souhaite une bonne écoute.