Partager

cover art for Charlène Geffroy, pourquoi devient-on nomade ?

Les Déviations

Charlène Geffroy, pourquoi devient-on nomade ?

Est-ce parce qu'on est particulièrement sensible à l'ambiance et à l'énergie des lieux ? Est-ce parce qu'on ne veut plus se laisser enfermer dans une vie dont on n'a pas envie ?


Le parcours de Charlene Geffroy y est une bonne illustration du processus qui mène quelques-uns d'entre nous à parcourir le monde tout en travaillant. Fille unique, Charlène grandit dans un petit village normand. Elle s'y ennuie beaucoup et rêve de fête, de paillettes et de l'hyperactivité des grandes villes. Elle fait ses études sans conviction jusqu'à entendre parler de la vie londonienne et de son ambiance électrique. Elle décide rapidement de traverser la Manche pour en faire l'expérience.


Elle débarque non loin de Piccadilly Circus. Sa foule grouillante et ses écrans lumineux l'accueillent. L'énergie de la ville l'emplit instantanément. Commence alors l'une des périodes les plus épanouissantes de sa vie.

N'ayant pas d'argent, elle commence au bas de l'échelle. Elle sera serveuse dans un café londonien, avant de gravir les échelons jusqu'à décrocher le poste de ses rêves. Pendant ses 10 ans à Londres, sa vie sera une fête. Elle y découvre une mentalité, un esprit de liberté qu'elle n'avait pas côtoyé jusque-là. Là-bas, personne ne subit son sort professionnel. Si un job vous ennuie, vous le quittez. Aussi simplement que ça.


Des raisons personnelles l'obligent à rentrer en France. Elle y retrouve le rythme plus lent et l'ambiance convenue d'une capitale où tous les gens qu'elle fréquente se ressemblent. Elle s'ennuie à nouveau.


Son emploi, pourtant prestigieux et bien payé, l'intéresse peu. Elle ne voit pas l'utilité de ce qu'elle fait. Elle tente alors de trouver une respiration par une vie sociale intense après 19 heures. Mais cela ne lui suffit pas. Consciente qu'elle se laisse enfermer dans une vie qui ne lui plaît pas, elle se souvient de ce qui l'avait marquée à Londres.

Au fond d'elle, elle est convaincue que sa baisse d'énergie est due à son inadéquation avec Paris et son rythme.


La crise sanitaire est, pour elle, un déclencheur. Elle pose un congé sabbatique, lance son activité professionnelle et entame sa vie de nomade. Ce sentiment de liberté lui plaît. Au gré de ses envies, Charlène voyage de régions en régions en alliant travail et découverte.


Aujourd'hui, Charlène aide les gens à reprendre le contrôle de leur vie personnelle et professionnelle. Elle s'inspire, pour cela, de l'esprit de liberté qu'elle cultive depuis son séjour anglais. Pour elle, ne plus subir est une décision, un état d'esprit qu'elle transmet à ses clients. Si son aventure ou ses conseils vous tentent, posez-lui des questions. Elle vous répondra. Il vous suffit d'écrire à Charlene Geffroy.

More episodes

View all episodes

  • Candice Antczak : Mettre ses valeurs écolo dans ses projets pro

    51:31
    Candice, passionnée par ses études et ses premières expériences dans le secteur des cosmétiques, pensait avoir trouvé sa vocation. Se décrivant comme une "bobo parisienne", elle n'imaginait pas que son mode de vie écolo deviendrait un véritable projet professionnel.Son déclic : un burn-out. Plutôt que de considérer cela comme un échec, Candice y voit une opportunité de se réinventer et de changer de vie.Elle décide alors de parcourir le monde avec un objectif : construire un éco-village. Mais la crise du Covid-19 interrompt son aventure, la forçant à rentrer en France.Loin de se laisser abattre, Candice repense à son projet d’éco-village. Pourquoi ne pas se lancer dans la construction de tiny houses ? Elle se plonge dans les livres sur le sujet, mais la théorie ne lui suffit pas. Candice veut une formation solide.Elle opte pour l’Asder, une école spécialisée, qui grâce à ses cours et ses stages, l'aide à concrétiser son projet dans l’éco-construction.Comme Candice, si vous souhaitez vous engager dans la construction de logements écologiques, rendez-vous sur notre site partenaire Choisir la Rénovation Énergétique (choisir-la-renovation-energetique.fr).*Ce podcast a été réalisé en partenariat avec le projet FARE (Former les Acteurs de la Rénovation Énergétique).
  • Camille Eudier : L’éducation comme fil rouge

    44:04
    Des couloirs du ministère de l'Éducation nationale, au rectorat de Lyon, en passant par une association contre le harcèlement scolaire, Camille incarne un parcours professionnel où l’éducation est au centre de toutes ses actions.Originaire de banlieue parisienne, elle grandit dans des valeurs de partage, d’entraide et de générosité. Bien qu’elle ait envisagé une carrière de juge pour enfants, l’ampleur des études nécessaires l’a poussée à réorienter son ambition. Elle s’engage alors dans des études à Sciences Po et se spécialise en communication.Ses premières expériences professionnelles renforcent son désir de servir l’intérêt général et de communiquer pour des causes d’envergure. Alors, lorsque le ministère de l'Éducation nationale recherche un nouveau collaborateur, Camille saisit l’opportunité. Elle réussit son entretien et rejoint l’Hôtel de Rochechouart, où elle consacre trois ans de sa vie à des horaires exigeants et à des imprévus constants.Consciente que la stabilité en politique est rare, Camille anticipe. À l’occasion des élections municipales de 2020, elle quitte son poste pour intégrer le rectorat de Lyon. Mais jongler entre un travail prenant et son rôle de jeune maman devient un défi. Elle souhaite être plus présente pour sa famille.Cherchant une nouvelle direction, elle va réussir, grâce à Garance & Moi, à trouver une opportunité qui correspond à ses aspirations éducatives et familiales. *Ce podcast a été réalisé en partenariat avec Garance&Moi
  • Sarah Kazaroff : De promouvoir à fédérer

    01:03:14
    Sarah Kazaroff, une passionnée de musique depuis son adolescence, a toujours trouvé refuge dans le rock et le métal. Ce monde lui permet d’être elle-même, de "faire tomber le masque".Alors, quand l'opportunité de travailler comme attachée de presse pour l’association Doweet se présente, elle n'hésite pas une seconde. Elle accumule les belles expériences, notamment en promouvant un concert d’Enrique Iglesias à Bercy.Mais un voyage au Canada bouleverse son parcours. Confrontée aux enjeux écologiques comme les pesticides, les OGM et les dérèglements climatiques, Sarah décide qu'il est temps d'agir.Animée par une nouvelle vocation, elle se forme à l’Asder et choisit la rénovation énergétique. Aujourd’hui, elle sensibilise sa municipalité aux économies d’énergie et d’eau.Notre média est fier de rejoindre le projet FARE (Former les Acteurs de la Rénovation Énergétique). Si, comme Sarah, vous envisagez une reconversion pour décarboner les bâtiments, rendez-vous sur le site choisir-la-renovation-energetique.fr.
  • Charlayne Vilmer : Trouver sa vocation à 32 ans

    50:43
    Ce n’est pas grave de ne pas trouver sa voie à la sortie du lycée et Charlayne en est le parfait exemple. Née en Bourgogne dans une famille ouvrière, Charlayne a, très tôt, appris le sens du travail, de l’argent et de la méritocratie. Si ses deux parents ont eux-mêmes emprunté le chemin de la reconversion, elle était loin d’imaginer que ces parcours allaient indirectement l’inspirer. Élève studieuse, elle se lance dans des études de droit après son baccalauréat. Au départ assistante juridique chez un promoteur immobilier, elle se retrouve vite lassée par des tâches routinières.Mais pas question de changer de métier après seulement un an. Sur le papier, tout va bien et Charlayne doit faire honneur à sa famille, qui n’a pas eu la même chance qu’elle. Elle décide alors de changer de secteur, mais après six mois, les doutes refont surface. Une collègue lui fait même remarquer qu’elle semble éteinte. C’est le déclic.Charlayne entame un bilan de compétences avec l’organisme Garance&Moi, déterminée à découvrir sa véritable vocation.*Ce podcast a été réalisé en partenariat avec Garance&Moi
  • Victoria Guillomon : la voix de la génération engagée

    01:05:26
    “Je veux dévouer ma vie à l’engagement”, très jeune, Victoria met des mots sur sa vie future.Issue d’une famille d'agriculteurs, Victoria a été témoin, dès son plus jeune âge, des ravages du changement climatique. La sécheresse, les rendements en baisse, l'anxiété qui règne dans le monde agricole... Victoria les a vus, les a ressentis, et les a consignés dans les pages de son journal intime.Pour elle, l'écriture est plus qu'une passion, c'est une arme contre la solitude et un moyen d'exprimer sa vision du monde qui se démarque de celle de sa génération.Mais devenir écrivaine n’est pas perçu comme un “vrai métier”. Alors, elle se range dans les cases et entre en école de commerce.Tout bascule lors d’un voyage humanitaire en Inde qui va lui faire découvrir une réalité différente et faire naître en elle un grand questionnement : “Qu’est-ce que je veux profondément faire dans ma vie ?”. Alors après ses études et un stage chez nous, Victoria se rend compte que la vie de bureau n’est pas faite pour elle (On ne sait pas trop comment le prendre…).Ce qu’elle veut, c’est dédier sa vie à l’écologie !Les Déviations sont ravis d’avoir participé à son changement de vie, qui a débouché, entre autres, sur la création de son podcast Nouvel Oeil et la sortie de son dernier livre : Tu penses quoi de la vie mamie ?.Retrouvez plus de témoignages comme celui-ci dans nos ouvrages disponibles en librairie et sur notre site (www.lesdeviations.fr)
  • 2. #2 Thomas Huriez : en mode écolo

    34:30
    Dans le monde de la mode, Thomas Huriez n'est pas un nom ordinaire. Informaticien de métier, il a décidé de faire un pas audacieux vers un secteur où l'éthique et le made in France sont souvent négligés.Fondateur de Modetic et de 1083, en tandem avec son frère Grégoire, Thomas est devenu une figure de proue dans la quête du jean éthique et 100% français.C'est à l’occasion de La Plage aux Entrepreneurs, un événement annuel co-organisé par la Mairie d'Arcachon et Origine France Garantie chaque septembre, que Thomas a partagé son parcours en tant qu'intervenant.Si vous souhaitez plonger davantage dans l'aventure entrepreneuriale de Thomas, notre ouvrage "Changer de vie, changer le monde par l’entrepreneuriat" est disponible sur notre site. Vous y trouverez non seulement son histoire, mais aussi les analyses avisées d'un coach certifié, expert en accompagnement entrepreneurial.Si vous envisagez vous-même de vous lancer, n’oubliez pas que nous pouvons vous accompagner. Plus d’informations sur notre site (www.lesdeviations.fr).Ce podcast a été réalisé en partenariat avec la Mairie d'Arcachon et Origine France Garantie.
  • 1. #1 Thomas Huriez : en mode écolo

    34:38
    Dans le monde de la mode, Thomas Huriez n'est pas un nom ordinaire. Informaticien de métier, il a décidé de faire un pas audacieux vers un secteur où l'éthique et le made in France sont souvent négligés.Fondateur de Modetic et de 1083, en tandem avec son frère Grégoire, Thomas est devenu une figure de proue dans la quête du jean éthique et 100% français.C'est à l’occasion de La Plage aux Entrepreneurs, un événement annuel co-organisé par la Mairie d'Arcachon et Origine France Garantie chaque septembre, que Thomas a partagé son parcours en tant qu'intervenant.Si vous souhaitez plonger davantage dans l'aventure entrepreneuriale de Thomas, notre ouvrage "Changer de vie, changer le monde par l’entrepreneuriat" est disponible sur notre site. Vous y trouverez non seulement son histoire, mais aussi les analyses avisées d'un coach certifié, expert en accompagnement entrepreneurial.Si vous envisagez vous-même de vous lancer, n’oubliez pas que nous pouvons vous accompagner. Plus d’informations sur notre site (www.lesdeviations.fr).Ce podcast a été réalisé en partenariat avec la Mairie d'Arcachon et Origine France Garantie.
  • Les jeunes et le travail : le regard de Jasmine Manet

    29:56
    Flemmards, fainéants, revendicateurs… Les idées reçues sur les jeunes et leur rapport au travail sont nombreuses. Les nouvelles générations mettent la question du sens au centre de leurs activités professionnelles. Ce qui génère des questionnements et des attentes parfois incompris par les entreprises. Pour démêler ce sujet, nous avons donné la parole à Jasmine Manet, directrice générale de l’association Youth Forever. Un organisme qui est à la fois, un observatoire du rapport au travail des jeunes générations et qui sensibilise également les entreprises sur les enjeux RH et intergénérationnels. Après plusieurs études sur le sujet, dont Jeunes cons <3 vieux fous réalisée en 2022, Jasmine nous partage ses observations et sa vision sur les jeunes et leur rapport au travail.
  • Thierry Hoo : Un pas assuré dans le monde de la cordonnerie

    44:44
    La chaussure, Thierry Hoo est tombé dedans quand il était petit. Cordonnier et propriétaire de l’enseigne parisienne “À la ville À la montagne”, la passion pour son métier, Thierry la doit avant tout à son père. Son histoire d’amour avec la chaussure débute dès son plus jeune âge, où il baigne quotidiennement dans l'atmosphère chaleureuse de la boutique paternelle.C'est à travers ces moments privilégiés que Thierry nourrit sa fascination pour la cordonnerie. D'abord simple observateur, il se voit rapidement confier des responsabilités, passant du balai aux pinceaux et aux tâches de réparation.Sur les bancs de l’école, il n’attend qu’une chose : se former au métier et aider son père. Et c’est seulement après un lycée technique et des cours de podologie, qu'il rejoint officiellement l’entreprise familiale.Horaires à rallonge, salaire d’artisan et départ de son père pour raison médicale, n’enlèveront jamais à Thierry sa passion, qu’il transmet désormais à son fils Clément.*Cet épisode a été réalisé en partenariat avec Alliance France Cuir