Les Déviations

Partager

Oser à 45 ans - 1/6 - Anne : ingénieure, viticultrice, brasseuse de kombucha

"Mon introversion a toujours été perturbante dans mon parcours et s'est finalement révélée être une force !" 


Oser à 45 ans - Episode 1/6 - Anne : ingénieure, viticultrice, brasseuse de kombucha – une vie professionnelle aux mille rebondissements comme autant de Bulles d'Opale qui font pétiller le présent.  


L'association Force Femmes et Les déviations vous concoctent depuis plusieurs semaines la mini-série de podcasts "Oser à 45 ans" qui vous emmène sur les pas de 6 femmes aux expériences plurielles. Qu'elles soient salariées ou indépendantes, ce sont autant de parcours de vie inspirants qui témoignent de toute l'audace, la créativité et la résilience qu'elles ont su déployer pour écrire la suite. 


Avec un ton réaliste mais toujours optimiste, nous espérons que leurs voix sauront faire bouger les stéréotypes encore tenaces à l'égard des femmes, notamment seniors, dans la sphère professionnelle. Elles ont tant à apporter !

Plus d'épisodes

3/18/2022

Patricia, "soit tu gagnes soit t'apprends"

"Je n'ai pas peur de foncer. Je ne gagne pas toujours mais j'apprends."Après des années à nager dans un couloir, Patricia a fait exploser les lignes de sa carrière : elle a su emprunter mille trajectoires sans se perdre ; le cap, c'était les rencontres. "Je n'ai pas choisi les opportunités qui se sont présentées à moi mais j'ai choisi de les saisir"(sujet largement mis en avant dans notre revue sur la quête de sens et le changement de vie en vente ici :https://lesdeviations.fr/magazine-les-deviations/)."Banco" dit-elle souvent. Banco pour tenter la qualif des J.O. à l'heure où d'autres prennent leur retraite, banco pour déménager dans le centre de la France et reprendre des études, banco pour arpenter les festivals du monde entier et gérer la carrière d'un musicien...Du Périgord à la Réunion, du pensionnat de son enfance à l'île de Saint-Martin où elle fondera sa famille, Patricia est heureuse mais la vie est ainsi faite que tout change de nouveau lorsqu'elle doit revenir s'installer à Paris ; avec son tempérament de sprinteuse, de "banco" en "banco", elle s'ouvre à 40 ans les portes du mannequinat "senior" et du stand up. "Je jouais le dimanche soir au théâtre, c'était génial mais pas facile pour autant ; je devais aussi faire des tas de petits boulots à côté pour gagner ma vie."Aujourd'hui, nouveau virage en perspective pour Patricia ; alors pour garder les idées claires et ouvrir son champ de vision, retour à ses fondamentaux pendant quelques mois. Nager, foncer, rencontrer, apprendre.Interview : Laurène LothMontage et réalisation : Sydney KlasenCrédits photos : Julie Borde