Les Déviations

Partager

Kendaore Sonzogni : du luxe à l'engagement social

« Mais qu'est-ce que je vais faire de ma vie ? Je n'ai plus goût à rien. La vie, c'est juste être forte, avoir de bons résultats, être la meilleure. Et moi, ce n'est pas ma vision. Ce n'est pas du tout ce que je veux dans la vie. »

Après des débuts sous le signe de la raison à HEC puis de la passion en école de théâtre, Kenda déchante, reprend des études de communication et se spécialise dans la presse féminine puis le luxe au gré du courant. Tout n’est pas rose, tout n’est pas noir. Tout manque de sens. « On me demandait de rendre un dossier ce soir et ça semblait la chose la plus importante de la Terre. » Le stress de faire couler sa boite si elle ne travaille pas jusqu’à 22h prend une autre mesure le jour où son bébé part au bloc. Remise en perspective des priorités.

Elle se forme pour devenir coach mais, contrairement à une majorité de reconvertis dans le coaching, décide bien vite de prendre cette vague en collectif plutôt qu’en solo en intégrant une entreprise à mission sociale. « J’avais trouvé ma voie mais c’est en suivant le parcours Chance que j’ai pu mettre des mots sur des angles morts de ma conscience, mon envie de collectif et mon besoin de sécurité financière. »

*Cette vidéo a été réalisée en partenariat avec Chance.

Crédit photo : Sydney Klasen

#theatre #comedie #passion #coaching #formation #changementdevie #reconversionpro #lesdeviations

Plus d'épisodes

9/12/2022

La force d'Olivier : innover en permanence

« Quand on a de l’expérience et une intuition, il faut savoir l’écouter car ce n’est pas par hasard ». Depuis son plus jeune âge, Olivier Reynaud a toujours été créatif, intuitif et curieux. « Cela a toujours été une de mes forces : je rêve ce que je vois, et j'essaie de le créer ! »Alors étudiant dans une école de commerce à Montpellier, il remporte un concours de création d'entreprise innovante qui le pousse à développer sa première société dans la technologie. À seulement 22 ans, il se donne corps et âme pour la développer, tout en poursuivant ses études supérieures.Cependant, la crise financière de 2008 éclate et affecte fortement sa start-up qui se retrouve endettée. Un premier échec qui ne l'empêche pourtant pas de se lancer dans une seconde aventure. Olivier s'accroche et fait preuve d'ingéniosité en adaptant son modèle d'entreprise. Et ça paye ! En 2010, il co-crée Teads - spécialisé dans la vidéo publicitaire en ligne - et la propulse sur le devant de la scène en devenant leader mondial dans son domaine. Mais en 2017, son succès aura raison de lui. Au bord du burn-out, il décide de tout arrêter pour retrouver un rythme de vie plus sain.2 ans plus tard, il revient plus fort ! La tête remplie d'idées innovantes créatives et décide de se former dans le codage informatique pour concrétiser et solidifier son projet. A la suite de plusieurs mois intensifs de formation au sein de Le Wagon, Olivier a remué ciel et terre pour atteindre ses ambitions. C'est ainsi que née en 2019, Aive, la pépite qui automatise la création vidéo.À noter que vous pouvez aussi retrouver le témoignage d’Olivier Reynaud dans le premier magazine Les Déviations qui est toujours en ligne via ce lien.