Les Déviations

Partager

Anna Roy : d'infirmière à data analyst

« Il n’y avait aucune reconnaissance. J’ai vrillé, je me demandais pourquoi j’étais là. ».


S’engager pour des causes plus grandes qu’elle, voilà ce qui a porté Anna à devenir infirmière il y a 10 ans. De la réanimation à la transplantation en passant par la pédopsychiatrie, elle passe une décennie à l’hôpital au service des patients ; 10 ans d’horaires décalés, de gardes à rallonge, de congés sacrifiés pour être à la hauteur de sa mission.


« Il n’y avait aucune reconnaissance. J’ai vrillé, je me demandais pourquoi j’étais là. ». Anna veut changer mais en restant fidèle à ses fondamentaux, sa passion pour le bien commun, les politiques publiques et les solutions pour mieux vivre en société.

Un master en éthique du soin ? Pourquoi pas mais ça coûte cher. Du développement web ? Intéressant. Non, ce sera une formation pour devenir data analyst !


Le lien avec la santé publique ? Limpide, comme l’explique dans son témoignage Anna qui a profité du parcours Chance pour « aller au bout des choses, rencontrer des professionnels », et consolider son projet.

Anna nous montre comment faire des connexions entre ses valeurs, son tempérament et la réalité, génère du sens quel que soit le métier que l’on choisit !


*Cette vidéo a été réalisée en partenariat avec Chance.


Interview : Laurène Loth

Photo, montage et réalisation : Sydney Klasen

Plus d'épisodes

9/12/2022

La force d'Olivier : innover en permanence

« Quand on a de l’expérience et une intuition, il faut savoir l’écouter car ce n’est pas par hasard ». Depuis son plus jeune âge, Olivier Reynaud a toujours été créatif, intuitif et curieux. « Cela a toujours été une de mes forces : je rêve ce que je vois, et j'essaie de le créer ! »Alors étudiant dans une école de commerce à Montpellier, il remporte un concours de création d'entreprise innovante qui le pousse à développer sa première société dans la technologie. À seulement 22 ans, il se donne corps et âme pour la développer, tout en poursuivant ses études supérieures.Cependant, la crise financière de 2008 éclate et affecte fortement sa start-up qui se retrouve endettée. Un premier échec qui ne l'empêche pourtant pas de se lancer dans une seconde aventure. Olivier s'accroche et fait preuve d'ingéniosité en adaptant son modèle d'entreprise. Et ça paye ! En 2010, il co-crée Teads - spécialisé dans la vidéo publicitaire en ligne - et la propulse sur le devant de la scène en devenant leader mondial dans son domaine. Mais en 2017, son succès aura raison de lui. Au bord du burn-out, il décide de tout arrêter pour retrouver un rythme de vie plus sain.2 ans plus tard, il revient plus fort ! La tête remplie d'idées innovantes créatives et décide de se former dans le codage informatique pour concrétiser et solidifier son projet. A la suite de plusieurs mois intensifs de formation au sein de Le Wagon, Olivier a remué ciel et terre pour atteindre ses ambitions. C'est ainsi que née en 2019, Aive, la pépite qui automatise la création vidéo.À noter que vous pouvez aussi retrouver le témoignage d’Olivier Reynaud dans le premier magazine Les Déviations qui est toujours en ligne via ce lien.