Partager

Les Déviations

Podcast by Les Déviations

Podcast by Les Déviations
Dernier Épisode8/8/2022

Lucero Martinez : d'ingénieur industriel à coach

Grâce à son emploi de conductrice de métro à Lyon, Lucero Martinez a pu rassembler plus de 17000 euros pour se payer ses études. Née au Mexique, Lucero a grandi près de Mexico où elle intègre un lycée français. Bien qu’elle y fasse 4 ans au lieu d’un afin de mettre son français à niveau, elle en ressort avec un projet professionnel. Alors une des meilleures de sa promo, elle touche une bourse d’excellence lui permettant de poursuivre sa carrière en en France. Arrivée à Lyon, elle rejoint les rangs de l’INSA et devenir ingénieure. L’occasion aussi pour elle de commencer à se faire de l’expérience en travaillant pour diverses entreprises: «J’ai eu la chance de faire des très beau stages chez Loreal par exemple».Une fois la licence en poche, elle souhaite se réorienter dans le marketing. Elle trouve un master intéressant pour son parcours à l’ESSEC, mais ce dernier coûte 17000 euros. Ne possédant pas cette somme, elle décide de travailler à côté afin d’économiser. Elle trouve un emploi étudiant, pour le moins hors du commun et devient conductrice de métro pendant 2 ans. Une fois qu’elle obtint un peu plus que nécessaire, elle se lance dans son master à Cergy. «Après l’ESSEC ça m’a ouvert les portes du marketing et c’est ce que je voulais. J’ai eu à nouveau la chance de travailler pour des grand groupes, comme Häagen-Dazs et KFC ».Malgré des très hautes attentes, le milieu professionnelle ne se révèle pas exactement comme elle l’a prévue. «Au début j’ai la pêche, je me dis que je vais évoluer et bien gagner ma vie». Désenchantée par ce qu’elle vie, elle prend la décision de changer de vie lorsqu’elle tombe enceinte de son premier enfant. Cherchant à retrouver du sens dans son travail et ne souhaitant plus rentrer dans le moule, elle suit une formation de coaching en parrallèle. Elle reprend alors ses études pendant 1 ans et demi pour devenir coach. Une formation, qui l’oblige de faire une dizaine d’heures payante lui permettant de mettre le pied à l’étrier.
8/8/2022

Lucero Martinez : d'ingénieur industriel à coach

Grâce à son emploi de conductrice de métro à Lyon, Lucero Martinez a pu rassembler plus de 17000 euros pour se payer ses études. Née au Mexique, Lucero a grandi près de Mexico où elle intègre un lycée français. Bien qu’elle y fasse 4 ans au lieu d’un afin de mettre son français à niveau, elle en ressort avec un projet professionnel. Alors une des meilleures de sa promo, elle touche une bourse d’excellence lui permettant de poursuivre sa carrière en en France. Arrivée à Lyon, elle rejoint les rangs de l’INSA et devenir ingénieure. L’occasion aussi pour elle de commencer à se faire de l’expérience en travaillant pour diverses entreprises: «J’ai eu la chance de faire des très beau stages chez Loreal par exemple».Une fois la licence en poche, elle souhaite se réorienter dans le marketing. Elle trouve un master intéressant pour son parcours à l’ESSEC, mais ce dernier coûte 17000 euros. Ne possédant pas cette somme, elle décide de travailler à côté afin d’économiser. Elle trouve un emploi étudiant, pour le moins hors du commun et devient conductrice de métro pendant 2 ans. Une fois qu’elle obtint un peu plus que nécessaire, elle se lance dans son master à Cergy. «Après l’ESSEC ça m’a ouvert les portes du marketing et c’est ce que je voulais. J’ai eu à nouveau la chance de travailler pour des grand groupes, comme Häagen-Dazs et KFC ».Malgré des très hautes attentes, le milieu professionnelle ne se révèle pas exactement comme elle l’a prévue. «Au début j’ai la pêche, je me dis que je vais évoluer et bien gagner ma vie». Désenchantée par ce qu’elle vie, elle prend la décision de changer de vie lorsqu’elle tombe enceinte de son premier enfant. Cherchant à retrouver du sens dans son travail et ne souhaitant plus rentrer dans le moule, elle suit une formation de coaching en parrallèle. Elle reprend alors ses études pendant 1 ans et demi pour devenir coach. Une formation, qui l’oblige de faire une dizaine d’heures payante lui permettant de mettre le pied à l’étrier.