Les Couilles sur la table

Partager

Au nom des pères

Saison 4, Ép. 6

SOS Papa, Urgence Papa, Les Papas = les Mamans… Ces associations dites “de défense des pères” dénoncent une justice aux affaires familiales “misandre”, qui les priverait arbitrairement de leurs enfants en cas de séparation, au bénéfice des mères. Pétri de valeurs humanistes et pour la “coparentalité”, leur discours est régulièrement recueilli dans les médias, sans que leur parole ne soit questionnée ni remise en cause. 


Quelle est l’influence de ces associations dans notre société ? Quels arguments déploient leurs membres pour prouver qu’ils sont victimes d’injustice ? Quelles sont leurs revendications ? Comment utilisent-ils la figure de l’enfant dans leur discours ? Quelle est leur vision du monde et des relations femmes-hommes ?  


Pour en parler, Victoire Tuaillon reçoit Edouard Leport, sociologue et auteur d’une thèse sur les associations de pères séparés. Après avoir observé ces groupes pendant plusieurs années, son constat est clair : ces associations au discours pro-égalitaire sont en fait masculinistes, et utilisent la figure du bon père pour réaffirmer la suprématie du pouvoir masculin. 


OEUVRE D’ART RECOMMANDÉE PAR L’INVITÉ

Edouard Leport recommande Vivre ma vie, une autobiographie d’Emma Goldman (2018, L’Échappée)


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION 

Retrouvez toutes les références sur https://www.binge.audio/


CRÉDITS  

Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Cet entretien a été enregistré le 15 septembre 2020 à Binge Audio (Paris 19e). Réalisation et mixage : Solène Moulin et Quentin Bresson. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Camille Regache. Chargée d’édition : Naomi Titti. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

Plus d'épisodes

4/28/2022

[REDIFFUSION] Virginie Despentes (3/4) | Les jolies choses de l’art

Saison 4, Ép. 13
Elle est une grande écrivaine, mais aussi une immense lectrice : Virginie Despentes est d’ailleurs, depuis trois ans, membre de la prestigieuse académie Goncourt qui décerne chaque année le prix du même nom. Pour la troisième partie de cet entretien, il est question de féminisme et d’art.Comment ses convictions politiques, notamment son féminisme, ont-elles changé le regard qu’elle porte sur les oeuvres littéraires ? Plus largement, comment peut-on concilier ses convictions féministes avec sa consommation d’oeuvres artistiques - majoritairement masculines, souvent misogynes ? En quoi le cinéma a t-il permis de structurer notre vision binaire et stéréotypée du genre et des corps féminins ?En tant que créatrice, quelles sont les questions politiques qu’elle se pose lorsqu’elle est en train d’écrire, ou de relire, ses textes ?RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONRetrouvez toutes les références citées sur https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/virginie-despentes-les-jolies-choses-de-lartCRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Binge Audio animé par Victoire Tuaillon. Entretien enregistré jeudi 29 août 2019 dans le studio Virginie Despentes de Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Stagiaire : Nadia Chapelle. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski ; Naomi Titti lors de la rediffusion. Chargée d’édition : Camille Regache. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
4/28/2022

[REDIFFUSION] Virginie Despentes (2/4) | Apocalypse maintenant

Saison 4, Ép. 12
Dans la deuxième partie de ce grand entretien avec Virginie Despentes, il est question de colère et de violence, à travers l’analyse des personnages masculins dans son œuvre. De la violence incontrôlable des auteurs de violences conjugales, de celle bien plus acceptée et normalisée des hommes placés à de très hauts postes à responsabilité. De celle de la romancière aussi : comment la violence peut parfois la dépasser, mais aussi l’aider dans sa vie personnelle.Dans quels espaces, et de quelle manière déconstruire ses propres mécanismes de violence ? Que faire de tous les hommes violents, qu’ils soient pédophiles, violeurs, auteurs de violences conjugales ? En tant que féministes, hommes, femmes et autres, comment s’opposer à cette violence autrement que par la force ?Virginie Despentes analyse aussi certains de ses personnages plus positifs, ces pères souvent tendres et touchants, et rappelle pourquoi les hommes et la société auraient tout à gagner à réinvestir une parentalité différente.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONRetrouvez toutes les références citées dans cet épisode sur https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/virginie-despentes-apocalypse-maintenantCRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Entretien enregistré jeudi 29 août 2019 dans le studio Virginie Despentes de Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Stagiaire : Nadia Chapelle. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski ; Naomi Titti lors de la rediffusion. Chargée d’édition : Camille Regache. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
4/28/2022

[REDIFFUSION] Virginie Despentes (1/4) | Meuf King Kong

Saison 4, Ép. 11
Elle a été l’une des premières à proposer une vision radicale de la masculinité : l’écrivaine Virginie Despentes, l’autrice de Baise-moi, Apocalypse Bébé ou Vernon Subutex, est au micro de Victoire Tuaillon pour quatre épisodes.Treize ans après la publication de «King Kong Théorie», elle revient sur les thèmes de ce grand essai féministe : ses positions sur la prostitution et la pornographie ont-elles changé ? Comment faire pour éviter le viol : éduquer les garçons, ou apprendre aux filles à se défendre ? Est-ce qu’il y a vraiment des hommes qui ont violé «sans s’en rendre compte» ? Pourquoi le schéma du sexe sous contrainte est-il si présent dans la pornographie, et comment ouvrir les imaginaires érotiques ?Dans les trois prochains épisodes, il sera question de paternité, de lesbianisme politique, du choix d’avoir des enfants (ou non), de ce que le féminisme a fait au cinéma et à la littérature, et de bien d’autres choses encore.RÉFÉRENCES DES OEUVRES CITÉES PENDANT CET ÉPISODERetrouvez toutes les références sur https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/virginie-despentes-meuf-king-kongCRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Cet entretien a été enregistré le 29 août 2019 dans le studio Virginie Despentes de Binge Audio (Paris 19e). Réalisation: Quentin Bresson. Stagiaire: Nadia Chapelle. Générique: Théo Boulenger. Chargée de production: Juliette Livartowski ; Naomi Titti lors de la rediffusion. Chargée d’édition: Camille Regache. Direction des programmes: Joël Ronez. Direction de la rédaction: David Carzon. Direction générale: Gabrielle Boeri-Charles.