Les Couilles sur la table

6/29/2022

[REDIFFUSION] Jacquie, Michel et les autres

Saison 4, Ép. 16
Les vidéos pornographiques dites « pro-amateur » comme celles produites en France par la puissante entreprise Jacquie et Michel sont parmi les plus visionnées sur internet. Qui sont les hommes qui produisent ces films ? Qui sont les hommes qui y jouent ? Comment considèrent-ils leurs métiers ? Quelles sont les conditions dans lesquelles ces scènes sont tournées ?Robin d’Angelo, journaliste indépendant de 32 ans, a infiltré ce milieu pendant un an pour son enquête. Lui-même consommateur de pornographie, il tente aussi de réfléchir à sa propre pratique et partage les résultats de son introspection. Pourquoi les pratiques représentées sont-elles très souvent violentes - humiliations, insultes, douleurs ?Avec cet épisode, nous poursuivons notre réflexion sur ce que les représentations pornographiques révèlent des rapports de pouvoir qui traversent notre société, dominations de classe, de race, de genre, comme nous l’avions fait avec le chercheur Florian Vorös, dans l’épisode n°16 « En regardant du porno ».Cet épisode est rediffusé à l’occasion de la sortie de l’épisode « Jacquie et Michel et la justice », disponible dans Programme B, un podcast animé par Thomas Rozec et produit par Binge Audio.RÉFÉRENCES & RECOMMANDATIONS CITÉES DANS L’ÉPISODERetrouvez toutes les références et les recommandations de l’invité à l’adresse suivante : https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/jacquie-michel-et-les-autresCRÉDITSLes Couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Chargée de production et d’édition pour la rediffusion : Naomi Titti. Identité graphique : Seb Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
6/29/2022

[REDIFFUSION] En regardant du porno

Saison 4, Ép. 15
On apprend tant de choses en regardant du porno. La manière dont il est pensé, tourné, consommé, les scénarios fréquemment utilisés ou encore les chorégraphies des acteurs nous renseignent sur les normes des masculinités hétérosexuelles et homosexuelles.Dans cet épisode, il est question du fantasme de “masculinité brute”, du rôle que joue le porno dans les sociabilités gays, mais aussi du passé colonial français, à travers les stéréotypes raciaux fréquents. Car nos fantasmes sont à la fois intimes… et politiques.Florian Vörös est enseignant-chercheur en études culturelles, il a soutenu en 2015 sa thèse sur les usages sociaux de la pornographie en ligne et les constructions de la masculinité.Cet épisode est rediffusé à l’occasion de la sortie de l’épisode « Jacquie et Michel et la justice », disponible dans Programme B, un podcast animé par Thomas Rozec et produit par Binge Audio.POUR ALLER PLUS LOINPour approfondir vos réflexions sur le thème du porno, (ré)écoutez l’épisode n°34 des Couilles sur la table : « Jacquie, Michel et les autres », diffusé pour la première fois en janvier 2019 et rediffusé en juin 2021.RÉFÉRENCES & RECOMMANDATIONS CITÉES DANS L’ÉPISODERetrouvez toutes les références et les recommandations de l’invité à l’adresse suivante : https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/en-regardant-du-pornoCRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon, produit par Binge Audio. Production : Joël Ronez. Rédaction en chef : David Carzon. Réalisation : Quentin Bresson. Chargée d’édition et production : Camille Regache. Chargée de production et d’édition pour la rediffusion : Naomi Titti. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Direction artistique : Julien Cernobori. Éditrice : Albane Fily. Générique : Théo Boulenger.
4/28/2022

[REDIFFUSION] Virginie Despentes (4/4) | Queen Spirit

Saison 4, Ép. 14
Peut-on réinventer l’hétérosexualité ? Qu’est ce que cela implique ? Changer le regard que l’on porte sur la séduction, les relations amoureuses et sur soi-même. Virginie Despentes l’explique dans ce quatrième et dernier épisode, elle qui selon ses termes est «devenue lesbienne» à 35 ans, lorsqu’elle est tombée amoureuse d’une femme.Elle raconte aussi pourquoi elle n’a pas eu d’enfants, pourquoi elle aime tant la radicalité des adolescent·es de 15 ans, et ce en quoi elle a encore de l’espoir.Enfin, elle pose un regard critique sur le féminisme français contemporain, le militantisme et la prise en charge des violences masculines par l’État. Puisque ni le recours à la police, ni à la justice ne règlent le problème de la violence masculine, que faire des hommes violents ?RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONRetrouvez toutes les références citées sur https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/virginie-despentes-queen-spiritCRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Entretien enregistré jeudi 29 août 2019 dans le studio Virginie Despentes de Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Stagiaire : Nadia Chapelle. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski ; Naomi Titti lors de la rediffusion. Chargée d’édition : Camille Regache. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
4/28/2022

[REDIFFUSION] Virginie Despentes (3/4) | Les jolies choses de l’art

Saison 4, Ép. 13
Elle est une grande écrivaine, mais aussi une immense lectrice : Virginie Despentes est d’ailleurs, depuis trois ans, membre de la prestigieuse académie Goncourt qui décerne chaque année le prix du même nom. Pour la troisième partie de cet entretien, il est question de féminisme et d’art.Comment ses convictions politiques, notamment son féminisme, ont-elles changé le regard qu’elle porte sur les oeuvres littéraires ? Plus largement, comment peut-on concilier ses convictions féministes avec sa consommation d’oeuvres artistiques - majoritairement masculines, souvent misogynes ? En quoi le cinéma a t-il permis de structurer notre vision binaire et stéréotypée du genre et des corps féminins ?En tant que créatrice, quelles sont les questions politiques qu’elle se pose lorsqu’elle est en train d’écrire, ou de relire, ses textes ?RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONRetrouvez toutes les références citées sur https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/virginie-despentes-les-jolies-choses-de-lartCRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Binge Audio animé par Victoire Tuaillon. Entretien enregistré jeudi 29 août 2019 dans le studio Virginie Despentes de Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Stagiaire : Nadia Chapelle. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski ; Naomi Titti lors de la rediffusion. Chargée d’édition : Camille Regache. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
4/28/2022

[REDIFFUSION] Virginie Despentes (2/4) | Apocalypse maintenant

Saison 4, Ép. 12
Dans la deuxième partie de ce grand entretien avec Virginie Despentes, il est question de colère et de violence, à travers l’analyse des personnages masculins dans son œuvre. De la violence incontrôlable des auteurs de violences conjugales, de celle bien plus acceptée et normalisée des hommes placés à de très hauts postes à responsabilité. De celle de la romancière aussi : comment la violence peut parfois la dépasser, mais aussi l’aider dans sa vie personnelle.Dans quels espaces, et de quelle manière déconstruire ses propres mécanismes de violence ? Que faire de tous les hommes violents, qu’ils soient pédophiles, violeurs, auteurs de violences conjugales ? En tant que féministes, hommes, femmes et autres, comment s’opposer à cette violence autrement que par la force ?Virginie Despentes analyse aussi certains de ses personnages plus positifs, ces pères souvent tendres et touchants, et rappelle pourquoi les hommes et la société auraient tout à gagner à réinvestir une parentalité différente.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONRetrouvez toutes les références citées dans cet épisode sur https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/virginie-despentes-apocalypse-maintenantCRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Entretien enregistré jeudi 29 août 2019 dans le studio Virginie Despentes de Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Stagiaire : Nadia Chapelle. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski ; Naomi Titti lors de la rediffusion. Chargée d’édition : Camille Regache. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
4/28/2022

[REDIFFUSION] Virginie Despentes (1/4) | Meuf King Kong

Saison 4, Ép. 11
Elle a été l’une des premières à proposer une vision radicale de la masculinité : l’écrivaine Virginie Despentes, l’autrice de Baise-moi, Apocalypse Bébé ou Vernon Subutex, est au micro de Victoire Tuaillon pour quatre épisodes.Treize ans après la publication de «King Kong Théorie», elle revient sur les thèmes de ce grand essai féministe : ses positions sur la prostitution et la pornographie ont-elles changé ? Comment faire pour éviter le viol : éduquer les garçons, ou apprendre aux filles à se défendre ? Est-ce qu’il y a vraiment des hommes qui ont violé «sans s’en rendre compte» ? Pourquoi le schéma du sexe sous contrainte est-il si présent dans la pornographie, et comment ouvrir les imaginaires érotiques ?Dans les trois prochains épisodes, il sera question de paternité, de lesbianisme politique, du choix d’avoir des enfants (ou non), de ce que le féminisme a fait au cinéma et à la littérature, et de bien d’autres choses encore.RÉFÉRENCES DES OEUVRES CITÉES PENDANT CET ÉPISODERetrouvez toutes les références sur https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/virginie-despentes-meuf-king-kongCRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Cet entretien a été enregistré le 29 août 2019 dans le studio Virginie Despentes de Binge Audio (Paris 19e). Réalisation: Quentin Bresson. Stagiaire: Nadia Chapelle. Générique: Théo Boulenger. Chargée de production: Juliette Livartowski ; Naomi Titti lors de la rediffusion. Chargée d’édition: Camille Regache. Direction des programmes: Joël Ronez. Direction de la rédaction: David Carzon. Direction générale: Gabrielle Boeri-Charles.
4/22/2021

La loi de l'inceste

Saison 4, Ép. 9
Nous avons toutes et tous grandi dans une culture de l’inceste qui impose qu’on y soit aveugle et qu’on n’en parle pas. Alors que les victimes - et donc leurs agresseurs - sont banalement répandu·es, l’inceste est considéré comme le plus grand interdit voire le plus grand tabou de notre société. Selon l’anthropologue Dorothée Dussy, cette idée reçue entraîne un déni de la réalité de ce phénomène. Plus encore, cette vision désincarnée de l’inceste manque de prendre en compte le point de vue des femmes et des enfants, et participe à la constitution de l’inceste comme « structurant de l’ordre social ».En quoi les sphères intellectuelles, législatives et judiciaires véhiculent une perspective patriarcale et masculiniste de l’inceste, et plus largement du viol ? Comment l’inceste est représenté dans les œuvres d’art ?Dans cette deuxième partie de leur entretien, Victoire Tuaillon et Dorothée Dussy analysent ce qu’est la culture de l’inceste. Selon la directrice de recherche du CNRS, l’inceste est à la base des rapports d’oppression, d’où titre de son ouvrage majeur sur la question : Le Berceau des dominations (éd. Pocket, 2020 ; initialement publié en 2013 aux éditions La Discussion).RÉFÉRENCES, ŒUVRE RECOMMANDÉE PAR L'INVITÉE, RECOMMANDATIONS Retrouvez toutes les références sur https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/la-loi-de-lincesteCRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Cet entretien a été enregistré à Marseille. Réalisation et mixage : Julie Tépé. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Camille Regache. Chargée d’édition : Naomi Titti. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.