Les Couilles sur la table

12/1/2022

Masculin neutre : écriture exclusive (1/2)

Saison 5, Ép. 7
Dans la langue comme dans notre société, les hommes sont considérés comme étant la norme. Pourtant, cette façon de mettre le masculin au centre en permanence n’est pas naturelle pour notre cerveau. Parce qu’elle influe sur la manière dont on perçoit la réalité, une langue aussi genrée que le français véhicule des stéréotypes aux effets bien concrets dans nos vies, et participe aux discriminations sexistes. De quelle manière les clichés formulés dans notre langue influencent nos représentations du monde ? Que faire pour déconstruire les stéréotypes de genre ? Quelles pourraient être les alternatives linguistiques au “masculin générique” ? Est-ce élitiste de vouloir rendre la langue plus inclusive ?  Pour en parler, Victoire Tuaillon reçoit les psycholinguistes suisses Sandrine Zufferey et Pascal Gygax. Dans leur ouvrage Le cerveau pense-t-il au masculin ? (éd. Le Robert, 2021 ; co-écrit avec Ute Gabriel), les invité·es montrent à travers de nombreuses études et expériences scientifiques comment mesurer les effets de ces pratiques langagières excluantes. Leur but : démasculiniser notre langue, et donc notre perception du monde. RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Retrouvez toutes les références citées à la page https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/masculin-neutre-ecriture-exclusive-1-2    CRÉDITS  Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Cet entretien a été enregistré le mardi 11 octobre dans le studio de la webradio Loose Antenna à Pôle Sud (Lausanne, Suisse). Prise de son : Ella Stürzenhofecker, Elys Jones et Camille Evêquoz. Réalisation et mixage : Paul Bertiaux. Production et édition : Naomi Titti. Marketing : Jeanne Longhini. Communication : Lise Niederkorn et Justine Taverne. Générique : Théo Boulenger. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
11/10/2022

Mâle alpha, gros bêta ?

Saison 5, Ép. 5
La violence masculine, un phénomène “naturel” et inévitable chez les mammifères ? Souvent rebattue pour justifier la domination genrée dans nos sociétés, cette rengaine s’appuie sur des comparaisons simplistes entre humain·es et animaux. Loi de la jungle, rivalité des mâles, instinct dominateur… Ces notions tirées des études comportementales des animaux restent largement mal comprises et véhiculent des clichés récupérés par des discours sexistes et transphobes.Qu’est-ce que c’est, vraiment, un mâle alpha ? Comment l’androcentrisme influence nos croyances scientifiques ? Qu’est-ce que l’observation des primates peut nous apprendre de l’espèce humaine ? Pour en parler, Victoire Tuaillon reçoit le primatologue Frans de Waal. Passionné par les comportements des grands singes et leur culture, l’invité prend nos biais culturels à bras le corps dans son ouvrage Différents : le genre vu par un primatologue (éd. Les Liens qui libèrent, 2022). En restituant les résultats de son étude de la vie sociale des bonobos, chimpanzés et autres babouins - espèces avec lesquelles nous partageons 96% de notre patrimoine génétique - Frans de Waal nous offre de nouveaux angles de vue sur les questions de pouvoir, de fluidité de genre, d’éducation ou encore de sexualité. RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Retrouvez toutes les références citées à la page https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/male-alpha-gros-beta CRÉDITS  Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Cet entretien a été enregistré le jeudi 3 novembre 2022 dans les locaux des Éditions Les liens qui libèrent (Paris, 11e). Prise de son, réalisation et mixage : Elisa Grenet. Production et édition : Naomi Titti. Marketing : Jeanne Longhini. Communication : Lise Niederkorn et Justine Taverne. Générique : Théo Boulenger. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
10/20/2022

Tuer les femmes : une histoire mondiale (2/2)

Saison 5, Ép. 3
Loin d’être des anomalies ou des drames individuels perpétrés par des monstres, les féminicides et toutes les violences sexistes qui gravitent autour sont bel et bien systémiques : elles structurent nos sociétés depuis la Préhistoire. Preuve que la domination patriarcale est le modèle originel à partir duquel tous les autres rapports de pouvoir se sont établis. C’est en éclairant ces mécanismes que l’on pourra, peut-être, en finir avec l’horreur de l’écrasement généralisé des femmes.À qui incombe la responsabilité des violences patriarcales dans nos sociétés ? Comment les violences sexuelles et les féminicides ont structuré l’entreprise esclavagiste et coloniale ? Quelles seraient les pistes pour prendre le contrepied de ces violences ?Pour en parler, Victoire Tuaillon et Christelle Taraud poursuivent leur discussion dans la deuxième partie de leur grand entretien. Dans le livre-manifeste Féminicides, une histoire mondiale (éd. La Découverte, 2022) qu’elle a dirigé, cette historienne s’accompagne de nombreuses chercheuses et militantes féministes pour proposer une Histoire à part égale. À travers cette titanesque synthèse de recherches pluridisciplinaires, Christelle Taraud nous invite à mener une révolution totale.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Retrouvez toutes les références citées à la page https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/tuer-les-femmes-une-histoire-mondiale-2-2   CRÉDITS  Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Cet entretien a été enregistré dans les studios de Binge Audio (Paris, 19e). Prise de son, réalisation et mixage : Paul Bertiaux. Chargée de production et d’édition : Naomi Titti. Marketing et communication : Jeanne Longhini, Lise Niederkorn et Justine Taverne. Générique : Théo Boulenger. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
10/13/2022

Tuer les femmes : une histoire mondiale (1/2)

Saison 5, Ép. 2
Depuis quelques années et grâce aux militantes féministes, le terme de féminicide a fini par rentrer dans le langage courant pour désigner un crime tristement banal et répandu : le meurtre de femmes parce qu’elles sont femmes. S’ils existent depuis la préhistoire, partout dans le monde et dans tous les milieux, nous peinons encore aujourd’hui à comprendre l’ampleur, les mécanismes, les causes et les conséquences de ces crimes. Comment le terme “féminicide” a-t-il été forgé, et que recouvre-t-il ? Pourquoi y a-t-il autant d’hommes, partout dans le monde, qui anéantissent les femmes, parfois avec la complicité d’autres femmes ? Qu’est-ce que l’histoire mondiale des féminicides nous raconte de la domination masculine et capitaliste ? Pour en parler, Victoire Tuaillon reçoit Christelle Taraud pour un entretien en deux parties. Cette historienne est spécialiste des femmes, du genre et des sexualités en contexte colonial et a notamment dirigé l’écriture de Féminicides : une histoire mondiale (éd. La Découverte, 2022). Dans cette somme colossale de textes scientifiques et politiques, Christelle Taraud et d’autres chercheuses féministes des quatre coins du monde décortiquent le “continuum féminicidaire” : l’ensemble des violences qui participent à la domestication, la chosification, l’anéantissement des femmes.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Retrouvez toutes les références citées à la page https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/tuer-les-femmes-une-histoire-mondiale-1-2  CRÉDITS  Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Cet entretien a été enregistré dans les studios de Binge Audio (Paris, 19e). Prise de son, réalisation et mixage : Paul Bertiaux. Chargée de production et d’édition : Naomi Titti. Marketing et communication : Jeanne Longhini, Lise Niederkorn et Justine Taverne. Générique : Théo Boulenger. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
9/22/2022

Composter l'homme politique

Saison 5, Ép. 1
Alors même qu’elle est censée porter la voix du peuple, l’Assemblée Nationale est un haut lieu de performance d’un pouvoir viriliste, incarné par une masculinité hégémonique blanche, bourgeoise et hétérosexuelle. Que ce soit à travers le faste des lieux, la façon de mener les débats ou l’humour sexiste qui s’y déploie, tout dans cette institution clé de la Ve République tend à valoriser un mode de gouvernance violent et dominateur, où seule une petite part de la population se voit réellement représentée. De quelle manière le fonctionnement quotidien de l'Assemblée nationale s’imprègne-t-il du virilisme ? Comment se mettent en place les violences sexistes et sexuelles en politique ? La réelle parité femmes-hommes à dans les institutions suffirait-elle à changer les choses ? Pourrait-on fonctionner sans “Père de la Nation” ? Pour en parler, Victoire Tuaillon reçoit Mathilde Viot, juriste en droit public et ancienne collaboratrice d’élu·es. Dans son essai L’homme politique, moi j’en fais du compost (éd. Stock, 2022), notre invitée revient sur ses 7 ans passés au Palais Bourbon. Elle interroge à travers une analyse acérée la valeur démocratique des lois qui régissent notre quotidien. Après avoir fondé le collectif Chair collaboratrice et participé au lancement du #MeTooPolitique, elle propose de composter le virilisme mortifère de nos institutions politiques pour faire advenir une démocratie féministe, écologiste et antiraciste.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Retrouvez toutes les références citées à la page https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/composter-lhomme-politique  CRÉDITS  Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Cet entretien a été enregistré dans les studios de Binge Audio (Paris, 19e). Prise de son, réalisation et mixage : Elisa Grenet. Chargée de production et d’édition : Naomi Titti. Marketing et communication : Jeanne Longhini, Lise Niederkorn et Justine Taverne. Générique : Théo Boulenger. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
6/29/2022

[REDIFFUSION] Jacquie, Michel et les autres

Saison 4, Ép. 17
Les vidéos pornographiques dites « pro-amateur » comme celles produites en France par la puissante entreprise Jacquie et Michel sont parmi les plus visionnées sur internet. Qui sont les hommes qui produisent ces films ? Qui sont les hommes qui y jouent ? Comment considèrent-ils leurs métiers ? Quelles sont les conditions dans lesquelles ces scènes sont tournées ? Robin d’Angelo, journaliste indépendant de 32 ans, a infiltré ce milieu pendant un an pour son enquête. Lui-même consommateur de pornographie, il tente aussi de réfléchir à sa propre pratique et partage les résultats de son introspection. Pourquoi les pratiques représentées sont-elles très souvent violentes - humiliations, insultes, douleurs ? Avec cet épisode, nous poursuivons notre réflexion sur ce que les représentations pornographiques révèlent des rapports de pouvoir qui traversent notre société, dominations de classe, de race, de genre, comme nous l’avions fait avec le chercheur Florian Vorös, dans l’épisode n°16 « En regardant du porno ».Cet épisode est rediffusé à l’occasion de la sortie de l’épisode « Jacquie et Michel et la justice », disponible dans Programme B, un podcast animé par Thomas Rozec et produit par Binge Audio.RÉFÉRENCES & RECOMMANDATIONS CITÉES DANS L’ÉPISODERetrouvez toutes les références et les recommandations de l’invité à l’adresse suivante : https://www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table/jacquie-michel-et-les-autres CRÉDITSLes Couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Chargée de production et d’édition pour la rediffusion : Naomi Titti. Identité graphique : Seb Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.