Belle Trace

Partager

Florent Pietrus : "J’ai joué pour ma mère pendant toute ma carrière"

Cette semaine dans Belle Trace, Florence Masnada reçoit Florent Pietrus, 230 sélections en équipe de France de basket, notamment champion d'Europe en 2013.


Pietrus commence par raconter ce fameux sacre continental, marqué par un discours de Tony Parker face à l'Espagne en demi-finale (3:12). Il explique à quel point tout est parti, selon lui, d'un camouflet tout aussi mémorable, en 2005.


L'ancien intérieur de Pau-Orthez ou encore de la SIG raconte comment le décès de sa mère, alors qu'il avait 10 ans, a été le moteur de sa carrière (20:33) : "Tous mes matches ont été pour elle". "Je continue de penser à ma mère et de lui dédicacer mes matches", ajoute celui qui évolue maintenant en amateur.


Pietrus (41 ans) n'a jamais joué en NBA. Il ne manifeste aucun regret à ce sujet (30:44) : "Je peux me regarder dans une glace et me dire que je me suis réveillé chaque matin avec la même ambition, la même envie de progresser." Il a participé aux JO et en garde de grands souvenirs.


Flo Pietrus considère que la maxime "l'important c'est de participer", "c'est pour les livres" et qu'il faut, surtout, chercher à gagner : "La vie, ce n'est pas l'école des fans." Il dévoile les conseils qu'il donne à son fils, évoque aussi son goût pour la musique, le voyage ou encore... le shopping. Bonne écoute.


Ecoutez d'autres épisodes de Belle Trace :


Raphaël Poirée : "Si nous trustons les podiums, il y a une raison, nous sommes différents"

Carole Montillet : "Pour être championne olympique, j’ai pris une paire de skis que je ne connaissais pas"

Antoine Kombouaré : "C'est un énorme privilège d'être l'entraîneur du club dans lequel j'ai débuté"


Vous pouvez réagir à cet épisode sur notre page Twitter.


Retrouvez tous les podcasts d'Eurosport ici


Animation : Flo Masnada


Production : Eurosport

Plus d'épisodes

8/9/2022

[REDIFFUSION] Guillaume Gille : "On est tous des descendants des Barjots"

Durant l'été, nous rediffusons des épisodes du podcast "Belle Trace". Cette semaine, le sélectionneur de l'équipe de France de handball Guillaume Gille est l’invité de Flo Masnada.Il évoque d’abord ses meilleurs souvenirs (01:30) qu'il relie à l'enfance et cette passion pour le jeu. "J'ai trouvé dans le handball un résumé de tout ce que j'aimais", explique-t-il.Puis il évoque les premières épopée, notamment celle "des Barjots de 1992" (07:00) qui leur ont fait prendre conscience que c'était possible. Puis vient le titre mondial en 1995 : "Çaa été le début d'une France en capacité de gagner"Il explique ensuite comment il a débuté sa carrière (13:26) et ses premières capes en équipe de France en 1996 face à la Yougoslavie, à seulement 20 ans. (20:30)Enfin, désormais sélectionneur de l'équipe de France, il explique qu'il a toujours eu cette envie au fond de lui. "Je ne sais pas si c'était une évidence de devenir coach mais j'ai toujours été intéressé par le fonctionnement de l'équipe". (29:50)Puis il nous livre son rapport avec les Jeux Olympiques. "Il n'y a rien qui atteint les JO en termes d'enjeu". (35:11) Enfin il se projette sur Paris 2024 et a hâte de jouer devant 28 000 personnes au Stade Pierre Mauroy (47:30).Bonne écoute !Ecoutez d'autres épisodes de Belle Trace :Guy Drut : "Grâce aux paroles de Killy, je me suis forgé un mental de vainqueur"Samir Aït Saïd : "A Paris, ça va être un happy ending"Yannick Bestaven : "Humidité permanente, chauffage inexistant... Pendant 80 jours, on vit comme des sangliers"Vous pouvez réagir à cet épisode sur notre page Twitter.Retrouvez tous les podcasts d'Eurosport iciAnimation : Flo MasnadaProduction : Bababam
7/27/2022

[REDIFFUSION] Brahim Asloum : "Être petit, c’est ce qui m’a le plus perturbé dans ma vie. La boxe m’a permis de m’épanouir"

Cet été, nous vous proposons de réécouter les meilleurs épisodes de Belle Trace. Cette semaine, l'ancien boxeur Brahim Asloum, champion olympique de boxe à Sydney en 2000, est l’invité de Flo Masnada.Tout au long de cet échange, il évoque ses débuts à Bourgoin-Jallieu, son titre de champion de France UNSS et son départ pour l’INSEP où il reste quatre ans. (01:33)Dans Belle Trace, Brahim Asloum évoque aussi la recherche du beau geste dans le noble art (05:45): "Mon plaisir, c’est d’attendre la bonne ouverture", jubile-t-il.Il est évidemment question de son titre olympique à Sydney en 2000 (08:54). Il revient sur son périple qui a duré une quinzaine de jours.Issu d’une famille de boucher, il raconte une anecdote sur sa jeunesse et une histoire de petit bout de papier qui a déclenché le respect de sa famille (18:23). Brahim Asloum évoque aussi les rencontres qui ont compté dans sa carrière (21:28). Il détaille enfin en longueur sa carrière chez les professionnels (33:30)C'est tout cela que le boxeur raconte cette semaine dans le podcast "Belle Trace", sur Eurosport.Bonne écouteEcoutez d'autres épisodes de Belle Trace :Abdelatif Benazzi : "Mon premier haka ? J'ai regardé dans mon pantalon pour voir ce qu'il y avait"Samir Aït Saïd : "A Paris, ça va être un happy ending"Yannick Bestaven : "Humidité permanente, chauffage inexistant... Pendant 80 jours, on vit comme des sangliers"Vous pouvez réagir à cet épisode sur notre page Twitter.Retrouvez tous les podcasts d'Eurosport iciAnimation : Flo MasnadaProduction : Bababam