Partager

cover art for Roxane, l'interruption médicale de grossesse

Hello Mammas (ex Le Tourbillon)

Roxane, l'interruption médicale de grossesse

Lorsque Roxane découvre sa première grossesse, elle est déjà bien avancée de quelques mois. Une fois la surprise passée, elle laisse rapidement place à la joie de devenir maman et comme toutes les femmes enceintes, elle se projette et prépare l’arrivée de son bébé. N’ayant pas pu faire le dépistage pour la trisomie, c’est seulement lors de l’échographie du deuxième trimestre que le doute s’installe. Après analyse du DPNI et de l’amniocentèse, les résultats confirment qu’il y a bien une anomalie chromosomique et une malformation cardiaque. 


À plus de six mois de grossesse, alors qu’elle sent son bébé bouger au creux de son ventre, Roxane doit décider si elle poursuit cette grossesse ou si elle y met fin. Après réflexion et beaucoup de larmes, la décision est prise : elle procède à une interruption médicalisée de grossesse et accouche de son petit garçon né sans vie. Une épreuve qui la marquera pour toujours et dont elle peine à se relever. Mais la vie pointe son nez quelques mois plus tard lorsqu’elle découvre sa deuxième grossesse. Avec beaucoup d’angoisse et une surveillance rapprochée, Roxane rencontre sa fille et l’émotion est palpable. Elle est la maman de deux enfants, un petit garçon dans les étoiles, et une petite fille sur terre.


Bonne écoute !


----------------------------------------------


Pour soutenir Hello Mammas, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !


Sur Instagram : @hello.mammas

Site : hellomammas.com

More episodes

View all episodes

  • Caroline, tout s'est bien passé merci

    55:55
    Caroline découvre à 21 ans qu’elle est enceinte alors qu’elle avait pris la pilule du lendemain et que ce n’était pas du tout dans ses projets de devenir mère. Ayant dépassé le délai légal en France pour avoir recours à l’IVG, elle se rend en Angleterre. Après cette épreuve, elle pense naturellement qu’elle est hyperfertile pour être tomber enceinte malgré le contraceptif. Et pourtant… Dix ans plus tard, après avoir rencontré celui avec qui elle se voit faire des enfants, le sujet de la maternité revient dans sa vie. Ensemble, ils décident de devenir parent et Caroline pense que sa grossesse arrivera vite mais au bout de quelques mois, toujours rien.Le couple se met d’accord pour faire des tests au bout d’un an d’essai et c’est le spermogramme qui explique finalement pourquoi Caroline ne tombe pas enceinte.Dans cet épisode, Caroline nous parle de cette tendance à répondre que tout s’est bien passé quand on a en fait vécu les montagnes russes de l’infertilité.Bonne écoute !----------------------------------------------Pour soutenir Hello Mammas, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !Sur Instagram : @hello.mammasSite : hellomammas.com
  • L'heure est venue de...

    02:36
    Après une longue pause de quelques semaines, l'heure est venue pour HelloMammas de... Je vous laisse le découvrir en écoutant ce mini épisode de deux minutes.Bonne écoute !----------------------------------------------Pour soutenir Hello Mammas, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !Sur Instagram : @hello.mammasSite : hellomammas.com
  • Julie, j'ai fait appel à une mère porteuse

    51:38
    C’est à l’adolescence que les médecins annoncent à Julie qu’elle ne pourra jamais avoir d’enfant biologique. Voant qu’elle n’a toujours pas ses règles, elle consulte et on découvre qu’elle a un cycle ovarien classique mais pas d’utérus.À ce moment-là le sujet de la maternité est encore loin, Julie se concentre d’abord sur sa vie de jeune femme tout en gardant en tête cette possibilité dont lui ont parlé les médecins, à savoir de recourir un jour à une GPA.Alors quand avec son chéri ils envisagent de devenir parents, ils étudient ensemble les différentes possibilités : ne pas avoir d’enfant, adopter, faire une greffe d’utérus ou une GPA. C’est cette dernière option qui est retenue.Dans cet épisode Julie nous raconte tout le parcours à suivre quand on décide de faire appel à une mère porteuse aux ÉtatsUnis, l’attente, les montagnes russes quand le Covid débarque et confine tout le monde à quelques semaines de l’accouchement, elle nous raconte comment elle a réuni une somme conséquente pour payer la GPA, comment on demande un prêt à la banque pour un projet aussi controversé et la difficulté à prendre sa place quand l’une est porteuse et l’autre est mère.Bonne écoute !----------------------------------------------Pour soutenir Hello Mammas, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !Sur Instagram : @hello.mammasSite : hellomammas.com
  • Cally, sous l'emprise de ma mère

    01:01:44
    Cally a vécu une enfance sous les violences psychologiques de sa mère. Jamais à la hauteur, toujours rabaissée, elle tente de couper les ponts avec sa génitrice à l’âge adulte. Se pose alors la question de devenir mère à son tour avec toutes les angoisses que cela implique.L’envie de créer sa propre famille prend le dessus et le projet bébé est enclenché. Après des années d’attente et de remise en question, elle tombe enfin enceinte… d’une fille. Les traumas refond surface pendant la grossesse avec cette peur de reproduire le même schéma qu’elle a vécu avec sa mère. Cally devient maman et tisse au fil des mois le lien avec sa fille avant de donner la vie à une deuxième petite fille. Elle construit sa vie de famille, celle dont elle a toujours rêvée plus jeune bien qu’elle doit toujours faire face à son anxiété.Dans cet épisode, Cally nous raconte comment les paroles d’une mère peuvent laisser des cicatrices à vie, comment elle essaie d’élever ses filles en jonglant avec ses démons et d’accéder au bonheur qu’on lui a toujours dit qu’elle ne méritait pas.Bonne écoute !
  • Tamara, virée en haute mère

    51:47
    Imaginez être sur un bateau, naviguer et une fois de retour sur la terre ferme, garder cette sensation de tanguer en continu, tous les jours de votre vie… C’est ce qu’on appelle le syndrome du mal du débarquement qu’a développé Tamara à l’approche de ses trente ans. Ce handicap invisible a d’abord retardé sa maternité car elle se posait plein de questions sur la maman qu’elle allait pouvoir être. Elle qui était très active ne pouvait tout d’un coup presque plus sortir de chez elle.Car oui quand ça tangue, ça peut tanguer comme en pleine tempête pour Tamara. Mais ce trouble neurologique lui a aussi donné de la force et reconnecté à son corps alors pour son accouchement elle voulait que cela se passe en maison de naissance de manière la plus physiologique possible. Pari réussi mais non sans mal, avec une fracture du sacrum, histoire de corser encore un peu plus ses premiers pas dans la maternité.Alors comment elle apprivoise sa nouvelle vie de maman avec ce handicap invisible ? Comment c’est devenu sa mission de rendre visible toutes ces femmes, mères qui souffrent au quotidien ?Tamara vous raconte tout dans ce nouvel épisode.Bonne écoute !----------------------------------------------Pour soutenir Hello Mammas, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !Sur Instagram : @hello.mammasSite : hellomammas.com
  • Andréa, aventure lactée

    01:04:53
    Andrea a trois garçons et si sa première grossesse est arrivée par surprise, elle l’emmène aussi vers un tout nouveau chemin de vie. Elle a toujours voulu être maman mais ce qu’elle ne savait pas c’était à quel point la maternité allait changer sa vie personnelle et professionnelle notamment suite à une rencontre après son accouchement.Cette rencontre c’est une auxiliaire de puériculture qui va prendre le temps de discuter avec Andrea, de l’accompagner dans ce moment de grande vulnérabilité dans lequel se trouvent les femmes après avoir mis au monde leur bébé. Ce moment hors du temps avant de rentrer à la maison.Pour Andrea c’est l’évidence, elle veut elle aussi accompagner les jeunes mamans. Elle retourne sur les bancs de l’école, se forme à la puériculture pour devenir à son tour auxiliaire, elle chemine, découvre, expérimente, se professionnalise jusqu’à devenir consultante en lactation. Alors que le système hospitalier s’effondre en France, Andrea développe sa mission à l’extérieur pour le plus grand bonheur de toutes ces nouvelles mères.Bonne écoute !----------------------------------------------Pour soutenir Hello Mammas, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !Sur Instagram : @hello.mammasSite : hellomammas.com
  • Charlène, 740 grammes

    01:07:22
    Charlène a toujours voulu être maman, elle avait même peur de ne jamais pouvoir le devenir. Pourtant c’est un bébé surprise qui s’invite assez rapidement dans sa vie de couple et qui va la faire plonger dans une maternité intense.Si son bébé est un peu en dessous des courbes, les échographies ne montrent rien d’alarmant. Mais à six mois de grossesse, Charlène s’inquiète de ne plus sentir son bébé bouger dans son ventre. Elle se rend à l’hôpital et tout va aller très vite. Elle qui pensait aller diner tranquillement au restaurant après ce simple contrôle de routine, va en fait accoucher de son bébé poids plume de 740 grammes.Charlène devient mère et pousse les portes de la prématurité avec ses hauts, ses bas, ses pas en avant et ses retours en arrière. Des mois sous haute tension loin de chez elle…Bonne écoute ! ----------------------------------------------Pour soutenir Hello Mammas, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !Sur Instagram : @hello.mammasSite : hellomammas.com
  • Virginie, un don d'amour

    55:37
    Virginie a démarré dans la maternité par une grossesse surprise puis une fausse couche, puis une autre grossesse et une autre fausse couche, puis encore des fausses couches et cela a duré des années. Elle se lance dans un parcours de PMA mais après plusieurs tentatives elle n’est toujours pas maman. Tout cela est éprouvant physiquement et moralement, pendant ces six années certains proches s’éloignent, et Virginie décide de faire un break. On lui parle du don d’ovocytes mais hors de question pour elle de mettre au monde un bébé qui ne serait pas génétiquement le sien. Alors avec son mari ils en discutent et décident de partir sur un parcours d’adoption. Le projet est enclenché jusqu’à ce qu’une amie de Virginie la convainc de tenter le don d’ovocytes à l’étranger avec le dernier embryon qui lui reste…Bonne écoute !----------------------------------------------Pour soutenir Hello Mammas, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !Sur Instagram : @hello.mammasSite : hellomammas.com
  • Laial, mission allaitement impossible

    54:23
    Laial est tombée rapidement enceinte quand avec son mari ils ont décidé de devenir parents. Sa grossesse se passe bien et elle vit un premier accouchement en siège aussi improbable que rapide. S’en suit un allaitement et une relation fusionnelle avec son fils pendant une année jusqu’au sevrage. Elle vit cette maternité assez seule, et lors de la deuxième grossesse elle se sépare du papa. Laial pensait vivre un second allaitement aussi parfait avec son deuxième fils mais rien ne se passe comme prévu. Son bébé né avec ce qui semble être une jaunisse, va devoir recevoir des soins et être suffisamment hydraté avec… des biberons. C’est un échec pour Laial qui a du mal à lâcher prise sur cet allaitement qui n’aura pas lieu. Elle met tout son coeur à l’ouvrage jusqu’à s’épuiser, puis réalise que les maternités se suivent mais ne se ressemblent pas. Et finalement c’est très bien comme ça.Bonne écoute ! ----------------------------------------------Pour soutenir Hello Mammas, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !Sur Instagram : @hello.mammasSite : hellomammas.com