Le Tourbillon

10/19/2021

Virginie, j'ai été mère porteuse

Virginie a toujours voulu devenir mère et souhaitait avoir deux enfants d’âges rapprochés. Après avoir eu son deuxième garçon, elle pensait vivre sa dernière grossesse mais le destin et surtout son altruisme vont tout bouleverser. Le frère de Virginie est homosexuel et avec son mari ils ont le doux rêve de pouvoir devenir papas un jour. En Belgique où vit Virginie, la GPA (gestation pour autrui) est légale, cependant il n’y a pas comme dans d’autres pays des agences qui mettent en relation les mères porteuses et les demandeurs. Alors le frère de Virginie lui demande si elle serait d’accord pour porter son bébé. Elle refuse ne se sentant pas capable de se séparer de l’enfant le jour de l’accouchement. Le couple d’hommes se tourne donc vers l’adoption mais la procédure est longue et compliquée. Le temps passe, et l’idée de devenir mère porteuse mûrit dans l’esprit de Virginie. Elle réfléchit beaucoup, discute des heures avec son mari, passe par toutes les émotions avant d’annoncer à son frère qu’elle accepte de porter son bébé. Après les larmes de joie, le parcours commence et Virginie tombe enceinte assez rapidement.Dans cet épisode elle nous raconte son cheminement jusqu’à la décision de devenir mère porteuse, toutes les émotions qui la traversent avant, pendant et après l’accouchement, comment ses enfants ont vécu la GPA, et le regard qu’elle porte sur cet incroyable cadeau de la vie qu’elle a fait à son frère. Une expérience qu’elle partage en toute transparence avec ce mélange de sentiments que sont le bonheur de faire plaisir et la tristesse de se séparer d’un bébé qu’on a porté.Bonne écoute !----------------------------------------------Pour soutenir Le Tourbillon, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !Suivre le Tourbillon sur Instagram :@letourbillonpodcastSite :le-tourbillon.com
10/12/2021

Athéna, mes grossesses multiples

Lorsqu’elle était enfant, Athéna a été placée en famille d’accueil, puis adoptée après avoir été maltraitée par sa mère. Un événement qui lui a certainement donné l’envie de devenir maman assez jeune et la maternité lui a donné une certaine revanche sur sa propre histoire. À vingt ans, elle tombe enceinte de son premier garçon, une surprise, alors qu’elle démarre ses études en BTS. Sa grossesse se passe bien et Athéna se sent tout de suite à l’aise dans son nouveau rôle de maman. Sept mois plus tard, elle fait un test de grossesse et découvre qu’elle est de nouveau enceinte… de triplés. Mal reçue par la femme médecin qui l’ausculte car elle la juge trop jeune, Athéna surmonte ses peurs et se met dans sa bulle pour que sa grossesse multiple se passe sereinement. Elle accouche par césarienne et les triplés restent en soins intensifs car nés prématurément à trente-deux semaines. S’en suivent de nombreux allers-retours jusqu’à qu’ils se retrouvent enfin en famille à la maison.Trois ans plus tard, Athéna décide de divorcer car elle n’est plus heureuse dans son couple et se rapproche d’un de ses amis. Elle crée un cocon en solo avec ses quatre enfants et en parallèle sa nouvelle histoire d’amour commence. Ils se marient et Athéna tombe enceinte, et cette fois-ci ce sont des jumelles !Alors comment gère t-on plusieurs grossesses multiples ? Comment on s’organise avec six enfants dont des triplés et des jumelles ? Athéna nous raconte tout sur sa maternité multipliée !Bonne écoute !----------------------------------------------Pour soutenir Le Tourbillon, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !Suivre le Tourbillon sur Instagram :@letourbillonpodcastSite :le-tourbillon.com
8/31/2021

Cécile, de la peur de l'accouchement à sage-femme

Cécile ne connaissait rien à la maternité, elle avait même une peur phobique de l’accouchement. Elle voulait des enfants oui, mais n’envisageait pas un instant accoucher sans péridurale, sans césarienne et voire même sans anesthésie générale. Puis elle a découvert sa première grossesse, une surprise, celle qui va complètement modifier son intérêt pour la maternité. Cette première grossesse qui se termine malheureusement en fausse couche après le retrait de son stérilet.C’est à ce moment-là que Cécile découvre le pouvoir du corps, et son envie de devenir mère. Elle retombe enceinte et pendant cette deuxième grossesse, Cécile et son chéri s’informent comme jamais auparavant. Une chose est sûre, l’accouchement se passera loin du milieu médical, et c’est même sans personne autour que leur petite fille va naître au milieu du salon.Les jeunes parents découvrent des pratiques plus proches de leurs envies et deviennent presque experts en maternage proximal. Le couple s’écoute beaucoup et façonne une parentalité au fil des connaissances et des finances, car on n’en parle pas assez mais tous les nouveaux parents n’ont pas forcément les moyens d’acheter la panoplie pour bébé.Cette expérience incroyable d’un accouchement respecté va rester profondément ancrée en Cécile, jusqu’à lui donner envie de reprendre ses études pour devenir à son tour sage-femme.Bonne écoute !----------------------------------------------Pour soutenir Le Tourbillon, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !Suivre le Tourbillon sur Instagram :@letourbillonpodcastSite :le-tourbillon.com