Le Book Club

Partager

Les recos de l’été : La Licorne noire d’Audre Lorde

Saison 3, Ép. 10

Audre Lorde se définissait comme femme, noire, homosexuelle. Dans La Licorne noire, elle nous parle de lutte, de violences, d’amour et d’érotisme. Ne lisez pas ce recueil de poèmes trop vite, il pourrait vous brûler la peau.


Chaque année, la même question se pose : quels livres va t-on bien pouvoir lire pendant nos vacances ? Agathe Le Taillandier a donc décidé de vous donner un petit coup de pouce, en vous partageant six recommandations de livres, dont les héroïnes l’ont accompagnée lors d’étés passés.


Cet épisode du Book Club a été tourné par Bénédicte Gilles. Et monté par Bénédicte Gilles et Rosalia Mac-Arthur. Jean-Baptiste Aubonnet a fait la réalisation et le mixage de cet épisode. Le générique du Book Club a été composé par Mélodie Lauret et Antoine Graugnard. La supervision éditoriale et de production était assurée par Maureen Wilson et Mélissa Bounoua, accompagnées d'Elsa Berthault.


Plus d'épisodes

1/10/2023

Les lectures de Louie : des mots qui aident à vivre

Saison 6, Ép. 12
REDIFFUSION. Dans cette mini-série "Les lectures de Louie", vous allez entendre quatre voix qui font notre studio au quotidien. Cet épisode a été diffusé une première fois le 16 décembre 2021.Charlotte Pudlowski est la co-fondatrice du studio de podcasts Louie Media, et elle a signé la saison 2 du podcast Injustices : Ou peut-être une nuit et la première saison d’Entre. Elle nous parle de sa bibliothèque qui, à elle toute seule, est “comme une petite pièce” et de son rapport à la lecture, marqué par cette phrase de sa mère : “quand on aime vraiment lire, on lit un livre par jour”. Elle a choisi de nous parler d’un livre qui vaut la peine d’être lu “rien que pour le titre” : Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? de Jeanette Winterson. Ce roman autobiographique a d’autant plus résonné en Charlotte que sa date de publication coïncide avec le moment où elle a appris que sa mère avait été victime d’inceste. Bien que ce ne soit pas le sujet de ce récit qui raconte la vie, les combats d’une petite fille issue du prolétariat de Manchester et sa quête vers la liberté, c’est un livre qui traite, lui aussi, de la question des mots et du silence.Si Charlotte a été particulièrement bouleversée par ce roman, écrit par une autrice qui a été “sauvée par les livres”, c’est parce qu’il la soulage d’une peur universelle : celle de ne pas être normale, d’être “monstrueuse”. Cette peur, Jeannette Winterson la ressent du fait de son homosexualité qu’elle doit vivre dans un environnement très religieux qui ne l’accepte pas. Malgré tout, elle nous parle d’amour au sens large : “l’amour des livres, son amour pour les femmes, l’amour filial, l’impossibilité de recevoir de l’amour quand on est un enfant”.  Le Book Club est un podcast présenté par Agathe Le Taillandier. Charlotte Pudlowski répond aux questions de la journaliste Marjolaine Roget. Soukaïna Qabbal était à l’édition et à la coordination du Book Club. Marjolaine Roget a fait le montage de cet épisode et Jean-Baptiste Aubonnet a réalisé le mixage. 
1/2/2023

Les lectures de Louie : Plonger sa cuillère dans un coucher de soleil

Saison 6, Ép. 11
REDIFFUSION. Dans cette mini-série "Les lectures de Louie", vous allez entendre quatre voix qui font notre studio au quotidien.Cet épisode a été diffusé une première fois le 14 décembre 2021.Camille Maestracci a signé la troisième saison d’Injustices : À flots et à sang. Elle nous invite dans sa bibliothèque dont elle a pensé elle-même la construction. Elle nous y parle de son complexe, celui qui lui donne “la boule au ventre” : ne pas lire assez. Elle a choisi de nous parler d’un livre qui a été “une vraie claque, un choc littéraire” : Mémoires d’une jeune fille rangée, premier tome de l’autobiographie de Simone de Beauvoir. Camille Maestracci avait “assurément moins de vingt ans” lorsqu’elle a découvert l’histoire de cette femme qui “affirme dès son plus jeune âge sa volonté de “prendre son destin en mains”. Ce qui l’a marquée, c’est la force de caractère de Simone de Beauvoir, l’étendue de ses connaissances, des références convoquées dans ce roman qui ont réveillé chez la journaliste ce complexe de n’avoir “pas le quart de sa culture au même âge”.Mais surtout, c’est un livre qui donne envie “de lire plus, de lire mieux”. Au fil des pages, Camille Maestracci a eu l’impression de mieux connaître Simone de Beauvoir et “de mieux se connaître en même temps”.Le Book Club est un podcast présenté par Agathe Le Taillandier. Camille Maestracci répond aux questions de la journaliste Marjolaine Roget. Soukaïna Qabbal était à l’édition et à la coordination du Book Club. Marjolaine Roget a fait le montage de cet épisode et Jean-Baptiste Aubonnet a réalisé le mixage. 
12/26/2022

Les lectures de Louie : L’écriture comme respiration

Saison 6, Ép. 10
REDIFFUSION. Dans cette mini-série "Les lectures de Louie", vous allez entendre quatre voix qui font notre studio au quotidien.Cet épisode a été diffusé une première fois le 21 décembre 2021.Agathe Le Taillandier présente habituellement le Book Club. Elle a également signé la série “En écriture” co-produite avec Apple et a écrit avec 18 femmes l’ouvrage collectif Une bibliothèque féministe. Dans cet épisode, elle se prête à son propre jeu. Elle nous parle de ses livres entassés en piles sur le sol, qu’elle a cessé de sacraliser, et nous fait découvrir un livre qui l’a “beaucoup accompagnée”: Ariel de Sylvia Plath. Elle a découvert ce recueil de poèmes à ses 20 ans, alors qu’elle cherchait sa place, qu’elle “tâtonnait” et manquait de repères. Tout au long de ses poèmes, Sylvia Plath raconte notamment sa dépression, la souffrance d’être mariée à un homme mondain et infidèle, et les zones dangereuses de la maternité selon elle. “Elle a ouvert beaucoup de questions en moi” se souvient Agathe Le Taillandier. Mais au-delà des sujets qu’aborde la poétesse, Agathe Le Taillandier a été bouleversée par ses mots, “son humour et sa distance par rapport à son état de dépression”. Des mots qu’elle décrit comme “des sursauts de force”. Dans ses poèmes qu’elle a écrits quelques mois avant de se donner la mort, Sylvia Plath se rapproche au plus près d'elle-même et donne à voir son essence. “Comment un geste aussi désespéré peut-il être précédé de textes aussi beaux, aussi immenses ?” Le Book Club est un podcast présenté par Agathe Le Taillandier. Dans cet épisode, elle répond aux questions de la journaliste Marjolaine Roget. Soukaïna Qabbal était à l’édition et à la coordination du Book Club. Marjolaine Roget a fait le montage de cet épisode et Jean-Baptiste Aubonnet a réalisé le mixage.