Franzine

Partager

ép. 25: Se chausser autrement avec vos entrepreneuses locales, Sheherazade Lesueur et Solenn Carnaille

Lacets personnalisés ? Chaussures re-loved ? que vous évoquent ces concepts soutenus par nos entrepreneuses de la semaine Solenn et Shéhérazade ?

Franzine Podcast vous fait découvrir les origines et les processus d’action de Petit détail qui fait la différence, et Atelier FH, le soulier engagé.


Au fil de cette interview, plusieurs thématiques sont levées : la reconversion de carrière, lancer son entreprise, la question de la mode, du rapport à la chaussure, et des deux concepts et deux attitudes différentes de nos deux interviewées. On parle d’impact. De l’ONG Momentum, de Women in Tech avec Sheherazade. On parle d’impact, sur nos enfants et notre entourage quand on se développe avec Solenn. D’études de marché et calculs professionnels, et de suivre son intuition, son feeling.


Un plaisir de réunir ces deux actrices de mode et de chaussure, une manière claire pour moi de les soutenir dans leur projet, votre écoute est déjà un soutien, et jetez un œil à ce qu’elles proposent :


Petit détail :

Boutique en ligne -> petit-detail.ch

Facebook -> @petitdetailsuisse

Instagram -> @petitdetail_insta

Pinterest-> @petitdetail_pinterest     contact@petit-detail.ch 

 

Atelier FH

ATELIERFH : Présentation | LinkedIn

et en general je repartage aussi via mon profil perso Linkedin plus visible 

AtelierFH, le soulier engagé (@atelierfh) • Instagram photos and videos

AtelierFH | Facebook


(voici le liens des interviews de Shéhérazade:

1. Suisse magazine en ligne Happy Monday“I realized I could do much more than just change my own habits” – Happy Monday

2. Interview live sur insta par S Larive> Publier | Fil d’actualité | LinkedIn

3. Interview de Women Lift Up: https://www.linkedin.com/posts/executive-women-space_entrepreneures-sens-objectifs-activity-6745273467249168384-NnW6

4. Zurich in One click: "Les petites entreprises françaises" : AtelierFH, le soulier engagé. (zurich1click.com) )

 

 

 

 

5 :50 : Shéhérazade nous donne sa vision de l’école comme ascenseur de mobilité sociale, avec une forte valeur de travail et de mérite.

6 :27 : Solenn quant à elle a grandi dans une famille d’entrepreneurs.

Toutes deux évoquent leurs reconversions professionnelles, et entretiennent les grandes ressources apprises dans leurs jobs précédents pour leur nouveau projet.

7 :54 : Solenn a notamment appris l’organisation du Management franco-japonais et travaillé au Japon.

9 :50 : un désalignement des valeurs en tant que RH, par rapport à la stratégie d’entreprise et aux valeurs ont mené Sheherazade à une réflexion accompagnée par un coach, tournée vers l’extérieur, avec plus de confiance.

11 :25 : Shéhérazade a participé au Web Summit et en a conclu qu’il faut arrêter de se poser des questions, et foncer !

12 :00 :Pour l’idée de l’Atelier FH, elle est passée par un accélérateur de Start Ups.

13 :57 : L’expatriation, un boost ou un défi ?

14 :25 : Solenn elle a eu une autre méthode, sans étude de marché, elle y est allée au feeling. Se lancer, c’était s’autoriser, faciliter les choses face à une société suisse au dur accès au travail.

16 :21 : la question du rapport au vêtement et à l’habillement en Suisse, et les différences notables entre cantons germanophones et romands. En chaussure les Suisses feraient plus d’achats pratiques, moins d’achat plaisir, la valeur moyenne d’achat d’une paire de chaussure en Suisse est de 53chf, ce qui n’est pas gage de qualité.

17 :52 : bien-être du pied. Leur clientèle est-elle francophile ? Leurs sites sont en anglais.

18 :51 : Petit Détail propose des produits mixtes et pour tous les genres.

Les hommes préfèrent les lacets pour leurs mocassins et les femmes pour les snickers.

19 :38 : Petit Détail, ce sont des lacets pour le quotidien, ou pour des événements (mariages, cadeaux d’entreprise). Cela permet de rehausser la chaussure, de mettre de la couleur, avec un côté ludique. Il est dur de s’exprimer en mode pour les hommes, c’est un bon moyen.

21 :30 : Atelier FH a une clientèle de femmes, le rapport à la chaussure étant différent pour les femmes selon Shéhé.

22 :43 : Le nom Atelier FH était à l’origine Maison FH, ce sont les initiales de la Maman de Shéhérazade, en hommage et par transmission de valeurs.

23 :41 : Shéhérazade explique comment elle se procure des chaussures : chiner du vintage, par des dons ou des achats. Sa gamme de prix varie de 50 à 300 chf, c’est de la chaussure de luxe de qualité. Les critères de sélection sont sur le site, et pour les recycler et les restaurer, elles passent par un processus de curation.

25 :39 : la taille des pieds a augmenté au fil du temps. Le travail du cordonnier. Les partenariats de Atelier FH.

27 :00 : sur le commerce circulaire de la chaussure, Bocage a deux magasins pilotes en France. Tout sur la constitution artisanale d’une chaussure.

29 :41 : la question de « se transmettre une chaussure portée par un autre »… cela vaut le coup si ca évite la surconsommation selon Shéhé.

30 :50 : le Relove, le vintage, c’est une histoire, une nostalgie, et la portée économique.

On remarque que les chaussures intemporelles restent toujours à la mode, qui est sur le principe de récurrence.

32 :43 : sur le stockage et l’exposition des produits. Digital, mix, pop up stores, shop in shop.

33:55: les entrepreneurs francophones de la région. Le marché Frau Gerolds Garten. Solenn cite aussi les groupes Women Rock Switzerland, et Ma petite entreprise à Zurich.

37 :37 : le concept Petit Détail, une trentaine de modèles, Made in France, de Bretagne.

Le rapport passionnel à la chaussure, les hommes font plus de sur-mesure.

44 :34 : le marché zurichois

46 :33 : la redistribution des lacets en boutique

47 :00 : la baisse d’achats dûe au Covid, Shéhérazade exprime son souhait qu’on adopte des comportements d’achat plus responsables.

49 : Solenn parle de son rythme de travail et appuie l’importance de s’astreindre à un rythme. Shéhérazade voit son investissement temps comme un plaisir, sans tomber dans l’excès.

50 :30 : Point communication : les réseaux, les médias, la presse.

51 :35 : l’impact pour Solenn c’est de privilégier la production Bretonne, et montrer un exemple de travail à son fils.

Pour Shéhérazade, c’est d’avoir du sens, inspirer, un impact sur la consommation, une valorisation des artisans cordonniers. Reverser une partie des gains à des assos.

54 :00 : L’anecdote sur la difficulté d’être femme et mère à Zurich, les questions à l’embauche.

56 :51 : présentation de l’association MOMENTUM qui donne des subventions pour des repas aux enfants d’un village isolé du Rwanda, et qui forme des jeunes filles exclues de chez elles à un métier une dignité : la couture.

59’35 : Shéhérazade sur l’égalité homme-femme, le féminisme.

1 :03 :45 : Solenn il faut « laisser la porte ouverte à la vie, qui apporte de belles surprises »

Shéhérazade cite Simon Sinek, le coach : « les gens n’achètent pas ce que vous faites, mais pourquoi vous le faites ».

Plus d'épisodes

10/15/2021

Franzine Podcast- ép.35: Benjamin Delahaye, l’humoriste qui veut faire rire les Suisse-allemands

Vous voulez rire un peu?Saviez-vous que parmi tous les français vivant en Suisse alémanique, il en est un qui fait rire nos voisins sur les thèmes même qui nous intéressent dans le Podcast: les langues, les différences culturelles, l’expatriation. Je vous présente cette semaine Benjamin Delahaye.Derrière tous ces rires, de grands questionnements de carrière que Benjamin nous partage dans cet épisode.Benjamin est arrivé il y a 11 ans pour le travail chez EF Education dans la région. Après quelques années, Ben s’attache à la région, et ne pense plus à repartir: direction processurs de naturalisation.Il avait déjà fait des scènes à Paris à 20 ans, et y a pris goût, malgré ce qu’il analyse comme une considération accrue aux réactions.Et pendant cette grande crise COVID, Benjamin saute le pas, quitte son travail bien installé, pour se lancer dans l’humour.C’est donc tout frais et Benjamin tourne avec son spectacle «Ein Französe in der Schweiz». Il décrit un peu les salles et la scène de l’humour de la région, comme il a fait de sa particularité une force.On a même droit à des extraits du spectacle!Autant vous dire que j’ai eu beaucoup de plaisir à mener cette interview, étant bon public, et en live le rire de Benjamin ne vous laisse pas d’autre choix que de rire de concert.Sur le site de Benjamin découvrez aussi qu’il fait du coaching en présence sur scène:www.bendelahaye.comhttps://youtu.be/nhxs-uj-plEBonne écoute, bonne rigolade j’espère!Auf Deutsch:Mit Benjamin Delahaye werden Sie feststellen, dass alle Stereotypen, die Sie über Franzosen kennen, nicht nur wahr sind, sondern auch schlimmer als Sie dachten. Benjamin ist eine typische Expat-Geschichte: für einen Job nach Zürich gezogen, für das Fondue geblieben.Benjamins Comedy wird Sie durch all die Dinge führen, die Benjamin durch seinen Umzug nach Zürich gefunden hat: eine Frau und Kinder, einen seltsamen Dialekt, eine Midlife-Crisis, vielleicht einen roten Pass und vor allem etwas, was wir für einen Franzosen für unmöglich hielten: Glück.
10/8/2021

ép.34: Anna S. Lambin, aka Anna.Fit, coach sportive au parcours international -Russie France Canada Suisse-, amoureuse du français et de Zurich, et spécialiste en Marketing chez de grands groupes Suisses

Qui est Anna S. Lambin?Avis aux auditeurs: Anna a une histoire très singulière, des activités multiples, en toute simplicité, accrochez-vous, ça décoiffe!Bonjour et bienvenue sur le podcast des francophones de Suisse alémanique.Pour la communauté frenchy de la région, les groupes FB sont très utiles et remplissent un vrai rôle informatif et social. Anna étant modératrice du groupe Les mamans de Zurich, j’ai pu établir un premier contact avec elle par ce biais. Au fur et à mesure de nos discussions j’ai compris: Anna S. Lambin a plusieurs casquettes, plusieurs vies en une.D’abord son histoire, arrivant de Russie vers la Haute-Savoie et Genève pour suivre son papa au CERN, puis le suivant au Canada. Elève brillante elle apprend le français rapidement, tout en continuant l’école Russe en même temps, elle développe de profondes amitiés.Une fois au Canada, elle revient en Suisse où elle aura ses Masters, plusieurs domaines s’offrent à elle: finance, marketing, elle choisira Marketing.Désormais accompagnée de celui qui deviendra son mari, elle sait qu’elle veut élire domicile en Suisse.Elle se retrouve à Zurich pour le suivre, apprend l’allemand à vitesse grand V (elle a eu son C2 le graal) et concilie sa carrière dans de grands groupes (Mont Blanc, Sunrise, Migros), sa vie de famille, et sa passion grandissante pour le sport.Anna continue de se former: elle devient coach sportive, entraîneuse, d’abord dans des salles, puis elle monte ses propres groupes (Streetfit outdoor bootcamp) jusqu’à aujourd’hui vous présenter son projet annafit.ch . Anna travaille aussi pour Migros online shop et elle nous parle un peu de l’organisation de ce groupe, ce qui est passionnant.On parle de construction de soi, de son rapport aux langues, de ses différents coups de cœur, de son amour de Zurich aussi… Ce que j’en retiens, c’est son mental! Cette force douce.Retrouvez le projet sportif et international d’Anna sur:Site:www.annafit.chInstagram:https://www.instagram.com/annafit.ch/Facebook:https://www.facebook.com/annafitzurich/Il s’agit de groupes d’entraînement en plein air, ou spécifiques pour le post-partum et entraîner les jeunes mamans… Une sacrée coach!Bonne écoute, et je vous invite à partager cet épisode autour de vous.À bientôtJenny Rachel
10/1/2021

ép.33: à la découverte du réseau Genuine qui s'installe à Zurich, et de son ambassadrice Jessica Stabile

#network #suisse #zurichBienvenue sur Franzine, le podcast francophone de Suisse alémanique.On s’intéresse aussi bien aux associations locales, qu’aux parcours privés, à la valeur de la langue, à l’échange d’informations, mais surtout aux entrepreneurs en français de la région, car on est heureux de leur donner de la visibilité.Dès que j’ai entendu parler de l’installation de Genuine Women à Zurich, je me suis d’abord dit: «ça y est, on est assez de (femmes) francophones ici, intéressés par des échanges en français et le développement personnel, pour qu’ils se déploient aussi en Suisse alémanique.»Je vous invite à écouter Jessica Stabile, Suisse romande, traductrice, copywriter, entrepreneuse du Bierlab à Zurich, et désormais ambassadrice pour Genuine Women Zurich.Jessica présente le réseau féminin et ce qu’il peut apporter, en termes de contenus, de rencontres, de groupe et de soutien, mais aussi son histoire et son déploiement depuis 2017, son aspect frontalier, engagé. Emilie Hawlena a créé Genuine à Genève et le développe désormais dans tous les cantons, avec Rosalia Inacio et ses accolytes.Une soirée de découverte est organisée à Zurich le 5 Octobre au Kosmos. Toutes les infos sont sur le site et leurs réseaux:contact@genuinewomen.cohttps://www.genuinewomen.cohttps://www.linkedin.com/company/genuine-womenhttps://www.facebook.com/genuinewomen.co/https://www.instagram.com/genuine_women/Quant à Jessica, vous entendrez son parcours, un pied dans les mots et l’autre dans la gestion du Bar à Bière, qui brasse ses bières sur place, Grüngasse 7. Encore une histoire de création, de projets successifs et d’une personne qui sort du cadre strict de la carrière linéaire, pour suivre son cœur. Jessica aurait souhaité ajouter quelque chose: «ensemble, on est plus forts».Bonne écoute, et on attend vos retours!Retrouvez les épisodes et projets du Podcast sur www.fran-zine.comÀ bientôt