Partager

cover art for #37 - Nicolas : "J'ai brisé le silence de l'inceste pour la 1ère fois à 43 ans"

En Crise

#37 - Nicolas : "J'ai brisé le silence de l'inceste pour la 1ère fois à 43 ans"

Ep. 37

Dans ce nouvel épisode, j'accueille au micro Nicolas pour parler de ce fléau de nos sociétés qu'est l'inceste.

Et c'est en parlant, encore et encore, que nous arriverons à briser le silence et l'impunité.

Car l'inceste n'est pas "chez les autres", comme on aimerait le penser, il est partout : un Français sur 10 en a été victime, soit presque 7 millions de personnes. Cela représente 3 élèves dans une classe de 30 enfants. 


Comment l'impensable peut se produire dans la famille ? Pourquoi parle-t-on de fabrique du silence ? Comment oser en parler ? Pourquoi bien souvent, on ne le fait pas, ou longtemps après ? 


Nicolas nous partage son histoire pour nous aider à comprendre et nous donne les clefs pour qu'ensemble, nous puissions empêcher que cela continue. 


Vous écoutez En Crise, le podcast pour aider à remettre du sens quand il n'y en a plus. 

More episodes

View all episodes

  • 38. #38 - Milo : "Je suis une personne non-binaire"

    42:45
    "La vie est trop courte pour ne pas être soi. C’est pas simple mais je ne me suis jamais senti aussi bien depuis que je peux dire : je suis une personne non binaire. La fierté, ça compte beaucoup dans notre communauté, pour contrer la honte qu’on nous a renvoyée. On a besoin d’être fier. Arriver au moment où je peux dire : "je suis fière d’avoir choisi mon prénom", ça veut dire que j’ai réussi à traverser la honte."Dans ce nouvel épisode, j'accueille au micro Milo pour parler d'identité de genre et de non-binarité. Car être soi et réussir à savoir qui l'on est vraiment, ce n'est pas toujours simple, et c'est même parfois douloureux.Milo nous raconte son enfance au sein d'une famille aristo et catholique, ses premiers questionnements quand sont arrivées les premières attirances pour des personnes du même sexe, puis comment son orientation sexuelle l'a amené à questionner son identité de genre, jusqu'à son changement de prénom. Vous écoutez En Crise, le podcast pour aider à remettre du sens quand il n'y en a plus. 
  • 36. #36 - Marine : "J'ai grandi avec une mère toxique"

    35:46
    "Quand un parent est toxique, on s'en rend compte plus tard, en grandissant, quand on est petits, on ne sait pas que ce n'est pas normal ou acceptable."🎙 Pour ce nouvel épisode, j'accueille au micro Marine pour parler de toxicité maternelle. On sait malheureusement que la cellule familiale peut être le berceau de maltraitance. On a souvent accès à des récits sur les violences de nos pères, mais on entend moins les récits sur les mères abusives.Marine nous partage au micro son histoire, et comment elle a grandi avec une mère dépressive et intrusive. A quel moment un enfant se rend compte que son modèle parental est dysfonctionnel ? Comment arrive t-on à se protéger d'un parent maltraitant ? Comment réparer ensuite les dégâts que cela cause sur l'adulte que nous sommes devenus ? Marine nous raconte. Vous écoutez En Crise, le podcast pour aider à remettre du sens quand il n'y en a plus. 
  • 35. #35 - Fio : "J'ai été diagnostiquée borderline"

    40:53
    "Je ne savais pas mettre des mots sur mes émotions et sur ce que je ressentais, je ne savais même pas que le mot angoisse existait." Pour ce nouvel épisode, j'accueille Fio au micro d'En Crise pour parler du trouble de la personnalité borderline. Fio nous raconte son long cheminement pour réussir à mettre des mots sur ce qu'elle vivait : des émotions ressenties de manière trop intense, voire insupportable, l'envie de se faire du mal, les changements d'humeur ou encore le syndrome de dépersonnalisation. Diagnostiquée à 28 ans, Fio s'engage aujourd'hui pour faire connaître ce trouble de la personnalité, première étape nécessaire pour mieux comprendre, mettre des mots et ainsi mieux vivre cette différence. Vous écoutez En Crise, le podcast pour aider à remettre du sens quand il n'y en a plus. 
  • #34 - Gabriel : "Je suis sorti de mon addiction à la cocaïne"

    48:58
    "Je ne sais pas mettre de limites ou me protéger, j'ai toujours été très anxieux. La cocaïne est arrivée comme une réponse, une solution."Pour ce nouvel épisode, j'accueille Gabriel au micro d'En Crise pour parler d'addiction, et plus précisément d'addiction à la cocaïne. J'avais plein de questions pour Gabriel : pourquoi commence-t-on à en prendre ? Comment se crée l'addiction ? À quel moment conscientise t-on que la consommation n'est plus sous notre contrôle ? Gabriel répond à toutes ces questions dans l'épisode.On y parle aussi du monde de la fête, de toxicité familiale et amicale, ou encore de prise de conscience et découverte de soi pour ne plus être agi par notre passé. Vous écoutez En Crise, le podcast pour aider à remettre du sens quand il n'y en a plus. 
  • #33 - Fanette : "J'ai appris à vivre avec mes TOC"

    35:08
    "Il est quasiment impossible de se défaire complètement d'un TOC, mais on arrive de plus en plus à diminuer son impact sur nos vies. Si je suis fatiguée ou stressée, ce sera plus fort."Pour ce nouvel épisode, j'accueille Fanette au micro d'En Crise pour parler de troubles obsessionnels du comportement, plus connus sous le nom de TOC. J'ai des proches ou des amis qui ont été touché·es par ces troubles, et je suis pleine de gratitude pour ce témoignage que Fanette nous partage, pour mieux en comprendre les mécanismes, pour se sentir moins seul·es quand on est touché·es ou pouvoir mieux accompagner nos proches. Vous écoutez En Crise, le podcast pour aider à remettre du sens quand il n'y en a plus. Pour les ressources sur le sujet, voici quelques comptes Instagram : @marjorie.goubin.therapeute@berenicelefebvrepsy@parlons_TOC
  • #32 - Audrey : "J'ai donné la vie, j'aurais pu donner la mort".

    48:47
    Pour ce nouvel épisode, je suis heureuse d'accueillir Audrey. Je n'ai pas d'autre mot pour la décrire que de vous dire qu'Audrey fait partie de ces femmes qu'on n'oublie pas. Quand on est en sa présence, on se sent capable de soulever des montagnes, sa foi et son énergie sont contagieuses. Audrey vient témoigner au micro pour nous raconter le bouleversement que fut son accouchement et la césarienne d'urgence qu'elle a dû subir. Elle nous raconte comment tout a basculé dans l'urgence, le bloc opératoire, les mains attachées, la peur et la perte de connaissance, et le trauma qui s'ensuit : la sensation d'avoir tout raté, la culpabilité et le ventre balafré. Le tout avec un manque d'information et d'accompagnement criants. Suite à cet événement, Audrey a décidé de monter son entreprise Wounded Women pour accompagner et soulager la cicatrisation des femmes, qu'elle soit physiques ou psychologiques. Audrey nous raconte. Vous écoutez En Crise, le podcast pour aider à remettre du sens quand il n'y en a plus. 
  • #31 - Julie : "(Re)vivre avec la sclérose en plaques"

    56:11
    Pour ce nouvel épisode, je suis heureuse d'accueillir Julie, dont la vie bascule à l'aube de ses 40 ans, quand elle apprend qu'elle est atteinte de la sclérose en plaques. Mais comme l'aime le rappeler Julie, sa vie n'est pas foutue, loin de là, elle est juste différente. Et parce que la vie ne se résume pas à l'annonce d'une maladie, on parle dans cet épisode de l'enfance de Julie, des multiples divorces de ses parents et de sa grande fratrie à rallonge, de son burn-out et dépression, mais aussi de toute la beauté de cette vie, des rencontres humaines, d'amour et d'entreprenariat, et des magnifiques projets professionnels que Julie a lancé et qu'elle nous raconte.Vous écoutez En Crise, le podcast pour aider à remettre du sens quand il n'y en a plus. 
  • #30 - Clotilde : "J'ai vécu une relation toxique et abusive"

    34:14
    « J’ai vécu une relation toxique et maltraitante. Pour tout le monde, c'était le gendre idéal. Ce que personne ne voyait, c'est qu'il me maltraitait ».🎙Pour ce nouvel épisode, je suis heureuse et reconnaissante d'accueillir Clotilde pour parler des relations amoureuses maltraitantes et violentes, sujet dont on ne parle jamais assez pour sensibiliser et aider les victimes.Dans cet épisode, Clotilde nous raconte l'emprise progressive, l'enfermement et la violence dont elle a été victime dans la relation avec le père de ses enfants. Clotilde a le courage, pour la première fois, de témoigner sur son histoire car, je la cite : "il faut parler, il ne faut pas avoir honte de ce qu’on subit ou de ce qu'on a subi, vous n’êtes pas faible, résister à une personne comme ça, puis réussir enfin à la quitter, c’est faire preuve d'un courage monstre."Encore merci Clotilde pour ta confiance.✨Vous écoutez En Crise, le podcast pour aider à remettre du sens quand il n'y en a plus.