Du Sport

Partager

Peut-on accomplir un exploit sportif quand on est nul en sport ?

Ép. 7

Richard Gaitet, écrivain de 36 ans, a été envoyé par ses éditrices escalader le plus haut sommet d’Europe. Certes, c’est un gaillard au grand corps solide, mais il ne pratique jamais aucun sport, hormis la danse d’appartement, avec enthousiasme. Comment pourra-t-il parvenir à gravir le Mont Blanc ?

Un an après, il en tire un livre drôle et instructif, "Tête en l’air", qui vient de paraître aux éditions Paulsen, le “récit authentique et déséquilibré d‘une ascension du mont Blanc par un blanc-bec à lunettes inexpérimenté qui, au cours de son voyage, réapprit à marcher”.


Qu’a-t-il retiré de ses entraînements ? Comment un tel défi a-t-il transformé son imaginaire, et le rapport qu’il entretient avec son propre corps ? Qu’y a-t-il à apprendre de la fréquentation du vide, de la peur, du risque de la mort ? A quelles conditions peut-on se lancer dans ce genre d’exploits personnels ?


CRÉDITS

Du Sport est un podcast de Victoire Tuaillon, co-produit par Binge Audio et le Snep-FSU. Production : Joël Ronez. Rédaction en chef : David Carzon. Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Éditrice : Albane Fily. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Musique originale : Théo Boulenger.

Plus d'épisodes

4/29/2020

Sport et cinéma : s'exercer depuis son canapé ?

Saison 2, Ép. 6
Le cinéma, c’est l’art du mouvement. Nul doute que le sport y ait une place toute particulière. Et malgré les innombrables retransmissions sportives, c’est un objet cinématographique toujours aussi prisé. Pourquoi il y a de plus en plus de films de sport ? Qu’est-ce qu’ils ont à apprendre aux sportif.ve.s et à tous.tes les autres ? Quel est le film de sport typique ?Anne-Cécile Genre invite Julien Camy, historien du sport et du cinéma et auteur de « Sport et cinéma » avec Gérard Camy, et Xavier Cerrati, enseignant à la faculté des sciences du sport de Marseille. Ensemble, iels interrogent la place du sport dans le cinéma, et ses effets. RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION« La nuit américaine » (François Truffaut, 1973), « La couleur de la victoire » (Stephen Hopkins, 2016), « Invictus » (Clint Eastwood, 2009), « La petite reine » (Alexis Durand Brault, 2014), « Rocky » (John G. Avildsen, 1977), « Million Dollar Baby » (Clint Eastwood, 2005), « On the edge » (Rob Nilsson, en 1986), « Rasta Rocket » (Jon Turteltaub, 1994), « Dodgeball » (Rawson Marshall Thurber, 2004), « Gallipoli » (Peter Weire, 1981), « A nous la victoire » (John Huston, 1981), « L’enfer du dimanche » (Oliver Stone, 1999), « Le Champion » (Franco Zefirelli, 1979), « The Corbett-Fitzsimmons Fight » (Enoch Rector, 1897).RECOMMANDATIONS  « Without Limits » de Robert Towne sur le coureur Prefontaine et sa relation avec son entraîneur, Bill Bowerman, le fondateur de Nike.« Looking for Eric » de Ken Loach, avec Cantona, sur le pouvoir quasi mythologique du foot.« Les Dieux du Stade » de Leni Riefenstal, tourné pendant les jeux de 1936 à Berlin.« Les chronophotographies » de Georges Demenÿ, qui décomposent le mouvement des sportifs et a aidé les frères Lumière dans leur mise au point du cinématographe.« Les Chariots de Feu » de Hugh Hudson, pour ses scènes de course, 4 oscars en 1982.« When We Were Kings » documentaire de Leon Gast, sur le combat de Mohammed Ali contre George Foreman à Kinshasa en 1974, oscar du meilleur documentaire en 1997.« Foxcatcher de Bennett Miller » prix de la mise en scène à Cannes en 2014, pour un scénario qui sort des stéréotypes de genre, et le personnage de coach-milliardaire tordu de Steve Carrell qui interprète John duPont.« Un Enfant de Calabre » de Luigi Comencini en 1987, à qui Julien Camy s'identifiait quand il était petit.DANS LE GENRE PLUS EPROUVANT« Le Traitre » de Marco Bellochio.« Angoisse » de Bigas Luna.« Funny Games » de Michael Haneke.« Uncut Gems » des frères Safdie.CRÉDITSDu Sport est un podcast de Binge Audio et du Snep-FSU, animé par Anne-Cécile Genre. Production : Joël Ronez. Rédaction en chef : David Carzon. Réalisation : Adel Ittel El Madani. Chargée de production : Albane Fily. Chargé d’édition : Dimitri Mayeur. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Musique originale : Théo Boulenger.