Derrière l'objectif

Partager

"Là-bas, le temps s'est arrêté"

Saison 1, Ép. 3

Le photographe Guillaume Herbaut documente des lieux chargés d’histoire dont il interroge les symboles et la mémoire pour en révéler les drames invisibles : de Tchernobyl à Auschwitz en passant par Nagasaki ou encore, plus récemment le conflit en Ukraine….


Guillaume Herbaut qui vient d’intégrer l’agence VU' a reçu plusieurs récompenses, dont deux World Press, un Visa d’or, le prix Niépce 2011 et le prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre, catégorie web journalisme, pour son carnet de route en Ukraine produit par Arte Info. 


35 ans après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, Guillaume Herbaut nous emmène dans la zone d’exclusion, le territoire banni puisque contaminé autour de la centrale. 


Derrière l’objectif radioactif de Guillaume Herbaut. 

Plus d'épisodes

7/31/2021

"Dans les guerres il y a des règles"

Saison 1, Ép. 5
Un demi-siècle que le photographe Alain Keler parcourt le monde et documente la mémoire des hommes. Après avoir collaboré avec les agences Sygma et Gamma, co-fondé l’Odyssey Images, Alain Keler a rejoint l’agence MYOP en 2008. Lauréat de nombreux prix prestigieux dont un world press photo, et le prix W. Eugene Smith, le photographe a couvert tous les événements marquants qui secouent la planète depuis les années 70 : la révolution en Iran, les conflits au Liban, en Israël-Palestine, la guerre civile au Salvador, en Tchétchénie, la révolte des étudiants de la place Tian’anmen à Pékin, ou encore la famine en Éthiopie…Dernière actualité en date, Alain Keler nous invite pour “Un voyage en hiver” livre qui vient de paraitre aux éditions de Juillet, un périple qui part d’un village de Slovaquie, jusqu’à Venise pendant le carnaval, dont les images sont entièrementréalisées à l’Iphone, accompagné de textes extraits de son journal en ligne : un tumblr extraordinaire où l’on peut découvrir les photographies, les souvenirs, les histoires passionnantes et personnelles d’Alain Keler - à la mémoire des hommes et des femmes qui ont croisé sa route et son objectif.Entretien public avec Alain Keler pendant la semaine professionnelle des rencontres de la photographie à Arles, dans le cloitre de l’archevêché investi par l’agence MYOP.Derrière l’objectif d’Alain Keler, nous sommes en 1982 au Liban.