Derrière l'objectif

Partager

"Chacun part sans un sou pour ne pas se faire racketter pendant la traversée"

Saison 1, Ep. 7

Récompensé à de nombreuses reprises pour son travail documentaire et photographique, Olivier Jobard de l’agence Myop a orienté son travail autour des questions migratoires. De Kingsley, accompagné en 2004 dans son périple clandestin depuis le Cameroun, à Luqman à travers les montagnes iraniennes ou encore M. et Mme Zhang qui subissent une intégration ratée, Olivier Jobard s’attache à individualiser la migration. 


Kotchok - sur la route des migrants”  livre co-signé avec Claire Billet paru en 2015 chez Robert Laffont est le récit exceptionnel de cinq jeunes afghans sur le chemin de l’exil, de Kaboul à Paris…. Un long périple qu’Olivier Jobard a accepté de partager. Derrière l’objectif d’Olivier Jobard, nous sommes en 2013 en Afghanistan. 


Cet épisode a été enregistré pendant le festival international du photojournalisme, Visa pour l'Image.

Plus d'épisodes

samedi 15 octobre 2022

PRO : Les grands reporters sont-ils objectifs

Saison 2, Ep. 10
"Derrière l'objectif" des professionnels : nouveau rendez-vous tous les 15 du mois pour questionner la profession de grand reporter.Les grands reporters sont-ils objectifs ? C'est la question qu'on a posé à Jean-Claude Coutausse, qui photographie la vie politique française pour Le Monde depuis 18 ans.Le photojournaliste Jean Claude Coutausse démarre sa carrière à l’AFP, puis suit l’actualité pour Libération et l’agence Contact Press Images pour lesquels il couvre de nombreuses zones de conflits : de la guerre du Golfe, à la famine en Somalie en 92, au conflit en ex-Yougoslavie… Depuis 2005, Jean Claude Coutausse travaille pour le quotidien Le Monde pour qui le photographe suit désormais l’actualité politique française : la campagne présidentielle de Ségolène Royale, l’élection de François Hollande et plus récemment celle d’Emmanuel Macron, Président qu’il suit dans tous ses déplacements. Jean Claude Coutausse a aussi couvert le tremblement de Terre en Haïti en 2010 pour le journal, pays qu’il connaît bien puisque le journaliste a aussi fait du grand reportage pour les magazines National Geographic et Geo sur le monde du Vaudou. Un monde qu’il nous invite découvrir aussi dans le précédent épisode de Derrière l'objectif : "J'ai toujours considéré que la réalité avait beaucoup plus de talent que l'imagination".  Episode enregistré à Visa pour l'image 2022.
jeudi 15 septembre 2022

PRO : Comment devenir photojournaliste

Saison 2, Ep. 8
"Derrière l'objectif" des professionnels : nouveau rendez-vous tous les 15 du mois pour questionner la profession de grand reporter.Pour ce premier épisode, on partage les conseils de Lucas Barioulet, photojournaliste indépendant de seulement 26 ans qui travaille actuellement pour Le Monde sur la guerre en Ukraine, et qui nous explique "comment devenir photojournaliste" d'après son expérience. Photojournaliste indépendant, Lucas Barioulet a démarré sa carrière à 21 ans aux Etats Unis, avec la question migratoire à la frontière autour de Tijuana. Après une année au service photo du Parisien, le journaliste collabore avec l’AFP et Le Monde, en couvrant l’actualité en France : de la crise des gilets jaunes à la gestion du covid-19 dans les hôpitaux.En parallèle, Lucas Barioulet mène un projet au long terme sur l’identité et la jeunesse dans les républiques islamiques. Après un premier chapitre en Mauritanie, récompensé par un Sony World Photography Awards, il parcourt début 2021 le Pakistan où il réalise la série « The Land of the Pure ».En mars dernier, le journal Le Monde envoie Lucas Barioulet en Ukraine pour couvrir l’invasion russe à travers le pays, un travail présenté à Visa pour l'image récompensé du prix Rémi-Ochlik de la ville de Perpignan qui donne à découvrir « La guerre au quotidien ». Episode enregistré à Visa pour l'image 2022.