Partager

cover art for Comment l'intelligence artificielle révolutionne la reconnaissance automatique de la parole

DeepTechs

Comment l'intelligence artificielle révolutionne la reconnaissance automatique de la parole

Saison 1, Ep. 10

Pendant longtemps les technologies de reconnaissance de la parole ont été réservées à des applications de niche, notamment dans l’univers médical : un médecin dictant son rapport, automatiquement traduit en texte. Aujourd’hui, le speech to text et le text to speech se démocratisent à grande vitesse. Ekaterina Balnikov a eu la révélation il y a quelques années en lisant le portrait de Luc Julia dans la presse. La jeune commerciale et le scientifique international se sont associés pour fonder Odia, une start-up toulousaine spécialisée dans la transformation de contenus numériques en voix de synthèse. La technologie permet par exemple aux abonnés de Challenges d’écouter les articles publiés sur le site. Mais la route est encore longue et la jeune entrepreneure nous aide à saisir tout le potentiel de cette nouvelle ressource.

More episodes

View all episodes

  • 21. La presse au défi de l’intelligence artificielle

    42:51
    Passé par La Provence, Libération, L’Obs et Les Inrocks, Louis Dreyfus, âgé de 53 ans, dirige le Groupe Le Monde depuis 2011. Un management tranchant et agile qui lui a permis de transformer l’entreprise au pas de charge. A la tête de l’un des plus grands groupes de presse européen, l’homme peut notamment se targuer d’avoir réussi la digitalisation de ses différentes marques : Le Monde, bien-sûr, mais aussi Télérama ou Courrier International. Il est aussi à l’origine d’accords importants avec les géants technologiques américains, notamment sur les droits voisins, avec Google. Ou plus récemment avec Open AI, le champion de l’intelligence artificielle générative. Un deal sévèrement critiqué dans l’industrie des médias. Mais qui sécurise, selon lui, la propriété intellectuelle et le business numérique du groupe.
  • 20. Les nombreuses vies de Maurice Lévy

    38:02
    C’est l’homme d’une seule entreprise, Publicis, au sein de laquelle il a effectué toute sa carrière professionnelle et qu’il a dirigée pendant 30 ans. Il en reste aujourd’hui le président du conseil de surveillance après l’avoir propulsée parmi les leaders mondiaux du secteur de la publicité. Avec cet avantage déterminant sur la concurrence : Publicis a su prendre, avant tout le monde, le délicat virage de la transformation numérique de l’industrie. Souvent précurseur, toujours en mouvement, il est le créateur de Vivatech, le plus grand événement européen consacré aux nouvelles technologies. Ingénieur et entrepreneur, il enchaine les nouveaux défis, accompagné de ses trois fils. Parmi ses nombreux projets, il a lancé sa start-up, YourArt, une plateforme de vente en ligne d’œuvres d’art. Et il vient de prendre le contrôle de Solocal, les anciennes Pages Jaunes, qu’il compte transformer en acteur digital incontournable. Conversation avec un technophile passionné.
  • 19. Rencontre avec une virtuose de la cryptographie

    36:58
    Sandrine Murcia est une figure de la DeepTech française. Elle est la co-fondatrice de Cosmian, une startup spécialisée dans les solutions de cryptographie appliquées aux échanges de données sensibles. Elle a auparavant occupé le poste de directrice marketing chez Google France et a été directrice générale de Connecthings, une entreprise leader dans l'Internet des Objets Publics. Elle nous parle des évolutions des technologies d’encryptions, de protection des données et de la vie privée et d’enclaves sécurisés. Elle nous raconte aussi les relations parfois compliquées avec les autorités qui ont souvent intérêt à ce que la data soit décryptable, pour des raisons plus ou moins avouables.
  • 18. Confession d'un gourou de la Tech

    35:05
    Sur sa page Linkedin, Julien Codorniou se définit lui-même comme un vétéran de la Tech. Mais ce quadra avenant et hyper actif est beaucoup plus que ça. Ancien de Microsoft et de Meta, il a connu et contribué à quelques-uns des grands mouvements de l’industrie high-tech du XXIe siècle. Auprès de Mark Zuckenberg, il était notamment en charge du développement de Workplace by Facebook, la plateforme de collaboration pour les entreprises. Depuis plus de deux ans, il se consacre à l’investissement dans les start-up au sein du fonds Felix Capital, basé à Londres. Il a déjà mis en lumière quelques pépites comme Pigment, dont la valorisation dépasse aujourd’hui le milliard d’euros. L’activité n'est pas vraiment nouvelle pour lui : il joue les business angels depuis plusieurs années déjà, aide et accompagne de nombreux entrepreneuses et entrepreneurs. Il conseille aussi quelques poids lourds de l’industrie des médias dont le groupe Le Monde, dont il est administrateur où la société de production Mediawan, où il était membre du board jusqu’en 2021. Ces expériences composites en font un parfait interlocuteur pour décrypter les grandes tendances des nouvelles technologies de l’information et des communications. Il nous parle métavers, intelligence artificielle et transformation numérique des médias. Avec la sagesse d’un gourou.
  • 17. Aux sources du financement des DeepTechs

    39:06
    Jean Schmitt baigne dans la DeepTech depuis pas mal d’années déjà. Il a commencé en école d'ingénieur, en bricolant, par exemple, des systèmes qui permettaient de piloter des missiles. Il fallait bien payer les fins de mois… Il a créé sa première société juste après sa sortie d'école, autour du sujet de l'IA, de la prédiction du comportement. Il a fondé quatre entreprises au total, dont SLP InfoWare, revendu à Gemplus – aujourd’hui Gemalto. Au début des années 2000, il est passé dans l’autre camp, celui des investisseurs, en rejoignant Sofinova, en charge du secteur des technologies de l’information. En 2012, il décide de lancer son propre fonds, Jolt Capital avec une vision en tête : aider des entreprises technologiques réalisant plus de 10 millions d’euros de chiffre d’affaires à croître mondialement pour atteindre la barre des 100 millions. Il investit dans le logiciel, le matériel ou les matériaux. Jean Schmitt nous raconte son parcours d’entrepreneur accompli et son rôle de pionnier dans l’investissement deeptech, en France et en Europe. 
  • 16. La Silicon Valley à l'heure de l'IA

    33:59
    Cet épisode prend une forme très particulière. Guillaume Payan, cofondateur et coanimateur de DeepTechs, le podcast de Challenges, a passé une dizaine de jours dans la Silicon Valley. Anesthésiée par la crise du Covid, ranimée par la révolution de l'intelligence artificielle générative, la région renoue avec l'effervescence des années 90 et de l'émergence du World wide web. Parfait connaisseur de la région et de ses rouages, Guillaume nous parle de ses rencontres, de ses visites des ses étonnements au gré de ses discussions avec les acteurs de cet écosystème foisonnant. Ingénieur, entrepreneur, investisseur, Guillaume Payan a passé une quinzaine d'années dans la Silicon Valley. Il a notamment été l'adjoint de Georges Nahon à Orange Silicon Valley, la cellule de veille de l'opérateur à San Francisco.
  • 15. L’intelligence artificielle au service de l’éducation

    34:16
    Nejma n’est pas une techos, son parcours est plutôt marqué par les sciences cognitives appliquées. Son principal sujet d’étude peut se résumer ainsi : comment développer des produits permettant d'apprendre et qui favorise une adoption forte. Elle a travaillé un temps pour Facebook à Dublin et baigné ainsi dans l’univers de la tech pendant quelques années. Elle y a notamment travaillé sur une application permettant d'identifier des schémas suspects sur la plateforme Marketplace. Elle est revenue à Paris avec l'objectif de construire des ponts entre les sciences cognitives, les sciences humaines et la tech. Elle a finalement créé la start-up Nolej, en 2018, avec Philippe Decottignies, rencontré dans un salon professionnel. Nolej est une plateforme d’e-learning qui permet aux enseignants de créer automatiquement, en quelques minutes, un certain nombre d'activités interactives : des quiz, des flashcards, un glossaire, des jeux.. Elle nous parle d'IA au service de l'éducation. 
  • 14. Naissance d'un écosystème quantique

    34:54
    Le 18 mars dernier Quandela a livré son tout premier ordinateur quantique à OVH Cloud, pour son centre de données de Croix, dans le Nord. Il s’agit du premier ordinateur quantique jamais livré en Europe à un industriel. Issue des laboratoires du CNRS, Quandela a été fondée en 2017, par Pascale Senellart-Mardon, Niccolo Somasch et Valérian Giesz. Ce dernier, diplômé de l’Institut d’Optique et de HEC Paris, est aujourd’hui le directeur opérationnel de la boîte. Dans ce nouvel épisode de DeepTechs, le podcast de Challenges, il nous parle d'ordinateurs quantiques et plus spécifiquement d'ordinateurs quantiques photoniques et nous aide à comprendre les premières applications concrètes de ces machines. Il nous décrit également le rôle particulier de l'État dans l'émergence de l'écosystème quantique.
  • 13. Voyage au cœur de la machine Open AI

    36:56
    Romain Huet s’est retrouvé à l’épicentre de quelques-uns des chamboulements technologiques les plus marquants de ces quinze dernières années. Cofondateur avec Tarik Krim, en 2009, de Jolicloud, pionnier de l’informatique en nuage, il s’est envolé pour Londres, il y a une dizaine d’années, officiant dans le management de Twitter, quand l’entreprise connaissait la phase la plus excitante de son ascension. Ensuite, direction la Silicon Valley et le champion du paiement en ligne Stripe, où il s’occupait notamment des relations avec la communauté de développeurs. Depuis septembre dernier, il fait le même job chez Open AI, le pionnier de l’intelligence artificielle générative, inventeur de chat GPT. Responsable de l’expérience développeurs, il nous raconte de l’intérieur, la formidable épopée de la start-up la plus booming de cette dernière décennie.