Partager

Choses à Savoir ART

Une dose d'art au quotidien.

Une dose d'art au quotidien.
1/16/2022

D'où vient le mot “turlupiner” ?

Vous vous en doutez peut-être, si je vous parle aujourd’hui de ce terme, c’est qu’il est dans ses racines étroitement lié au domaine des arts, et plus précisément rattaché au théâtre. Le mot “turlupiner” dans son sens originel, s’éloigne quelque peu de la définition que nous lui accordons aujourd’hui. Turlupiner signifiait selon le dictionnaire de la langue française, dans son utilisation première le fait “de se moquer de”, comme on le retrouve dans la correspondance de Joseph de Maistre, homme politique père de la philosophie contre-révolutionnaire. Il écrit par exemple en 1807 : “Il a reçu les papiers où on le turlupine, et il les a fait courir lui-même de fort bonne grâce”. Le terme a évolué pour rentrer dans notre vie courante comme le synonyme de “Se tourmenter, se faire du souci.” On retrouve une trace du sens moderne du mot dans les Œuvres complètes de Verlaine dans lequel il déclame en:” [L'amant] se turlupine donc à tort! Puisque il est l'aimé! “. Mais alors quelle est l’origine de ce mot étonnant ? Figurez-vous que ce terme rentre dans la catégorie des antonomases.L’antonomase est une figure de style qui consiste à transformer un nom propre en nom commun ou dans notre cas en verbe. En effet, le mot turlupiner découle du nom Turlupin, qui était un personnage de théâtre inventé et incarné par le comédien parisien Henri Legrand au 17ème siècle. Il sera apprécié pour son personnage présent dans des farces, qui lui fait valoir un certain succès aux alentours des années 1620. Il développe un personnage inspiré des "zannis", les valets de comédies descendant des bouffons de la comédie antique, à ceci près qu’il lui insuffle un caractère fourbe et une tendance à la moquerie. Faisant partie d’un trio avec deux autres farceurs du nom de Gaultier Garguille et Gros-Guillaume, Turlupin reste néanmoins le plus italien des trois personnages, en se montrant au public galant et jovial. Il est donc dans cette optique l'ancêtre du Scapin de Molière. Turlupin donnera son nom à un genre de farce, que l’on nomme Turlupinades , dans lesquelles se côtoient calembours, mises en scènes burlesques et jeux de mots faciles. De là, le mot sera tombé dans notre vocabulaire comme “une plaisanterie de mauvais goût”, avant de glisser sémantiquement dans la peau d’un verbe passant de la moquerie à la tourmente et au souci. Aujourd’hui, le mot s’est enrichi dans notre utilisation d’un pronom réfléchi de la même personne que le sujet, comme dans l’exemple : “Cela me turlupine”. Voilà, vous en savez donc un peu plus sur ce mot à l’histoire riche et sinueuse que l’on aura hérité du monde du théâtre et plus précisément de la farce.
1/13/2022

Pourquoi la Vénus de Milo n’a-t-elle plus de bras ?

La Vénus de Miloest sûrement l’une des statues, si ce n’est la statue, la plus célèbre du Musée du Louvre. Composée de marbre de Paros, d’une excellente qualité, cette statue date de la période hellénistique, et a été faite en Grèce entre 150 et 130 av. J.-C. Selon la principale hypothèse, elle représenterait la déesse grecque Aphrodite, divinité de l’amour debout, le torse dénudé et les jambes recouvertes d’un drap. Mais alors qu’est ce que cette statue a de spécial? Hé bien d’abord, la célébrité de la Vénus de Milo provient de la grande qualité du travail apporté à ce corps sculpté. En effet, première statue venue de Grèce à entrer dans les collections du musée du Louvre, les spécialistes ont rapidement vu la différence entre cette œuvre et les copies romaines auxquelles l’Europe était habituée jusqu' alors. Mais comme vous vous en doutez, la Vénus de Milo tient aussi sa renommée du fait qu’elle ai été retrouvée et exposée sans ses bras. Pour être précis, il lui manque également son pied gauche, une partie de son socle et d’autres micro fragments. Elle devient à son exposition en 1821, il y’a un peu plus de 200 ans, la première pièce incomplète à être montrée au Louvre. Et cette absence de membres supérieurs entretient encore aujourd’hui les doutes sur son identité et son attitude, qui été entre autres définis par ce que tenait la statue dans ses mains. Des chercheurs dont fait partie Marianne Harnaux défendent la thèse selon laquelle cette statue aurait porté le bouclier d’Arès, dieu grec de la guerre, dans lequel elle pouvait se contempler. Mais pourquoi la Vénus de Milo n'a-t-elle plus de bras ? A sa découverte en avril 1820 sur l'île de Milo en Grèce, par un paysan qui la voit par hasard, l'œuvre n’a déjà plus de bras rattaché à son buste. Une des explications les plus répandues concernant la perte de ses membres pourrait être la suivante :Dans l’antiquité grecque, les sculptures étaient créées en pièces détachées. Elles étaient par la suite assemblées à l’aide de pièces en métal, qui comme vous le savez, rouillent au fil du temps. Il semblerait ainsi que les bras de cette célèbre statue se soient détachés du bloc supérieur de l'œuvre avec les années et aient disparus dans la nature. Ainsi, bien des éléments entourant La Vénus de Milo restent encore flous à ce jour, comme par exemplele nom de son ou de ses créateurs. Malgré tout, l’absence de ces bras continue à alimenter les hypothèses des experts et à faire rêver les millions de visiteurs qui passent devant elle chaque année.
1/12/2022

Pourquoi le morceau "4′33" de John Cage est-il si controversé ?

John Cage est un compositeur américain qui a vécu de 1912 à 1992 et qui s’est illustré principalement dans le domaine de la musique contemporaine expérimentale. Tout au long de sa carrière, John Cage aura axé son travail sur la recherche de nouvelles formes sonores. Pour lui, l’une des facettes les plus riches de son domaine était le facteur d’imprévisibilité, le moment où la musique rencontre des éléments externes qui viennent la modifier de manière aléatoire ou accidentelle. Tout cela nous amène donc à l’une de ses œuvres les plus médiatisées : le morceau 4'33", interprété par David Tudor le 29 août 1952, au Maverick Concert Hall de Woodstock dans l'État de New York. Vous devez vous en doutez, le titre du morceau fait référence à sa durée. Ainsi, pendant 4 minutes 33, le public du Maverick Concert Hall a pu écouter… le silence face à un orchestre quasi-immobile, mais pourtant bien présent, musiciens et chef d’orchestre étant à leurs postes devant instruments et pupitres. L'œuvre de John Cage est un morceau expérimental composé de trois mouvements silencieux. Sur la partition, chaque partie est annoté du mot TACET, je me tais en latin, qui signifie que les musiciens ne doivent pas jouer pendant toute la durée du mouvement. Plus exactement, John Cage voulait une œuvre constituée des bruits de l’environnement créés par le public lui-même. Une œuvre conforme à sa vision qui représente “un acte dont on ne prévoit pas l’issue”, dans laquelle presque tout peut arriver. Cage eut l'idée de créer ce morceau en visitant la chambre insonorisé de l’université de Harvard, à la fin des années 40. Il s’attendait à pouvoir entendre le silence, mais en réalité, il perçut le bruit de son système nerveux résonné. Alors convaincu qu’on ne pouvait pas trouver le véritable silence, il se mit à créer son œuvre la plus populaire : "4’33". Au-delà du mécontentement de certains spectateurs sur place, l'œuvre aura polarisée. Là où certains y voient une imposture, d’autres interprètent cette œuvre dans le même courant que les ready-mades de Marcel Duchamp ou encore la considèrent comme une remise en question de la notion de contexte musical. Ce qui est sûr, c’est qu’avec John Cage et sa composition "4'33", le silence aura eu sa dose de résonance dans le domaine de la musique contemporaine du 20ème siècle.
1/10/2022

Quelle est l’histoire de Tintin qu’Hergé n’a jamais publiée ?

Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais vous connaissez sûrement Georges Rémi. Ayant marqué les esprits sous le nom d’Hergé, né en 1907 et mort en 1983, il est comme vous le savez un auteur de bande-dessinée belge de renom. Il reste inscrit dans l’histoire comme le créateur des aventures de TINTIN, un jeune reporter globe-trotter accompagné de son chien Milou et de ses acolytes, comme le capitaine Haddock, ou encore le professeur Tournesol. Mais savez vous d'où vient le fameux pseudonyme de Georges Rémi ? A partir de 1924, il commence à signer toutes ces planches sous le nom d’Hergé. Tout simplement, l’auteur a décidé de prendre la première lettre de son prénom, G pour Georges, et de son nom, R pour Rémi, et les a inversé en gardant le résultat phonétique, RG. Malgré certaines polémiques, Hergé s’étant notamment fait accuser de collaboration pour avoir publié dans un journal dirigé par l’occupation allemande pendant la seconde guerre mondiale, il est aujourd’hui, considéré comme l’un des pionniers de la bande dessinée européenne. Au cœur du riche univers qu’il a créé tout au long de sa carrière, on totalise ainsi 24 albums des aventures de Tintin qui se sont vendus à la bagatelle de 250 millions d’exemplaires dans le monde. Mais, figurez-vous que l’on retrouve dans les travaux d’Hergé une œuvre inachevée de Tintin qui, bien que retravaillée plusieurs fois, ne sera jamais publiée. En 1960, après la sortie de Tintin au Tibet, Hergé s’inspire d’un fait divers pour écrire une nouvelle aventure du reporter qu’il nommera par la suite Tintin et le Thermozéro. Il reprend des brouillons, à la base destinée à un autre album, Tintin et la piste Indienne, qu’il réadapte pour l’occasion. Le début du synopsis ? Je cite les mots d’Hergé lui-même :” Un flacon contenant un produit mortel a été emporté par quelqu'un. Tintin poursuivra le bonhomme et le rejoindra au moment où le produit en question allait commencer ses ravages”. Mais par la suite bloqué dans son récit, Hergé demande au dessinateur Greg, créateur d' Achille Talon de lui réaliser un scénario. Le père de Tintin tente alors de l’utiliser mais abandonne rapidement l’idée, déclarant : "je me sentais prisonnier d’un carcan dont je ne pouvais me défaire. Or, j’ai besoin d’être constamment surpris par mes propres inventions”. Malgré plusieurs versions d’un scénario et 8 planches crayonnées par Hergé, le projet Tintin et le Thermozéro, similaire en certains points à l’album L’affaire Tournesol, sera abandonné au profit de l’album Les Bijoux de la Castafiore. Parmi les trois histoires qu’Hergé n'a jamais terminées, Tintin et le Thermozéro reste néanmoins la plus aboutie, avec 43 pages réunies au total contre 62 dans un album de Tintin complet. Ainsi, cette histoire n’a toujours pas finie de fasciner les adeptes de Tintin, comme en témoigne la vente aux enchères d’une des pages crayonnées du Thermozéro en 2016 pour la modique somme de 230 000 euros.
1/9/2022

Quel est le seul peintre à ce jour inhumé au Panthéon ?

La récente entrée de Joséphine Baker au Panthéon a remis un coup de projecteur sur cet édifice incontournable. Monument qui a depuis la Révolution française vocation à accueillir et honorer de grands personnages ayant marqué l'Histoire de notre pays, le Panthéon réunit actuellement en son sein les dépouilles de 81 personnalités de divers horizons. Chose étonnante : parmi tous ces personnages illustres, ne figure qu'un seul peintre: Joseph Marie Vien, inhumé le 31 mars 1809. Mais qui est donc cet artiste, unique acteur de sa discipline à avoir pu accéder à cet honneur? Joseph Marie Vien est un peintre et graveur français né en 1716 à Montpellier dans une famille dont le père est serrurier. Il devient rapidement un artiste salué notamment par le grand prix de Rome, qui lui accorde une bourse lui permettant d’aller exercer en Italie. Là-bas, il se prend de passion pour l’art antique et recentre son travail autour de ce thème, qui ne trouvait pourtant pas franc succès chez le public à cette époque. Homme qui concentre son art sur la captation de la nature et les techniques des maîtres anciens, il est considéré aujourd’hui comme l’un des précurseurs du néo-classicisme en peinture. A côté de cela, Joseph Marie Vien fonda sa propre école, dans laquelle il forma de nombreux élèves talentueux dont le meilleur exemple reste Jacques-Louis David, célèbre pour avoir imposé le style néoclassique et pour s’être engagé comme artiste impérial. Ruiné par la Révolution Française, Vien sera néanmoins couvert d’honneur par Napoléon, qui le fera sénateur en 1799, comte de l’Empire en 1808 et commandeur de la Légion d’honneur, avant d’ordonner ses funérailles nationales au Panthéon. Ainsi, Joseph Marie Vien aura été un peintre et un pédagogue reconnu, malgré tout relégué au second plan dans l’histoire de l’art par rapport à certains de ces élèves. Il reste un acteur majeur de la transition du style rococo au néo-classicisme et laisse derrière lui pas moins de 179 toiles dont La Douce Mélancolie (1756) ou encore La Marchande à la toilette (1763).