Partager

VÉCUS - Une carrière qui a du sens.

Des témoignages & conseils concrets en 15 minutes pour donner du sens à sa vie professionnelle ! Tous les jeudis découvre le témoignage d'une personne qui, par son métier, contribue à la résolution des problèmes sociaux
Dernier Épisode11/25/2021

Comment changer le nom de sa structure tout en gardant sa notoriété ?

Saison 5, Ép. 15
“Changer le nom de sa structure n’est pas un acte anodin."Céline Danhier est la directrice de l’association O’Yes, anciennement connue en Belgique sous le nom de ‘Sida SOS’.Après 10 ans d'existence, le nominitial ne reflétait plus les nouveaux axes de travail de l'association et il a donc été décidé de le changer, avec l'enjeu de taille de garder la notoriété acquise de l'association ! Céline nous partage dans ce podcast les 5 apprentissages qu’elle a identifié à travers cette expérience :1- Impliquer tout l’écosystème dans la réflexion pour le changement de nom2- Être convaincue de l’impact de son nouveau nom3- Garder un fil rouge avec son nom précédent et son identité visuelle4- Bien préparer la campagne média pour annoncer sa nouvelle identitéL’entreprise de Céline: O’YES (Organization for Youth Education & Sexuality) est une ASBL belge créée par des jeunes et pour les jeunes. Elle a pour mission de sensibiliser les jeunes, afin que ceux-ci deviennent des CRACS (Citoyens Responsables Actifs Critiques et Solidaires), à la santé sexuelle via l’éducation par les pairs afin de changer les mentalités et d’améliorer les comportements sur le long terme. https://www.o-yes.be/Les réalisateurs du podcast: Janita et Florent sont deux podcasteurs bruxellois issus du milieu associatif.Formateurs et facilitateurs de profession, ils souhaitent à travers leur podcast faire émerger une génération d’acteurs de changement qui contribuera activement à la transition écologique, économique et sociale en Belgique.Toi aussi tu veux apprendre à faire des podcasts et pourquoi pas devenir podcasteur Vécus ? Suis notre formation en ligne : https://bit.ly/3uYb3Nf
11/25/2021

Comment changer le nom de sa structure tout en gardant sa notoriété ?

Saison 5, Ép. 15
“Changer le nom de sa structure n’est pas un acte anodin."Céline Danhier est la directrice de l’association O’Yes, anciennement connue en Belgique sous le nom de ‘Sida SOS’.Après 10 ans d'existence, le nominitial ne reflétait plus les nouveaux axes de travail de l'association et il a donc été décidé de le changer, avec l'enjeu de taille de garder la notoriété acquise de l'association ! Céline nous partage dans ce podcast les 5 apprentissages qu’elle a identifié à travers cette expérience :1- Impliquer tout l’écosystème dans la réflexion pour le changement de nom2- Être convaincue de l’impact de son nouveau nom3- Garder un fil rouge avec son nom précédent et son identité visuelle4- Bien préparer la campagne média pour annoncer sa nouvelle identitéL’entreprise de Céline: O’YES (Organization for Youth Education & Sexuality) est une ASBL belge créée par des jeunes et pour les jeunes. Elle a pour mission de sensibiliser les jeunes, afin que ceux-ci deviennent des CRACS (Citoyens Responsables Actifs Critiques et Solidaires), à la santé sexuelle via l’éducation par les pairs afin de changer les mentalités et d’améliorer les comportements sur le long terme. https://www.o-yes.be/Les réalisateurs du podcast: Janita et Florent sont deux podcasteurs bruxellois issus du milieu associatif.Formateurs et facilitateurs de profession, ils souhaitent à travers leur podcast faire émerger une génération d’acteurs de changement qui contribuera activement à la transition écologique, économique et sociale en Belgique.Toi aussi tu veux apprendre à faire des podcasts et pourquoi pas devenir podcasteur Vécus ? Suis notre formation en ligne : https://bit.ly/3uYb3Nf
10/21/2021

Comment rebondir après le départ de sa co-fondatrice ?

Saison 5, Ép. 10
"Avec mon associée, la mayonnaise a pris direct !”Deborah Pardo est une slasheuse hors pair: docteur en écologie des populations, conférencière, exploratrice et plus récemment entrepreneure et accélératrice de transition environnementale. Top 20 des femmes innovantes d’après la Tribune 2017, Deborah a été la première Française à recevoir une formation d’élite internationale (Homeward Bound) pour promouvoir les femmes scientifiques en leadership qui a culminé avec la plus grande expédition féminine de l’histoire en Antarctique fin 2016. En 2015, elle rencontre Nathalie Ille avec qui elle fonde, quelques années plus tard, Earthship Sisters.En janvier 2020, elle est confrontée au départ de sa cofondatrice et reprend la barre du projet, seule. Enfin pas si seule que ça…. Dans ce podcast, Deborah revient sur cette période et nous livre certains de ses apprentissages :Garder en tête le mythe fondateur d’un projet plutôt que la fin d’une histoireFaire parler ses tripes pour prendre la décision de continuer seule ou nonFaire naître un collectif pour pallier à la fin d’une collaborationLa réalisatrice de ce podcast : Charlotte Condet, 30 ans, consultante en développement économique chez BPI group. Elle s’est formée avec Ticket for Change à la réalisation de podcasts. Passionnée par l’entrepreneuriat, elle prend plaisir à découvrir des parcours et histoires de vie qui sont souvent source d’inspiration.Le projet de l'interviewé : Earthship Sisters a pour but de métamorphoser 24 femmes audacieuses, enthousiastes et passionnées chaque année en ambassadrices de l’environnement prêtes à semer l’envie d’agir au plus grand nombre.Les candidatures pour la promo 3 ouvrent du 18 octobre au 28 novembre 2021.Vous trouverez davantage d’informations sur le site Internet: https://earthship-sisters.fr/Vécus est un podcast collaboratif de Ticket for Change, fait par et pour les acteurs de changement. Pour suivre nos actualités : bit.ly/3eWoVRxToi aussi tu veux apprendre à faire des podcasts et pourquoi pas devenir podcasteur Vécus ? Suis notre formation en ligne : bit.ly/3uYb3Nf
10/11/2021

Comment transformer le rôle d’un mécène de financeur à co-constructeur ?

Saison 5, Ép. 8
“Pour qu’on ait un impact puissant, il faut qu’on associe nos forces”En 2019, Marie-Astrid Raoult devient directrice de la Fondation Carrefour, son premier poste en lien avec le mécénat. Avec une ambition de faire autrement et son regard neuf, elle a réussi à mettre en place un modèle de co-construction durable et applicable à l’ensemble des partenaires de la Fondation.Aujourd’hui, Marie-Astrid nous fait part de son expérience et partage ses apprentissages pour transformer le rôle d’un mécène, traditionnellement financeur, à co-constructeur :Apprentissages1- Créer les bonnes conditions en interne et avec les projets pour cette co-construction2- Rendre l’ensemble de l’entreprise actrice des partenariats pour mieux accompagner les projets3- Oser co-construire avec ses “concurrents”4- Composer son portefeuille de projets pour les rendre complémentaires et renforcer encore les opportunités de co-constructionLa Fondation Carrefour : Fondation d’intérêt général, agit en France et dans le monde en faveur de la transition alimentaire solidaire. Ses actions sont divisées en trois axes : l’engagement citoyen, l’anti-gaspillage solidaire et l’agriculture durable et solidaire, notamment pour valoriser les pratiques agricoles alternatives. En 2020, la Fondation a soutenu 47 projets.En savoir plus : https://www.fondation-carrefour.org/frVécus : Vécus est un podcast collaboratif de Ticket for Change, fait par et pour les acteurs de changement. Pour suivre nos actualités : https://bit.ly/3eWoVRxToi aussi tu veux apprendre à faire des podcasts et pourquoi pas devenir podcasteur Vécus ? Suis notre formation en ligne : https://bit.ly/3uYb3Nf