Partager

cover art for Pourquoi être un·e grand·e sensible est un atout au travail ?

Émotions (au travail)

Pourquoi être un·e grand·e sensible est un atout au travail ?

Saison 3, Ep. 5

Le monde du travail exigerait de mettre de côté ses émotions au profit de la performance, la compétence. Comment fait-on alors quand on ne rentre pas dans les clous, et qu’on a une haute sensibilité ?


Dans cet épisode, Camille Maestracci rencontre le psychanalyste, écrivain et conférencier, Saverio Tomasella, qui est spécialiste en psychopathologie. Ensemble, elle et il reviennent sur l'appellation “hypersensibilité”, sur ce qu’elle est vraiment, ou plutôt ce qu’elle n’est pas, une faiblesse, et la manière dont elle se manifeste dans le cadre du travail. Saverio Tomasella donne une nouvelle clé de lecture sur l’ultra sensibilité, pour que celle-ci ne soit plus perçue comme un problème, mais comme une valeur à défendre dans le monde du travail.


Travail (en cours) est un podcast de Louie Media. La journaliste : Camille Maestracci. Louise Hemmerlé est en charge de la production, accompagnée d’Elsa Berthault. La musique est de Jean Thévenin, et le montage et la réalisation ont été faits par Cyril Marchand. Le mix a été fait par le studio la Fugitive.


More episodes

View all episodes

  • 5. Syndrome de l'imposteur : comment le déjouer ?

    29:07
    Vous aussi vous avez cette petite voix dans votre tête qui vous chuchote constamment que vous n’êtes pas à la hauteur ? “Je ne suis pas capable de faire ce qu’on me demande, qu’est-ce que je fais là, comment ils ont pu me faire confiance ? J’ai réussi à les tromper, ils vont s’en apercevoir et me virer…” Le syndrome de l’imposteur nous pousse à croire qu’on n’a aucune légitimité, que notre entourage s’est trompé sur notre compte, et que nos succès sont, au mieux, des coups de chance. Mais qu’est-ce qui nous pousse à réfléchir ainsi ? Est-ce qu’on a raison de douter de nous-mêmes ? Et comment combattre ce syndrome qui nous freine dans nos projets, voire nous empêche d’avancer ?Dans cet épisode, la journaliste Marion Bothorel rencontre Cécile, une brillante ingénieure de recherche, qui a passé toutes ses études et sa carrière à douter de ses capacités. Marion Bothorel s’entretient également avec Kévin Chassangre, docteur en psychopathologie et auteur du livre “Le syndrome de l’imposteur”, pour tenter de théoriser le syndrome et identifier les différentes façons de le déjouer, afin de rétablir l’image brouillée que l’on a de nous-mêmes.Pour aller plus loin : Le livre “Le syndrome de l’imposteur, les clés pour changer d’état d’esprit !” de Kévin Chassangre, aux éditions MardagaL’article “The Imposter Phenomenon in High Achieving Women: Dynamics and Therapeutic Intervention” de Pauline Rose Clance et Suzanne ImesEmotions (au travail) est un podcast produit par Louie Media. Marion Bothorel a écrit et tourné cet épisode. Le montage, la réalisation sonore et le mix sont de Louis Jaubart. Louise Hemmerlé est la chargée de production d’Emotions (au travail).
  • 4. Se réconcilier avec "l'assez bien" : le conseil de l'essayiste Marina Van Zuylen

    04:41
    Si jamais vous n'avez pas eu le temps d'écouter en intégralité l'épisode "Sortir du perfectionnisme : comment apprendre à faire assez bien", l'essayiste Marina van Zuylen, autrice de "Eloges des vertus minuscules", vous livre dans cet extrait des clés pour changer de perspectives sur "l'assez bien". A très vite !
  • 3. Sortir du perfectionnisme : comment apprendre à faire "assez bien"

    29:48
    Souvent, le perfectionnisme est une affaire de confiance en soi : faute de réussir à se satisfaire de son propre travail, on cherche toujours à l’améliorer. Cet épisode que vous écoutez, est-il jamais vraiment terminé ? Est-ce qu’il n’y a pas encore moyen de l’améliorer ? Ce texte que vous lisez, si je repasse dessus 10 fois, 100 fois, est-ce qu’une faute va soudain me sauter aux yeux ? Voilà que le temps passe, que la fatigue s’accumule, et que nos attentes personnelles sont de plus en plus extravagantes et hors de portée. Et si le perfectionnisme était vraiment un défaut professionnel ? Et dans ce cas, comment s’en défaire ? Dans cet épisode, la journaliste Camille Jourdan rencontre Alain, fabricant de globes terrestres, dont la rigueur et le perfectionnisme sont inhérents à son métier d’artisan de luxe. Elle interroge aussi son amie Sophie, consultante, qui tente de faire les choses parfaitement tout le temps, et dont l’expérience de la maternité a remis ce fonctionnement en question. Finalement, la philosophe franco-américaine Marina Van Zuylen évoque les bienfaits et les risques liés au perfectionnisme dans le travail, et fait appel aux enseignements de la philosophie pour revaloriser le “assez bien”. Pour aller plus loin : Le livre “Les vertus minuscules” de la philosophe Marine Van Zuylen aux éditions FlammarionLe livre “La fille de la supérette” de Sayaka Murata aux éditions FolioLe livre “La Chef” de Marie NDiaye aux éditions GallimardEmotions (au travail) est un podcast produit par Louie Media. Camille Jourdan a écrit et tourné cet épisode. Le montage et la réalisation sonore sont de Louis Jaubart. Le mix a été fait par le studio La Fugitive. Louise Hemmerlé est la chargée de production de Travail (en cours), accompagnée d’Elsa Berthault.
  • 2. Avoir confiance en soi au travail : le conseil de Sara Forever

    04:31
    Si jamais vous n'avez pas eu le temps d'écouter en intégralité l'épisode "Comment avoir confiance en soi au travail ?", la drag queen Sara Forever vous livre dans cet extrait ses conseils, tirés de son expérience de la scène, pour vous aider à endosser un costume de confiance en vous quelles que soient les circonstances, que ce soit en réunion, avec des clients ou avec vos collègues. A très vite !
  • 1. Comment avoir confiance en soi au travail ?

    23:05
    La confiance en soi, c’est une sorte d’incantation magique, un concept tout aussi nébuleux que gratifiant. Le remède qui nous permettrait de transformer positivement chaque expérience de notre parcours professionnel. Demander une augmentation, réussir un entretien d’embauche, mais aussi imposer ses idées en réunion ou ne pas se laisser miner par les échanges désagréables que l’on a eu avec un client ou un supérieur hiérarchique. A tout cela, une solution, la confiance en soi.Alors à quoi sert la confiance en soi au travail, et comment endosser cette posture ? Au Elle Active, un évènement organisé par le magazine Elle et L'Oréal Paris, Sara Forever, drag queen, explique comment son corps est devenu un outil pour convaincre, fasciner, et ne jamais manquer de confiance. La chanteuse Yseult, elle, nous explique quelles réactions elle a pu avoir dans le monde professionnel à cause de sa confiance en elle. Et enfin Danièle Linhart, sociologue, nous explique pourquoi il est de plus en plus compliqué d’avoir confiance en soi au travail. Pour aller plus loin : Le livre “La comédie humaine au travail” de Daniele Linhart aux éditions ErèsL’essai “Confidence Culture” de Shani Orgad et Rosalind Gill aux éditions Duke University PressLe TedTalk “Your body language may shape who you are” d’Amy CuddyEmotions (au travail) est un podcast produit par Louie Media. Raphaëlle Elkrief a écrit et tourné cet épisode. Le montage et la réalisation sonore sont de Louis Jaubart. Le mix a été fait par le studio La Fugitive. L’enregistrement a été fait à Sodasound. Louise Hemmerlé est la chargée de production de Travail (en cours), accompagnée d’Elsa Berthault.
  • Travail (en cours) devient Emotions (au travail)

    01:03
    Quand on tape « émotions au travail » dans la barre de recherche de n’importe quel navigateur, la quasi totalité des résultats qui sortent sont titrés : « Comment gérer ses émotions au travail ». Comme si les émotions étaient quelque chose, qu’il fallait contrôler et contenir un maximum, qu'il fallait travailler.. sur soi. Comme si le travail, ce n’était pas fait de la joie de rire avec ses collègues, de la satisfaction quand on arrive à être efficace, de la fierté quand on accomplit un projet, d’empathie, de désir, mais aussi, parfois, de lassitude, de colère, de conflits, qui généralement font quand même drôlement avancer les choses. Le podcast Travail (en cours) de Louie Media se réinvente et devient Emotions (au travail), pour faire la part belle aux émotions dans notre vie professionnelle. Que nous apprennent-elles, quelle place leur donner et comment les exprimer dans nos vies de bureau ? Emotions (au travail), c’est un mardi sur deux, sur toutes vos plateformes d’écoute, à partir du 23 janvier. A très vite !
  • 22. Osons investir [LE CHOIX DE LOUIE]

    21:03
    Pour bien commencer l’année, on vous propose de découvrir une série d’Osons l’Oseille le podcast de ViveS, le média digital de Bayard dédié aux femmes de 45 ans et plus, qui vous propose des clés pour décomplexer votre rapport à l’argent et renforcer votre autonomie financière.Pour découvrir le podcast sur toutes les plateformes : https://vivesmedia.fr/podcast-category/osons-loseille/ -Investir a longtemps été le privilège des hommes. Parce qu’elles gagnent moins d’argent, parce qu’elles sont moins familières de l’univers financier, parce qu’elles auraient une aversion au risque, les femmes ne sont traditionnellement pas des investisseuses. Et pourtant, ce n’est pas si compliqué de se lancer, comme nous le racontent Johannah et Corinne. Elles ont toutes les deux franchi le pas, l’une comme business angel misant sur des entreprises innovantes, l’autre comme repreneuse d’une société spécialisée dans la fabrication de céramique. Investir leur a permis d’agir : aider un produit ou service inédit à voir le jour, contribuer à créer de l’emploi, préserver un savoir-faire. Sans oublier l’essence même de l’investissement : faire fructifier son argent, et pourquoi pas multiplier sa mise. A condition d’y consacrer « l’argent qu’on n’a pas besoin de récupérer tout de suite » nous rappelle EvaSadoun, fondatrice de la plate-forme Lita.co, qui veut mettre l’investissement responsable à la portée de tous et toutes. Et si on se prenait au jeu, nous aussi ? 
  • 21. Osons dépenser [LE CHOIX DE LOUIE]

    22:26
    Pour bien commencer l’année, on vous propose de découvrir une série d’Osons l’Oseille le podcast de ViveS, le média digital de Bayard dédié aux femmes de 45 ans et plus, qui vous propose des clés pour décomplexer votre rapport à l’argent et renforcer votre autonomie financière.Pour découvrir le podcast sur toutes les plateformes : https://vivesmedia.fr/podcast-category/osons-loseille/ _Savez-vous dépenser de l’argent pour vous ?   Les femmes sont majoritairement les gestionnaires du budget familial – dans 70% des cas lorsqu’elles vivent en couple d’après l’étude IFOP pour ViveS et la Financière de l’échiquier. Elles tiennent les cordons de la bourse, prennent les décisions d’achat courantes et surveillent les comptes régulièrement. Mais elles dépensent avant tout pour le foyer, la famille. Quand il s’agit de dépenser pour elles, c’est une autre histoire. Dans cet épisode, nous allons comprendre avec la psychologue Marie-Claude François-Laugier pourquoi les femmes s’oublient souvent dans les dépenses. Et pourquoi cela les freine dans leur vie. Savoir dépenser de l’argent pour soi n’est pas anodin : l’enjeu, c’est tout simplement de croire en soi, se dire que ça vaut la peine d’investir sur sa personne et de consacrer de l’argent à ses besoins, ses objectifs et même ses rêves !  
  • 20. Osons épargner [LE CHOIX DE LOUIE]

    22:28
    Pour bien commencer l’année, on vous propose de découvrir une série d’Osons l’Oseille le podcast de ViveS, le média digital de Bayard dédié aux femmes de 45 ans et plus, qui vous propose des clés pour décomplexer votre rapport à l’argent et renforcer votre autonomie financière.Pour découvrir le podcast sur toutes les plateformes : https://vivesmedia.fr/podcast-category/osons-loseille/ _Epargner, pour quoi, pour qui ? Mettre de l’argent de côté c’est un réflexe, plutôt sain. Mais il ne suffit pas d’avoir un livret pour se mettre à l’abri des imprévus.Epargner c’est anticiper, se projeter, imaginer son moi futur et ce dont il aura besoin. Y compris à l’âge de la retraite. Découvrez dans cet épisode, avec notamment Philippe Crevel du Cercle de l’Epargne, comment le comportement financier des femmes les pénalise et comment elles peuvent mieux préparer leur avenir simplement en s’intéressant un peu plus à leur épargne et en l’orientant différemment.