Support Me, en français

  • 10. Mlle Luna

    19:38
    Elle s’appelle Delphine, elle a 48 ans, et le premier adjectif qui vient en tête quand on la rencontre c’est solaire… Delphine rayonne, Tout autant bienveillante, douce et généreuse, que forte, joyeuse et déterminée… A la scène, Delphine s’appelle Mlle Luna, elle partage sa passion de la musique en tant que DJ derrière les platines, ou derrière le micro de Radio Contact. Avec passion, bonheur, et le plaisir de partager des émotions. Delphine a toujours vécu à 100 à l’heure. Quand le cancer du sein débarque dans sa vie, en novembre 2021, pas question de ralentir le rythme : la vie doit triompher à tout prix. Elle se bat avec acharnement, continue à vivre intensément. Elle pense être venue à bout, mais fait une récidive.Aujourd’hui, malgré la maladie, Delphine ne s’est jamais sentie aussi vivante. Je m’appelle Valérie Savoir, et vous écoutez Support me. 
  • 9. Brigitte Joly

    31:59
    Elle s’appelle Brigitte Joly, elle a 62 ans, et elle se décrit comme une femme toute simple. Toute sa vie, elle a veillé au bonheur des autres, de sa fille d’abord, qu’elle a élevée seule, et puis des clients dans les restaurants où elle travaillait. Le cancer est arrivé dans sa vie, et c’était comme le ciel qui lui tombait sur la tête. Brigitte Joly s’est battue avec dignité, courage et espoir, dans un seul but... Ne pas laisser sa fille toute seule. Et c’est dans la force de son amour pour sa fille qu’elle a trouvé l’énergie de son combat contre le cancer.Aujourd’hui, elle est passée de l’autre côté de la barrière de la maladie, et c’est elle qui veille sur les autres...
  • 8. Véronique Bontridder

    17:35
    Planifier la fin de vie... Un sujet tabou, qui dérange, qu’on évite ou qu’on reporte... Et quand il est trop tard, on regrette de ne pas avoir pris le temps... de se préparer à temps. Catherine Roupin est pharmacienne. Confrontée aux départs de proches et de patients, elle réalise combien il est important de préparer sa fin de vie pour vivre plus sereinement. Il y a 2 ans, elle a créé Macaria, un service unique et inédit de planification de fin de vie.Car au delà des aspects pratiques et logistiques, il y a aussi l’importance d’apprendre à dire au revoir, et de pouvoir le faire en toute sérénité, avant qu’il ne soit trop tard ...
  • 7. Catherine Roupin

    20:06
    Catherine Roupin est pharmacienne. Cette Bruxelloise de 57 ans a travaillé dans l’industriepharmaceutique, mais aussi en officine, elle a également créé Macaria, un service de planificationde fin de vie. Depuis 30 ans, le patient est au coeur de sa vie professionnelle.Une pharmacienne en première ligne qui fait bien plus que délivrer des médicaments...
  • 6. Pierre

    24:37
    Pierre est un optimiste déterminé et convaincu. En 2017, il doit se faire retirer les trois quarts de son colon et implanter un estomac définitif . A peine remis de cette lourde opération et de ses conséquences, Pierre apprend qu’il est atteint d’un cancer incurable, la maladie de kalher, un cancer du sang. Un choc pour cet homme très actif professionnellement, père et grand-père, qui doit arrêter de travailler et réorganiser toute sa vie. Aujourd’hui, Pierre apprécie chaque petit plaisir, il a appris à les reconnaitre et à éprouver de la gratitude pour chaque moment passé avec ceux qu’il aime. Un sentiment puissant anime Pierre : l’espoir.
  • 5. Jean-Louis

    24:47
    Jean-Louis a toujours aimé travailler : chauffeur, camionneur, grutier, il s’investissait dans son métier semaine et week-end, avec passion, et malgré une fatigue qui commençait à peser. Jusqu’à un accident de travail, qui révèle, presque par hasard, un cancer de la prostate au stade 4. Jean-Louis n’avait pas encore 60 ans qu’il allait déjà devoir apprendre à vivre avec la maladie. Mais malgré les effets secondaires parfois lourds des traitements (Jean-Louis n’a plus de désir sexuel et a pris presque 40 kilos) il garde un moral à toute épreuve. Jean-Louis a appris à vivre avec la maladie et ses traitements pour profiter de chaque instant…
  • 4. Jean-Pierre Sanspeur

    23:03
    Jean-Pierre Sanspeur a 51 ans quand son monde s’écroule… Son épouse apprend qu’elle souffre d’une leucémie incurable, puis quelques temps plus tard d’un cancer des ovaires. Cela fait 20 ans maintenant que Jean-Pierre aide et soutient sa femme, au quotidien, sans se poser de question, parce que pour lui, c’est une évidence. Sa femme est aujourd’hui physiquement amoindrie par les traitements. Mais le couple tient le cap, il s’apprête à fêter ses 50 ans de mariage…Et en plus de soutenir sa femme, Jean-Pierre a aussi créé une association de soutien de patients et s’apprête à ouvrir une maison d’accueil et de soins pour les malades. Jean-Pierre Sanspeur est un battant, un combattant même, qui porte tellement bien son nom…
  • 3. Frédéric Maddalena

    26:31
    Frédéric Maddalena a 43 ans, il est Liégeois d’origine, infirmier de formation, Et depuis 14 ans, il est coordinateur de soins en oncologie, il est aussi devenu responsable de la vingtaine de coordinateurs de soins en oncologie des cliniques St Luc à Bruxelles. Il est une personne de référence, qui accompagne le patient dès l’annonce du diagnostic, jusqu’à la fin du traitement. A la fois coordinateur, coach, personne de référence, conseiller, oreille attentive, c’est une sorte de couteau suisse du service oncologie.
  • 2. Julien Tiete

    20:39
    Julien Tiete est Onco psychologue à l’hôpital Erasme à Bruxelles, il a aussi fait un doctorat sur le duo patient-aidant proche.  Depuis 10 ans il accompagne les aidants-proches de patients atteints d’un cancer, pour les aider à ne pas s’épuiser, à ne pas s’oublier. Pour que la vie continue, malgré tout, sans culpabilité, équilibrée… Envers et contre tout…
loading...