Partager

cover art for #1 Face à la Grande Transition : résilience ou transformation ?

Reboussolages

#1 Face à la Grande Transition : résilience ou transformation ?

Saison 1, Ep. 1

Dans l’épisode #1, Catherine Dedieu reboussole avec Fabienne Goux-Baudiment, prospectiviste, présidente de proGective, un centre d’étude, de recherche et de conseil pour aider les organisations privées et publiques à construire leur futur. Diplômée de sciences politiques et docteur en sciences sociales, membre engagé de la communauté internationale des prospectivistes, elle a présidé la World Futures Studies Federation et la Société Française de Prospective. Depuis 15 ans, la Grande Transition est la toile de fond de ses travaux et publications. Elle défriche à présent de nouveaux champs du futur autour de la socio-économie X.0. 


Si nous vivons dans un monde VUCA (volatil, incertain, complexe et ambigu), c’est tout sauf un hasard.

Pour Fabienne Goux-Baudiment, nous sommes en plein dans “la Grande Transition”, cette crise de passage entre des sociétés matérialistes et un monde dominé par des valeurs immatérielles.

Face à nos crises de toute nature, il ne s’agit donc pas d’être résilients, de revenir “à la normale” mais de se préparer à un monde très différent. Comment ? En conciliant la révolution numérique avec un nouvel humanisme et la fin de la prédation sur la nature.

Mais alors, où trouver les boussoles qui permettent de naviguer et de décider au cœur de la complexité ? C’est ce que nous allons explorer avec Fabienne Goux-Baudiment. 



Pour aller plus loin avec Fabienne : 



More episodes

View all episodes

  • 16. Lise Bourdin femme libre depuis 1925

    27:08
     La journée du 8 mars, j’ai envie de la célébrer joyeusement dans REboussolages. La troisième saison du podcast s’ouvre avec la leçon d’indépendance et d’optimisme de Lise Bourdin, une femme libre née en 1925 ! Mannequin français le plus photographié de l’après-guerre, elle a fait la une de Elle, Noir et Blanc, Life magazine ou Harper's Bazaar dans de sublimes créations de Christian Dior ou de Madame Carven… Au cinéma, elle a croisé les plus grands, Billy Wilder, Gary Cooper ou Sofia Loren mais a refusé les séductions d’Hollywood et de Cinecitta pour rester fidèle à ses envies. Rebelle au mariage, revendiquant ses amours libres dans la société conservatrice d’avant 1968, elle a cependant cultivé des amitiés de toute une vie - et une relation de 30 ans avec un ancien ministre du général de Gaulle, selon sa devise : “amour commun, casseroles à part”. A 97 printemps, Lise revendique encore “la violence et l’audace de la jeunesse”. Je suis sûre que vous serez séduit.e.s, comme je l’ai été, par sa force de caractère, son franc-parler et son élégance !
  • 15. #15 Jean-François Hébert - Pour un patrimoine durable et vivant

    34:02
    A la veille de la 39ème édition des Journées européennes du Patrimoine, je reçois Jean-François Hébert, Directeur général des Patrimoines et de l’Architecture au ministère de la Culture. La culture “traditionnelle” est-elle un chef d'œuvre en péril ? L’intérêt pour les monuments, les musées, l’empreinte de l’histoire est-il menacé par les usages numériques, notamment chez les jeunes ? L’extraordinaire succès, jamais démenti depuis leur création, des Journées du Patrimoine bat en brèche les déplorations convenues. Mais préserver et transmettre les trésors de notre patrimoine, en particulier le patrimoine bâti, qu'il s'agisse d'églises, de sites industriels ou même les lavoirs est un combat permanent. Jean-François nous parlera de la nécessité, pour y parvenir, de redonner vie à tous ces monuments. D’abord en créant des expériences qui font vibrer le public, comme les reconstitutions historiques au château de Fontainebleau ou le vertige en réalité virtuelle en haut des tours de Notre-Dame. Ensuite en trouvant de nouveaux usages aux vestiges du passé, faute de quoi ils se dégradent et disparaissent. C’est par exemple l’objet d’une grande réflexion sur un site majeur, Clairvaux, la célèbre abbaye cistercienne transformée en prison, qui doit aujourd’hui trouver une nouvelle vocation et un nouvel avenir. Et bien sûr, aujourd'hui, le patrimoine doit être durable. Si restaurer et réutiliser constitue un atout pour la transition écologique et la lutte contre l’artificialisation des sols, bien des questions restent à résoudre, entre éoliennes à proximité de monuments ou panneaux photovoltaïques sur les toits des châteaux. En route vers un patrimoine durable et vivant, je vous souhaite une excellente écoute !
  • 14. #14 Xavier Cazard - la conversation fait du bien (commun)

    33:53
    Polarisation croissante de l’opinion, disparition de la nuance, incivilité sur les réseaux sociaux, abstention politique et fatigue citoyenne… Et si l’une des solutions était de renouer avec la conversation ? C’est le projet de mon invité Xavier Cazard, cofondateur de la Maison de la Conversation située Porte de Montmartre à Paris. Savez-vous que jusqu’au XVIème siècle, “converser”, fidèle à son origine latine, voulait simplement dire “vivre avec” ? Alliant cette étymologie qui évoque un “vivre ensemble” médiéval avec l’inspiration des salons du XVIIIème siècle qui ont diffusé les Lumières, Xavier a pour ambition de recréer du lien entre les gens, contribuer à décloisonner la société, et redonner l’envie de s’engager. “Bibliothèque vivante”, “bal du silence” ou “rue de la conversation” : autant de formats pour “débattre sans se battre” et offrir à chacun l’expérience d’un échange égal et le plaisir d’enrichir ses points de vue. Dans notre société où les espaces et les temps communs se réduisent comme peau de chagrin, où chacun se replie dans sa bulle, la conversation constitue à coup sûr une ressource puissante, accessible et jubilatoire pour REboussoler ! Pour aller plus loin : https://maisondelaconversation.org/Le portrait de Xavier dans la revue l’ADN Le Shift : https://bit.ly/3QV6zCe
  • 13. #13 Ruben Grave - Communautés fertiles

    33:12
    Dans l’épisode #13 je reboussole avec Ruben Grave, pionnier français et parisien du coworking et des tiers-lieux, fondateur et dirigeant de Be.Coworking et de Be.Tiers-Lieux. Alors que le covid a renforcé le télétravail et a conduit à une sous-utilisation des bureaux, comment aborder à frais nouveaux la question des espaces de travail ? Selon Ruben, il est temps de passer d’une logique immobilière d’optimisation du m2 à celle d’un atout stratégique pour animer et hybrider des communautés professionnelles. Au cours de notre conversation, il partagera sa vision et sa pratique : à l’image de la forêt primaire qui explose de vie, transformer les lieux de travail en écosystèmes humains accueillants, stimulants, riches de rencontres et de croisements imprévus. Favoriser une abondance et une diversité relationnelles qui permettent à chacun de bénéficier de l’énergie des autres, mais aussi aux entreprises “classiques” d’organiser leur pollinisation par leurs parties prenantes, des start-up partenaires aux acteurs de leurs territoires.  Pour aller plus loin avec Ruben : Le site de Be.Tiers-Lieux qui “accompagne les lieux qui placent l’humain au centre” :  https://be-tiers-lieux.fr/Le site de BeCoworking : ​​https://be-coworking.fr/Le portait de Ruben dans la revue l’ADN : https://www.ladn.eu/article_shift/portrait-de-ruben-grave-fondateur-de-reborn-and-be-et-be-coworking/
  • 12. #12 Hommage à Philippe Nassif, philosophe

    33:50
    Le 18 mars dernier, le philosophe Philippe Nassif nous quittait brutalement. Un choc pour tous ceux qui l’ont connu (notamment ses camarades du Remix Coworking de la Cour des Petites Ecuries à Paris, dont je faisais partie). Nous avons admiré sa liberté et sa profondeur de pensée (alliée à une culture qui hybridait tout naturellement Aristote, Lacan, Pic de la Mirandole, Leonard Cohen, NTM ou même Julien Doré ! ). Nous avons aimé sa personnalité attachante et noble, son aura de mystère élégant. Avec sa crinière indomptée et son visage altier, il faisait penser à un lion, un lion philosophe, un lion de nuit. Il arrivait au Remix l’après-midi et s’installait pour un travail qui durait sans nul doute jusqu’aux petites heures de l’aube. Je ne faisais partie ni des familiers ni des intimes de Philippe, mais j’avais entamé avec lui, par petites touches et une certaine timidité, des échanges passionnants, au fil des ses conférences et de conversations à la machine à café. La nouvelle de sa disparition me secoua d’autant plus que j’étais sur le point de publier l’entretien qu’il m’avait accordé pour mon podcast REboussolages. Philippe m’avait fait lire quelque temps auparavant un de ses articles pour la revue l’ADN, “le paradoxe de l’homme clitoridien”. Il y développait un regard d’une audace sans pareille, loin de toutes les orthodoxies passées, mais aussi contemporaines. Il m’avait semblé stimulant de publier ce point de vue non consensuel dans le cadre de ma minisérie “En avant Mars !” pour célébrer la Journée internationale des Droits des Femmes. Il en est allé autrement, et c’est donc aujourd’hui, grâce à la compagne de Philippe qui m’y a encouragée, que je le fais. Evidemment, cet entretien n’est qu’un aperçu d’une démarche philosophique qui s’est illustrée de façon beaucoup plus large, en particulier dans un livre magnifique publié chez Denoël en 2011, “La lutte initiale. Quitter l'empire du nihilisme”. Je ne crois pas qu’il existe, aujourd’hui, de programme plus pertinent ni plus urgent. Pour aller plus loin : L'article de Philippe dans la revue l'ADN sur "le paradoxe de l'homme clitoridien" https://www.ladn.eu/nouveaux-usages/usages-par-genre/paradoxe-homme-clitoridien/Son livre “La lutte initiale. Quitter le nihilisme contemporain” paru en 2011 chez Denoël : https://www.amazon.fr/lutte-initiale-Quitter-lempire-nihilisme-ebook/dp/B085CG4XQW/ref=sr_1_2?qid=1655245561&refinements=p_27%3APhilippe+NASSIF&s=books&sr=1-2Sa magnifique ITW d'août 2021 dans l'émission de Charles Pépin sur France Inter, sous le soleil de Platon "quelle sagesse en ces temps troublés ?" : https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/sous-le-soleil-de-platon/sous-le-soleil-de-platon-du-lundi-23-aout-2021-7142809
  • 11. #11 Cécile Strouk - Le mot juste

    32:43
    Pour se reboussoler dans notre environnement chahuté, il est nécessaire de choisir les mots justes. Il s’agit d’éviter les mots valises qui augmentent la confusion et appauvrissent la réflexion pour user des termes qui précisent la pensée et permettent des échanges de qualité. Camus n’écrivait-il pas : "la critique du langage ne peut éluder ce fait que nos paroles nous engagent et que nous devons leur être fidèles. Mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur de ce monde" ?Pour parler de ce combat pour la justesse des mots, je reçois dans l’épisode #11 de REboussolages Cécile Strouk, plume, écrivaine, podcasteuse. Son travail s’adresse aux entreprises, mais aussi aux personnes privées qu’elle accompagne dans la rédaction de leurs mémoires, romans, lettres d’amour, portraits d’êtres chers. Une façon, pour Cécile, de cultiver sa passion pour l’intime en tressant justesse des mots et authenticité d’une parole singulière. Une passion qui anime également Ratures, son podcast “libre, authentique et intimiste” consacré aux parcours de vie mouvementés. Elle y donne la parole à ceux, et surtout à celles qui, grâce à une ou plusieurs “ratures” ont trouvé leur voix et leur voie. Pour aller plus loin avec Cécile Strouk : Le site de son agence Mon Strouk en plume : http://www.monstroukenplume.com/Le podcast Ratures : https://podcasts.apple.com/fr/podcast/ratures/id1481195447
  • 10. # 10 Edouard Le Maréchal - Innovation radicale

    32:14
    Dans l’épisode #10, Catherine Dedieu reboussole avec Edouard le Maréchal, stratège de la transformation, auteur du livre “Innover à l’âge du papillon”. Alors que les menaces écologiques, sociales et géopolitiques questionnent le sens de la croissance et de notre système économique, qu’en est-il pour l’innovation devenue le mantra des entreprises ? Edouard remet en cause le caractère révolutionnaire de certaines “innovations de rupture” portées par de nouveaux acteurs qui restructurent à leur profit une chaîne de valeur obsolète sans vraiment transformer le monde. Il leur préfère “l’innovation radicale” qui s’inscrit avec cohérence au service d’une intention et d’une vision. Une innovation à raison d’être en quelque sorte ! Sur sa lancée, Edouard bouscule des vaches sacrées qui peuvent rapidement se transformer en étouffoirs de l’innovation : benchmark, centricité client, retour sur investissement. Mais alors, comment innover radicalement et concrètement sans se perdre en considérations théoriques ? C’est tout le sens de la démarche proposée par Edouard.  Pour aller plus loin avec Edouard le Maréchal :Son ouvrage “Innover à l'âge du papillon” : https://amzn.to/3jryNWhSa méthode de résolution de problèmes complexes, le Vortex créatif : https://levortexcreatif.com
  • 9. #9 Armelle Carminati - Remixer la mixité

    26:06
    Dans cette édition spéciale “En avant Mars” du Podcast REboussolages, je reçois Armelle Carminati-Rabasse, une entrepreneuse engagée, présidente du comité Entreprise inclusive du Medef, qui a dirigé le récent ouvrage collectif “Remixer la mixité”. Avec cette dirigeante qui se définit comme une “féministe assumée et paisible”, nous nous interrogerons sur le fait qu’après 20 ans de volontarisme pro-mixité dans le monde économique, le CAC 40 ne compte… que 3 dirigeantes. Nous évoquerons les “capitulations silencieuses et élégantes” des femmes et les réflexes qui “ralentissent, étouffent et essoufflent” leurs ambitions. Pour Armelle, les entreprises doivent éviter de s’enfermer dans des recettes fossilisées ou des pièges comme celui d’un “leadership féminin” paré de qualités supposées différentes. Elles doivent miser sur l’observation, l’expérimentation plutôt que sur les recettes prêtes à l’emploi. Car la question des équilibres femmes-hommes ne peut être réduite à un simple rattrapage en faveur des femmes : c’est la matrice de l’ensemble des combats pour corriger les inégalités de toute nature !  Pour aller plus loin avec les ouvrage d'Armelle Carminati-Rabasse : Remixer la mixité, d’Armelle Carminati-Rabasse, Marie-Christine Mahéas, Patrick Scharnitzky : https://amzn.to/3CnjbeVPouvoir (e) s : les nouveaux équilibres femmes - hommes d’Armelle Carminati-Rabasse et Sophie Bramly : https://amzn.to/3MGWG9N
  • 8. #8 Catherine Blondel - Femmes de tête

    31:15
    Pour le premier épisode de l’édition spéciale “En avant Mars !”, je reçois Catherine Blondel, conseillère de dirigeant.es, coach et essayiste, qui a lancé le programme “Femmes de tête” pour les femmes dirigeantes. Des femmes qui ont encore du mal à articuler l'exercice du pouvoir et le fait d'être une femme. Des femmes toujours suspectées d’être “TROP” (adverbe précédant de multiples qualificatifs) et qui finissent souvent par se sentir de trop… Une situation qui leur rend nécessaire de prendre conscience des mécanismes défavorables et de travailler des problématiques spécifiques : comment s’imposer par la rhétorique en bannissant minorations, justifications et périphrases ; comment apprivoiser sa voix et la faire entendre en osant hausser le ton ; comment se rendre visible en travaillant son look, sa posture, son regard ; comment se préparer à des situations concrètes comme une négociation salariale ou une demande de promotion. Des entraînements qui demeurent essentiels, en 2022, sur le chemin de la parité ! Pour aller plus loin avec Catherine Blondel : Sa page Linkedin vous donnera accès à ses articles sagaces, écrits d’une plume insolente et stylée : https://www.linkedin.com/in/catherine-blondel-b8613a/?originalSubdomain=frLe site de son cabinet, Vis-à-vis Dirigeants : http://www.visavis-dirigeants.comQuelques uns de ses livres : Petit traité de philosophie à l’usage des accros du boulot https://amzn.to/3CdtKkxQuand le travail fait symptôme https://amzn.to/3tyEmXEProfession PDG écrit avec son co-auteur Olivier Basso https://amzn.to/3IIIjPBL’interview récente de Catherine dans le podcast Parcours de Coach https://bit.ly/3tob4LbLes conseils de lecture de Catherine :Les âmes sauvages de l'anthropologue Nastassja Martin : https://amzn.to/3HCgwyVVoyager dans l'invisible de l'anthropologue Charles Stépanoff et Philippe Descola :  https://amzn.to/36RTiYY