Prismes

Partager

Quentin Sannié, l’exigence rebelle

Ép. 6

Le sentiment d’échec révèle plus la vérité que l’ivresse du succès. Quentin Sannié le sait, lui qui a affuté sa résilience sur les lames des injustices d’écolier. Pas indolent, jamais dans la facilité, mais trop révolté pour se soumettre aux ordres, trop exotique pour imaginer autre chose que de monter sa boîte une fois à la fac. Celui qui n’a jamais envoyé de CV pour travailler, finira par créer Devialet en 2006. 


A 56 ans, Quentin Sannié entreprend toujours, comme depuis 35 ans, mais pas pour le succès : pour l’énergie que cela procure, pour l’état émotionnel que cela suppose. Dans ce sixième épisode d’En Off, il partage avec Emilie Vidaud sa recette pour ne pas tenir un échec pour une défaite. Avec exigence, toujours. 


CRÉDITS

En Off est une production de Prismes, by Neuflize OBC. Direction de la communication, communication digitale : Marine Vanier. Production déléguée : Binge Audio Creative. Journaliste : Emilie Vidaud. Prise de son : Nicolas Jean-Jean. Réalisation et mixage : Julie Beressi. Production : Joël Ronez. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d'édition : Camille Regache. Musique originale : Théo Boulenger. Identité graphique : Seb Brothier (Upian).

Plus d'épisodes

2/25/2020

Éric Larchevêque, crypto-entrepreneur

Prendre son élan. Après avoir revenduPricing- un service de comparateur de prix -ce serial entrepreneurcherche sa nouvelle vocation. Eric Larchevêque pense d’abord ouvrir un muséeconsacréauBitcoinavant de se retrouverpropulsé par la force de sa destinée :leader français des infrastructures de sécurité pour la cryptomonnaie.Accélération. Plus vite qu’il ne le pense,sa start-up, Ledger, connaîtune phase d’hypercroissance. Eric Larchevêqueestplébiscité.Adoubé par l'écosystème. Gérer le virage. Ce succès soudain a ses travers et peut déformer la réalité.Il faut garder la tête sur les épaules. Ne pas se laisser embarquer dansle tourbillon de l’hypercroissance. Anticiper l’avenir.Creuser le sillon entrepreneurial grâce àune deuxième levée de fond.Au micro d’Emilie Vidaud,Eric Larchevêquerevient sur ce qu’il a appris au cours des dernières années : Comment bien choisir et convaincre son investisseur ? Quelles sont les erreurs à éviter ? Et comment ne jamais perdre de vue le sens de son activité ? Retour sur une réussite hors-norme et sur le parcours d’un entrepreneur qui s’attache à garder les pieds sur terre.CRÉDITSPrismes est une production de Neuflize OBC. Direction de la communication, communication digitale : Marine Vanier. Production déléguée : Binge Audio Creative. Journaliste : Emilie Vidaud. Prise de son : Charles Westrelin. Musique originale, réalisation et mixage : Théo Boulenger. Direction de projet : Soraya Kerchaoui-Matignon. Production : Albane Fily. Chargées d'édition : Diane Jean & Camille Regache. Identité graphique : Seb Brothier (Upian).
10/23/2019

Julie Davico-Pahin, défricher la GreenTech

Saison 2, Ép. 14
Tout lâcher pour une idée. Après avoir vu sa famille perdre une partie de ses récoltes à cause de la canicule, il y a trois ans, Julie Davico-Pahin a lancé Ombrea avec son père. Elle veut venir en aide aux agriculteurs et agricultrices en protégeant leurs cultures de plein champ - vignes, fleurs ou arbres fruitiers - des aléas climatiques.Tout lâcher pour une idée oui, mais pour la réaliser, il reste ensuite tout un monde. Pour concrétiser son ombrelle connectée, elle lève 650 000 euros en un an et demi, lance quatre prototypes, développe sa R&D. Devenue une des pionnières de la Greentech française, sa lutte contre le réchauffement climatique est aussi celle de toute une génération. Elle partage son optimisme au micro d’Emilie Vidaud et raconte comment elle voit le futur de la GreenTech et de la Tech For Good en France, et explique en quoi l’écologie doit être aujourd’hui au coeur de l’entrepreuneuriat.CRÉDITSPrismes est une production de Neuflize OBC. Direction de la communication, communication digitale : Marine Vanier. Production déléguée : Binge Audio Creative. Journaliste : Emilie Vidaud. Prise de son : Charles Westrelin. Musique originale, réalisation et mixage : Théo Boulenger. Production : Joël Ronez. Direction de projet : Soraya Kerchaoui-Matignon. Chargée de production : Albane Fily. Chargées d’édition : Diane Jean & Camille Regache. Identité graphique : Seb Brothier (Upian).