Prenons un café

Partager

#63 - Laetitia - D'une enfance sous le silence de l'inceste à une maternité militante

Saison 4, Ép. 63

TW : Cet épisode va parler de viol et d’inceste


Je suis très fière de te présenter ce nouvel épisode de Prenons un café. Certains propos ne seront pas toujours faciles à entendre, mais il est à mon sens indispensable. 


En France, une personne sur 10 déclare avoir été victime de violences sexuelles durant l’enfance. Dans 80% des cas, ces abus ont lieu dans la sphère familiale. C’est ce qu’on appelle l’inceste. Laetitia, mon invitée du jour, est une de ces personnes sur 10 victime d’abus causés par un membre de sa famille.


Dans cet épisode, elle nous raconte son histoire, mais aussi et surtout comment elle s’en est sortie, et comment cette partie de sa vie l’a forgée en tant que mère. Elle donne des pistes précieuses pour parler de l’inceste et de la violence sexuelle à un enfant, puis à un.e adolescente en nous partageant comment elle a abordé ces sujets avec sa propre fille, aujourd’hui âgée de 13 ans. Elle évoque également la partie judiciaire de son histoire puisque Laetitia a porté plainte contre son bourreau, qui a été condamné. 


Pour toutes les victimes d’abus sexuels, pour tous les proches de victimes qui ne savent pas comment réagir, je tenais à remercier Laetitia pour son courage et sa mise à nu dans cet épisode. Il n’existe pas de mot pour dire à quel point je suis touchée par la confiance qu’elle m’a portée en me confiant son histoire.


Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un café !


Plus d'épisodes

11/23/2021

Mathilde - Offrir la possibilité d'une famille avec le don d'ovocytes

Saison 4, Ép. 70
Sais-tu que chaque année, en France, environ 3500 couples hétérosexuels sont en attente d’un don de gamètes, que ce soit de sperme ou d’ovocytes, pour pouvoir concevoir un enfant ? Je parle des couples hétérosexuels uniquement par manque de données, mais il est évident que ces chiffres seront revus à la hausse avec l’ouverture de la PMA aux couples de femmes.Du côté des donneurs et donneuses, en 2019, 836 femmes ont fait don de leurs ovocytes et 317 hommes ont fait don de leur sperme. L’écart est énorme, en effet, mais un don de sperme peut aider beaucoup plus de couple qu’un don d’ovocytes, puisque qu’on collecte des milliers de gamètes chez les hommes quand ce ne sont que quelques ovocytes chez les femmes.Suite à l’infertilité de sa meilleure amie, Mathilde, mon invitée du jour, a décidé de faire partie de ces femmes qui donnent un peu d’elle pour aider les couples qui ne parviennent pas à procréer. En France, il est impossible de faire ce don à une personne de son entourage mais peu importait pour elle, l’essentiel était de faire quelque chose à son échelle. Dans cet épisode, Mathilde nous raconte son parcours, depuis sa découverte de la maternité à son envie d’offrir ce bonheur à celles et ceux qui n’y parviennent pas. Elle nous explique les différentes modalités, ce que ça implique de faire ce don et son sentiment de faire quelque chose d’important.Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et Prenons un café.TU VEUX TE RENSEIGNER SUR LE DON DE GAMÈTES ? CES RESSOURCES SONT POUR TOI :Le don d'ovocytesLe don de sperme
11/9/2021

REPLAY - Bénédicte et Julie - Deux regards sur le Haut Potentiel Intellectuel

Saison 4
Cette semaine, je te propose un épisode spécial. C'est un format que je n'avais jamais essayé avant : j'ai décidé de croiser les regards de deux invitées sur un même sujet. Et pas n'importe quel sujet ! Nous allons parler de haut potentiel intellectuel.Julie a 33 ans et trois enfants. Son ainé de 10 ans vient d’être détecté haut potentiel suite à un test de QI effectué auprès d’une psychologue spécialiste du sujet. Bénédicte, de son côté, a été détectée haut potentiel à l’âge de 12 ans et a grandi avec cette information. Toutes deux connaissent de près le haut potentiel et pourtant, leurs expériences restent uniques. Elles nous racontent leurs histoires et, ensemble, nous discutons du regard d’une mère sur la particularité de son fils, du point de vue d’une adolescente pour qui ça n’a jamais été un sujet, simplement une partie de ce qu’elle est, et de la peur d’une adulte face à une information qu’on vient juste de lui donner.Cet épisode est passionnant à bien des égards, mais il permettra surtout de lever le voile sur une spécificité bien trop mal connue dans notre monde.Tu pensais être seul.e à galérer ? Mets tes écouteurs et… Prenons un caféDans cet épisode, Julie et Bénédicte parlent des ouvrages et comptes suivants :Aidez votre enfant à haut potentiel à s'épanouir, de Stéphanie Couturier et Camille Benoît, aux éditions MaraboutMon enfant est précoce, de Nathalie Favre et Béatrice Lorant aux éditions Leduc PratiqueLe travail d'Élodie Crépel sur son site https://elodiecrepel.com/Tu peux soutenir Prenons un café sur Tipeee ! J’ai très envie d’emmener le podcast encore plus loin, mais pour ça j’ai besoin de toi. Alors si le cœur t’en dit, tu peux entrer dans l’aventure avec quelques euros. En échange, de nombreuses contreparties trop sympas t’attendent. Un merci tout spécial à Justin, Cécile et Nadia qui soutiennent Prenons un café ce mois-ci. Pour faire comme elles, rendez-vous sur la page Tipeee de Prenons un café.Si l’épisode t’a plu n’oublie pas de lui mettre 5 étoiles sur Apple Podcast ou Itunes, c’est une aide précieuse pour la mise en avant du podcast.Tu es sur Prenons un café, le podcast qui parle des sujets de parentalité en toute transparence, sans tabou ni complexe. Je te retrouve mardi prochain pour un nouvel épisode et d’ici là, prends bien soin de toi… Autour d’un café.