Poulain Raffûte

Partager

Maxime Machenaud : "Si je dois gagner la Coupe d'Europe, c'est peut-être cette année"

300 ! C’est le nombre de matches de haut niveau disputés par notre invité en 15 ans de carrière... et ce n’est pas fini pour Maxime Machenaud !


C’est peut être un détail pour vous mais ces chiffres montrent l'énorme régularité du bonhomme qui, à 33 ans, joue sa dernière saison avec le Racing 92 où il aura joué 10 saisons avant de rejoindre l'Aviron Bayonnais l'été prochain.


Formé au Stade Bordelais, puis au CABBG avant de rejoindre Agen où il explose en Top 14 en 2010, c’est en 2012 qu'il rejoint le club des Hauts de Seine. Pour moi Maxime Machenaud, c’est un peu le gendre idéal, un jeune premier doué, talentueux, qui colle bien à l'image du club ciel et blanc. C’est aussi une forme d’éternelle jeunesse, un professionnalisme et une maturité aguerrie au fil des matchs compliqués en équipe de France ces 10 dernières années et avec le Racing 92.


En 15 ans, il a tout connu du rugby pro. L’ivresse de la victoire avec ce Bouclier conquis en 2016 au Camp Nou, mais aussi la défaite avec trois finales de Coupe d’Europe perdues, ou encore l’Equipe de France avec laquelle il a joué 38 fois.


Au-delà du nombre de matches et du joueur, connaît-on vraiment l'homme derrière le sportif, ses galères ? Comment a-t-il vécu son évolution de Bordeaux à aujourd'hui, d'Agen à Paris ? Victorieux de l'ASM ce week-end avec le Racing, il nous parlera de son parcours de ce club francilien atypique, de sa vie d'homme et de son futur projet, familial et professionnel.


Bienvenue dans Poulain Raffûte et bonne écoute !


Emission concoctée par Raphaël Poulain, raffûteur en chef, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi-Olympique, et réalisée par Sébastien Petit, journaliste pour Eurosport.


Ecoutez d'autres épisodes :


Kevin Gourdon : "Je suis super excité par cette nouvelle vie qui m'attend"


Jérémy Clamy-Edroux : "Peu importe le jugement des gens, ma seule crainte, c'était celui de mon père"


Hugo Bonneval : "Je n'ai pas la force mentale de me dire que ma carrière est finie"


Gillian Galan : "J’aimerais faire un match d’adieu avant de passer à une nouvelle vie"


Vous pouvez réagir à cet épisode sur notre page Twitter.


Retrouvez tous les podcasts d'Eurosport ici

Plus d'épisodes

9/20/2022

Plisson, le prodige secoué n’a rien lâché : "Je ne changerais ce que j’ai vécu pour rien au monde"

Épisode 4 de cette nouvelle saison avec un nouveau format. Toujours accompagné d’Arnaud Beurdeley, Raphaël Poulain vous sert sur un plateau son humeur du jour avant de recevoir un invité eu deuxième partie, et pour terminer Raphaël et Arnaud décortiqueront l’actualité du rugby.Dans la première partie de ce podcast, Raphaël Poulain s’interroge sur ce qui fait encore courir les "mecs exceptionnel(s)" qui jouent toujours en pro’ à près de quarante ans. Et il le fait avec admiration.Le cœur de l’émission est consacré à Jules Plisson, invité du jour. Ancien n°10 du Stade Français, qui a connu le XV de France, Plisson (31 ans) est "à la relance" avec l’ASM Clermont Auvergne. Son passage à La Rochelle (2019-2022) a été couronné de succès, collectivement, mais pas d’une grande réussite individuelle. Il revient dans cette discussion sur sa capacité à se relever des mauvaises passes, mais aussi sur une tonne de bons moments vécus dans le club parisien. En fin de podcast, Raphaël Poulain vous parle de rugby féminin, à l’approche de la Coupe du monde (qui débute le 8 octobre prochain)… puis de ses craintes concernant la Coupe du monde 2023, pour les Bleus cette fois. Gare aux blessures. Il revient également sur le retour à la compétition d’un "héros des temps modernes" : Mathieu Bastareaud. Bonne écoute.Emission concoctée par Raphaël Poulain, raffûteur en chef, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi-Olympique, et réalisée par Simon Farvacque, journaliste pour Eurosport.Ecoutez d'autres épisodes :Baptiste Serin : "J'ai l'étiquette du challenger, mon objectif est de revenir en équipe de France"Joe Rokocoko : "Mon cœur balance désormais entre la France et les All Blacks"
9/13/2022

Joe Rokocoko : "Mon coeur balance désormais entre la France et les Blacks"

Épisode 3 de cette nouvelle saison avec un nouveau format. Toujours accompagné d’Arnaud Beurdeley, Raphaël Poulain nous sert sur un plateau son humeur du jour avant de recevoir un invité prestigieux eu deuxième partie, et pour terminer Raphaël et Arnaud décortiqueront l’actualité du rugby : Mermoz, la Coupe du monde qui s'annonce dans un an ou encore la belle victoire de Bayonne face au Racing.Pour ce troisième épisode de la saison, Raphaël Poulain accueille une légende du rugby mondial : Joe Rokocoko. Tenez-vous bien : 68 sélections avec les All Blacks et 46 essais ! Aujourd'hui entraîneur des espoirs du Racing 92, il accepte de parler à coeur ouvert de la France, de sa nouvelle mission à Paris et bien sûr des Blacks.Pour Raphaël, Rokocoko, c'est cette pirouette géniale face à l’Italie en Coupe du monde mais aussi de ses plongeons si spéciaux dans l’enbut avec ce sourire figé sur son visage. C'est un joueur hors-normes, capable avec ses 100 kilos de la jouer en frontal mais surtout dans l’évitement cherchant constamment l’intervalle comme nos ailiers de poches. Il est dans la lignée tout aussi spectaculaire d’un Jonah Lomu ou un Christrophe Dominici, un mixte des deux, bref une légende...Bienvenue à tous dans Poulain Raffûte, bonne écoute !Emission concoctée par Raphaël Poulain, raffûteur en chef, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi-Olympique, et réalisée par Sébastien Petit, journaliste pour Eurosport.Ecoutez d'autres épisodes :Baptiste Serin : "J'ai l'étiquette du challenger, mon objectif est de revenir en équipe de France"Philippe Saint-André : « Le rugby français s’est identifié à notre équipe"
9/6/2022

Baptiste Serin : "J'ai l'étiquette du challenger, mon objectif est de revenir en équipe de France"

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans Poulain Raffute. Épisode 2 de cette nouvelle saison avec un nouveau format. Toujours accompagné d’Arnaud Beurdeley, Raphaël Poulain nous servira sur un plateau son humeur du jour avant de recevoir un invité prestigieux eu deuxième partie, et pour terminer Raphaël et Arnaud décortiqueront l’actualité du Rugby.Pour ce deuxième épisode de la saison, Raphaël Poulain accueille Baptiste Serin dans Poulain Raffûte.Baptiste et Raphaël se sont connus, il y a 9 ans maintenant, sur les bancs de Marcoussis. Raphaël, en vieux con venant parler à la nouvelle génération, Baptiste, en jeune espoir du rugby français, entouré d'autres futurs cracks tels que Teddy Thomas, Christopher Tolofua, Paul Jedraziak ou encore Anthony Belleau. Baptiste, on a l’impression que ça fait 20 ans qu'on le voit sur les terrains de Top 14. C'est à se demander s'il n'a pas joué en Top 16. Bref, à tout juste 28 ans, Baptiste Serin compte 42 sélections et plus de 200 matches en pros entre Bordeaux et Toulon, où il a confirmé ce week-end sapolyvalence avec caractère. D'ailleurs c’est ce mot qui vient a l’esprit en pensant à lui : du caractère... Et du talent. Deux mots qui collent parfaitement à l'ADN de Mayol et du RCT : ce côté clébard qui ne lâche rien et cette gouaille typique des demis de mêlée toujours à a limite...Après une saison compliquée et malgré tout positive dans l’état d’esprit, on espère pour les hommes de Pierre Mignoni et Franck Azéma une fin plus glorieuse encore. Raphaël l'a annoncé la semaine dernière, il faudra compter sur Baptiste Serin et le RCT cette année.Bienvenue à tous dans Poulain Raffûte, bonne écoute !Emission concoctée par Raphaël Poulain, raffûteur en chef, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi-Olympique, et réalisée par Antoine Lebreton, journaliste pour Eurosport.Ecoutez d'autres épisodes :Philippe Saint-André : « Le rugby français s’est identifié à notre équipe »Guilhem Guirado : "Le rugby va me manquer mais en partant sur une belle note, la boucle est bouclée"