Partager

Poulain Raffûte

Le podcast qui décrypte l’actualité du rugby

Poulain Raffûte, c’est un podcast qui part à la rencontre des acteurs du Top 14 pour décrypter l’actualité du rugby. Quelles ambitions pour la saison en cours ? Quel avenir pour le rugby professionnel ? Chaque semaine, R
Dernier Épisode9/27/2022

Giovanni Habel Küffner : "J'aimerais porter le maillot bleu face aux Blacks le 8 septembre 2023"

Épisode 5 de cette nouvelle saison avec un nouveau format. Accompagné d’Arnaud Beurdeley, journaliste du Midi Olympique, Raphaël Poulain reçoit Giovanni Habel Küffner, 3e ligne du Stade Français, après avoir décortiqué l’actualité du rugby.Dans la première partie de ce podcast, Raphaël Poulain revient sur la lourde mais courageuse décision d'arrêter Bernard Le Roux pour les six prochains mois en raison d'une commotion cérébrale décelée après un coup reçu à la tête lors du match du Racing contre Lyon. (01:15)L'invité de la semaine à découvrir est donc Giovanni Habel Küffner, nouveau 3e ligne du Stade Français, d'origine néo-zélandaise, samoane et allemande, avec un prénom à consonnance italienne et une vie française après être issue de la filière JIFF : une vraie "salade de fruits" pour reprendre ses termes. S'il a débarqué à Paris cette saison, il a lancé sa carrière professionnelle en France dans la Section paloise il y a 7 ans quand il avait 20 ans. (03:23)En fin de podcast, Raphaël Poulain reviendra sur l'actualité du rugby autour du Racing 92 et de la nomination de Stuart Lancaster à la tête de l'équipe première la saison prochaine, de Guy Novès et enfin du LOU de Xavier Garbajosa. (26:07)Bienvenue dans Poulain Raffûte et bonne écoute !Emission concoctée par Raphaël Poulain, raffûteur en chef, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi-Olympique, et réalisée par Sébastien Petit, journaliste pour Eurosport.Ecoutez d'autres épisodes :Baptiste Serin : "J'ai l'étiquette du challenger, mon objectif est de revenir en équipe de France"Joe Rokocoko : "Mon cœur balance désormais entre la France et les All Blacks"
9/27/2022

Giovanni Habel Küffner : "J'aimerais porter le maillot bleu face aux Blacks le 8 septembre 2023"

Épisode 5 de cette nouvelle saison avec un nouveau format. Accompagné d’Arnaud Beurdeley, journaliste du Midi Olympique, Raphaël Poulain reçoit Giovanni Habel Küffner, 3e ligne du Stade Français, après avoir décortiqué l’actualité du rugby.Dans la première partie de ce podcast, Raphaël Poulain revient sur la lourde mais courageuse décision d'arrêter Bernard Le Roux pour les six prochains mois en raison d'une commotion cérébrale décelée après un coup reçu à la tête lors du match du Racing contre Lyon. (01:15)L'invité de la semaine à découvrir est donc Giovanni Habel Küffner, nouveau 3e ligne du Stade Français, d'origine néo-zélandaise, samoane et allemande, avec un prénom à consonnance italienne et une vie française après être issue de la filière JIFF : une vraie "salade de fruits" pour reprendre ses termes. S'il a débarqué à Paris cette saison, il a lancé sa carrière professionnelle en France dans la Section paloise il y a 7 ans quand il avait 20 ans. (03:23)En fin de podcast, Raphaël Poulain reviendra sur l'actualité du rugby autour du Racing 92 et de la nomination de Stuart Lancaster à la tête de l'équipe première la saison prochaine, de Guy Novès et enfin du LOU de Xavier Garbajosa. (26:07)Bienvenue dans Poulain Raffûte et bonne écoute !Emission concoctée par Raphaël Poulain, raffûteur en chef, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi-Olympique, et réalisée par Sébastien Petit, journaliste pour Eurosport.Ecoutez d'autres épisodes :Baptiste Serin : "J'ai l'étiquette du challenger, mon objectif est de revenir en équipe de France"Joe Rokocoko : "Mon cœur balance désormais entre la France et les All Blacks"
9/20/2022

Plisson, le prodige secoué n’a rien lâché : "Je ne changerais ce que j’ai vécu pour rien au monde"

Épisode 4 de cette nouvelle saison avec un nouveau format. Toujours accompagné d’Arnaud Beurdeley, Raphaël Poulain vous sert sur un plateau son humeur du jour avant de recevoir un invité eu deuxième partie, et pour terminer Raphaël et Arnaud décortiqueront l’actualité du rugby.Dans la première partie de ce podcast, Raphaël Poulain s’interroge sur ce qui fait encore courir les "mecs exceptionnel(s)" qui jouent toujours en pro’ à près de quarante ans. Et il le fait avec admiration.Le cœur de l’émission est consacré à Jules Plisson, invité du jour. Ancien n°10 du Stade Français, qui a connu le XV de France, Plisson (31 ans) est "à la relance" avec l’ASM Clermont Auvergne. Son passage à La Rochelle (2019-2022) a été couronné de succès, collectivement, mais pas d’une grande réussite individuelle. Il revient dans cette discussion sur sa capacité à se relever des mauvaises passes, mais aussi sur une tonne de bons moments vécus dans le club parisien. En fin de podcast, Raphaël Poulain vous parle de rugby féminin, à l’approche de la Coupe du monde (qui débute le 8 octobre prochain)… puis de ses craintes concernant la Coupe du monde 2023, pour les Bleus cette fois. Gare aux blessures. Il revient également sur le retour à la compétition d’un "héros des temps modernes" : Mathieu Bastareaud. Bonne écoute.Emission concoctée par Raphaël Poulain, raffûteur en chef, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi-Olympique, et réalisée par Simon Farvacque, journaliste pour Eurosport.Ecoutez d'autres épisodes :Baptiste Serin : "J'ai l'étiquette du challenger, mon objectif est de revenir en équipe de France"Joe Rokocoko : "Mon cœur balance désormais entre la France et les All Blacks"
9/13/2022

Joe Rokocoko : "Mon coeur balance désormais entre la France et les Blacks"

Épisode 3 de cette nouvelle saison avec un nouveau format. Toujours accompagné d’Arnaud Beurdeley, Raphaël Poulain nous sert sur un plateau son humeur du jour avant de recevoir un invité prestigieux eu deuxième partie, et pour terminer Raphaël et Arnaud décortiqueront l’actualité du rugby : Mermoz, la Coupe du monde qui s'annonce dans un an ou encore la belle victoire de Bayonne face au Racing.Pour ce troisième épisode de la saison, Raphaël Poulain accueille une légende du rugby mondial : Joe Rokocoko. Tenez-vous bien : 68 sélections avec les All Blacks et 46 essais ! Aujourd'hui entraîneur des espoirs du Racing 92, il accepte de parler à coeur ouvert de la France, de sa nouvelle mission à Paris et bien sûr des Blacks.Pour Raphaël, Rokocoko, c'est cette pirouette géniale face à l’Italie en Coupe du monde mais aussi de ses plongeons si spéciaux dans l’enbut avec ce sourire figé sur son visage. C'est un joueur hors-normes, capable avec ses 100 kilos de la jouer en frontal mais surtout dans l’évitement cherchant constamment l’intervalle comme nos ailiers de poches. Il est dans la lignée tout aussi spectaculaire d’un Jonah Lomu ou un Christrophe Dominici, un mixte des deux, bref une légende...Bienvenue à tous dans Poulain Raffûte, bonne écoute !Emission concoctée par Raphaël Poulain, raffûteur en chef, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi-Olympique, et réalisée par Sébastien Petit, journaliste pour Eurosport.Ecoutez d'autres épisodes :Baptiste Serin : "J'ai l'étiquette du challenger, mon objectif est de revenir en équipe de France"Philippe Saint-André : « Le rugby français s’est identifié à notre équipe"
9/6/2022

Baptiste Serin : "J'ai l'étiquette du challenger, mon objectif est de revenir en équipe de France"

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans Poulain Raffute. Épisode 2 de cette nouvelle saison avec un nouveau format. Toujours accompagné d’Arnaud Beurdeley, Raphaël Poulain nous servira sur un plateau son humeur du jour avant de recevoir un invité prestigieux eu deuxième partie, et pour terminer Raphaël et Arnaud décortiqueront l’actualité du Rugby.Pour ce deuxième épisode de la saison, Raphaël Poulain accueille Baptiste Serin dans Poulain Raffûte.Baptiste et Raphaël se sont connus, il y a 9 ans maintenant, sur les bancs de Marcoussis. Raphaël, en vieux con venant parler à la nouvelle génération, Baptiste, en jeune espoir du rugby français, entouré d'autres futurs cracks tels que Teddy Thomas, Christopher Tolofua, Paul Jedraziak ou encore Anthony Belleau. Baptiste, on a l’impression que ça fait 20 ans qu'on le voit sur les terrains de Top 14. C'est à se demander s'il n'a pas joué en Top 16. Bref, à tout juste 28 ans, Baptiste Serin compte 42 sélections et plus de 200 matches en pros entre Bordeaux et Toulon, où il a confirmé ce week-end sapolyvalence avec caractère. D'ailleurs c’est ce mot qui vient a l’esprit en pensant à lui : du caractère... Et du talent. Deux mots qui collent parfaitement à l'ADN de Mayol et du RCT : ce côté clébard qui ne lâche rien et cette gouaille typique des demis de mêlée toujours à a limite...Après une saison compliquée et malgré tout positive dans l’état d’esprit, on espère pour les hommes de Pierre Mignoni et Franck Azéma une fin plus glorieuse encore. Raphaël l'a annoncé la semaine dernière, il faudra compter sur Baptiste Serin et le RCT cette année.Bienvenue à tous dans Poulain Raffûte, bonne écoute !Emission concoctée par Raphaël Poulain, raffûteur en chef, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi-Olympique, et réalisée par Antoine Lebreton, journaliste pour Eurosport.Ecoutez d'autres épisodes :Philippe Saint-André : « Le rugby français s’est identifié à notre équipe »Guilhem Guirado : "Le rugby va me manquer mais en partant sur une belle note, la boucle est bouclée"
8/30/2022

Philippe Saint-André : « Le rugby français s’est identifié à notre équipe »

Nouvelle saison, nouveau format pour Poulain Raffûte. Toujours accompagné d’Arnaud Beurdeley, Raphaël Poulain nous servira sur un plateau son humeur du jour avant de recevoir un invité prestigieux eu deuxième partie, et pour terminer Raphaël et Arnaud décortiqueront l’actualité du Rugby.Pour ce premier épisode de la saison, Raphaël Poulain accueille Philippe Saint-André dans Poulain Raffûte.Qui de mieux pour cette rentrée que le champion en titre pour nous compter cet été si particulier que vive toutes les championnes et les champions de rugby amateurs ou professionnel. Le bouclier ou la coupe voyageant de village en village, rendant fiers les joueurs et leurs origines. Cet été a dû être bien particulier pour Philippe Saint-André. Comme un goût de revanche. Parce qu'il il a dû en faire taire des bouches de vieilles au coup de sifflet final, fin juin au Stade de France, brandissant le bout de bois mettant un terme à tout débat sur sa légitimité, son parcours, ses embûches, son coaching patin couffin. Circulez, il n’y a plus rien à voir. Ah si moi je l’imagine PSA s’allonger en mode romain, sortir les pop-corn, les lunettes de soleil, le verre de pinard et voir défiler une ribambelle de gonzes qui n’auraient pas parier un kopeck sur lui et son staff lui cirant les lattes à grands coups de "on y croyait tous depuis le début, on peut faire un selfie ?" Ceux-là même qui le clouaient au pilori, l’envoyant au 5e sous-sol avant que Mohed Altrad croit en lui à nouveau. Bon faut dire que les résultats piquaient un peu quand même.Bref quel kiff, quel vent nouveau et quel plaisir de recevoir Philippe dans Poulain Raffûte, bienvenue Philippe ! Bienvenue à tous dans Poulain Raffûte, bonne écoute !Emission concoctée par Raphaël Poulain, raffûteur en chef, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi-Olympique, et réalisée par Marion Rabot, journaliste pour Eurosport. Ecoutez d'autres épisodes :Pierre Rabadan : "Je m'implique dans mes nouvelles activités avec les mêmes intensité et volonté que sur le terrain" Fulgence Ouedraogo : "J'ai du mal à m'y faire et à l'admettre, une grande page de ma vie va s'arrêter" Jérôme Fillol: "Porter le maillot toulousain devant mon grand-père agenais, ça m'a toujours fait rire" Vous pouvez réagir à cet épisode sur notre page Twitter. Retrouvez tous les podcasts d'Eurosport ici
7/6/2022

Guilhem Guirado : "Le rugby va me manquer mais en partant sur une belle note, la boucle est bouclée"

Ce jeudi, nous sommes ravis de recevoir celui qui a eu mille vies en une à tout juste 36 ans ! Champion du monde en 2006, champion d'Europe en 2015, champion de France en 2009 et 2022, 74 capes en équipe de France... Ça c'est pour le palmarès mais Guilhem Guirado, c'est avant tout une histoire : de Céret à Perpignan, de Toulon à Montpellier et aussi en équipe de France avec laquelle il nous disait il y a quelques mois qu'il avait bouffé une bonne "tartine de merde" et préparé un terreau favorable à l'émergence d'une nouvelle équipe, d'un nouveau staff et surtout d'une culture ou toutes les instances jouent enfin le jeu pour l'intérêt supérieur du coq !Aucun des joueurs de cette génération passés sous le maillot bleu ne nous a témoigné de regrets concernant cette période. Parce qu'elle était belle malgré tout l'aventure avec comme capitaine de navire un petit taureau catalan, capitaine courage d'une équipe qui en a chié mais qui a tout donné. Guilhem c'est un besogneux, c'est un exemple parce qu'il en faut des épaules pour affronter le monde mediatico-réseaux sociaux et c'est parfois plus violent qu'une dizaine de percus. Et c'est le cul bien installé sur le Bouclier qu'il tire sa révérence et qu'il fera taire les derniers médisants s'il en reste encore après ses 16 années généreuses.Il y a l'homme au bandeau de Toulon en la personne de Daniel Herrero, un mythe, une légende. Il y a aujourd'hui Guilhem Guirado, "el hombre de Perpignan", qui va pouvoir enfin l'enlever son bandeau après 16 années de bons et loyaux services ! Bienvenue dans Poulain Raffûte Guilhem ! Emission concoctée par Raphaël Poulain, raffûteur en chef, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi-Olympique, et réalisée par Hadrien Hiault, journaliste pour Eurosport.Ecoutez d'autres épisodes :Pierre Rabadan : "Je m'implique dans mes nouvelles activités avec les mêmes intensité et volonté que sur le terrain"Fulgence Ouedraogo : "J'ai du mal à m'y faire et à l'admettre, une grande page de ma vie va s'arrêter" Jérôme Fillol: "Porter le maillot toulousain devant mon grand-père agenais, ça m'a toujours fait rire"Vous pouvez réagir à cet épisode sur notre page Twitter.Retrouvez tous les podcasts d'Eurosport ici
6/27/2022

La fierté d'Alexandre Ruiz : "Montpellier a fait taire quelques mauvaises langues"

Ce lundi, Olivier Azam devait participer au podcast animé par Raphaël Poulain et Arnaud Beurdeley… mais un titre de champion de France, cela se fête ! D’où son forfait de dernière minute. Alexandre Ruiz, lui aussi sacré en tant que membre du staff du MHR vendredi, l’a remplacé au pied levé. L’ancien arbitre avait déjà participé à l'émission, l'an passé. Il parle de son rôle et du triomphe montpelliérainRuiz revient sur la finale remportée par Montpellier face à Castres, vendredi, et la bringue qui a suivi (2:51). Un élément clef dans ce succès : l'esprit de "revanche" qui a animé tous les coaches du MHR (7:39).Son passé d'homme au sifflet est bien derrière lui. Il appuie là-dessus, précisant qu'il n'est pas seulement là pour gérer l'aspect "discipline" de la préparation des joueurs (8:40).Alexandre Ruiz présente aussi sa double casquette : dimanche, il a aussi failli être champion de France... en Honneur, dans le club de Sète, qu'il entraîne (11:06).Le coach de 35 ans livre également son regard sur la critique, et le recul qu'il estime devoir prendre, par rapport aux réseaux sociaux notamment (28:28). Bonne écoute !Emission concoctée par Raphaël Poulain, raffûteur en chef, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi-Olympique, et réalisée par Simon Farvacque, journaliste pour Eurosport.Ecoutez d'autres épisodes :Pierre Rabadan : "Je m'implique dans mes nouvelles activités avec les mêmes intensité et volonté que sur le terrain"Fulgence Ouedraogo : "J'ai du mal à m'y faire et à l'admettre, une grande page de ma vie va s'arrêter" Jérôme Fillol: "Porter le maillot toulousain devant mon grand-père agenais, ça m'a toujours fait rire"Vous pouvez réagir à cet épisode sur notre page Twitter.Retrouvez tous les podcasts d'Eurosport ici