Parler comme jamais

Partager

Écriture inclusive : pourquoi tant de haine ?

Difficile d’échapper aux polémiques sur « l’écriture inclusive » qualifiée tour à tour de « péril mortel », de « procédé à visée totalitaire », de « négationnisme vertueux »…

Mais d’abord, qu’est-ce que c’est « l’écriture inclusive » ? Depuis quand l’expression est-elle apparue ? Pourquoi le débat s’est-il focalisé sur le point médian alors que le langage inclusif recoupe de nombreuses modalités dont certaines sont déjà bien en usage (accord des noms de métiers, accord de proximité, double flexion, etc ?) Un épisode pour mieux comprendre la teneur des débats en cours, ce qui fait consensus, ce qui fait polémique et pourquoi.


LES INVITÉ·E·S

Julie Abbou, Linguiste, Directrice de la revue GLAD – Revue sur le genre, le langage et les sexualités ; chercheuse post-doctorante à l’Université de Paris.

Pascal Gygax, Psycholinguiste, chercheur, Directeur de l’équipe de Psycholinguistique et Psychologie Sociale Appliquée, Université de Fribourg, Suisse


LES RECOMMANDATIONS

La reco de Julie : He-Yin Zhen, La Revanche des Femmes. https://editionsasymetrie.org/ouvrage/la-revanche-des-femmes/

La reco de Pascal : Eliane Viennot « Non le masculin ne l’emporte pas sur le féminin ! » https://www.editions-ixe.fr/catalogue/non-le-masculin-ne-lemporte-pas-sur-le-feminin/

La reco de Laélia : « Ecriture inclusive : un premier bilan de la controverse » de C. Benzitoun, A.-C. Simon et Pascal Gygax :  https://theconversation.com/ecriture-inclusive-un-premier-bilan-de-la-controverse-147630


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L'ÉPISODE

Les travaux de Julie Abbou

· "La langue est-elle toujours un lieu de lutte féministe ? De la contrefaçon sémiotique à la libéralisation" : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03041815

· "(Typo)graphies anarchistes. Où le genre révèle l’espace politique de la langue" : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01954632

· Un entretien avec Julie Abbou, Aron Arnold, Maria Candea et Noémie Marignier "Qui a peur de l'écriture inclusive ? Entre délire eschatologique et peur d'émasculation" : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01779800


Les travaux de Pascal Gygax

· Avec Ute Gabriel et Elisabeth A. Kuhn « Neutralising linguistic sexism : Promising but cumbersome ? » https://journals.sagepub.com/doi/10.1177/1368430218771742

 · « Le masculin et ses multiples sens. Un problème pour notre cerveau… et pour notre société » https://savoirsenprisme.com/numeros/10-2019-les-nouvelles-formes-decriture/le-masculin-et-ses-multiples-sens-un-probleme-pour-notre-cerveau-et-notre-societe/

· Avec Sayaka Sato, Anton Öttel, Ute Gabriel « The masculine form in grammatically gendered languages and its multiple interpretations: a challenge for our cognitive system »

Plus d'épisodes

6/30/2021

Les machines savent-elles parler ?

Saison 1, Ép. 19
Écouter les instructions d’un GPS, donner une requête à une enceinte connectée, obtenir une traduction grâce à un logiciel, demander une réponse sur Google… Le langage du numérique est utilisé par de nombreuses personnes, à l’écrit, comme à l’oral. La communication écrite et orale avec des machines et grâce aux machines fait partie de notre quotidien. Mais, concrètement, comment ça marche ? Comment font les machines pour transcrire notre parole? En quoi consiste la synthèse vocale qui permet aux machines d’avoir une voix ? Peut-on vraiment dire que les machines comprennent nos requêtes ? Comprendre les difficultés des machines nous en apprend beaucoup sur la communication humaine. Vous ne lirez plus les sous-titres automatiques de Youtube comme avant !LES INVITÉES Martine Adda-Decker, directrice de recherche au CNRS, linguiste et informaticienne, spécialiste du traitement automatique du langage  Yosra Ghliss, linguiste et future maîtresse de conférences à l’Université de Picardie, spécialiste d’analyse des discours numériques RECOMMANDATIONSLa reco de Yosra : le livre de Laurence Allard, Mythologies du portable: Édition. du Cavalier Bleu, 2009.La reco de Maria : le site de l’Association pour le traitement automatique des langues (ATALA), qui publie la revue TAL (Traitement automatique des langues), en libre accès : https://www.atala.org/revuetalLa reco de Martine : le site de l’Association francophone de la communication parlée (AFCP) http://www.afcp-parole.org/RÉFÉRENCESLes travaux de Martine Adda-Decker“De la reconnaissance automatique de la parole à l'analyse linguistique de corpus oraux.”http://www.afcp-parole.org/doc/Archives_JEP/2006_XXVIe_JEP_Dinard/JEP06_ACTES.PDF“Corpus pour la transcription automatique de l'oral” https://www.cairn.info/revue-francaise-de-linguistique-appliquee-2007-1-page-71.htm Les travaux de Yosra GhlissAvec F. Perea et C. Ruchon “Les affordances langagières, levier d’une réflexion postdualiste du discours numérique” https://journals.openedition.org/corela/8282 Avec M. Jahjah “Habiter WhatsApp ? Éléments d’analyse postdualiste des interactions en espace numérique”. Langage et société, 2019, no 2, p. 29-50. : https://www.cairn.info/journal-langage-et-societe-2019-2-page-29.htmAutres référencesPAVEAU, Marie-Anne. “L'analyse du discours numérique. Dictionnaire des formes et des pratiques”, Hermann, 2017PEREA, François. « La madame de la voiture ne veut rien comprendre ». L’interaction vocale avec un ordinateur de bord d’automobile. Communication. Information médias théories pratiques, 2020, vol. 37, no 1PEREA, François. “Cortana est-elle une humaine comme les autres ? Éléments de personnification et d’attribution d’un genre à un artefact numérique”. Semen. Revue de sémio-linguistique des textes et discours, 2018, no 44 Cultures numériques, écriture(s) et cie de Marc Jahjah :
6/2/2021

En pratique | Étudier en prison

Saison 1, Ép. 18
La langue de l’école, qu’elle soit orale ou écrite, reste quasi-étrangère pour beaucoup de personnes détenues. En prison, plus de 80% de la population est sans diplôme ou avec un diplôme inférieur au baccalauréat. L’enseignement constitue un droit fondamental, et un enjeu essentiel, quand près d’un quart de la population carcérale est illettrée. Pourtant, dans les faits, l’accès à l’école reste un privilège, et on ne compte qu’un·e enseignant·e pour 100 personnes détenues.Dans ce deuxième volet pratique consacré à la prison, Laélia Véron échange avec deux membres du pôle scolaire du centre pénitentiaire d’Orléans-Saran. Comment se passe concrètement l’école en prison ? En quoi les enseignant·e·s s’adaptent-ils·elles à ce lieu particulier ? Comment s’organisent l’enseignement et la communication avec les personnes non-francophones ? LES INVITÉ·E·SPascal Rémond, responsable local d’enseignement, au centre pénitentiaire d’Orléans-Saran, qui travaille en prison depuis 38 ans Claire Langlois, agente pénitentiaire, assistante de formation qui travaille en prison depuis 10 ans RÉFÉRENCES CITÉES & RECOMMANDÉES DANS L’ÉPISODEChiffres de l’Observatoire international des prisons Fanny Salane, “Être étudiant en prison. L’évasion par le haut” (La Documentation française, 2010) Audrey Chenu, “Girlfight” (éd. Les Presses de la cité, 2013) CRÉDITSParler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3 et réalisé en partenariat avec les Éditions Le Robert. Cet épisode a été enregistré en mars 2021 au centre-pénitentiaire d’Orléans-Saran. Réalisation : Adel Ittel El Madani. Générique : Thomas Oger. Coordination de production et édition : Sirine Azouaoui. Identité sonore Binge Audio : Jean-Benoît Dunckel (musique) et Bonnie El Bokeili (voix). Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
5/26/2021

Prison : les mots font le mur

Saison 1, Ép. 18
De plus en plus éloignées des centres-villes, les prisons échappent à nos regards, et à nos oreilles. En prison, les échanges sont surveillés, encadrés, écoutés, mais la langue résiste et se réinvente sans cesse. Laélia Véron discute des différents langages de la prison avec trois personnes incarcérées au centre pénitentiaire d’Orléans-Saran. Quels sont les sons et les mots spécifiques à la prison ? Comment les personnes illettrées et analphabètes arrivent-elles à survivre en prison, un espace où l’écrit est prépondérant ? Comment les personnes détenues communiquent-elles avec l’extérieur ? La langue littéraire peut-elle permettre de s’évader ?LES RECOMMANDATIONSLa reco de Laélia : les actions et les écrits de l’OIP (Observatoire International des Prisons), notamment « Le guide du prisonnier » et la revue Dedans Dehors La reco de Sacha : « Les anges s’habillent en caillera », de Rachid Santaki (éd. Points, 2011)RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉPISODEStéphanie Smadja & Catherine Paulin, « La Parole intérieure en prison » (2019)Pierre Bourdieu, « Ce que parler veut dire. L’économie des échanges linguistiques » (1982) « Son de prison », création sonore de Jean-Baptiste Fribourg, diffusée par Arte Radio en décembre 2009« Quand tu sortiras », chanson de Ratur, extraite de l’album « Disparate » (2020) « J’ai mal au cœur », chason d’Ideal J, extraite de l’album « Le combat continue » (1998)« Le Cid », Corneille (1637)« Légende de Saint Julien l’Hospitalier », nouvelle extraite du recueil « Trois Contes » d’Auguste Flaubert (éd. Georges Charpentier, 1877)« À la santé », poèmes de Guillaume Apollinaire, extraits du recueil « Alcools » (1913)« Moderato Cantabile », de Marguerite Duras (éd. de Minuit, 1958)CRÉDITSParler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3 et réalisé en partenariat avec les Éditions Le Robert. Cet épisode a été enregistré en mars 2021 au centre pénitentiaire d’Orléans-Saran. Réalisation : Adel Ittel El Madani. Générique : Thomas Oger. Coordination de production et édition : Sirine Azouaoui. Identité sonore Binge Audio : Jean-Benoît Dunckel (musique) et Bonnie El Bokeili (voix). Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.