Les enfants vont bien: homoparentalité et autres schémas familiaux

Partager

Cindy: Affronter la parentalité en solo

Saison 3, Ép. 4

Dans ma bande annonce, je vous parle de parentalité solo, par choix ou de fait, parce que c’est une des composantes de nos parentalités alternatives. Si j’ai déjà abordé le côté choisi, je n’avais jamais encore enregistré de témoignages racontant le désinvestissement d’un des 2 conjoints. Cindy est venue vers moi pour me raconter comment. Comment c’est arrivé pour elle, comment cette rupture s’est produite et surtout comment on se reconstruit après un événement aussi imprévisible et si impactant. On a coutume de dire quand on parle de séparation: "heureusement il n’y avait pas d’enfants dans la famille", tant on s’inquiète du traumatisme pour eux, avant celui des protagonistes. Cindy s’est séparée pendant sa grossesse, après tout le parcours qu’elles ont mener à 2 pour concevoir cet enfant, après les échecs et le fameux test positif. C’est à ce moment là, quand l’arrivée du bébé devient concrète que sa conjointe n’a pas réussi à s’investir dans le rôle qui lui était dévolu. Alors Cindy a assumé cette grossesse, son accouchement et le quotidien avec Lou. Si elle y est arrivée c’est parce qu’elle avait un pilier qui l’a soutenu, et qui aujourd’hui encore est très présent. J’aime vous parler de village, vous connaissez cette formule, il faut tout un village pour élever un enfant. Dans un village, il y a des personnes de tous horizons qui apportent leurs valeurs, leur amour et leurs histoires, qu’il y ait un lien de sang ou non avec l’enfant. Celui-ci va alors s’enrichir de toutes ces personnalités pour se construire la sienne. C’est exactement ce que Cindy évoque lorsqu’elle parle d’Anaïs, qui les accompagne au quotidien.

Je vous laisse découvrir son histoire et la partager parce que je sais qu’elle n’est pas la seule à qui c’est arrivé, et que peut être que certain.e.s d’entres-vous y sont confrontés actuellement. Gardez-en tête que l’on s’en relève et que de biens belles choses sont encore à vivre.


Je vous souhaite une bonne écoute


----------------------------------


Musique de cet épisode:

Josh Woodward I'll be right behind you Joséphine

Plus d'épisodes

11/8/2021

Anouk: "Je ne cache jamais qui je suis car je n'ai rien à cacher!"

Saison 2, Ép. 9
J’ai enregistré cet épisode avec Anouk cet été, avant même le vote de la loi bioéthique, et en réécoutant notre échange, je me rends compte que les questions sont à la fois pile dans les sujets du moment et complètement obsolètes vu le vrai bond en avant que nous avons fait avec le vote de la nouvelle loi bioéthique, les RCA et RCP, la possibilité d’auto-conserver nos ovocytes et nos spermatozoïdes et la question de la levée de l’anonymat qui exacerbe toutes les sensibilités. Anouk a vécu dans nos familles, c’est une de nos enfants, et vous savez comme j’ai à cœur de donner la parole aux 1ers témoins de nos vies. Je le répète souvent ce sont les meilleurs ambassadeurs de nos parentalités. Anouk a 18 ans, elle a vécu avec 2 mamans séparées, elle nous raconte ce rôle de guide qu’ont eu ses mères chacune dans leur foyer, elle nous relate ses ressentis et son enfance qu’elle qualifie d’heureuse. J’ai été hyper rassurée par son discours, j’ai ressenti une enfant bien dans ses baskets malgré toutes les complexités rencontrées dans sa famille. Merci Anouk pour ta confiance, d’avoir bien voulu te livrer, c’est un acte politique comme tu le dis, et pour nous c’est précieux!Je vous laisse découvrir son témoignage.Je vous souhaite une bonne écoute.Je vous reprends pour vous redonner les références du livre dans lequel Anouk a témoigné: Gosses d’homo, récits d’enfants de couples lesbiens de Kolia Hiffler Wittkowsky aux éditions Max Milo. Vous y retrouverez 16 témoignages d’enfants issus de familles homoparentales tous plus enrichissants les uns que les autres.
11/1/2021

Dr Bérengère Ducrocq: La mise en application de la nouvelle loi bioéthique par l'agence de la biomédecine

Saison 2, Ép. 8
Le 20 Octobre dernier, j’ai été invitée à la conférence de presse donnée par l’agence de la Biomedecine.L’objectif de cette conférence de presse était de présenter les 2 nouvelles campagnes de communication destinées à informer et stimuler autour du don de gamètes et autour de la levée de l’anonymat et donc autour de l’accès aux origines, dans le cadre de la mise en place de la nouvelle bioéthique.Je n’ai pas pu m’y rendre alors j’ai demandé si éventuellement un enregistrement était possible. La réponse a été un grand oui, j’ai ainsi pu rencontrer le Dr Berengere Ducrocq, médecin référent de l’agence de la Biomédecine. Ensemble nous avons pu évoquer les objectifs de l’agence, les méthodes engagées pour augmenter le nombre de donneurs potentiels, qui passe essentiellement par une campagne de communication sans précédent, ainsi que la levée de l’anonymat qui inévitablement va impacter les stocks de gamètes.Pour cela, l'ABM a missionner une agence de relations presse et de communication, parce qu’ils savent que la sensibilisation et l’information sont la clé d’une campagne réussie. Ils ont donc élaboré et lancé massivement sur divers supports les messages qu’ils veulent faire passer. Spot radio, pub tv, campagne d’affichage, 2 comptes Instagram @jedonnemesovocytes et @jedonnemesspermatozoides et 2 sites internet: www.dondovocytes.fr et www.dondespermatozoides.frJe vous laisse découvrir dans cet épisode, les enjeux et les objectifs de l’agence de la biomedecine autour de la mise en application de la nouvelle loi bioéthique.Je vous souhaite une bonne écoute.