Les enfants vont bien

Partager

Christophe et Ghislain: Valentin, Fils à Papa(s)

Saison 3, Ép. 5

Nous œuvrons chaque jour à notre niveau pour visibiliser nos familles car c’est ainsi, en partageant notre bonheur et notre amour que nous contribuons à éveiller les consciences et à faire changer les opinions.


Certains d’entre nous, ont une visibilité plus importante, ils sont des personnages publics et voient leur vie privée être la source de grandes discussions, et de jugements à l’emporte pièce, aussi bien sûr une serviette de plage qu’a la machine à café. Et plutôt que de se préserver par crainte des trolls et autres esprits critiques, comme nous, ils vivent au grand jour leur rêve de famille et « normalisent » nos quotidiens.


Christophe et Ghislain ont fait ce choix là, celui de raconter leur parcours de GPA, de montrer leur vie en partageant chaque jour les petits événements et les grandes découvertes autour de leur fils Valentin. Ils militent ainsi à leur façon en faisant de la pédagogie ordinaire au travers de leurs comptes sur les réseaux sociaux: @tof_beaugrand et @ghislainbeaugrandgerin. Evidement ils se heurtent autant que nous; si ce n’est plus, à des réflexions douloureuses et dégradantes. Et pourtant, il leur a semblé évident de se livrer par écrit, pour véhiculer un message d’espoir, celui de dire aux plus jeunes que l’homosexualité n’est pas antinomique avec la parentalité, celui de raconter aux futurs parents le rythme et la faisabilité d’un parcours de GPA, celui de partager avec les parents un quotidien ordinaire.


Leur livre Fils à Papa(s) aux éditions Plon est sorti le 7 octobre, tout en confidences et en émotions.


Je vous remercie encore Christophe et Ghislain pour votre confiance.


Je vous souhaite une bonne écoute.


----------------------------------


Musique de cet épisode:

Josh Woodward I'll be right behind you Joséphine

Plus d'épisodes

6/27/2022

Harmonie & Jonas: recomposer une famille extra-ordinaire (papa transgenre)

Saison 3, Ép. 71
Envisager de recomposer une famille quand le couple n’est pas seul en jeu, est un sacré challenge et surtout source d’une grande inquiétude quant au vécu de nos enfants. Clairement, ce sont souvent eux qui retardent les décisions de séparation. Certaines familles se recomposent dans un schéma familial différent de celui quitté, et rassemblent 2 papas ou 2 mamans, et parfois aussi un papa ou une maman trans, ou bien d’autres formats de familles.Leur dénominateur commun étant l’amour bien sûr! Et c’est évidement cet amour qui a fait sauté le pas à Harmonie, pour quitter une vie assez classique et embarquer ses 3 enfants, issus d’une précédente union, pour construire une nouvelle histoire avec Jonas et sa fille. Jonas, elle le connaissait déjà quand ils se sont retrouvé, ils s’étaient rencontré des années auparavant, lorsque Jonas avait une prénom et un pronom féminin. Quand ils envisagent une relation sérieuse, évidement la question des enfants a été la première à arriver sur le tapis. Leur intérêt et leur bien être passait avant tout. Et finalement, les choses se sont faites assez spontanément, sans trop y réfléchir, les relations se sont tissées très naturellement, jusqu’à devenir fraternelles. Dans cet épisode on parle aussi de la transition de genre de Jonas, qui s’est opérée en filigrane de cette union, et de la perception de ses enfants autour de son changement d’identité.Je vous laisse découvrir leur histoire et je vous souhaite une bonne écoute.
6/20/2022

Virginie et Stéphanie: Le double don

Saison 3, Ép. 69
Vous n’êtes pas sans savoir que nous recourons à la PMA pour construire nos familles , parce que nous présentons une infertilité sociale. Nous ne pouvons concevoir nos enfants sans passer par un don de gamètes. En revanche, nous pouvons aussi être touchées par une infertilité médicale.Une petite partie d’entre nous aura besoin d’avoir recours à la fois à un don de spermatozoïdes et à un don d’ovocytes. C’est le cas de Virginie et Stéphanie. Virginie présente une endométriose sévère, qui lui impose des interventions régulières, et une réserve ovarienne faible. Apres plusieurs échecs, elles n’ont plus beaucoup d’espoir, quand on leur propose de bénéficier d’un don d’ovocytes.Pour Virginie, il reste du chemin à parcourir pour accepter de ne pas transmettre sa génétique. Pour Stéphanie, ce chemin est déjà fait, elle a été adoptée étant enfant, elle aime ses parents plus que tout au monde et ne ressent absolument pas le besoin s’informer sur ces origines. De fait, rapidement, les freins tombent et elles se lancent dans cette nouvelle aventure, qui leur apportera leur petite Lou. Virginie a souhaité enregistrer le témoignage dont elle aurait eu besoin pour se sentir sereine dans ce choix. Elle avait la chance d’avoir celui de Stéphanie, alors, elle a souhaité apporter sa voix pour permettre à toutes de faire un choix éclairé.Je vous laisse découvrir leur histoire et je vous souhaite une bonne écoute.