Les enfants vont bien

Partager

Cette histoire de dingue au sujet du donneur d'Amaé

Saison 4, Ép. 10

Beaucoup de questions se posent dans nos parcours qui attendent souvent des réponses rapides, et pourtant, vu les enjeux associés, elles méritent la plupart du temps réflexion.


A chaque fois que nous avons abordé la question du donneur sur le podcast, nous avons pu constaté au fil des épisodes, que chacun avait un avis et une conception du donneur et de son rôle qui lui était propre.


La question de l’anonymat agite beaucoup elle aussi, au sein meme des donneurs eux-mêmes qui parfois se positionnent contre la levée de l’anonymat, ou qui préfère parfois meme se retirer du parcours de don.


Ce qui est sur, c’est que chacun.es d’entre nous, a du choisir, si le donneur de l’enfant à venir serait anonyme, ouvert ou même totalement connu de l’enfant et de sa famille. Dans le contexte d’un parcours de PMA, nous sommes informés de la limite de don de chaque pays de provenance des paillettes. A l’époque, on nous avait annoncé que seule 4 autres familles pourraient être conçues avec les paillettes d’un meme donneur par pays d’habitation, pour éviter la consanguinité. Alors 4 familles… Ca parait tellement improbable de tomber sur ces enfants la non? 


Aurélia et Charlotte ont toujours eu conscience des enjeux qu’il y avait derrière les choix des donneurs et avaient séléctionné le leur avec beaucoup de précautions. Elles avaient dans l’idée de se servir de ses paillettes pour l’ensemble de leur fratrie. Vous avez pu et pouvez encore écouter leur parcour dans l’épisode du podcast.


Aujourd’hui, Aurélia a eu besoin et envie de parler des choix qu’elles ont fait, de les expliquer et surtout de répondre à cette fameuse question: Qu’est-ce qu’il se passe si on rencontre des enfants issus du même donneur? Comment vit-on cette découverte et comment cela engage notre famille. 


Parce que oui!


Oui c’est arrivé! Amaé partage son donneur avec une famille qui en plus est proche de celle de Charlotte et Aurélia. 


Si ce n’est pas une histoire de dingue?? 


Je vous laisse découvrir comment elles ont vécu toutes les 3 cette révélation, et comment maintenant elles dealent avec.


Je vous souhaite une bonne écoute.

Plus d'épisodes

1/16/2023

Joy & Manon: Quand la prématurité s'invite après un parcours PMA

Saison 4, Ép. 14
Il était plus que temps que j’enregistre enfin un épisode qui traite de la prématurité, parce que le fait même de devoir passer par une conception alternative de nos enfants, de devoir nous imposer des protocoles invasifs et lourds pour nos quotidiens et nos esprits, ne nous épargne pas de la réalité des chiffres qui accompagnent les grossesses. Parfois le plus dur n’est pas derrière nous mais il est devant nous!Chaque année c’est 50 à 60000 enfants qui naissent à différents stades de prématurité, allant de 25 semaine d’aménorrhée pour les plus extrêmes à 36 SA, fin officielle de la prématurité. 60 000 enfants sur environ 900 000 naissances. Soit un peu plus de 5% des accouchements. Et il faut être clair, ce n’est pas le début de vie que l’on souhaite à nos enfants! Alors passé le choc de l’annonce, souvent, nous avons besoin de personnes ressources, et qui de mieux que des parents d’anciens prémas? Joy et Manon l’ont bien compris. Ça a été leur premier reflex, quand, après un parcours compliqué pour concevoir leur petite Alba, la pré-éclampsie et le help syndrom ont précipité sa naissance. C’est le procédé que cette petite coquine a trouvé pour s’inviter discretement au mariage de ses mamans! Joy a alors pris contact, en attendant leur entrée au bloc, avec Stephanie du compte Demande à tes mères et Orianne du compte Daronnes en devenir pour savoir à quoi s’attendre, comprendre comment leur vie allait être impactée. Parce que le personnel médical sait bien vous expliquer les conséquences directes des symptômes qui poussent à provoquer la naissance, mais leur discours reste très court termiste. Pour l’avoir vécu, la prématurité c’est au jour le jour et vous ne savez pas 1h avant que vous sortez une heure après, vous ne savez pas une heure avant que maintenant votre bébé sait se débrouiller tout seul!Mais vous, vous savez maintenant que vous avez plusieurs familles dans notre communauté qui se sont retrouvées confrontées à cette arrivée précipitée dans la vie terrestre, et que comme une mini communauté dans une communauté, vous pourrez vous en rapprocher au besoin. Je vous laisse découvrir l'histoire de Joy, Manon et Alba et je vous souhaite une bonne écoute.
1/2/2023

Barbara & Marye: Le choix d'un donneur connu de l'enfant

Saison 4
La place que nous souhaitons ou ne souhaitons pas laisser au donneur est une donnée importante à baliser avant même de commencer nos recherches, dans les premières idées que nous jetons sur le papier. Si ces décisions ne sont pas simples à prendre, pour Barbara et Marie toutefois, le choix du donneur a été une évidence. Elles avaient un donneur tout trouvé qui, de plus, à accepter leur demande avec un plaisir non feint. Ce donneur n’est autre que l’ancien compagnon de Barbara, celui qui a vu leur histoire naître et qui a accepté de se retirer quand il n’avait plus sa place. C’est alors tout naturellement, qu’aujourd’hui, Barbara et Marie ont choisi de lui laisser une vraie place dans la vie de leur fils, en le laissant libre de choisir l’engagement qu’il souhaitait y apporter et, je vous le donne en mille, qu’il a prise avec toute la symbolique qu’elle représente. Il est un paparrain, plus qu’un parrain et moins qu’un papa, comme le designe si bien Barbara. Et c’est bien cette différence qui exclu la coparentalite de cette composition familiale. Leur famille, elles le savaient, Barbara et Marie la voulaient à 2, Gaspard a bien 2 mamans, l’adoption a été prononcée et l’acte de naissance est très clair. Il a aussi un donneur présent dans sa vie à la hauteur qu’il le souhaite et la facilité avec laquelle est vécue cette situation la rend simple et cette famille respire le bonheur. Je vous laisse découvrir cet épisode et vous souhaite une bonne écoute!