LES GENS QUI LISENT SONT PLUS HEUREUX

Partager

# 3 - Agnès Martin-Lugand sur les chemins du bonheur

Ép. 3

Dans cet épisode, je pars à la rencontre d’Agnès Martin-Lugand, une romancière au parcours original puisque son premier best-seller, "Les gens heureux lisent et boivent du café", a d’abord cartonné sur les plateformes de téléchargement avant d’être publié par un éditeur traditionnel. Depuis, elle est devenue l’une des plumes préférées des Français, chacun de ses nouveaux livres caracolant en tête des ventes. Il faut dire que cette psychologue de formation a un vrai don pour mettre en scène des personnages qui font écho aux interrogations intimes de ses lecteurs. Dans le dernier en date, "A la lumière du petit matin" (Michel Lafon), elle raconte l’histoire d’Hortense, une professeure de danse qui entretient depuis plusieurs mois une liaison avec un homme marié. Un accident à priori anodin va la contraindre à prendre une grande décision.

Plus d'épisodes

5/28/2020

#43 - Guillaume Musso : "Écrire un nouveau roman, c’est 50% d’excitation et 50% de terreur !"

Ép. 43
GuillaumeMusso: "Écrire un nouveau roman, c’est 50% d’excitation et 50% de terreur!"Dans cet épisode, mon invité est le romancier français GuillaumeMusso.Fidèle à son rythme d’un livre par an, GuillaumeMussoaccompagne la réouverture des librairies avec "La vie est un roman" (Calmann-Lévy), un thriller à tiroirs qui ravira ses fans de la première heure comme les nouveaux. Et ils sont toujours plus nombreux puisque depuis 9 ans, cet ancien prof d’éco est l’écrivain qui vend le plus en France, avec encore 1,4 millions d'exemplaires en 2019.C’est dans son ancien appartement parisien, reconverti en atelier d'écriture, que Guillaume m’a reçu pour parler de ce nouveau roman nourri par son amour de la lecture et des écrivains.Tout commence à New York, dans une immense tour de verre où la romancière Flora Conway vit avec sa fille Carrie en prenant soin de se tenir à l’écart du cirque médiatique et de l’adulation de son public.Lors d’une partie de cache-cache, l’enfant disparaît. Portes et fenêtres sont fermées, les caméras de surveillance ne témoignent d’aucune intrusion dans l’appartement…Le mystère est total et il serait cruel d’en dire plus, sinon que "La vie est un roman" est unMussoencore plus addictif que les précédents grâce à sa construction imprévisible et à l’intensité de héros qui luttent contre leurs démons.