LES GENS QUI LISENT SONT PLUS HEUREUX

Partager

#4 - Emilie de Turckheim comme à la maison

Ép. 4

Dans cet épisode, je pars à la rencontre d’Emilie de Turckheim. Cette sociologue de formation a un parcours aussi passionnant qu’éclectique. Elle a enseigné le français et l’anglais en prison, elle a posé pour des peintres et des sculpteurs, et elle publie sans discontinuer depuis Les Amants Terrestres, en 2005. Des romans, de la poésie et des récits comme « Le Prince à la petite tasse », qui vient de paraître chez Calmann-Lévy. Pendant près d’un an, Emilie, son compagnon et leurs deux enfants, ont hébergé chez eux Reza, un jeune réfugié afghan qui a connu mille vies avant d’arriver en France. A la manière d’un journal intime, elle raconte cette expérience avec un mélange d’humour et de tendresse qui fait du bien. Ce qui n’enlève en rien, au contraire, à la dimension très politique du texte. C’est dans son appartement parisien, qu’elle décrit en détails dans les pages de son livre, qu’Emilie m’a reçue pour une discussion à bâtons rompus autour du pouvoir magique de la lecture. Et bien plus encore… Si vous voulez découvrir les auteurs évoqués avec Emilie de Turckheim dans ce podcast, voici quelques conseils de lecture : >> "La steppe infinie" de Esther Hautzig (L’Ecole des Loisirs) >> "Par-delà le bien et le mal" de Friedrich Niietzche (Folio) >> "Lolita" de Vladimir Nabokov (Folio) >> "Le petit Tokaido de Hiroshige" de Nelly Delay (Hazan) >> "Correspondance Tome 1" de Yves Bonnefois (Les Belles Lettres) >> "La chance de leur vie" de Agnès Desarthe (L’Olivier)

Plus d'épisodes

5/28/2020

#43 - Guillaume Musso : "Écrire un nouveau roman, c’est 50% d’excitation et 50% de terreur !"

Ép. 43
GuillaumeMusso: "Écrire un nouveau roman, c’est 50% d’excitation et 50% de terreur!"Dans cet épisode, mon invité est le romancier français GuillaumeMusso.Fidèle à son rythme d’un livre par an, GuillaumeMussoaccompagne la réouverture des librairies avec "La vie est un roman" (Calmann-Lévy), un thriller à tiroirs qui ravira ses fans de la première heure comme les nouveaux. Et ils sont toujours plus nombreux puisque depuis 9 ans, cet ancien prof d’éco est l’écrivain qui vend le plus en France, avec encore 1,4 millions d'exemplaires en 2019.C’est dans son ancien appartement parisien, reconverti en atelier d'écriture, que Guillaume m’a reçu pour parler de ce nouveau roman nourri par son amour de la lecture et des écrivains.Tout commence à New York, dans une immense tour de verre où la romancière Flora Conway vit avec sa fille Carrie en prenant soin de se tenir à l’écart du cirque médiatique et de l’adulation de son public.Lors d’une partie de cache-cache, l’enfant disparaît. Portes et fenêtres sont fermées, les caméras de surveillance ne témoignent d’aucune intrusion dans l’appartement…Le mystère est total et il serait cruel d’en dire plus, sinon que "La vie est un roman" est unMussoencore plus addictif que les précédents grâce à sa construction imprévisible et à l’intensité de héros qui luttent contre leurs démons.