LES GENS QUI LISENT SONT PLUS HEUREUX

Partager

#6 - Yann Queffélec : il était une fois un Goncourt

Ép. 6
Dans ce numéro, je pars à la rencontre de Yann Queffélec, personnage hors norme à plus d’un titre. La première passion de ce fils d’écrivain, c’est la mer. Breton d’adoption, il s’apprêtait à partir pour un tour du monde lorsqu’en mai 1978, il a croisé la route de la célèbre éditrice Françoise Verny.   Cette rencontre qui va changer sa vie, il la raconte dans "Naissance d’un Goncourt" (Calmann-Levy), un récit passionnant, plein d’énergie, d’humour. De sagesse aussi.   J’avais déjà croisé la route de Yann il y a quelques années, chez un ami commun, beaucoup plus bavard que lui. Calme, observateur, un peu intimidant au premier abord, il s’anime et s’enflamme dès qu’on aborde sa passion des livres et de la lecture...

Plus d'épisodes

5/28/2020

#43 - Guillaume Musso : "Écrire un nouveau roman, c’est 50% d’excitation et 50% de terreur !"

Ép. 43
GuillaumeMusso: "Écrire un nouveau roman, c’est 50% d’excitation et 50% de terreur!"Dans cet épisode, mon invité est le romancier français GuillaumeMusso.Fidèle à son rythme d’un livre par an, GuillaumeMussoaccompagne la réouverture des librairies avec "La vie est un roman" (Calmann-Lévy), un thriller à tiroirs qui ravira ses fans de la première heure comme les nouveaux. Et ils sont toujours plus nombreux puisque depuis 9 ans, cet ancien prof d’éco est l’écrivain qui vend le plus en France, avec encore 1,4 millions d'exemplaires en 2019.C’est dans son ancien appartement parisien, reconverti en atelier d'écriture, que Guillaume m’a reçu pour parler de ce nouveau roman nourri par son amour de la lecture et des écrivains.Tout commence à New York, dans une immense tour de verre où la romancière Flora Conway vit avec sa fille Carrie en prenant soin de se tenir à l’écart du cirque médiatique et de l’adulation de son public.Lors d’une partie de cache-cache, l’enfant disparaît. Portes et fenêtres sont fermées, les caméras de surveillance ne témoignent d’aucune intrusion dans l’appartement…Le mystère est total et il serait cruel d’en dire plus, sinon que "La vie est un roman" est unMussoencore plus addictif que les précédents grâce à sa construction imprévisible et à l’intensité de héros qui luttent contre leurs démons.