Partager

cover art for Mandchou. Formation et extinction d'une langue impériale - Nicolas Fondraz

Les conférences de la Fondation Inalco

Mandchou. Formation et extinction d'une langue impériale - Nicolas Fondraz

La Fondation Inalco avait l'honneur d'accueillir Nicolas Fondraz, alumnus de l'Inalco en chinois, pour une conférence inédite sur un sujet qui le passionne et dont il est devenu un spécialiste : la langue et la culture mandchoue. Cette conférence se situe dans la continuité de l’engagement de la Fondation en faveur de la connaissance et de la préservation des langues rares ou en danger.


Nicolas Fondraz a travaillé pour le Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères. Il a occupé, jusqu'en 2022, les fonctions de directeur des Relations institutionnelles internationales de TotalEnergies. Il a été en poste à Pékin, à Singapour, à Luanda et à Moscou. Il est actuellement président de l'Association technique énergie environnement (ATEE) et a pour loisir la traduction de textes chinois et manchous.


La conférence permettra de découvrir l’étonnant destin du mandchou. Comment la langue d’une petite population toungouse vivant le long du fleuve Amour est devenue la langue de l’empire Qing, la dernière dynastie chinoise, avant de disparaître en Mandchourie pour ne survivre qu’au sein d’une minorité nationale de la République populaire de Chine, dans le Xinjiang, le long du fleuve Ili, à la frontière du Kazakhstan.


Conférence enregistrée le 9 juin 2023.

More episodes

View all episodes

  • La France et l'Allemagne : Partenaires et rivaux en Asie - Claude Martin

    53:29
    Conférence « Grand témoin » - A l'occasion de la parution de son dernier livre Quand je pense à l'Allemagne, la nuit (Editions de l'Aube, 2023), la Fondation Inalco a accueilli Claude Martin, ancien élève de l'Institut.En Chine, Claude Martin a été en poste à trois reprises, notamment en tant qu'ambassadeur de 1990 à 1993. Durant cette période, il a été le témoin privilégié de moments marquants de l'histoire chinoise. De l'éclatement de la révolution culturelle en 1966 à l'ouverture de la Chine sous Deng Xiaoping en 1979, en passant par les événements tragiques de Tiananmen en 1989 et la crise liée à la livraison de frégates et d'avions de combat à Taïwan de 1991 à 1992, Claude Martin a été au cœur de ces événements historiques majeurs.En Europe, Claude Martin a également joué un rôle de premier plan. Il a contribué de manière significative au traité d'adhésion de la Grande-Bretagne en 1972, marquant ainsi un tournant dans l'histoire de l'Union européenne. Plus tard, en tant que Secrétaire Général Adjoint du Quai d'Orsay, il a participé activement au grand élargissement à l'Est dans les années 1990, favorisant l'intégration de nouveaux pays dans l'Union européenne.Son séjour exceptionnel de neuf ans en tant qu'ambassadeur de France en Allemagne (1999-2007) a été un moment particulièrement marquant de sa carrière. Pendant cette période, il a supervisé l'installation de la nouvelle ambassade de France sur la Pariser Platz à Berlin, témoignant ainsi de l'importance des relations franco-allemandes.Reconnu pour ses réalisations, Claude Martin a été élevé au rang d'ambassadeur de France en 2006, couronnant ainsi sa carrière diplomatique exceptionnelle.Ancien élève de l'ENA (École nationale d'administration), Claude Martin est également fier d'être compté parmi les anciens élèves de l'Inalco, où il a étudié le chinois, le russe et le birman.---Les conférences « Grand témoin » de la Fondation Inalco invitent des personnalités placées dans des circonstances exceptionnelles à partager leur expérience de « diplomatie de première ligne ». Elles s'adressent aux étudiants qui s'y destinent et aussi à un public plus large intéressé par le sujet traité.Conférence enregistrée le 21 septembre 2023.
  • Comment je suis devenu japonais ? - Florent Dabadie

    01:15:39
    La Fondation Inalco a eu le plaisir d'accueillir Florent Dabadie à l'occasion de la sortie de son ouvrage Comment je suis devenu japonais ? Le style et le message littéraire derrière mon récit japonais (Les Arènes, février 2023).Diplômé d’études japonaises de l’Inalco, il s’envole pour le Japon, avec une bourse du gouvernement japonais, pour approfondir ses d’études à l’Université de Shizuoka. Trente ans plus tard, il vit toujours là-bas. Interprète pour l’équipe nationale japonaise de football, il entame ensuite une carrière dans le journalisme sportif auprès de chaînes de télévision japonaises Fuji TV et Wowow puis crée sa société de production sport et culture pour les médias japonais. Il est également correspondant au Japon du journal L’Equipe et France Télévision. Florent Dabadie contribue aux relations franco-japonaises au sein des réseaux diplomatiques et culturels. Dans Comment je suis devenu japonais, l’auteur revient sur ses nombreuses années passées au Japon. Avec un sens aigu de l’observation, avec sensibilité et justesse, Florent Dabadie décrit l’immersion d’un jeune français au cœur du pays du soleil levant.Conférence enregistrée le 2 juin 2023.
  • Syriens, Irakiens, Afghans, Ukrainiens. Quel accueil en Europe depuis 2010 ? - François Héran

    01:40:46
    Les Master Classes - Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, agrégé de philosophie, titulaire d’une thèse de 3e cycle et d’une thèse d’État en anthropologie, François Héran a séjourné plusieurs années en Espagne et en Bolivie, avant de diriger la division des enquêtes et études démographiques de l’INSEE (1993-1998), puis l’Institut national d’études démographiques (1999-2009).Depuis 2017, il anime l’Institut Convergences Migrations coordonné par le CNRS, où sont affiliés quelques 650 chercheurs.---Les Master Classes de la Fondation Inalco invitent des universitaires de premier rang à intervenir sur un sujet de leur choix situé dans les thématiques et l'actualité de l'Inalco. Elles s'adressent aux étudiants et aussi à un public plus large intéressé par le sujet traité.Conférence enregistrée le 2 février 2023.
  • La culture afghane face aux talibans - Michael Barry

    01:33:33
    Les Master Classes - La Fondation Inalco a eu l’honneur d’accueillir le Professeur Michael Barry à l’occasion de sa conférence donnée à la Maison de la recherche de l’Inalco sur le thème : « Une opération d'urgente sauvegarde : enseigner dans la guerre leur haute culture afghane aux jeunes Afghans - à Kaboul puis ici ». Cette intervention a permis de parcourir, en fil conducteur, les divers destins du pays, de l'antiquité à nos terribles jours. Une conférence à la résonance particulière, alors que l’Inalco et sa Fondation s’engagent pour accueillir des universitaires et étudiants afghans en exil.Michael Barry n’est plus à présenter à ceux qui s’intéressent à l’Afghanistan. Son parcours d’homme de culture et d’homme d’action est exceptionnel (professeur à l’Université américaine de Kaboul, professeur à Princeton, conseil en art islamique du MoMA entre autres). Il a vécu depuis les années 1980 au plus près de l’Afghanistan dont il connaît intimement la culture et dont il dépeint dans ses ouvrages les convulsions historiques en s’attachant à les placer dans le contexte le plus large. Son dernier livre, Le Cri afghan, est paru aux éditions L’Asiathèque le 13 octobre 2021.---Les Master Classes de la Fondation Inalco invitent des universitaires de premier rang à intervenir sur un sujet de leur choix situé dans les thématiques et l'actualité de l'Inalco. Elles s'adressent aux étudiants et aussi à un public plus large intéressé par le sujet traité.Conférence enregistrée le 25 octobre 2021.
  • La guerre qu'on ne voit pas venir - Nathalie Loiseau

    59:47
    Conférence « Grand témoin » - A l'occasion de la parution de son dernier livre La guerre qu'on ne voit pas venir (Les Éditions de l'Observatoire), la Fondation Inalco a accueilli Nathalie Loiseau, alumna de l'Institut (mandarin).Diplomate, Directrice de l’ENA, Ministre chargée des Affaires européennes (2017-2019), Nathalie Loiseau a occupé les plus hautes fonctions dans l’administration et la diplomatie françaises.Elle travaille pendant vingt-six ans au ministère français des Affaires étrangères. Elle est notamment en poste en Indonésie, au Sénégal et au Maroc. En 1993, elle est la benjamine du cabinet du ministre des Affaires étrangères Alain Juppé. Pendant la guerre d'Irak en 2003, elle est porte-parole de l'ambassade de France aux États-Unis. En 2011, elle est nommée directrice générale de l'administration du Quai d'Orsay. L’année suivante, elle prend la direction de l'École nationale d'administration (ENA).De 2017 à 2019, elle est ministre chargée des Affaires européennes dans le second gouvernement Édouard Philippe. Elle quitte le gouvernement pour conduire la liste de la majorité aux élections européennes de 2019 et devient eurodéputée.---Les conférences « Grand témoin » de la Fondation Inalco invitent des personnalités placées dans des circonstances exceptionnelles à partager leur expérience de « diplomatie de première ligne ». Elles s'adressent aux étudiants qui s'y destinent et aussi à un public plus large intéressé par le sujet traité.Conférence enregistrée le 16 mars 2023.
  • Biélorussie, 2020-2022 : les enjeux de la crise actuelle pour l’Europe - Nicolas de Lacoste

    01:40:22
    Conférence « Grand témoin » - Depuis août 2020 et le début des manifestations contre la réélection frauduleuse du président Loukachenko pour un sixième mandat, la Biélorussie connaît un tournant politique et géopolitique majeur. La répression de la contestation a pris des proportions jusqu’alors inconnues, dans un pays pourtant marqué par l’autoritarisme depuis son indépendance en 1991. Les pays ouest-européens n’ont pas reconnu les résultats de l’élection et en représailles, les autorités biélorusses ont expulsé leurs ambassadeurs.Quelles sont les conséquences géopolitiques de la crise biélorusse, qui s’ajoute aux tensions entre les pays occidentaux et la Russie, puissance tutélaire de la Biélorussie ? Quelles sont les marges de manœuvre des pays européens ? Les sanctions économiques permettent-elles d’obtenir des résultats politiques ? Quelles sont les perspectives de sortie de crise ?Nicolas de Lacoste est un ancien étudiant de l’Inalco. Il a occupé plusieurs postes diplomatiques, à Bucarest, Varsovie, Vienne, Prague et Moscou, avant d’être nommé ambassadeur de France à Moscou en 2020, au moment du déclenchement des événements qui l’ont conduit à quitter le pays. Son analyse de la crise biélorusse et de ses conséquences, dans un contexte de relations dégradées entre l’Union Européenne et la Russie, prend une signification d’autant plus élevée.---Les conférences « Grand témoin » de la Fondation Inalco invitent des personnalités placées dans des circonstances exceptionnelles à partager leur expérience de « diplomatie de première ligne ». Elles s'adressent aux étudiants qui s'y destinent et aussi à un public plus large intéressé par le sujet traité.Conférence enregistrée le 9 février 2022.