Le Tourbillon

Partager

Nathalie, s'expatrier au Rwanda en famille

Pour Nathalie, la maternité est arrivée comme une évidence, sans trop se poser de questions. Là où elle a commencé à s’en poser c’est lorsqu’elle a découvert un cycle très irrégulier après l’arrêt de sa pilule. La présence de kystes nécessite une aide pour stimuler ses ovaires et finalement Nathalie est rapidement enceinte.


Lorsqu’elle fait ses premiers pas dans la maternité, Nathalie comprend rapidement qu’elle veut changer de rythme de vie. Ses souvenirs d’enfance en Afrique remontent délicatement à la surface et elle se rend compte que son quotidien effréné en Belgique ne convient pas à sa nouvelle vie de maman. Alors toute la petite famille part s’installer à Kigali, au Rwanda. 


Sa deuxième grossesse arrive sans encombres mais en parallèle le père de Nathalie est très malade et succombera à son cancer. Difficile alors de jongler entre la vie qu’elle porte et la mort qu’elle accompagne. C’est donc en Belgique qu’elle accouchera une seconde fois et l’arrivée de sa deuxième fille apportera toute la douceur nécessaire après un tel tourbillon émotionnel. 


À son retour au Rwanda, Nathalie découvre l’aide précieuse des femmes de son entourage, ce fameux village que toutes les jeunes mamans devraient avoir pour se reposer après l’accouchement et vivre un post-partum en toute sérénité.


Dans cet épisode, Nathalie nous raconte pourquoi elle a décidé de partir vivre au Rwanda, les difficultés qu’elle a du surmonter pendant sa deuxième grossesse et sa vie d’expatriée en Afrique, le meilleur choix pour voir grandir ses filles.


Bonne écoute !


Pour soutenir Le Tourbillon, il suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre appli podcast. Parlez- en aussi autour de vous !


----------------------------------------------

Suivre le Tourbillon sur Instagram : @letourbillonpodcast

Site : le-tourbillon.com

Plus d'épisodes

8/31/2021

Cécile, de la peur de l'accouchement à sage-femme

Cécile ne connaissait rien à la maternité, elle avait même une peur phobique de l’accouchement. Elle voulait des enfants oui, mais n’envisageait pas un instant accoucher sans péridurale, sans césarienne et voire même sans anesthésie générale. Puis elle a découvert sa première grossesse, une surprise, celle qui va complètement modifier son intérêt pour la maternité. Cette première grossesse qui se termine malheureusement en fausse couche après le retrait de son stérilet.C’est à ce moment-là que Cécile découvre le pouvoir du corps, et son envie de devenir mère. Elle retombe enceinte et pendant cette deuxième grossesse, Cécile et son chéri s’informent comme jamais auparavant. Une chose est sûre, l’accouchement se passera loin du milieu médical, et c’est même sans personne autour que leur petite fille va naître au milieu du salon.Les jeunes parents découvrent des pratiques plus proches de leurs envies et deviennent presque experts en maternage proximal. Le couple s’écoute beaucoup et façonne une parentalité au fil des connaissances et des finances, car on n’en parle pas assez mais tous les nouveaux parents n’ont pas forcément les moyens d’acheter la panoplie pour bébé.Cette expérience incroyable d’un accouchement respecté va rester profondément ancrée en Cécile, jusqu’à lui donner envie de reprendre ses études pour devenir à son tour sage-femme.Bonne écoute !----------------------------------------------Pour soutenir Le Tourbillon, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !Suivre le Tourbillon sur Instagram :@letourbillonpodcastSite :le-tourbillon.com