Le Tourbillon

Partager

Marie-Amélie, grossesse et sclérose en plaques

Souvent dans les épisodes enregistrés, on me raconte cette impatience à devenir mère. Les mois défilent et le résultat du bâtonnet est toujours négatif. Pour Marie-Amélie, l’urgence de tomber enceinte a été toute autre. 


C’est vers 27 ans que des symptômes auxquels elle ne voulait pas accorder d’importance, la poussent finalement à aller consulter un spécialiste. Le diagnostic tombe : Marie-Amélie est atteinte de sclérose en plaques. Alors si elle veut devenir mère, c’est maintenant ou jamais. Le médecin lui donne neuf mois maximum pour tomber enceinte avant de commencer un traitement contre sa maladie.


Défi relevé, Marie-Amélie va vivre une grossesse compliquée pendant laquelle les poussées de sa sclérose en plaques vont s’accentuer, l’empêchant à la fin de pouvoir marcher. Après un accouchement à haut risque, elle et sa fille sont prises en charge, séparées et vont devoir l’une et l’autre reprendre des forces pour vivre et se retrouver. 


De retour à la maison, Marie-Amélie va sentir le poids de son handicap et avoir peur de mal faire, d’être une mauvaise mère. Car alors que sa fille va gagner en motricité en grandissant, Marie-Amélie perd progressivement la sienne, doit marcher avec une canne et rester vigilante. 


Dans cet épisode, elle nous raconte comme elle a géré son entrée dans le handicap en même temps que son entrée dans la maternité, elle nous parle de la sclérose en plaques qui touche majoritairement des femmes à l’âge adulte et avec sa douce énergie, elle nous prouve que tout est possible.


Bonne écoute !


----------------------------------------------


Pour soutenir Le Tourbillon, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !


Suivre le Tourbillon sur Instagram : @letourbillonpodcast

Site : le-tourbillon.com 

Plus d'épisodes

1/17/2023

Laëtitia, grossesse surprise et trisomie 21

Première grossesse surprise pour Laëtitia, à l’âge de vingt ans alors qu’elle est avec le papa depuis seulement quatre mois. Comme quoi ! Tout se passe bien jusqu’au sept mois où l’échographie montre des anomalies. Les médecins veulent réaliser une amniosynthèse pour vérifier qu’il n’y a pas de trisomie 21, ce que Laëtitia refuse car elle ne veut pas prendre de risque pour son bébé. Elle poursuit tranquillement sa grossesse et pour son premier accouchement, ce sera une césarienne d’urgence. Laëtitia rencontre sa fille, Lyna, et c’est l’amour immédiat entre elles. Alors quand un docteur vient lui annoncer que sa fille est effectivement porteuse de trisomie 21, elle fond en larmes, pas vraiment à cause du handicap mais parce qu’au même moment il lui demande si elle souhaite faire adopter son bébé. Le choc. Hors de question pour Laëtitia de se séparer de son bébé, elle rentre à la maison et commence sa vie de maman. Elle découvre le monde du handicap, elle s’impose pour obtenir le meilleur pour sa fille, elle continue de travailler pour ne pas s’isoler et être épanouie. Neuf ans plus tard, sa fille est autonome alors Laëtitia se sent prête à devenir mère une seconde fois et donne naissance à son petit garçon. La rencontre avec sa grande soeur va être chargée d’amour…Bonne écoute !----------------------------------------------Pour soutenir Le Tourbillon, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !Suivre le Tourbillon sur Instagram : @letourbillonpodcastSite : le-tourbillon.com 
1/10/2023

Julie, annonce de grossesse et licenciement

Julie a démarré sa carrière dans la finance, aux Emirat Arabes puis au Luxembourg où elle a eu son premier bébé. Une grossesse sereine, pas de pression pour son retour au travail car là-bas le congé parental est payé intégralement. Mais elle va écourter son congé parental car une entreprise souhaite la recruter et lui fait une offre attrayante. Rapidement après la prise de ses nouvelles fonctions, Julie découvre qu’elle est de nouveau enceinte, et en informe sa hiérarchie. Quelques jours plus tard, elle est licenciée sans préavis car Luxembourg, une fin de contrat prend effet immédiatement. Alors Julie se retrouve comme dans les films à rassembler toutes ses affaires dans un petit carton et quitte les lieux, dévastée. Mais le plus dur reste à venir car la loi étant de son côté, Julie va être réintégrée à son poste et l’ambiance au bureau est très pesante. Elle se sent mise à l’écart et vue comme une profiteuse qui aurait accepter une offre d’emploi sachant qu’elle allait être enceinte.Alors après la naissance de son deuxième bébé, elle et son mari décident de rentrer en France. Julie intègre une nouvelle entreprise, tombe enceinte une nouvelle fois, et découvre la différence de suivi après l’accouchement. Elle commence à envisager un changement de carrière.laissant de côté la finance pour accompagner les mamans dans les débuts de leur maternité. Étant elle-même en plein postpartum et en manque de sommeil elle se forme sur ce sujet épineux des nuits courtes.Bonne écoute !----------------------------------------------Pour soutenir Le Tourbillon, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !Suivre le Tourbillon sur Instagram : @letourbillonpodcastSite : le-tourbillon.com