Le Tourbillon

Partager

Karine, ma brèche sous péridurale

Karine n’était pas forcément pressée d’avoir des enfants. La raison principale : sa peur de l’accouchement. Et puis, elle a rencontré son mari et ses craintes se sont envolées. Pour ce premier accouchement, elle programme naturellement la pose de la péridurale, sa mère lui ayant toujours expliqué que c’était une belle avancée pour les femmes. Elle est d’autant plus rassurée lorsqu’elle rencontre son anesthésiste, croisé il y a quelques années plus tôt à une soirée déguisée. Tout se passe très bien, la rencontre avec son petit garçon est merveilleuse et Karine a très vite l’envie de remettre ça ! 

Elle met au monde sa petite fille sous péridurale également et la famille s’agrandit sous de jolis hospices. Puis elle change de maternité suite à un déménagement, et pour son troisième accouchement la pose de la péridurale ne va pas se passer aussi facilement que les précédentes. L’anesthésiste est hésitante, elle s’y reprend à plusieurs fois et Karine n’est pas du tout à l’aise. Mais l’accouchement se déroule bien, Karine rencontre son troisième bébé avec néanmoins des douleurs qui vont s’intensifier. Personne ne semble s’inquiéter alors Karine peut rentrer chez elle avec quelques Doliprane. Mais les douleurs à la tête persistent et se font plus fortes. Retour aux urgences où on lui diagnostique une brèche durale, l’un des risques lié à la péridurale. 


Dans cet épisode, Karine nous raconte ses accouchements sous péridurale, les douleurs liées à la brèche durale après son troisième accouchement, le blond-patch qui aura permis de la soigner et elle nous raconte son quatrième accouchement physiologique cette fois-ci et toute la force et l’assurance qu’elle ressent depuis.


Bonne écoute ! 


Pour soutenir Le Tourbillon, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !


----------------------------------------------

Suivre le Tourbillon sur Instagram : @letourbillonpodcast

Site : le-tourbillon.com

Plus d'épisodes

11/9/2021

Flavie, mon parcours de combattante

Flavie a toujours rêvé de devenir maman, de deux enfants. Mais comme on le sait, tout ne se passe pas toujours comme prévu. Malheureusement pour Flavie son parcours vers la maternité commence avec la leucémie de son petit ami. Alors avant de démarrer sa chimio, il doit faire un prélèvement de sperme et Flavie sait à ce moment-là qu’elle devra passer par la médecine pour avoir un enfant. Pendant quatre ans, le projet est mis entre parenthèse et après la rémission, le couple se marie et entre en parcours de FIV. Après plusieurs essais, Flavie tombe finalement enceinte et vit une grossesse plutôt simple jusqu’à ce que les médecins détectent une malformation au coeur de son bébé. Il faudra donc prévoir une opération à la naissance pour soigner cette cardiopathie, opération qui se déroule généralement bien. L’opération est programmée après quelques jours, l’attente est longue et sa petite fille ne reviendra pas à la vie. Flavie devient mamange et doit reprendre son quotidien malgré la douleur. Son envie d’avoir un bébé est toujours là, plus forte que tout, alors elle retourne en parcours de PMA mais pour le moment sans succès…Bonne écoute !----------------------------------------------Pour soutenir Le Tourbillon, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !Suivre le Tourbillon sur Instagram :@letourbillonpodcastSite :le-tourbillon.com
10/19/2021

Virginie, j'ai été mère porteuse

Virginie a toujours voulu devenir mère et souhaitait avoir deux enfants d’âges rapprochés. Après avoir eu son deuxième garçon, elle pensait vivre sa dernière grossesse mais le destin et surtout son altruisme vont tout bouleverser. Le frère de Virginie est homosexuel et avec son mari ils ont le doux rêve de pouvoir devenir papas un jour. En Belgique où vit Virginie, la GPA (gestation pour autrui) est légale, cependant il n’y a pas comme dans d’autres pays des agences qui mettent en relation les mères porteuses et les demandeurs. Alors le frère de Virginie lui demande si elle serait d’accord pour porter son bébé. Elle refuse ne se sentant pas capable de se séparer de l’enfant le jour de l’accouchement. Le couple d’hommes se tourne donc vers l’adoption mais la procédure est longue et compliquée. Le temps passe, et l’idée de devenir mère porteuse mûrit dans l’esprit de Virginie. Elle réfléchit beaucoup, discute des heures avec son mari, passe par toutes les émotions avant d’annoncer à son frère qu’elle accepte de porter son bébé. Après les larmes de joie, le parcours commence et Virginie tombe enceinte assez rapidement.Dans cet épisode elle nous raconte son cheminement jusqu’à la décision de devenir mère porteuse, toutes les émotions qui la traversent avant, pendant et après l’accouchement, comment ses enfants ont vécu la GPA, et le regard qu’elle porte sur cet incroyable cadeau de la vie qu’elle a fait à son frère. Une expérience qu’elle partage en toute transparence avec ce mélange de sentiments que sont le bonheur de faire plaisir et la tristesse de se séparer d’un bébé qu’on a porté.Bonne écoute !----------------------------------------------Pour soutenir Le Tourbillon, il vous suffit de mettre cinq étoiles et un avis sur votre application podcast. Parlez-en aussi autour de vous !Suivre le Tourbillon sur Instagram :@letourbillonpodcastSite :le-tourbillon.com