Le Réverbère

  • 9. Pourquoi « chercher pour chercher » permet-il d’avancer ?

    20:26
    Une vision, encore répandue dans la société, voudrait que la recherche soit un gaspillage de temps et de ressources. Pourtant, ce qu’on appelle recherche fondamentale ou recherche désintéressée est synonyme d’audace et de curiosité car c’est elle qui nous permet de répondre à la question existentielle : pourquoi? Sans elle pas de vaccins, ni d'ordinateurs portables. Instauré par le gouvernement provincial, le Fonds de recherche du Québec s’occupe de soutenir et de promouvoir l'excellence de la recherche dans toutes les disciplines. Plus de 248 millions de dollars ont été investis pour 2020-2021. Le monde d'aujourd'hui nécessite en effet d’investir dans la recherche si on veut pouvoir répondre aux enjeux actuels et à venir comme la crise climatique ou la santé. Dans cet épisode, accompagnés de Janice Bailey, directrice scientifique du FRQ - Nature et technologies, on vous propose de mieux comprendre ce qu’est la recherche fondamentale. En quoi peut-elle nous aider à faire face aux changements climatiques? Quels savoirs peut-on mobiliser? Et quel rôle le FRQ peut-il jouer là-dedans?Équipe INMRecherche, animation et montage : Josselyn Guillarmou Réalisation : Sandra Larochelle Communication et diffusion : Célia VidalDesign graphique : Salomé BlainÉquipe Palais des congrès de MontréalCoordination du studio : Jenny Dunaut Coordination et communication : Sébastien Zickgraf Technique : Patrick TardifCet épisode du Réverbère a été rendu possible grâce aux Fonds de recherche du Québec et a été produit par l’Institut du Nouveau Monde et le Palais des congrès de Montréal.
  • 8. Quelle place pour le handicap dans la justice climatique ?

    21:09
    Il y a cinq ans, entre le 30 juin et le 8 juillet 2018, 66 personnes mouraient sur l'île de Montréal en raison de la chaleur extrême. Parmi elles, un peu plus de 25 % étaient atteintes de troubles schizophréniques, alors qu’elles ne représentent que 0,6 % de la population. Les trois quarts avaient un handicap, comme un diabète ou des troubles cardiovasculaires.Cette surreprésentation des personnes en situation de handicap parmi les victimes des vagues de chaleur, révèle, s’il fallait encore le prouver, que nous ne sommes pas toutes et tous égaux face aux changements climatiques.Comment expliquer ces inégalités ? C’est quoi la justice climatique ? Et quelles solutions intersectionnelles et coordonnées peut-on entrevoir pour mieux lutter et s’adapter ?Dans cet épisode, nous abordons les inégalités subies par les personnes en situation de vulnérabilité, dont les personnes handicapées, qui sont largement exclues des efforts déployés pour lutter contre la crise climatique.Équipe INMRecherche et réalisation : Josselyn Guillarmou et Charlotte TorchetAnimation : Josselyn GuillarmouCommunication et diffusion : Célia Vidal et Olivier Blais-TurcotteDesign graphique : Salomé BlainMontage : Josselyn GuillarmouÉquipe Palais des congrès de MontréalCoordination du studio : Jenny DunautCoordination et communication : Sébastien ZickgrafTechnique : Patrick TardifCet épisode du Réverbère a été produit par l’Institut du Nouveau Monde et le Palais des congrès de Montréal et a été rendu possible grâce au soutien du Sommet international de l'écocitoyenneté. 
  • 7. La recherche universitaire, à quoi ça sert ?

    24:44
    Dans cet épisode, nous nous intéressons à l’un des volets de la mission universitaire : la recherche. La recherche universitaire actuelle est soumise à de grandes transformations, que ce soit sur sa fonction même, sur la société dans laquelle elle s’inscrit, ou sur la façon qu’elle peut s’intégrer au sein des réflexions s’inscrivant dans les enjeux sociaux actuels. Lors de cet entretien avec Claude Corbo nous abordons les défis auxquels les universités doivent faire face aujourd’hui. Elles ont la mission de fournir des connaissances actuelles aux étudiantes et étudiants pour en faire à la fois des citoyennes et citoyens qui participent au regard des services à la collectivité, mais aussi pour créer une relève de chercheurs. Nous revenons également sur l’importance de la recherche en français, la liberté académique et sur la nécessité de créer un dialogue entre les citoyennes et citoyens et la recherche scientifique, pour que celle-ci rejoigne au mieux les besoins de la société.Équipe INMRecherche et réalisation : Sandra Larochelle et Josselyn GuillarmouAnimation : Clara Leroy Communication : Célia Vidal et Olivier Blais-TurcotteDesign graphique : Salomé BlainÉquipe Palais des congrès de MontréalCoordination du studio : Jenny Dunaut Coordination et communication : Sébastien Zickgraf Technique : Patrick TardifCet épisode du Réverbère a été produit par l’Institut du Nouveau Monde et le Palais des congrès de Montréal avec le soutien du Conseil supérieur de l’Éducation.
  • 6. Quel bilan peut-on dresser de l’éducation à la citoyenneté à l’école québécoise?

    22:28
    Les programmes pédagogiques ont grandement contribué à l’implantation de l’éducation à la citoyenneté au sein de l’école québécoise. À la veille d’un nouveau virage et alors que les programmes de la dernière réforme scolaire atteignent les deux décennies d’existence, quel bilan peut-on dresser de l’éducation à la citoyenneté à l’école québécoise? Nous en discutons avec Olivier Lemieux, professeur en administration et politiques de l'éducation à l'UQAR-Lévis ainsi que Sabrina Moisan professeure en didactique de l’histoire et de l’éducation à la citoyenneté au département de pédagogie à la faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke qui partagent les réflexions et constats tirés de leur récent bilan de l’éducation à la citoyenneté à l’école québécoise.L’éducation à la citoyenneté permet d’aborder une multitude de facettes des droits et responsabilités politiques et du fonctionnement des institutions démocratiques. Elle permet aux citoyennes et citoyens de s’interroger sur les normes et les rapports sociaux tout en développant leurs compétences civiques et leur compréhension des enjeux sociétaux. Ces réflexions et apprentissages touchent abondamment les notions de démocratie, de vivre-ensemble et du rôle de tous et chacun au sein de la société. Équipe INMAnimation : Marie-Dina Salvione Recherche : Sandra Larochelle et Marie-Dina SalvioneRéalisation : Sandra LarochelleMontage : Josselyn GuillarmouCommunication : Olivier Blais-TurcotteDesign graphique : Salomé BlainÉquipe Palais des congrès de MontréalCoordination du studio : Jenny DunautCoordination et communication : Sébastien Zickgraf Technique : Patrick Tardif Cet épisode du Réverbère a été rendu possible grâce à Élections Québec et il a été produit par l’Institut du Nouveau Monde et le Palais des congrès de Montréal.
  • 5. Économie circulaire : où en sommes-nous?

    29:36
    De plus en plus d’organisations et de citoyennes et citoyens souhaitent produire et consommer de façon plus responsable. L’économie circulaire propose une multitude de stratégies permettant d’envisager autrement notre rapport aux ressources, tant d’une perspective individuelle, industrielle que sociétale. Nous en discutons avec Étienne Angers de RECYC-QUÉBEC ainsi que Claude Maheux-Picard et Jennifer Pinna du Centre de transfert technologique en écologie industrielle. Réflexions autour du déploiement de l’économie circulaire sur le territoire, d’initiatives qui gagnent du terrain et de synergies à découvrir et explorer. Équipe INMRecherche et réalisation : Sandra LarochelleAnimation : Clara LeroyMontage : Josselyn GuillarmouCommunication : Olivier Blais-Turcotte, Hayat Said et Mathieu ArsenaultDesign graphique : Salomé BlainÉquipe Palais des congrès de MontréalCoordination du studio : Jenny DunautCoordination et communication : Sébastien ZickgrafTechnique : Patrick TardifCet épisode du Réverbère a été rendu possible grâce à RECYC-QUÉBEC et il a été produit par l’Institut du Nouveau Monde et le Palais des congrès de Montréal. 
  • 4. Notre système de justice peut-il évoluer et s’adapter?

    26:50
    Discussion autour des problèmes d’accès à la justice, le manque de confiance dans les institutions, les pressions sociales qui continuent de taire celles et ceux qui dénoncent publiquement leurs agressions et comment le Tribunal spécialisé en matière de violence sexuelle et de violence conjugale incarne certaines avancées et laisse entrevoir des possibilités d’évolution et d’adaptation de notre système de justice afin de défendre plus adéquatement des citoyennes et citoyens. 
  • 3. Est-il possible de réduire la production de déchets au Québec ?

    31:57
    Entretien avec Sonia Gagné, Isabelle Moïse, Sylvain Boissonnier et Charlotte Thouvard qui nous partagent leurs réflexions sur la démarche du panel citoyen sur la réduction des déchets et sur l’avis remis à RECYC-QUÉBEC par un groupe de 16 citoyennes et citoyens de la province. Réduire la production de matières résiduelles, faciliter le réemploi ou encore promouvoir la consommation responsable nécessite des actions innovantes et concertées qui vont mobiliser nos gouvernements, nos entreprises ainsi que l’ensemble de la société civile. Quels sont les défis que nous rencontrons et quelles solutions pouvons-nous imaginer pour encourager des changements de comportements sur le sujet ? Voilà les grandes questions qui ont conduit RECYC-QUÉBEC à se tourner vers un panel citoyen pour pousser la réflexion plus loin, tout en restant connecté à la réalité citoyenne. Discussion autour des apprentissages tirés de cette démarche et des moyens d’accélérer la transition vers une société sans gaspillage.Recherche, animation et montage : Josselyn GuillarmouRéalisation : Sandra LarochelleCommunication : Olivier Blais-TurcotteDesign graphique : Salomé BlainCoordination du studio : Jenny Dunaut (Palais des congrès de Montréal)Coordination et communication : Sébastien Zickgraf (Palais des congrès de Montréal)Technique : Patrick Tardif (Palais des congrès de Montréal)Cet épisode du Réverbère a été rendu possible grâce à RECYC-QUÉBEC et il a été produit par l’Institut du Nouveau Monde et le Palais des congrès de Montréal. 
  • 2. La participation du public en recherche, est-ce souhaitable?

    24:13
    L’objectif précis du projet DIGICIT (CIToyenneté DIGITale) était d’identifier, via un sondage auprès de la population québécoise les conditions du développement socialement acceptable et durable des applications de notification d’exposition, telle qu’Alerte COVID, en contexte de pandémie. Malgré la pertinence et l’utilité d’une application permettant de mieux cerner la transmission, donc de limiter les dégâts, le niveau d’utilisation d’Alerte COVID n’a pas atteint les résultats escomptés. Il est intéressant ici de se pencher sur les bénéfices d’impliquer le public ainsi que les patientes et les patients en amont du processus de recherche et de les faire contribuer à l’ensemble de la démarche. Voilà un processus innovant qui risque d’inspirer d’autres équipes de recherche ou d’autres organisations.Cet épisode du Réverbère a été produit par l’Institut du Nouveau Monde et a été rendu possible grâce à l’appui deL’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle et du numérique (OBVIA) et des Fonds de recherche du Québec – SantéRéalisation et recherche : Mathieu Arsenault, Sandra Larochelle et Jesseca PaquetteMontage : Josselyn GuillarmouAnimation : Sandra LarochelleCommunication : Olivier Blais-TurcotteDesign graphique : Salomé Blain
  • 1. Les cégeps, adaptés aux nouveaux besoins de la communauté étudiante?

    28:18
    Depuis leur création en 1967, les cégeps ont permis de démocratiser l’enseignement supérieur, entre autres par leur accessibilité et leur présence à travers le territoire du Québec. Que ce soit dans les formations préuniversitaires, dans les formations techniques ou dans la formation continue, les besoins, attentes et objectifs de la communauté étudiante ont changé au fil du temps, au même titre que la société qui s’adapte et évolue. Le Conseil supérieur de l’éducation termine un cycle de 3 ans de travaux de recherche visant à repenser l’expérience éducative au cégep. Qu’est-ce qui peut être mis en place afin que ces établissements continuent d’être des passerelles vers les études supérieures tout en étant des milieux de vie qui favorisent davantage l’exploration et l’apprentissage de la vie citoyenne? Quels changements prioriser afin que la réussite scolaire vienne s’inscrire dans la réussite éducative, sans en être le seul pilier. Entretien avec Malika Habel, directrice générale du Collège de Maisonneuve, qui partage ses réflexions sur les façons de concrétiser une vision renouvelée des études au collégial et la flexibilité qui doit l’accompagner.
loading...