Le Café LiveMentor

Partager

Épisode 11 - FX Fuhrmann : La productivité à toutes les sauces

Saison 1, Ép. 11

Dans l'épisode de cette semaine, j'accueille François-Xavier, Designer de LiveMentor, pour discuter autour d'un thème qui nous est cher : la productivité.

On en entend tellement parler, que le terme "productivité" a pratiquement pris une connotation négative. Alors on pensait qu'il était important de traiter ce thème.

L'histoire de FX avec la productivité démarre il y a 10 ans de cela, lorsqu'il était en classe préparatoire. Il passait ses journées à la bibliothèque pour essayer, tant bien que mal, d'ingurgiter ses cours.

Sauf qu'il ne s'est jamais posé la question de savoir si ses méthodes d'apprentissages étaient efficaces. Que signifie réellement "apprendre" ? Que signifie "travailler" ?

"Est-ce que faire des maths non-stop de 14h à 20h est la meilleure manière de faire ?" 

Peut-être que oui. Peut-être que non.

Il n'en savait rien, car il n'y avait jamais réfléchi. Il appliquait à la lettre les conseils que ses professeurs lui donnaient : "travaille le plus d'heures possibles". 

Quelques années plus tard, lorsque FX est arrivé sur le monde du travail, un autre défi de taille s'est présenté à lui. Celui d'avoir la liberté d'organiser son temps et son travail comme il l'entend.

Mais la liberté ne vient pas sans responsabilité : il devait être capable de s'organiser, de se fixer son propre cadre et d'être productif tout seul. 


Plus d'épisodes

5/30/2018

Épisode 10 - Aurélia Del Sol : Redonner le "je suis bonne" aux femmes

Saison 1, Ép. 10
Cette semaine, j'accueille Aurélia Del Sol pour le 10ème épisode du Café LiveMentor.Aurélia est la fondatrice de "Jesuisbonne", un site / blog qui s'articule autour de 3 grands piliers : le bien-être, le bien manger et le bien bouger.Une fois ses études terminées, Aurélia enchaîne plusieurs postes de chef de projet, mais se rend rapidement compte que cette vie ne la rend pas heureuse : "La vie d'adulte pour moi, ce n'est pas ça".C'est un voyage en Australie de 5 mois, qu'elle a réalisé juste avant son entrée dans la vie active, qui lui donne le déclic et qui plante les graines de Jesuisbonne. Elle y est au contact de jeunes femmes bien dans leur corps, "vivantes" et avec un style de vie qui attire Aurélia . Elles font du sport, elles mangent bien et prennent soin d'elles.À son retour en France, elle se met à écrire et à publier régulièrement des photos dans un Tumblr, la première version de Jesuisbonne.L'idée originelle derrière ce projet, c'est de redonner le "je suis bonne" aux femmes. Ne plus réserver cette expression à une remarque dégradante, mais à une féminité assumée. Parce que pour Aurélia, avoir un bon rapport aux autres, passe d'abord par un bon rapport avec soi-même.Dans cet épisode, on parle de son parcours, de vulnérabilité, de quête de sens, des évolutions successives de ses projets, des "pep talks" qu'elle organise, et de ses ambitions pour demain.