L'Attribut en podcast

Partager

Les musiques actuelles peuvent-elles échapper à la dépendance des grands groupes ?

Depuis la fin des années 2000, le champ des musiques actuelles français est investi par une poignée de milliardaires, détenteurs de grands groupes privés industriels. Internationaux, comme Lagardère, Vivendi, Live Nation, AEG Live, ou français, comme Fimalac et LNEI, ils convoitent l’ensemble de la chaîne de valeur du secteur : gestion et exploitation de salles, d’artistes, édition, billetterie, production de festivals, spectacles, produits dérivés, communication, médias…

Un phénomène en accélération, qui engendre des situations de concentrations à effets multiples : concurrence accrue, risques présumés pour l’indépendance, la diversité artistique et économique, la promotion de l’émergence, la bonne santé du secteur, l’intérêt général. Dans une filière en pleine difficulté, ils peuvent également représenter des opportunités d’investissements, de réseaux, d’actions pour défendre et promouvoir cette même diversité…

Il s’agit d’analyser ce phénomène de concentration d’un point de vue général et plus particulièrement dans le sud-ouest, en lien avec l’actualité du monde musical : comment sortir de la crise sanitaire ? Comment faire face à l’augmentation des coûts de production et de sécurité ?


Intervenant·e·s :

Philippe TEILLET, maître de conférences en sciences politiques à l’IEP de Grenoble

Emmanuel NÉGRIER, chercheur au CNRS/Université de Montpellier

Matthieu BARREIRA, Direction de projets culturels – Production – Administration, co-fondateur d’un micro-festival rurality

Sophie LÉVY-VALENSI, co-gérante de Bleu Citron – membre du Prodiss

Dany LAPOINTE, directrice du festival Printival – membre du SMA


Une conférence animée par Éric Fourreau, fondateur des éditions de l’Attribut.

Une conférence proposée par les Éditions de l'Attribut en partenariat avec la fédération Octopus.